Menu

Article

Bordeaux : Les anciens combattants marocains obtiennent justice

Historique : Le tribunal administratif de bordeaux a débloqué, mercredi 8 octobre, les pensions de six indigènes (combattants) marocains. On le rappelle, les indigènes demandent depuis longtemps l'alignement de leur pension de retraite militaire sur celle des anciens combattants français.
Publié
DR
Temps de lecture: 1'
« Aujourd'hui ces gens vont percevoir le même montant que leurs frères d'armes français », déclarait Maitre Houssan Othman-Farah, l'un des avocats des retraités marocains, déplorant tout de même au passage que cette mesure de décristallisation ne s'applique pas aux anciens combattants d'Afrique subsaharienne.

A cet effet, la requête d'un ancien combattant sénégalais a été rejetée. Pour précision, le tribunal administratif fonde ses décisions sur les accord Euro-Méditerranée de février 1996. Autrement dit, le dégel des retraites militaires ne s'appliquant qu'au Maroc, à l'Algérie et à la Tunisie.

Cette décision devant faire office de jurisprudence, ce ne sont pas moins de soixante autres combattant marocains qui devraient avoir accès à leur droit dans les semaines qui suivent. Il semblerait qu'ils soient 180 indigènes à être concernés par ce problème de pension et à vivre en Gironde.

Le président du Conseil régional d'Aquitaine et député PS, Alain Rousset, s'est félicité de la décision du tribunal. Il a également annoncé qu'il soumettra au groupe socialiste de l'Assemblée nationale, le 22 octobre prochain, une proposition de loi abordant la question de la décristallisation.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com