Menu

Sport Publié

Maroc – Football : Le hooliganisme refait surface lors du match Raja / Sétif

La rencontre de football opposant le Raja de Casablanca à l’Entente de Sétif (club algérien), ce mardi soir, au stade Mohammed V, à Casablanca, a été marqué par des actes de violences et de «casse» avec, selon une source bien informée, une quarantaine de bus dont les vitres ont volé en éclat.
Temps de lecture: 2'
DR
«Il faut savoir que les dégradations de bus ont débuté bien avant le coup d’envoi du match. Des vagues de jeunes en provenance de différents quartiers de la ville ont pris d’assaut les véhicules de transport en commun. En outre, la violence n’a pas été que physique. Des invectives et autres termes déplacés faisaient légion. Le tout, dans la plus grande indifférence. C’est terrible !», indique un témoin de la scène.

Une fois de plus, le «hooliganisme» (re)fait débat. Comme du reste la situation géographique du complexe sportif, Mohammed V, situé en plein centre-ville. Qui sont ces «hooligans» ? Que faut-il décrypter de leur attitude ? Est-ce l’expression de nouveaux comportements sociaux ? La «solution» passe-t-elle par la tenue des matchs en dehors du centre-ville ?

Autant d’interrogations qui doivent trouver des réponses concrètes car la situation devient quasi explosive, le jour (et le soir) des matchs au stade Mohammed V. Outre les embouteillages «monstres» au sein des artères principales de la capitale économique, les populations urbaines déplorent le sentiment d’insécurité et les dégâts provoqués volontairement par des bandes de jeunes.

Face à cela, les forces de police tentent de faire au mieux en sécurisant les boutiques de luxe et les établissements publics et privés. Seulement, il s’avère que le dispositif sécuritaire est (largement) insuffisant pour contenir les masses survoltées. Difficile à maîtriser et impossible à raisonner.

Cependant, l’Etat doit être en capacité de réagir et de prendre le dessus. Est-il concevable que l’Etat soit dans l’incapacité de maîtriser ce type de situation ? De faire front à des jeunes, passionnés de ballon rond ou «casseurs» en puissance ? Des populations civiles, innocentes, sont prises à partie à chaque rendez-vous footballistique au stade Mohammed V.

Ces actes de violences ont presque éclipsé l’enjeu du match. Les deux équipes n’ont pu se départager puisque le match s’est soldé par un score nul (1 - 1).

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com