Menu

Culture Publié

Casablanca : Bigg, Al Khasser, à vous de le juger ?!?

«L’icône » du rap marocain, Bigg, s’est produit dans un pub casablancais lors d’une soirée ouverte au public. Ambiance de fête et cotillons ce vendredi 10 octobre 2008, au sein de l’établissement l’Annexe, située sur le boulevard Ghandi, en plein cœur du centre ville de la capitale économique.
Taoufiq Hazeb (Bigg) va s'illustrer... mais pas au niveau artistique.
Temps de lecture: 2'
DR
Musique d’ambiance, public bon enfant, gente féminine largement représentée,… En clair, tous les ingrédients étaient réunis pour garantir une soirée endiablée et exceptionnelle. Un moment de détente et de plaisir assuré.

Il est environ 23 heures, la température grimpe en degré Celsius, le Dj se déchaîne et tous les tubes y passent. De quoi ravir la clientèle. La piste est prise d’assaut. Les corps se déhanchent au rythme des musiques du monde.

C’est le moment que choisit l’invité de marque, Bigg, casquette made in USA vissée sur la tête, vêtu d’un training à la mode GI, pour rentrer en scène. Sans prévenir, il improvise un petit pas de danse. Dur, dur, pour ce dernier qui a du mal à dominer son corps et suivre le rythme.

Candidat malheureux sur la piste de danse, il décide de reprendre des forces en regagnant le comptoir. Histoire de charger les batteries en vue d’un retour gagnant. Un petit quart d’heure (le temps d’ingurgiter une dose de potion magique) et voilà la pop star du rap national de retour.

Cependant, la clientèle, indifférente à sa présence, commence à être irriter par son comportement…imposant. En effet, Bigg tente de se frayer des espaces et utilise tous les moyens y compris les bousculades et les intimidations. Sa volonté de monter qu’il n’est pas que chanteur, mais également un danseur hors pair. Et cela va le perdre.

Agacé, un client (du haut de ses 19 printemps) lui exprime son désarroi. «Je suis là pour m’éclater. Arrête de me bousculer et de te prendre pour je ne sais qui ?». «Casse-toi moustique, je vais t’écraser. Hors de ma vue, disparait ou… », lui répond-il.

De la violence verbale à l’agression physique, il n’y a qu’un pas que Bigg, surnomé "Al khasser", franchit avec aisance et technicité. Et vlam, il adresse une calotte au jeune. Un vent de panique s’en suit. Chacun est conduit vers la sortie. Nouvelle charge de Bigg, fortement remonté, mais qui va trouver à qui parler en la personne du frère de la victime.

Un visage d’ange et un physique imposant (environ 1mètre 85 de taille), ce dernier demande des excuses. Bigg ne veut rien entendre et distribue insultes et propos irrespectueux. Du coup, son partenaire lui lance une invitation «à la baston» en tête à tête, à l’abri des regards.

Le vent frais aidant, le rappeur semble reprendre quelque peu ses esprits. Suffisamment pour mesurer le défi qui s’offre à lui. Réfugié derrière le service d’ordre de l’établissement nocturne, il continue la distribution gratuite d’injures et de menaces.

Self control oblige (et intelligence situationnelle rare), le frère ainé du jeune décide de quitter les lieux par la grande porte. Alors que Bigg, lui, a quitté la scène par la petite porte. Lui qui a toujours déclaré que « c’est au public de me juger» a perdu l’occasion, une fois de plus, de se taire.
A vous de juger!

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com