Menu

Grand Angle

Zellige gate : Adidas a-t-il rompu son contrat avec la Fédération algérienne de football ? [Désintox]

Plusieurs sites d’information, au Maroc et à l’étranger, ont fait circuler une information sur la rupture du contrat entre la Fédération algérienne de football (FAF) et l’équipementier Adidas, en raison de la polémique autour du «zellige marocain». Qu’en est-il réellement ?

Publié
Photo d'illustration / DR.
Temps de lecture: 3'

Dans un contexte de relations tendues entre le Maroc et l’Algérie, les réseaux sociaux regorgent de comptes faisant circuler de fausses informations, souvent attribuées à des sources anonymes, en défense d’un point de vue et pour attaquer l’autre partie. Non-vérifiés, ces contenus génèrent surtout un nombre important de clics et d’interactions. Ces derniers jours, la «résiliation» du contrat avec Adidas par la Fédération algérienne de football (FAF) a été le sujet principal de ces publications, après la polémique sur le «zellige marocain» utilisé comme motif sur l’un des maillots des Fennecs.

Au Maroc, plusieurs sites d’information ont suggéré ou affirmé un lien entre cette «résiliation» et la mise en demeure envoyée au géant de l’habillement sportif par le ministère marocain de la Jeunesse, de la culture et de la communication, en raison de «l’appropriation du zellige marocain par l’Algérie». Ainsi, le site Barlamane a titré sur cette résiliation «à cause du zellige marocain». Pour sa part, Info Sports s’est interrogé dans un article si la FAF avait «impliqué Adidas dans une confrontation avec le Maroc». Quant au site Ahdath Info, il a évoqué un «divorce imminent» entre la multinationale et la fédération, quelques jours après le «tollé» provoqué par la reprise de motifs de «zellige marocain» sur le maillot de la sélection algérienne de football.

Ce sujet a trouvé écho dans d’autres médias de la région arabe, comme Goal, qui a cité des «sources médiatiques», selon lesquelles Adidas «a mis fin à son contrat avec la Fédération algérienne de football, après des jours de polémique sur le maillot de l’équipe nationale». L’effet domino a semblé se produire également au niveau des médias israéliens, dont i24news, qui a titré sur le même sujet. Pareil pour le média russe Russia Today en arabe, qui a mis en ligne un article allant dans ce sens.

Autant dire que la nouvelle est devenue virale à différents niveaux. Sur les réseaux sociaux, des pages dites «spécialisées» des questions du Maghreb ont fait circuler largement la même information, entre plusieurs autres contenus qui fournissent souvent des analyses erronées sur le Maroc et l’Algérie.

La vérité semble pourtant être ailleurs…

En revanche, ce qui semble commun à ces pages est l’absence de vérification de l’authenticité des informations avant publication. A travers une simple recherche sur Internet, il devient évident que la décision de résiliation du contrat avec Adidas par la FAF n’a rien à voir avec ce que certains ont appelé le «zellige gate».

Avant la polémique à ce sujet, et plus exactement le 24 août, des médias algériens ont publié la nouvelle du non-renouvellement du contrat avec Adidas. Parmi eux, Sawt El Djazair (Voix d’Algérie) a indiqué que la FAF avait «décidé de ne pas renouveler le contrat» avec la marque aux trois bandes. Le site algérien El Bilad a écrit aussi que la fédération avait commencé à «recevoir les offres des sociétés souhaitant fournir des équipements sportifs aux sélections nationales, selon un cahier des charges dédié».

En Algérie une autre rumeur s'est propagée. Le 22 septembre dernier, la Fédération algérienne de football a démenti avoir renouvelé le contrat de sponsoring qui la lie à Adidas. Elle a déclaré que «ce qui circule sur les réseaux sociaux à propos du renouvellement du contrat avec l’équipementier sportif est infondé». Et d’ajouter que le shooting avec des joueurs portant le nouveau maillot d’Adidas «fait partie du contrat en vigueur, conclu avec l’entreprise». C’est après cette séance de photos que les images du nouveau maillot ont été diffusées, déclenchant la polémique autour des sources historiques et culturelles du zellige.

Avant cela, il était de notoriété publique que le contrat liant la Fédération algérienne de football et Adidas arrivait à terme le 31 décembre 2022. Dès lors, le non-renouvellement du contrat entre les deux parties n’est aucunement lié à la controverse ayant surgi au sujet du fameux maillot, qui devrait donc être absent de la garde-robe sportive de la sélection dès le début de l’année prochaine.

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com