Menu

Article

Benkirane : « Personne ne m’a demandé de présenter des excuses au roi »

Lors d’une réunion de son parti tenue samedi, à Rabat, le chef du gouvernement a consacré un première partie à justifier la publication de son communiqué, du jeudi, plein d’excuses au roi et à attaquer le parti PAM, son rival de toujours, dans la seconde partie.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Trois jours après ses excuses publiques au roi et à ses conseillers, Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement marocain, est revenu, samedi 11 août, à Rabat, sur le sujet. A l’occasion d’une rencontre avec la cadres de son parti, le chef du gouvernement a tenu à préciser que «personne ne m’a demandé de présenter des excuses au monarque et Dieu m’en est témoin». Ses propos viennent contredire les rumeurs avançant que son communiqué serait la conséquence de «pressions de la part de l’entourage royale». En revanche, il a explqué que son initiative atteste de la «place dont jouit le roi auprès de moi et de la relation que j’ai avec le roi compte tenu du travail qui nous unit».

 Devant ses «frères, Benkirane a dit qu’il n’a pas commis d’erreurs», accusant l’auteur de l’article publié, le jeudi 9 août, au quotidien Assabah «d’avoir dévié le sens de ses déclarations», reconnaissant que «ce n’est pas la première fois que j’ai des problèmes avec ce journaliste. J’avais décidé de rompre toute communication avec lui mais cette fois j’ai fait l’erreur de répondre à son appel.»

«Le PAM se dope»

 Une fois l'affaire des excuses au roi et à ses conseillers close, Benkirane aborde un autre sujet qui lui tient à cœur : le Parti Autenthicité et Modernité. A sa manière le chef du gouvernement a «célébré» le quatrième anniversaire de la création de son grand rival, accusant la formation fondée, en 2008, par Fouad Ali El Himma  «d'avoir pris des produits dopants lors des élections communales» du 12 juin 2009. Allusion au soutien dont avait bénéficié le PAM de la part des autorités pour mettre la main sur les plus importantes mairies du royaume

 Par ailleurs, Benkirane a saisi cette occasion pour accuser certains membres du PAM d’avoir trempé dans des dossiers de corruption alors qu'ils lui demandent de combattre la prévarication. Le chef du gouvernement se réfère ainsi à sa confrontation, mercredi 8 août, à la Chambre des conseillers, avec le président du groupe PAM, Hakim Benchemmach sur cette question. Abdelilah Benkirane a mis en garde contre «le retour de la domination et des prévaricateurs» au pouvoir. Autre référence au PAM.

BENKIRANE : l'Imbécile bienheureux
Auteur : Danouni
Date : le 14 août 2012 à 20h17
M6 et ses courtisans lui en mettent plus la tête et lui est content.

M6 l'a humilié à 2 reprises et lui est content : Ce Benkirane quel lâche quel vendu !

Le pauvre imbécile n' pas encore compris que dans 5 ans c'est lui seul qui en prendra plein la tête s'il ne fait pas ce pourquoi les MRM l'ont élu. Tout le Monde va lui tomber dessus.

Les MRM ont plutôt intérêt de voter la prochaine fois pour un Chef de Gouvernement TEIGNEUX qui remettra M6 et ses Sbires à leur place.

Le Pouvoir nécessite des hommes forts et pas des carpettes comme Benkirane.
Dernière modification le 14/08/2012 20:17
Benkirane le CALIMERO
Auteur : abdo447
Date : le 13 août 2012 à 22h35
Ces excuses de Benkirane PROUVE qu'il n'a aucun pouvoir et Surtout n'a pas Son Mot à Dire.

C'est le Roi et Ses Sbires de Conseillers qui mènent le Maroc dans le Mépris totale des Électeurs !

Voilà un Gouvernement démocratiquement élue et qui se Fait Humilier quotidiennement par la Garde Royale qui n'a aucune Légitimité Populaire ou Constitutionnelle.
Palais/Gouvernement
Auteur : berhoc
Date : le 13 août 2012 à 16h12
Le roi a donné sa carte blanche à Benkirane pour agir ! Le 1er ministre a pas mal de fois lui même reconnu qu'il de la marge dans ce sens !

A Mr Benkirane de nous montrer son courage de faire avancer les choses ! ou qu'il démissionne ! jusqu'à présent son attitude n'est pas responsable, en plus pourquoi accuser le PAM ? Il faut regarder en avant !
Dernière modification le 13/08/2012 16:35
T'barhiche de benkirane
Auteur : momog
Date : le 13 août 2012 à 15h31
Force est de constater que le mandat de "si benkirane" n'est qu'une vaste plaisanterie et toutes ses promesses n'étaient que des prétextes pour accéder au pouvoir qu'il appelait de tous ses voeux. Il n'a pas à critiquer le PAM car il fait pire que ce que ferait ce dernier. Au moins avec le PAM le jeu est clair car il affiche au grand jour sa servitude au monarque qui est le seul quo gouverne et mène à sa guise la politique économique de ce pauvre pays. Benkirane peut partir ou rester; cela ne changera rien. Le pays peut même se passer de gouvernement et du parlement. Le roi et ses conseillers sont là.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com