Menu

Sport Publié

Chammakh à Bordeaux : "Je n'ai pas triché"

Tels ont été les mots de l’attaquant bordelais, sur la chaîne Canal+, à la fin du match qui opposait son club à celui de Lens, hier, et qui s’est soldé par une victoire, 4-1, en faveur des Girondins. Chammakh qui figure d’ailleurs parmi les buteurs de la soirée, semble ainsi reparti - bon gré mal gré - pour une nouvelle saison sous le coaching de Laurent Blanc. Le transfert de l’attaquant n’est à priori plus possible. Pourtant, il insiste toujours sur sa décision de quitter Bordeaux pour le championnat anglais.
Temps de lecture: 2'
DR
Interrogé par la chaîne privée française Canal+, juste après la victoire de son équipe contre Lens, Chammakh se dit toujours prêt à quitter Bordeaux. La direction du club, elle, a un regard différend sur la question. En effet, Jean-Louis Triaud ne souhaite manifestement pas se séparer de son buteur (13 réalisations lors de la saison dernière). Du coup, un dialogue de sourds s’est engagé.

La situation est très délicate pour les deux parties. Pour le club, il serait très difficile de profiter pleinement des talents d’un joueur qui – il faut le dire – joue à contre cœur (Marouane n’a pas sauté de joie lors de son but), d’autant plus que Bordeaux vise un deuxième sacre consécutif de champion de France pour cette saison. Pour Chammakh, il n’est également pas du tout intéressant de jouer sérieusement pour un club en ayant un pied dehors et un autre dedans. Cela même s’il affirme au micro de Canal+ : « j'essaie toujours de tout donner ». Ce dernier a en effet préféré jouer la carte du « professionnel convaincu » et du sérieux en faisant une bonne seconde période face à Lens et en marquant ce but (troisième du match).

Cependant, son rêve de rejoindre la Premier League - en mi-saison s’il le faut - reste entier, tout comme son désespoir face à l'intransigeance des dirigeants bordelais. L’international marocain a avancé lors de la même interview sur Canal+ « on verra si la direction change ses positions », affichant tout son espoir pour qu’un jour ou l'autre, la direction des Girondins le laisse partir. Mais Chammakh risque de devoir se résigner à rester au service de son club jusqu’à l’expiration de son contrat, prévu pour le 30 juin 2010, avant de se sentir libre comme l’air et de pouvoir rejoindre le championnat qu’il souhaite.

Quant aux clubs anglais qui avaient manifesté leur intérêt pour s’attacher les services du butteur aquitain, leur patience s’effrite au fil des négociations. Arsenal, qui était le plus intéressé par Chammakh, ne semble plus être porté à revoir à la hausse sa dernière proposition qui s’élevait à 9 millions d’euros (Bordeaux réclame 12 millions d’euros). C’est ce qu’a voulu souligner Arsène Wenger, le coach des Gunners, en déclarant, samedi dans les colonnes de l’Equipe, que « le montant demandé est trop élevé » et que c’est « Bordeaux qui décide » puisque le joueur est encore sous contrat. Sunderland FC, quant à lui, avait déjà jeté l’éponge depuis la semaine dernière. L'attaquant marocain continue donc de nager en pleine incertitude, en attendant la suite des événements.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com