News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Maroc-Allégeance au roi : « Nous reviendrons l’année prochaine en plus grand nombre ». [Interview d’un membre du M20]

Au lendemain de la cérémonie d’allégeance au roi, célébrée mardi au Maroc, des dizaines de manifestants se sont données rendez-vous mercredi, devant le siège du Parlement, pour réclamer la suppression de cette pratique. Plusieurs des participants, dont des journalistes qui couvraient l’événement, ont été passés à tabac par les forces de l’ordre. Pour en savoir plus, nous avons contacté Hamza Mahfoud, journaliste et militant dans les rangs du Mouvement du 20 février, qui a, lui aussi, subi le même sort. 

Hamza Mahfoud s'est, lui aussi, fait tabasser par les forces de l'ordre (DR)

Yabiladi.com : Vous avez participé mercredi, à Rabat, à la manifestation contre l’allégeance au roi. Racontez-nous comment tout cela a commencé.

Hamza Mahfoud : Nous avons d’abord créé un événement sur Facebook qu’on a baptisé : « la Fête d'allégeance à la dignité et à la liberté ». Plus de 15 000 personnes ont reçu des invitations pour y partciiper. Finalement, plus de 1500 ont répondu favorablement à l’invitation. Ce ne sont que des estimations bien sûr, mais cela nous sert d’indicateur pour pouvoir mesurer le nombre de personnes qui seront réellement présentes le jour J.

De nombreuses activités artistiques étaient programmées pour cette « fête », du théâtre, de la poésie… L’annonce de l’événement faisait déjà beaucoup parler la presse étrangère. L’AFP et Reuters ont notamment relayé l’information qui a été par la suite reprise par de nombreux supports étrangers.

Que s’est-il passé par la suite ?

H.M : Comme convenu, on est arrivés aux alentours de 17h50 sur le lieu où était prévu le rassemblement. Au départ, on était une dizaine, puis d’autres personnes nous ont rejoints ensuite. Il y avait principalement des militants, des membres du M20 et des journalistes étrangers venus couvrir l’événement. C’est alors qu’on a été surpris par l’intervention brutale des forces de l’ordre. Ils insultaient et tapaient toutes les personnes qui étaient à leur portée…. hommes, femmes, enfants, sans distinction. Ils voulaient à tout prix saisir tout ce qui est caméras, appareils photos, téléphones portables pour éviter la publication des photos démontrant les violences de la police.

Vous avez vous-même subi des agressions de la part des forces de l’ordre...

H.M : Oui effectivement, j’ai reçu plusieurs coups. On m’a même déchiré la chemise blanche que je portais ce jour-là. Le caïd de Rabat (ndlr : l’homme qui porte des lunettes noires sur la photo) est celui qui a été le plus violent à mon égard. Il m’a donné une gifle en pleine figure.

Le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication Mustapha El Khalfi a fait part de ses regrets à la direction de l’AFP, suite à l’agression de l’un de ses journalistes lors de la manifestation.  Les journalistes marocains, eux, n’ont pas eu droit à des excuses. Qu’est-ce que vous en pensez ?

H.M : El Khalfi ne s’excusera pas. En tout cas, on ne s’attend pas à recevoir des excuses de sa part. Les Marocains ne font pas partie des préoccupations du gouvernement. Mais là, n’est pas la question. En agissant de la sorte, on nous a confirmé le citoyen marocain n’a pas de valeur aux yeux du gouvernement. De plus, El Khalfi n’est pas le commanditaire de cette violente intervention policière. Il ne fait que présenter des justifications insensées. C’est le roi et son entourage proche qui gouverne en réalité.

Pourtant cela faisait un moment que l’on n’avait plus entendu parler de violences policières lors des manifestations.

H.M : Peut-être, mais la répression n’a jamais cessé. Pas plus loin qu’il y a deux semaines deux militants du Mouvement du 20 février ont été placés derrière les barreaux pour avoir participé à un sit-in de soutien à d’autres manifestants arrêtés auparavant.

Qu’espériez-vous atteindre comme objectifs par l’organisation de cette manifestation ?

H.M : Cette cérémonie d'allégeance est pour nous le summum de l’humiliation. D’autant plus que les personnes qui y assistent nous représentent nous les citoyens, le peuple. Notre principal objectif à travers cette action était de réclamer la suppression de cette cérémonie qui renvoie une très mauvaise image de notre pays. Pour l’instant, nous avons réussi à susciter le débat et à lever les tabous qui entouraient cette pratique archaïque. Nous reviendrons l’année prochaine en plus grand nombre  et Mamfakinch. 

Suivre Yabiladi
inconciement
Auteur : 2002nidal
Date : le 12 septembre 2012 à 22h18
le M20 f ne connait pas l interet du maroc,on peut ne pas etre royaliste et defendre le rois quand on sent que l interet du maroc est en jeu.
le probleme de ce mouvement,il est manupulable,il est assisté financierement et psychologiquement,
on ne peut pas lui faire confiance,si demain ,je leur donne un slogan avec 20 ou 30 000 dh pour le diffuser sur la place public,mon slogan passera a aljazira et france24
Quelles sont nos priorités?
Auteur : Tiwalline0
Date : le 01 septembre 2012 à 15h38
Quelles sont nos priorités et prbs les plus urgent à regler? n'est ce pas le chomage? dificit bdgetaire? dettes? la crise financiere? notre dependance alimentaire pour le blé sucre et autre produits de bases? Quelles sont nos vraies priorités. On est dans un monde ou le realisme s'impose! Revenons a nos priorités! et reglons les choses dans l'ordre....
mala imagen
Auteur : molinar
Date : le 27 août 2012 à 23h35
La autoridades no se enteran,con estas cosas lounico que hacen es dar una imagen internacional muy mala
qui t'a éduqué? et T'appris le respect?
Auteur : sakki
Date : le 27 août 2012 à 20h52
sois polis si tu n'est bien éduqué
syadèke les vrais des vrais t'ont donné une très bonne bonne le leçon ,
et si tu ne connais pas l'histoire de syadèke mon cher pays le MAROC de Tanger à Daghla et c'est ton cas c'est sûr , retourne au lycée
date limite de consomation
Auteur : sarafansud
Date : le 27 août 2012 à 09h52
je crois qu'on va trainer ce sujet juqu'au 31 juillet 2013.date de la bey3a.puis on va aborder le sujet de l'allégeande 2014.et ainsi de suite.MDR
Facebook