Menu

Sport Publié

Can 2012 : Le Maroc battu, et contraint à l’exploit

Battu ce lundi par la Tunisie (1-2) pour son premier match dans le groupe C, le Maroc a entamé sa CAN 2012 par le pire des scénarii envisageables. Les Lions de l’Atlas, annoncés comme l’un des outsiders de cette compétition, ont sérieusement compromis leurs chances.

Temps de lecture: 2'
DR

En 2008, pour sa dernière apparition, le Maroc quittait la CAN dès le premier tour. Les retrouvailles 4 ans plus tard ont été plutôt amères. Comme lors de leur dernière confrontation, en finale de la CAN 2004 Les Lions de l’Atlas se sont inclinés contre les Aigles de Carthage sur le score de 2-1. A l’époque, la défaite avait privé l’équipe nationale d’un titre. Pour cette fois, les Lions de ont toujours une chance de soulever la coupe, mais ceci ne se fera pas sans quelques réajustements.

Le réalisme a encore fait défaut

Plein d’espoir au début de la rencontre, le capitaine Houcine Kharja et ses coéquipiers ont quitté la pelouse avec beaucoup plus de regrets. La faute, aux nombreuses occasions mal exploitées qui se sont présentées. Le Maroc aurait pu ouvrir le score après 10 minutes seulement. Malheureusement, Chamakh mis sur orbite par Boussoufa, n’arrive pas à battre Mathlouthi, le portier tunisien.

En seconde période, alors que le Maroc est mené (1-0), Youssef Hadji réalise un superbe contrôle qui met son vis-a-vis dans le vent. Seul face à Mathlouthi, il tente une demi-volée du gauche, qui manque complètement le cadre alors qu’il avait le temps de mieux faire.  Autant de mauvais choix que le Maroc a dû payer au prix fort. Eric Gerets espère avoir  «plus de chance au prochain match». Il devra visiblement compter sur plus d’application de ses joueurs aussi.

Des défenseurs solides, mais une défense qui flanche

Même si elle avait fière allure sur le papier, la défense marocaine a été mise à rude épreuve. Souvent prise de vitesse, elle commet des fautes dont certaines ont eu des conséquences fâcheuses, comme sur l’ouverture du score tunisienne, peu après la première demi-heure. Benatia commet une obstruction alors que Dhaouadi s’était montré le plus rapide. Lamyaghri est battu sur le coup-franc qui suit. Sur le deuxième but tunisien, la défense ne peut contenir la fougue du jeune Msakni qui se régale avant de conclure.

Il faut souligner en plus nombreux vides qui ont souvent obligé Nadir Lamyaghri à s’employer à plusieurs mètres de sa ligne de but pour empêcher un naufrage.

Contraints à l’exploit

Voilà la conclusion logique à laquelle on aboutit à l’issue de ce match. Dans une CAN dépourvue de certains favoris habituels (Egypte, Cameroun, Nigeria…), le Maroc figurait parmi les prétendants au sacre. Après une entame catastrophique, il faudra des Lions transcendés vendredi prochain.

Le prochain adversaire du Maroc n’est autre que le Gabon, premier de ce groupe C, et pays organisateur. Le détail a son importance, car l’historique des participations marocaines montre que les Lions de l’Atlas n’ont jamais battu le pays hôte (5 défaites, 1 match nul). Gerets et ses hommes sont donc tenus de réaliser cette grande première, sous peine de quitter la compétition par la petite porte, une fois de plus.

Al Akhlaq=moralité
Auteur : abdourabbih
Date : le 25 janvier 2012 à 14h59
Désolé cher frère mais j'insiste, un joueur marocain qui s'affiche à l'étranger devant toutes les caméras du monde doit être en mesure de représenter la nation à laquelle il appartient, discipliné, tenue correcte, langage approprié etc...Prenons l'exemple de Zidane, son savoir faire mais surtout son savoir être a fait de lui malgré son origine algérienne la personnalité la plus aimée de france en son temps. Je répète quand je vois la coupe de cheveux de nos''lions'' je trouve que l'on insulte le LION l'animal!!!
Laissons le temps au temps car Eric Gerets le Maroc ira loin comme l'Olympic de Marseille avec le sorcier Belge.....
Auteur : pouic2011
Date : le 25 janvier 2012 à 11h34

Comparaison n'est pas raison et chaque coach ou joueur a les qualités de ses défauts.Laissons faire Mister Gerets mais à une certaine condition c'est de demander aux joueurs de respecter les directives reçues et les tactiques à suivre en se disant toujours que nul n'est parfait et le footballl n'est pas une science exacte.
privatiser le foot au Maroc, ca rapporte
Auteur : ichiadmia
Date : le 25 janvier 2012 à 03h18
Alors pourquoi ne pas mettre son maillot et aller ttous au terrain de jeu, la ou il faut s'essouffler pendant plus de 90 minutes essayer de jouer au foot pour apprecier sa difficulte, si les joueurs sont tous de 1ere division en Europe ils sont donc professionels, il leur faut le temp pour former une equipe et s'y adapter. Geret n'est pas Dieu il peut pas dire "kone fa ya kone".
Et pour finir pourquoi devons nous avoir une equipe de foo si ca nous coute assez cher, on peut la privatiser et s'en debarasser du fardeau ca peut rapporter gros une fois privatiser.
ZAKI REVIENS
Auteur : CAP SUD MRE
Date : le 24 janvier 2012 à 22h42
Je dirais à Mr GUERETS qu’il n'y a jamais de mauvais employé mais toujours des mauvais patrons.
Le rôle d’un coach et justement de savoir orchestrer des joueurs, qui sont de plus à 80% tous des pros à en 1° DIVISION en Europe.
Mais en réalité le problème n'est pas à Mr GUERETS ou les revenus qu'il engendre, la vrai question pourquoi avons nous viré un entraineur qui nous faisait gagner.
Mr ZAKI nous a emmenés en final de la CAN et là on ne va pas passé le premier tour.
J'aimerais signaler que l'Algérie a un entraineur algérien, Tunisie entraineur tunisien, Égypte entraineur égyptien, France entraineur français et nous HENRI MICHEL ,GUERETS ETC..Alors je dis que la faute provient du complexe de l’occident de nos dirigeants du sport, qui souvent malheureusement ne n'en sont pas issue. Cette mésestimation de nos compétences se retrouve malheureusement dans les décisions de tous les jours alors tirons les leçons de cette échec flagrant, utilisons et valorisons nos compétences car le Maroc en regorgent et changeons nos mentalités.
Messieurs les dirigeants ,nos sportifs sont reconnus et utilisés dans le monde entier pour leurs performances et leurs qualités professionnelles pendant que vous offrez des pont d’or à des étrangers qui ne peuvent pas éprouver un sentiment de patriotisme lors d’une compétition INTERNATIONALE puisqu’il n’en sont pas issue. Une compétition qui représente le drapeau et tout un peuple doit être défendue par les membres de cette nation pour qu’au delà de la victoire ce soit le cœur qui parle et pas la poche !!!!!!!!! Mais ou sont ZAKI, AOUITA, ARAZI, ALAMI, ELHINAOUI, EL KARKOURI etc. …
VOILA DES PERSONNALITÉS MONDIALEMENT RECONNUS QUI ONT QUITTÉ LA NATION POUR D’AUTRE PAYS ET POURQUOI CE GÂCHIS !!!!!!!!!!!!!!!!!
et pourquoi pas?
Auteur : amir
Date : le 24 janvier 2012 à 21h52
avec de l'argent on peut gagner meme le brezil....

(RIRE)!!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com