Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
dePrescription recouvrement dette fiscale
ANAYAWAH [ MP ]
9 octobre 2013 20:26
Prescription recouvrement dette fiscale


Bonjour, en 2011 j’ai reçu un avis d’imposition d’un montant de 241.000,00DH majoré de plus de 500.000 dh de majoration. Cette imposition concerne une école privé qui été ouvert en 1985 et fermée ses portes en 2004).ma question est la suivante : est-ce que cette imposition est juridiquement valide si on prend en considération la notion de la prescription (article 123 du code de recouvrement, loi 15.97).
Précision: le montant imposé est le cumule d’imposition sur les années de 1985 à 2011.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09/10/13 21:08 par ANAYAWAH.
2rep [ MP ]
10 octobre 2013 08:00
Bonjour
aucune prescription pour les impôts !
ils ne sont pas fou ! ! ! ! !
zoro_le_marocain [ MP ]
10 octobre 2013 13:45
Je veux juste savoir combien elle t'a rapporté d'argent cette école pour devoir payer 24 M d’impôt....

ça ne te posais pas problème d'encaisser de l'argent toutes ces années sans jamais payé TES impôts...

Franchement consternant et en plus tu voudrais que ça se prescrive non mais Allo, Allo !!!

Demande l'établissement d'un échéancier réaliste pour le règlement et va rembourser ta dette !!
ANAYAWAH [ MP ]
11 octobre 2013 02:54
merci pour vs réponses, Monsieur, zoro_le_marocain
je vais vous éclairer la situation de cette école: voici un extrait de la demande de dégrèvement d’impôt pour bien comprendre la situation :
"J’ai l’honneur de vous exposer ce qui suit :
Suivant la situation de contribuable cité en référence, un montant global de 787.257,85dh (dont 241.694,40 dh de principale) nous est réclamé au titre de la patente, l’IBP et IGR pour les années de 1982 à 2011.
A cet effet, il convient de vous préciser que ces impôts concernent l’institut X situé à rue Abi jafar ibn Atia - qui a été un centre de formation professionnel de dactylo, ouverte en 1985 et qui a définitivement arrêter ces activités en 2004. (cf. attestation de radiation).
Depuis son ouverture, le dit institut, d’une part n’a jamais pu recueillir un nombre suffisant d’élèves lui permettant de couvrir ses charges (loyers, personnels, CNSS…) et assurer une continuité de son exploitation, d’autre part, durant sa période d’activité, plusieurs textes légaux exonèrent les centres de formations privés de tous les impôts et taxes ainsi de toute record à l’égard de ces centres, et c’est la raison par laquelle le propriétaire a constaté que les centres de formations privés sont exonérés totalement d’impôts et par conséquence ne pas s’informer sur sa situation fiscale ajoutant qu’aucun avis d’imposition pour l’IGR et IBP nous est réclamé ou poursuite de paiement durant toute la vie de l’établissement ; jusqu’au 2011 (cf. lettres du gouvernement concernant la situation fiscale des établissements de formation privée).
Aussi l’école a été obligée de fermer ces portes en particulier –en 2004- compte tenu de l’état de santé de propriétaire qui n’a pas pu assurer une présence régulière à l’institut, et par conséquent , le propriétaire n’a pas pu profiter de l’accord cadre du 08/05/2007 entre le gouvernement et les représentants des établissements de l’enseignement privées (d’où, l’Etat s’engage à prendre en charge 200 000dh par établissement au titre de IGR, IS ) et par conséquent, le propriétaire n’a pas été informé de cet accord cadre par l’association concerné des établissements privées ou de ces collègues.
Par ailleurs, je suis un homme aveugle, âgé actuellement de 70 ans et souffre face à un état de santé très précaire et payant déjà des traites de crédits au profit de CNSS et ne peu honorer d’autre charges.
Compte tenu de cette situation et de tout ce qui précède, je vous prie de bien vouloir m’accorder le dégrèvement total des montants sous-virés (basant sur l’accord-cadre) avec la remise précieuse de toutes les pénalités et majorations car je suis dans une situation d’impossibilité totale d’honorer de ces charges.
Je vous prie d’agréer, monsieur le Directeur, l’exprimer de mes plus profond respects."
ANAYAWAH [ MP ]
11 octobre 2013 03:04
version Arabe pour plus d'explication:
خلال سنوات استغلال المؤسسة المذكورة، لم نكن نتوصل بأي إشعار أو إعلام بالضريبة ودلك كون مؤسسات التعليم الخاص في تلك الفترة كانت محل إعفاء مؤقت من جميع الضرائب والرسوم إلى حين البث لاحقاً في الوضعية الجبائية لهدا القطاع, وأخص بالذكر بعض المراسلات الموجهة من رئاسة الحكومة إلى السيد وزير الاقتصاد والمالية حول الوضعية الجبائية لمؤسسات التعليم الخاص وتحديداً ما جاء في ما يلي :
• الإرسالية رقم 254 بتاريخ 9 / 3 / 1993: والتي تؤكد على قرار إعفاء مؤسسات التعليم الخاص من جميع الضرائب والرسوم والإبقاء على قرار الإعفاء ساري المفعول إلى حين دخول الاجراءت التشريعية حيز التطبيق .
• الإرسالية رقم 630 بتاريخ 5 / 10 / 1995: والتي تؤكد سريان قرار الإعفاء من جميع الضرائب والرسوم في الإرسالية السابقة ( الإرسالية رقم 254(
• الإرسالية رقم 591 بتاريخ 24 / 11/ 1997: والتي تنص على إيقاف كل المتابعات من أجل تحصيل المستحقات الجبائية والتشجيع بوضع نص تشريعي يستهدف قطاع التعليم الخاص مع الأخذ بعين الاعتبار لخصوصيته.
• الإرسالية رقم 1956 بتاريخ 17 / 06 / 2001: والتي تؤكد أن قرار الإعفاء يستند إلى تعليمات سامية ملكية إلى حين البت بصفة نهائية، في الوضعية الجبائية لهدا القطاع مع ضرورة إيقاف كل المتابعات الهادفة إلى تحصيل المستحقات الجبائية على مؤسسات التعليم الخاص، وأخيرا العمل على إدراج مقتضى خاص بتمديد الإعفاء على هده المؤسسات من مجموع الضرائب والرسوم ضمن مقتضيات المشروع المالي لسنة 2002.
• الإرسالية رقم 2697 بتاريخ 9 / 10 / 2001 : والتي تؤكد على السند القانوني في ما يخص إجراء إيقاف المتابعات وفي نفس الوقت، التأكيد على كل ما جاء في الإرسالية السابقة (الإرسالية رقم 1956).
وفي هدا الشأن، تم التوصل سنة 2007 إلى توقيع اتفاق إطار بين الحكومة وبين ممثلي مؤسسات التعليم الخاص والدي بموجبه تتحمل الدولة أداء المستحقات الضريبية في حدود 200.000 درهم لكل مؤسسة خاصة، ودلك كحل جدري للوضعية الجبائية لمؤسسات التعليم الخاص بالمغرب. إلا أن المؤسسة المذكورة كانت قد أغلقت أبوابها نهائياً سنة 2004 الشيء الذي جعلني لم استفسر عن الوضعية الجبائية للمؤسسة ضناً مني أنها كانت في حالة إعفاء كلي من الضرائب؛ علاوة على دلك لم يتم إشعاري من طرف ممثلي مؤسسات التعليم الخاص يهدا الاتفاق أو من طرف الزملاء لأن المؤسسة في تلك الفترة كانت قد أغلقت أبوابها؛ ونضراً لحالتي الصحية المتدهورة كوني رجل مكفوف ودو احتياجات خاصة; فلم أتمكن من الاستفادة من هدا الاتفاق الإطار، حتى تفاجأت سنة 2012 بإشعار من القباضة تطالبني بأداء مستحقات ضريبية تعود لأكثر من 32 عاماً دون الأخذ بعين الاعتبار لمبدأ التقادم أو الاتفاقيات الموقعة.
zoro_le_marocain [ MP ]
11 octobre 2013 10:36
J'admets m'être un peu emporté dans ma réponse....cette question de ne pas payer les impôts me tient particulièrement à coeur...et je m'en excuse

Certes je compatis avec vous.....toutefois, je pense que tout un chacun qui se lance dans un projet X doit s'assurer qu'il est conforme en tout point (ou presque) avec la législation....vous l'avez bien fait avec la partie sociale (vue que vous payez des charges sociales à la CNSS) alors pourquoi pas vis à vis des l'administration fiscale....

Après, je sais que dans notre chère pays, il n y a aucun accompagnement des entrepreneurs (ou très peu depuis peu de temps) surtout en ce qui concerne la paperasse administrative....

Ce que je peux vous conseiller de faire, c'est d'essayer de trouver quelqu'un qui a déjà été dans votre cas (peut être à travers l'organisme qui représente les établissements d'enseignement privés) et qui a pu faire valoir sa position vis à vis du fisc, comme ça vous pourrez vous appuyer sur les mêmes arguments et faire jurisprudence vis à vis de l'administration....au lieu de chercher à vous justifier à partir de 0....

Bon courage
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook