Menu

Breve

Espagne : La «Police patriotique» a espionné des diplomates marocains

Publié
DR
Temps de lecture: 1'

Des éléments de la sûreté espagnole, réunis sous la bannière de la «Police patriotique», ont espionné des diplomates marocains accrédités en Espagne. L’ancien consul du royaume à Barcelone, Ghoulam Maichane, actuellement ambassadeur en Guinée, était sur la liste des personnes visées, révèle un média catalan.

Ces sécuritaires soupçonnaient les responsables marocains de soutenir les forces indépendantistes en Catalogne. Le consul du royaume dans la capitale régionale était espionné entre 2014 à 2016. En mai 2013, l’Espagne avait d’ailleurs expulsé, sur ordre de ses services de contrespionnage, le ressortissant marocain Noureddine Ziani, qui résidait alors en Catalogne pour de présumées liens avec les formations indépendantistes dans la région.

Cette opération d’espionnage s’est déroulée sous le gouvernement de droite mené par l'ancien Premier ministre Mariano Rajoy du Parti populaire, ajoute la même source.

Ces dérives de la «Police patriotique», qui ne concernent pas uniquement le Maroc, font actuellement l’objet d’une enquête du ministère public en Espagne. Le chef du gouvernement, Pedro Sanchez, a ordonné au ministre de l’Intérieur, Fernando-Grande Marlaska, de mettre toute la lumière sur les actions illégales de ces sécuritaires en Catalogne.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com