Menu

Economie Publié

Maroc : L’UE ne finance « que » le double vitrage du complexe touristique

Lundi, nous dévoilions, dans le sillage du Telegraph, le financement, par l’Union Européenne d’un complexe touristique géant à Marrakech. Aujourd’hui, la délégation de l’UE à Rabat réagit : le financement ne concerne que les mesures prises pour réduire la consommation énergétique du complexe. 

Temps de lecture: 2'
Le plan du futur Oasis de Noria co-financé par l'UE. /DR

L’aide de l’Union européenne au développement du Maroc emprunte des voies impénétrables. La délégation de l’Union européenne à Rabat, par l’entremise de Sylvie Millot, sa chef des opérations, reconnait que l’UE participe au financement du complexe touristique l’Oasis de Noria, à Marrakech, à hauteur d’un million d’euros. «La contribution de l'UE est une incitation financière à appliquer volontairement des mesures d'efficacité énergétique, qui deviendront obligatoires dans le futur lorsque le projet de règlementation de l'efficacité énergétique sera officiel», justifie la délégation.

Le projet de Marrakech a été retenu «suite à un appel à projets dans le cadre d'un programme d'appui aux réformes dans le secteur de l'énergie», explique-t-elle. Au total, l'UE met en œuvre un programme de 76,6 millions d’euros au Maroc dans le cadre de ce programme. 9 projets ont été sélectionnés dont deux projets hôteliers privés : «Amélioration de l'efficacité énergétique dans le complexe touristique de l'Oasis de Noria» pour un million d’euros et la «mise en œuvre de solutions techniques pour réduire la consommation d'énergie et les impacts environnementaux dans la construction d'un hôtel à Larache», pour un peu plus de 800 000 euros.

1,8 million d'euros

«Les fonds de l'UE sont strictement limités au financement des coûts induits par la mise en place de mesures d'économie d'énergie», insiste la délégation de l’UE. En somme, le million d’euros versé pour l’Oasis de Noria ne servira qu’au double vitrage, à isolation des murs et du toit, au chauffe-eau solaire... Ce financement de l’UE est dégressif en fonction de la nature du partenaire qui le reçoit. Dans le cas d'opérations financées par l’UE sur des immeubles de bureaux et commerciaux - catégorie dans laquelle entrent les deux projets - 50% du coût des mesures visant à réduire la consommation énergétique est pris en charge par l'UE.

Toutefois, même en prenant en compte toutes les nuances apportées par la délégation de l’Union européenne - le financement ne porte que sur le domaine énergétique et il ne concerne que 50% de ces coûts - le fait de dépenser 1,8 millions d’euros dans des complexes touristiques privés reste problématique. Dans le cas de l’Oasis de Noria, la CGI, l’une des plus grandes sociétés immobilières du pays, et le groupe Pierre et Vacances, dont le chiffre d’affaires, en 2011, s’élève à 1,4 milliards d’euros, sont les heureux bénéficiaires du don de l’Union européenne au développement du Maroc.

Pour la délégation de l’UE à Rabat, ces deux financements se justifient notamment parce que la catégorie «immeubles de bureaux et commerciaux» est fortement consommatrice en énergie. D’autre part, ces deux projets constituent, selon la délégation, des «projets de démonstration» dont «l'objectif principal est de démontrer que moyennant un investissement relativement limité, il est possible d'obtenir de grandes économies d'énergie». Une explication qui peine à convaincre : combien de projets, en Europe et même au Maroc, mettent déjà en place des mesures d’efficacité énergétique ? La publicité de ces projets a-t-elle été assurée pour que l’objectif de «démonstration» soit rempli ?

Chez qui, aller se plaindre?
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 03 octobre 2012 à 21h50
Le Maroc gratte de gauche à droite pour boucler son budget et financer ses projets, et d'autres voyagent à l'étranger en surnombre, dépensent des millions pour aller en mission inutiles, pour se loger, s'amuser, manger dans des hôtels 5 étoiles comme l'hôtel Conrad à Bruxelles, et faire leurs propres courses au frais du peuple.

Certains se sont aventurés jusqu'en Thaïlande pour trouver des immigrés marocains inexistants dans ce pays.
La honte!
est quel est le cadeau de cette societé?
Auteur : Btof
Date : le 03 octobre 2012 à 15h14
si on gratte un peu on va, peut-être, (une possibilité, au conditionnel, je ne suis pas sur, je n'accuse personne, .) un appartement offert en cadeau a quelqu’un, d'une possible organisation.
je ne veux pas être trainé devant la justice et je n’émet donc qu'une, parmi tant, d’autres hypothèses
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com