Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
Au nom du diable, de l’enfer et des États-unis d’Amérique
s
17 novembre 2005 13:41
Au nom du diable, de l’enfer et des États-unis d’Amérique

Depuis quelques années, l’extrémisme religieux, c’est-à-dire l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques, est devenu l’un des éléments essentiels de la géopolitique au Proche-Orient. Alors que certains milieux et médias ne cessent d’accuser l’islam de tous les maux, les commentateurs restent discrets sur la responsabilité des Églises protestantes qui contribuent à radicaliser le conflit.

On sait l’importance prise par l’Église évangélique dite « revivaliste » aux États-Unis où elle influence considérablement la politique de l’administration Bush. Il est également connu que les membres de cette Église sont les plus fervents soutiens d’Israël et refusent toute concession territoriale aux Palestiniens. Les évangéliques, qui s’inscrivent dans la mouvement des Chrétiens sionistes -un groupe fondamentaliste protestant, né à la fin du XIXe siècle, prétendant que l’institution d’un État israélien est l’accomplissement de la prophétie biblique [1]-, ne font pas que soutenir Israël moralement, leur argent sert à aider des juifs de Russie ou d’Ukraine à immigrer en Israël. Selon le rabbin Yechiel Eckstein qui dirige une des principales agences de collecte de fonds pour Israël auprès des évangéliques états-uniens, son association a recueilli, en l’espace de sept ans, plus de 100 millions de dollars états-uniens [2].

En octobre 2003, une réunion a eu lieu à l’hôtel du roi David de Jérusalem entre extrémistes sionistes et évangéliques, en présence de Richard Perle -alors président du Conseil pour la politique de défense du Pentagone et conseiller influent de George Bush II- et de ministres du gouvernement Sharon pour célébrer « l’avènement de la Jérusalem Céleste qui suivra l’anéantissement de l’islam » [3]. Il est également connu que le courant évangélique, qui regrouperait plus de 70 millions de citoyens des États-Unis et s’appuierait sur plusieurs centaines de milliers de « pasteurs-propagandistes » appointés, s’exporte largement de l’Amérique latine (Evangelical Union of South America, notamment au Brésil où l’Église aurait plus de 30 millions d’adeptes [4]), au Japon, en Afrique (par exemple, le rôle des évangéliques, proches du président Gbagbo, dans les événements en Côte d’Ivoire), en Europe et même en Inde (Indian Missions Association -IMA) ou en Chine...

Ce qui est moins connu, c’est le rôle des évangéliques dans la politique états-unienne dans le monde arabe. Il est notoire que la Maison-Blanche, le Congrès et la CIA suivent et gèrent avec un grand intérêt l’expansion des Églises évangéliques. La haine professée par elles contre l’islam, mais aussi leur mépris à l’égard des Arabes chrétiens, en font un instrument privilégié de la politique états-unienne visant à briser le monde arabe pour mieux organiser un « grand Moyen-Orient » tout entier soumis à l’influence de Washington et de ses alliés israéliens.

Dans le monde arabe, l’action des Églises évangéliques se présente sous un triple aspect :

. La propagande anti-musulmane qui dispose de moyens considérables et vise à accuser les musulmans de tous les maux de la terre. C’est ainsi que les évangéliques sont les premiers à organiser, en liaison avec les néoconservateurs états-uniens dont on connaît les engagements pro-israéliens, des campagnes visant à assimiler l’islam au terrorisme, donc à « l’Axe du Mal ». L’un de leurs objectifs favoris est l’Arabie saoudite contre laquelle ils poursuivent une propagande inlassable tout en encourageant certaines confréries de façon à semer la division religieuse au sein du royaume.

. L’instrumentalisation des communautés chrétiennes arabes est en action au Liban, en Palestine, en Syrie, en Irak.

Au Liban, chaque été des missionnaires évangéliques parcourent le pays, selon un itinéraire préparé en liaison avec l’ambassade des États-Unis. Des groupes de jeunes organisent des concerts, des festivals, des rencontres sur les plages avant d’en venir à des réunions plus précises visant à convaincre les jeunes chrétiens, notamment les maronites, d’adhérer à l’Église évangélique en leur faisant miroiter la prise en charge de leurs études, des visas pour les États-Unis et toutes sortes d’autres avantages. Ces activités s’accompagnent d’un fort prosélytisme anti-musulman qui n’est pas pour rien dans la montée en puissance du confessionnalisme que l’on peut déplorer au pays du Cèdre [5]. Les évangéliques déploient les mêmes méthodes en Syrie, mais d’une manière beaucoup plus discrète en raison de la vigilance des pouvoirs publics. En Irak les missionnaires des sectes évangéliques sont arrivés dans les fourgons de l’armée états-unienne et ont désormais pignon sur rue. À coup de dollars, ils s’emploient à rallier les chrétiens d’Irak et à les détourner de leur christianisme traditionnel, oriental et arabe, pour les conduire à créer des communautés séparées.

Les arguments sont toujours les mêmes, il s’agit d’inviter les chrétiens arabes à quitter leur religion traditionnelle en échange d’un emploi, d’allocations pour leurs enfants, d’une promesse de visa. Outre le Vatican, les Églises traditionnelles irakiennes ne cessent de dénoncer le danger des évangéliques états-uniens dont certains ont déjà été exécutés par la Résistance. Selon le curé du village chrétien de Ain-kawa, près de Mossoul, « Lors de cérémonies religieuses, nous expliquons aux fidèles que ces missionnaires sont en réalité des agents américains qui cherchent à soudoyer les Irakiens avec leur argent. Des étrangers qui veulent anéantir notre histoire et créer des conflits confessionnels en Irak. Nous répétons aux fidèles qu’il faut interdire à ces gens l’accès à leurs résidences et aux lieux de rassemblement de leurs enfants ». Les Irakiens chrétiens affirment que ces évangéliques « ne risquent pas seulement de causer la dispersion des fidèles, mais de créer un climat de conflit confessionnel qui n’existait pas auparavant en Irak. Ces étrangers visent à perturber nos bonnes relations avec les musulmans et un climat d’entente millénaire » [6]. C’est exactement le même processus que l’on constate en Palestine occupée où des efforts considérables sont déployés par les évangéliques pour rallier des fidèles et les inciter ensuite à quitter le pays.

Enfin, l’effort de conversion des musulmans constitue l’aspect le plus spectaculaire de l’activité des évangéliques. La stratégie états-unienne d’évangélisation ciblant les peuples musulmans s’appuie sur des acteurs organisés en réseau, mais aussi sur l’élaboration d’un message évangélique adapté au message coranique. Cette évangélisation vise en particulier certaines communautés musulmanes dont les origines ethniques pourraient être utilisées pour des projets sécessionnistes et anti-arabes : c’est le cas avec les minorités kurdes d’Irak et de Syrie, mais aussi avec les Kabyles et les Berbères au Maghreb.

Selon le quotidien algérien Al Watan [7], l’évangélisation en Kabylie est « le résultat d’un prosélytisme organisé et financé par une stratégie d’évangélisation des peuples musulmans. En Algérie, les évangéliques investissent le terrain de l’humanitaire et choisissent leurs cibles parmi les personnes les plus démunies ; des personnes se convertissant au christianisme contre une somme d’argent (2 000 dinars, l’équivalent de 20 euros), des promesses de soins médicaux ou de visas pour l’étranger : les chancelleries européennes accordent plus facilement des visas d’entrée à l’espace Schengen à tout demandeur algérien qui se proclame comme chrétien « persécuté ». Plus de 74 % des personnes allant à la messe le font essentiellement pour profiter des aides financières des missionnaires » [8]. L’une des actions récentes de l’Église protestante à Constantine a visé des lycéens, « elle leur a proposé un soutien scolaire gratuit. En plus des cours proposés, les élèves ont reçu des CD, des livres et d’autres documents de propagande évangélique ; ce même scénario rôdé s’est répété à Tiaret et dans d’autres villes » [9]. Selon nos informations, les « diplomates » de l’ambassade des États-Unis en Algérie multiplient les visites dans les territoires kabyles et favorisent le prosélytisme évangélique.

Au Maroc, une multitude d’organisations évangéliques, surtout états-uniennes, opère plus ou moins secrètement dans les régions déshéritées ainsi que dans les grandes villes. Une organisation comme Arab World Ministries, société missionnaire évangélique internationale, a pour objet officiel « l’annonce de la Bonne Nouvelle d’un Sauveur aux musulmans du monde arabe ». Les agents clandestins de cette Église dont le nombre a plus que triplé depuis 2002, seraient plus de 800. Ils se présentent sous diverses couvertures : médecins, infirmiers, militants humanitaires, enseignants, ingénieurs ou encore entrepreneurs [10]. En janvier 2005, à l’occasion de la visite au Maroc du télé-évangéliste Josh McDowell, représentant le mouvement Crusade for Christ International (7 000 volontaires dans le monde), Le Journal-hebdo écrivait « Le Maroc assailli par les néo-protestants US » [11].

L’action des évangéliques états-uniens est relayée par de nombreuses radios et télévisions bénéficiant du soutien des États-Unis, notamment du Congrès et de la CIA : Radio El Mahabba émettant en continu sur le canal audio du satellite Eutelsat Hotbird 3, la chaîne CNA-Channel North Africa, Arabvision, Life-TV, Miracle Channel etc, sans compter la chaîne de propagande états-unienne en arabe Al Hurra. La propagande évangélique est également insérée dans des projets de programmes de développement d’Internet, tel le programme de développement de l’usage d’Internet (GIPI, Global Internet Policy Initiative) engagé par le Département d’État états-unien, dans le cadre de l’Initiative de Partenariat du Moyen-Orient (MEPI), qui touche déjà l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, l’Égypte, la Syrie, le Liban, la Jordanie, l’Irak, l’Arabie saoudite, Bahreïn, le Koweït, Oman, le Qatar, les Émirats arabes unis, le Yémen et la Palestine.

Bien entendu, cette action de prétendue évangélisation encouragée, financée et protégée par le gouvernement de Washington, n’est animée d’aucun sentiment religieux sincère. Son but est de créer des foyers de discorde au sein des pays arabes afin de les déstabiliser et de les affaiblir. Elle a pour effet d’attiser artificiellement le choc des civilisations et s’inscrit dans le projet développé depuis le 11 septembre de diaboliser l’islam. Elle s’inscrit tout simplement dans le cadre de la politique des États Unis visant à remodeler le « Grand Moyen-Orient » et à y étendre l’hégémonie états-unienne.

Charles Saint-Prot, Directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques, ( In Réseau Voltaire 14 novembre 2005 )

Notes

[1] Donald Wagner in Daily Star (Beyrouth), 8 octobre 2003.

[2] Sources Radio-Canada, émission « Zone libre » du 23 janvier 2004 : « Les chrétiens sionistes ».

[3] Voir notre article « Sommet historique pour sceller l’Alliance des guerriers de Dieu, Voltaire, 17 octobre 2003.

[4] cf. Le Monde, 7 mai 2005 : « L’Église brésilienne face à la montée des évangélistes ».

[5] Témoignages recueillis au Liban.

[6] Cf. Hebdomadaire Magazine, Beyrouth.

[7] Al Watan, 26 et 27 juillet 2004.

[8] Alger (AP), 15 mai 2004.

[9] Quotidien algérien le Jeune Indépendant, 16 août 2004.

[10] Quotidien marocain Le Matin, 17 mars 2005.

[11] Magazine marocain Le Journal-hebdo, 8 janvier 2005

siryne
K
17 novembre 2005 14:32
elle est passée ou ma secretaire??

je veux qu'elle me fasse un "résumé"du post plus haut

Grinning smiley
kARMOSS / Droits de reproduction et de diffusion réservés © kARMOSS 2004/2020.
J
JD
17 novembre 2005 16:19
bonjour Syrine

Hum ! Encore un texte du réseau voltaire...

voici quelque chose que je juge plus impartial

[www.lexpress.fr]

cordialement
"Quiconque prétend s'ériger en juge de la vérité et du savoir s'expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n'en connaissons que la représentation que nous en faisons." (Albert Einstein / 1879-1955)
s
17 novembre 2005 23:12
Salut JD ,


Ah oui ! et l'express c'est des paroles evangiliques ! hihi

Je viens de parcourire ton lien , c'est lamentable et propagandistes leurs articles sur les musulmans , si tu lis ça , je comprends mieux maintenant tes opinions !

Lis ça , et ça date pas de maintenant !


L’évangélisation en Algérie

En 1992, une guerre civile a ravagé l’Algérie. Connaissant le réflexe pavlovien des médias occidentaux face à l’islam, le pouvoir algérien a alors, pour expliquer les raisons de cette guerre, agité l’épouvantail de l’islamisme ; ainsi, il a pu recevoir l’assentiment de l’Occident à sa politique de répression. Les médias français qui ont mordu à l’hameçon ont imputé les tueries quotidiennes au seul fait des islamistes ; par contre, le régime corrompu et totalitaire, l’injustice sociale (la hogra), l’abus de pouvoir, le chômage, la répression et la frustration étaient vaguement mentionnés voire occultés [1].

Plusieurs années sont passées, des milliers de morts et de disparus, des blessures profondes et un peuple marqué à vie. Aujourd’hui l’Algérie, la Nedjma de Kateb Yacine, est une Algérie fragile, épuisée et en pleine convalescence.

L’opium et le bâton
Profitant de cette vulnérabilité, des prédicateurs évangélistes ciblant les peuples musulmans jettent leur dévolu sur l’Algérie.

Il ne s’agit pas ici de remettre en question le principe de la liberté de conscience et le choix de religion , qui est un des principes fondamentaux des droits de l’homme, mais de dénoncer des méthodes agressives et haineuses vis à vis d’une religion dont les portées sont stratégiques, économiques et politiques.

Cette stratégie d’évangélisation est conçue en dehors du clergé catholique et sans aucun lien avec ce dernier. Ces dernières années, l’église catholique s’est engagée loin de tout prosélytisme dans une démarche de rencontre fraternelle et respectueuse envers les musulmans. Elle appelle au dialogue interreligieux et considère les échanges comme un enrichissement de la connaissance et un approfondissement de sa propre foi.

L’évangélisation de l’Algérie fait partie d’une stratégie mondiale d’obédience néo-protestante américaine. Elle entre dans le cadre d’une croisade menée par les fondamentalistes évangélistes, les néoconservateurs et certains sionistes contre l’islam [2].

En Algérie, les évangélistes investissent le terrain de l’humanitaire et choisissent leurs cibles parmi les personnes les plus démunies ; des personnes se convertissant aux christianisme contre une somme d’argent (2000 DA l’équivalent de 20 euros), des promesses de soins médicaux ou de visas pour l’étranger : les chancelleries européennes accordent plus facilement des visas d’entrée à l’espace Schengen à tout demandeur algérien qui se proclame comme chrétien « persécuté », alors que ce précieux sésame est du domaine de l’utopie pour le citoyen lambda. Plus de 74% des personnes allant à la messe le font essentiellement pour profiter des aides financières des missionnaires [3].

L’une des actions récentes de l’église protestante à Constantine a visé des lycéens ; elle leur a proposé un soutien scolaire gratuit. En plus des cours proposés, les élèves ont reçu des CD, des livres et d’autres documents de propagande évangéliste [4] ; ce même scénario rôdé s’est répété cet été à Tiaret et dans d’autres villes. Le Quotidien d’Oran a évoqué cette affaire, dans la rubrique faits divers, avec une telle prudence et appréhension au point où les lecteurs n’ont rien compris au langage alambiqué du pigiste et à la signification de son article.

Les VRP du christianisme utilisent tous les moyens de communication pour transmettre leur message : radios, télévisions par satellite, livres, cassettes vidéo et audio, des traduction de la bible, ... [5].

Les méthodes d’évangélisation se sont modernisées sous la houlette des grandes boîtes de communication américaines et les échecs du passé ont été savamment analysés et exploités.

Les missionnaires utilisent une rhétorique avec un langage emprunté à la culture musulmane dans le but de tromper l’adversaire sur leur nature. Leur démarche est insidieuse et évite l’attaque frontale avec l’islam ; ils avancent cachés pour pratiquer la stratégie du caméléon afin de mieux phagocyter leurs victimes [6].

Cette christianisation n’est animée d’aucun sentiment religieux sincère. Son but est de créer des foyers de discorde au sein d’un même peuple afin de déstabiliser et d’affaiblir le pays pour le dominer facilement.

Le pouvoir américain suit avec attention l’évolution de ce phénomène, l’encourage, le finance et le protège.

Dernièrement le Congrès américain a donné son satisfecit à l’autisme adopté par le pouvoir algérien dans le dossier de l’évangélisation.

En effet, les autorités algérienne restent muettes face à ce phénomène. Cette réaction est révélatrice et montre bien la peur que ces derniers éprouvent face à d’éventuelles représailles de l’administration américaine.

La crainte de subir le même sort que Saddam Hussein ou de rejoindre l’« axe du mal » pousse tous les pouvoirs arabes à fermer les yeux sur cette guerre idéologique.

Diviser pour mieux régner
En Algérie, les missionnaires jouent la carte du régionalisme, un vieil héritage du colonialisme français. Ils concentrent leurs efforts sur les Kabyles et les touaregs (berbères du sud) tout en étant actifs dans le reste du pays.

Le kabyle, l’homme libre et rebelle de la montagne, a toujours refusé la soumission. Aujourd’hui, il s’oppose au régime répressif et réclame haut et fort une justice sociale et une vie meilleure dans le respect mutuel.

Malheureusement, les ennemis des peuples, les prédateurs, amateurs des eaux troubles, trouvèrent leur terrain de prédilection en l’Algérie.

La Kabylie est devenue une carte maîtresse entre les mains de ces rapaces qui veulent transformer cette région en une épée de Damoclès et l’utiliser comme moyen de chantage pour amener l’Algérie à plus de docilité et de servilité.

L’Amérique d’aujourd’hui, avec ses composantes fondamentalistes-chrétiennes et ultra-sionistes, est arrogante et haineuse ; elle cherche des terrains propices pour asseoir sa domination ; la religion pour ces VRP de la terreur n’est qu’un moyen comme un autre pour asservir les peuples, les exploiter et les piller.

Leila



--------------------------------------------------------------------------------

[1] Françalgérie : Crimes et mensonges d’états
Histoire secrète, de la guerre d’indépendance à la « troisième guerre » d’Algérie
Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire
Editions La Découverte 2004

[2] L’Axe de la guerre des civilisations - Sommet historique pour sceller l’Alliance des guerriers de Dieu par le Réseau Votaire (17 octobre 2003)

[3] Alger (AP), 15 mai 2004

[4] Quotidien Algérien le Jeune Indépendant, 16 août 2004

[5] Quotidien Algérien El Watan, 26 juillet 2004

[6] Quotidien Algérien El Watan, 27 juillet 2004

siryne
J
JD
18 novembre 2005 08:54
bonjour Siryne

sur les évangéliques, tu ne m'apprend rien, je ne lis pas que l'Express...

[atheisme.free.fr]

mais il n'y a pas d'un coté les bons (mususlmans) et de l'autre les méchants (évangéliques)


cordialement




a
18 novembre 2005 11:20
mais tu remarqueras JD le ton de l'express,ces ptits mots qui n'ont l'air de rien mais qui font toute la difference;1 sel exemple la violence des islamistes radicaux rapport a la propagande pacifique des evangelistes:c'est oublier que les evanlistes viennent souvent derriere les chars(irak et palestine)ou bien derriere les multinationales qui menent une guerre economique destructice des societés traditionnelles.....; ou bien de dire que les evangelistes veulent justes etre force de pression sur la politique et que les islamistes veulent des theocraties c'est comparé 2 choses differentes:aux etats-unis les evangelistes ne sont pas majoritaires et donc agissent encore en sous-marins et crois moi que si ils etaient majoritaires il n'y aurait plus que des télevangelistes qui se presenteraient a la presidentielle avant qu'un ,plus fort et plus malin que les autres installe une theocratie avec lui pour prophete..... ATTENTION je ne defends ni les uns ni les autres mais c'est parce que l'islam est majoritaire dans certains pays que les radicaux (violents et non violents)ont du mal a s'imposer et ca on oublie de le dire......BEN LADEN n'a jamais reussi a lever les masses a cause de son discours sans compromis tandis que les evangelistes celebres aux etas unis tiennent des discours de plus en plus guerrier et agrandissent leurs auditoires
J
JD
18 novembre 2005 15:42
bonjour afraw

d'accord avec toi.

NB : GW Bush baisse sérieusement dans les sondages, celà va peut être changer la donne.

cordialement
s
18 novembre 2005 20:19
La diffirance , c'est que les musulmans ne diabolisent pas les autres religions , les evangelistes oui , les sionistes oui , et c'est ça leurs point communs , donc ... !

Les evangelistes c'est une secte , qui n'a rien d'humain ni de religieux , ils profitent de la misére des autres , ils n'ont aucun scrupule , ils divisent pour mieux régner .

Voilà leurs methodes , ça resume tout leurs
______________________________________________________________________________
Les missionnaires utilisent une rhétorique avec un langage emprunté à la culture musulmane dans le but de tromper l’adversaire sur leur nature. Leur démarche est insidieuse et évite l’attaque frontale avec l’islam ; ils avancent cachés pour pratiquer la stratégie du caméléon afin de mieux phagocyter leurs victimes [6].

Cette christianisation n’est animée d’aucun sentiment religieux sincère. Son but est de créer des foyers de discorde au sein d’un même peuple afin de déstabiliser et d’affaiblir le pays pour le dominer facilement.

Le pouvoir américain suit avec attention l’évolution de ce phénomène, l’encourage, le finance et le protège.
_________________________________________________________________
siryne
p
18 novembre 2005 20:48
afraw a écrit:
-------------------------------------------------------
> mais tu remarqueras JD le ton de l'express,ces
> ptits mots qui n'ont l'air de rien mais qui font
> toute la difference;1 sel exemple la violence des
> islamistes radicaux rapport a la propagande
> pacifique des evangelistes:c'est oublier que les
> evanlistes viennent souvent derriere les
> chars(irak et palestine)ou bien derriere les
> multinationales qui menent une guerre economique
> destructice des societés traditionnelles.....; ou
> bien de dire que les evangelistes veulent justes
> etre force de pression sur la politique et que les
> islamistes veulent des theocraties c'est comparé 2
> choses differentes:aux etats-unis les evangelistes
> ne sont pas majoritaires et donc agissent encore
> en sous-marins et crois moi que si ils etaient
> majoritaires il n'y aurait plus que des
> télevangelistes qui se presenteraient a la
> presidentielle avant qu'un ,plus fort et plus
> malin que les autres installe une theocratie avec
> lui pour prophete..... ATTENTION je ne defends ni
> les uns ni les autres mais c'est parce que l'islam
> est majoritaire dans certains pays que les
> radicaux (violents et non violents)ont du mal a
> s'imposer et ca on oublie de le dire......BEN
> LADEN n'a jamais reussi a lever les masses a cause
> de son discours sans compromis tandis que les
> evangelistes celebres aux etas unis tiennent des
> discours de plus en plus guerrier et agrandissent
> leurs auditoires
afraw
tu pourrais aussi si tu veux signer tes interventions "popole" j apprecie le bon sens de tes interventions.salutation distingué.
s
18 novembre 2005 21:08
Paroles ... Paroles

par Leila

Dans l’article « l’évangélisation en Algérie » paru sur ce site, certains, feignent d’ignorer le mouvement des évangélistes néo-protestants et le danger qu’ils représentent pour la stabilité et la paix dans le monde ; ils m’ont imputé le fait de vouloir imposer l’islam comme unique alternative religieuse en Algérie et ont trouvé une vertu en l’évangélisation de l’Algérie, celle de permettre à ce pays de rejoindre le cercle des pays « démocratiques » dits civilisés.

« Nous (américains) devrions envahir leurs (les musulmans) pays, tuer leurs leaders et les convertir au christianisme » écrivait la néo-cons Ann Coulter éditorialiste de l’International Herald tribune.

Faut-il rappeler que le « protestantisme évangélique » est un pur produit made in USA ; il s’exporte aussi bien que le Coca-Cola, le Mac-Do ou le Marlboro.

Si on aime les « valeurs universelles », on doit imiter, plutôt singer, l’Amérique dans les moindres détails et désirer ses produits dont le « protestantisme évangélique ».

Pour vendre leur marchandise, les prosélytes instrumentalisent l’humanitaire :
« Nous sommes d’abord une organisation chrétienne et ensuite une organisation de secours. Nous ne saurions séparer les deux » avait affirmé le gourou évangéliste Franklin Graham.

Cette opération est doublement dangereuse. D’une part, elle est perçue par les peuples musulmans comme une application concrète de la croisade à laquelle appelait le boucher de Bagdad Bush junior et d’autres part, elle discrédite les autres organisations humanitaires et poussent les peuples musulmans à vivrent dans l’ostracisme le plus total.

Les peuples arabes ont peu à peu perdu confiance en cet occident et le perçoivent comme l’une des sources de leurs malheurs. Le passif est lourd : les croisades, la colonisation puis l’implantation de l’état sioniste sur leur terre ; cette entité a expulsé un peuple, violé des femmes, tué des enfants , brûlé des terres et pour finir a construit une prison à ciel ouvert où elle a réussi à parquer tout un peuple dans l’indifférence des états dits « civilisés ».

Cet occident ne cesse d’afficher de façon ostentatoire et parfois arrogante ses « grandes valeurs » humaines. Lui, qui était pour certains un modèle à suivre, se montre menteur, rusé, instrumentalise l’humanitaire et la religion et construit un mur de haine séparant les deux mondes : le « civilisé » et le « barbare ».

Comme l’explique Alain Gresh [1] ], même en France, le pays qui a été le plus hostile à la guerre, se développe un discours pas très éloigné du discours américain. L’idée de « choc des civilisations » si chère aux néo-cons, est reprise en France, non seulement par des milieux de droite ou d’extrême droite mais aussi par une partie de la gauche.

Au sein de la famille politique française, la gauche était dans tous les combats avant-gardistes, elle a soutenu le Vietnam mais une partie de cette gauche, pour ne pas nommer les socialistes, tourne le dos à la question palestinienne et au conflit actuel en Irak. Pourquoi cette démission ?
Pourquoi cette hiérarchisation de la souffrance, des droits humains et du racisme ?

Pourquoi le combat de militants socialistes actifs dans les droits humains s’arrête t-il à la Palestine ?

Le parti socialiste est-il miné de l’intérieur par des agents impérialo-sionistes ? Subit-il des pressions externes et internes ?

Si oui, de qui ?

Peut-être que toutes les belles valeurs humaines et universalistes de cette partie de la gauche auxquelles nous avons tous cru et adhéré ne sont que « paroles... paroles » comme le dit si bien Dalida ?

Cette situation place les français d’origine maghrébine dans une position perplexe. Pour punir les socialistes, lors des dernières élections présidentielles, ils ont voté massivement pour la droite (d’ailleurs la même chose s’est produite pour les musulmans des USA qui ont voté Bush plutôt que Al Gore parce que ce dernier avait choisi comme colistier Joe Lieberman connu pour son soutien indéfectible à la politique criminelle de Sharon, sa haine des musulmans et ses encouragements pour une intervention militaire contre l’Irak).

Le sentiment de l’absence d’un mouvement fort se battant pour les droits des peuples, de tous les peuples y compris les peuples arabes, a poussé certains à chercher refuge ailleurs. Le cas de Ziad Jarrah, l’un des pirates du 11 septembre en est l’exemple le plus frappant.

Ziad Jarrah était un musulman non pratiquant. Beau, issu d’une famille aisée, il aimait la vie, les boîtes de nuit, le sport, les plages et les belles filles, comme l’ont affirmé des témoins. A son arrivée en Europe, Ziad était jeune et n’avait aucune conscience politique ou éducation religieuse ; il a découvert, comme beaucoup de musulmans croyants ou non, l’autre visage de l’occident, celui de la politique des deux poids deux mesures et surtout celle de l’indifférence voire du cynisme vis à vis des autres peuples. Si Ziad avait trouvé un occident juste, l’équipe de Atta aurait-elle réussi à faire de lui un terroriste international qui a ébranlé le géant américain ?

Les socialistes, s’ils veulent rester un mouvement anti-guerre et anti-raciste, doivent faire leur examen de conscience, ne doivent accepter aucune concession sur les droits humains et cesser ce numéro d’équilibriste ramenant sur le même plan « l’opprimé » et « l’oppresseur ».

"Je n’accepte pas cette idée de deux parties qui ont raison. La justice ne lutte pas contre la justice. Il n’y a qu’une justice." Mahmoud Darwish

siryne
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook