Menu

Article

Sahara : Les camps de Tindouf en ébullition

Le printemps arabe a élu domicile dans les camps de Tindouf. Face aux multiples demandes de la jeunesse d’instaurer la démocratie, la direction du Polisario répond par l’usage de la matraque et des tirs de balles réelles et des hélicoptères algériens pour disperser les manifestants.

Publié
DR
Temps de lecture: 3'

Les camps de Tindouf seraient-ils en ébullition ? Des informations font état d’affrontements entre les milices du Polisario et la contestation, réunie sous le Mouvement de jeunesse révolutionnaire sahraouie. Une instance qui réclame, depuis des mois, des réformes démocratiques et la fin du règne de Mohamed Abdelaziz et de son clan. Le chef du Front détient le record de longévité au pouvoir en Afrique: 36 ans.

Des sources au Sahara parlent de «climat tendu» et de manifestations presque quotidiennes des membres du MJRS devant le siège de la direction du Front à Rabbouni. «La semaine dernière, une d’elle a dégénéré. Les milices du Polisario ont fait usage de balles réelles pour disperser les contestataires. L’aviation algérienne stationnée dans la base militaire de Tindouf a prêté main forte au Front en envoyant des hélicoptères», nous confient les mêmes sources qui se basent sur des témoignages d’habitants des camps.

Cette intervention armée n’a pas fait de morts mais une dizaine de blessés, transportés dans l’hôpital de Rabbouni. Une bâtisse construite par les Cubains. Les sources que nous avons contactées font état, également, de l’arrestation de plusieurs manifestants.

La contestation contre les détournements

A l’origine de ce regain de tension, le sempiternel problème de la distribution des aides internationales. Une opération qui connaît des détournements de la part des amis d’Abdelaziz, laissant à la population, en ce mois sacré de ramadan, que des miettes. C’est pour dénoncer cette injustice que la contestation a commencé, et ce, comme nous le confirment les mêmes sources, depuis la fin de juillet. Début août, la tension est monté d’un cran entre les deux parties. La situation est très critique. La population des camps est prise entre le marteau du dictat de la direction du Polisario et l’enclume de la pénurie alimentaire.

Des Espagnols à Tindouf jusqu’à samedi

Une situation qui profite pleinement à la direction du Front pour réclamer davantage d’aides internationales. Dans des déclarations à l’agence EFE, le représentant du Polisario en Espagne, Bouchraya Beyoun, a sollicité mardi l’envoi de coopérants et d’aides. En effet une trentaine d’Espagnols ont atterri, mercredi, à la base militaire algérienne de Tindouf. Un groupe composé notamment de membres de la Coordination des associations amies du peuple. C'est juste une opération médiatique destinée à la consommation interne, et rien d’autre, puisqu'elle va prendre terme le 11 août. C’est dire que même les plus fervents partisans du Polisario doutent de sa capacité à assurer leur sécurité.

Des défections au Polisario

A la contestation qui secoue les camps de Tindouf, il y a lieu de noter des défections de certains cadres du Polisario. Des sources soulignent que le représentant du mouvement en Suède, Ali El Kantaoui, a quitté le navire de Mohamed Abdelaziz. Les mêmes sources avancent qu’il serait en pourparlers avec les autorités marocaines pour un possible ralliement au royaume. La Suède est l’un des pays où le Polisario compte un solide réseau de soutien.

A la défection de El Kantoui s’ajoute la démission, en juillet, de l’ancien «ministre» de la Coopération, Ahmed Ould Berkalla. Un homme en net conflit avec Khadija Hamdi. Une dame très influente au sein de la direction du Polisario non pas à cause de son titre de "ministre" de la Culture mais parce qu’elle est, tout simplement, l’épouse de Mohamed Abdelaziz. C'est une Algérienne, fille de l’ancien maire de Tindouf qui, une fois à la retraite, s’est convertie au commerce. «Sa principale activité est la vente, en détail, à la population des produits alimentaire, issus des aides internationales. Il détient plusieurs magasins dans les camps. Son négoce est tellement florissante qu’il exporte les aides détournées à Bechar, en Algérie, Zouirate, en Mauritanie, et même au Mali», concluent les mêmes sources.

l'algé-rit,et le poli-coucou-sario
Auteur : sarafansud
Date : le 10 août 2012 à 15h45
le coucou-polisario est en train de pondre ses oeux dans
le nid de l'algérie.et l'algé-rit.
rira bien qui rira le dérnier.
les descendants de md abdelaziz sont algériens par leur mère.donc,seront protégés par les généraux d'alger.
messieurs les cadres du polisario:barrez vous.tant qu'il est
encore temps.
inna alwatana ghafouroun rahim est toujours de mise.
Faut etre pret le jour J
Auteur : participant
Date : le 10 août 2012 à 12h09
est ce que le Maroc est pret à acceuillir des milliers de refugiés de Tindouf ?
est ce que le gouvernement à un plan d'urgence d'evacuation de ces familles ?

@ amine du 33
Auteur : Gadiri heureux
Date : le 09 août 2012 à 18h55
Il paraît qu'il n'y a des généraux corrompus pas uniquement qu'en Algérie. A qui est la plus grosse flotte de pêche chez nous ?
Enfin
Auteur : aminedu33
Date : le 09 août 2012 à 18h01
Enfin, en ces jours bénis du mois sacré, voilà une bonne nouvelle qui va nous réjouir, enfin cette organisation clandestine et terroriste va tomber à l'appui de ces généraux trafiquants algériens.
J’espère que le tour viendra chez eux et une révolution amènera ces généraux assoiffés de devises.
Que tous ces Kouffars, aillent au diable!
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 09 août 2012 à 17h20
Des Kouffars de Zangapauvre et les Polizbels vont bien ensemble, mais ils ne feront pas long feu.

Le peuple algérien a été calmé avec la baisse du prix du sucre, mais entre-temps ils ont armés leur police et leur armée pour les mater encore plus.

Tous ces généraux de Zangapauvre et leur marionnette de Président ainsi que le pseudo-chef du Polizbel subiront un jour, le même sort que Kadhafi ou autres Kouffars qui leurs ressemblent.

Que tous ces crapules aillent au Diable, il n'y a que l'enfer qui les attend, comme leurs prédécesseurs qui ont terminé leurs fins de jours avec souffrance, emprisonnés ou lynchés par leurs propres peuples.

Les Hydrocarbures de Zangapauvre ne sont pas éternels, et si le peuple algérien ne prend pas immédiatement les choses en main pour sauver le pays de ses dirigeants, ils n’auront, dans les années à venir, que le sable pour pleurer et personne ne serait là pour les sortir de leurs pétrins dont ils ne s’en sortiront jamais, et pour l’éternité
Dernière modification le 09/08/2012 17:28
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com