Menu

Article

Ouarzazate : Des détritus qui peuvent rapporter gros

Production d’énergie, création d’emplois et de profit, voilà autant de bienfaits qu’on ne soupçonne pas dans les déchets que nous produisons au quotidien.  L’ambitieux projet d’une entreprise anglaise établie à Ouarzazate est sur le point de montrer que même les détritus peuvent être utiles.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Dans son édition de ce lundi 13 juin, le quotidien L’Economiste annonce que la commune de Tarmigte, dans la province de Ouarzazate (sud du Maroc), abritera prochainement un centre de traitement et de valorisation des  déchets de la province.

Le projet, initié par une filiale de la société anglaise Allied Solwin Limited, consistera en la construction d’une «centrale biomasse-solaire en autonomie complète». Elle sera installée sur le site de la décharge communale de Tarmigte, dont elle exploitera les déchets.

Prévue sur une superficie totale de 7 hectares, la centrale pourra traiter quotidiennement 112 tonnes de déchets. La centrale est censée produire elle-même l’énergie nécessaire à son fonctionnement, et générer une puissance nette de 4,73 GWh, l’équivalent de la consommation annuelle d’une agglomération des 7000 habitants souligne L’Economiste.

Selon la même source, ce site pourra également produire 840 tonnes de charbon de bois, 2730 tonnes de granulés de polymères (matière première pour les matières plastiques). L’exploitation des déchets devrait aussi permettre de produire annuellement  1750 tonnes de poudre de verre, et 2275 tonnes de poudre métallique, des produits dérivés qui pourront être réutilisés comme matière première.

La  centrale aura une utilité écologique autre que la production d’énergie, car elle devrait contribuer à la diminution du rejet de CO2 dans l’atmosphère, à hauteur de 5,2 kilotonnes par an. Cette économie d’émissions pourrait être convertie en crédit carbone et générer du profit.

La centrale devrait enfin générer 92 emplois dans la commune, et donc jouer un rôle économique majeur dans cette commune rurale du sud du Maroc. Le projet, voté à l’unanimité par le conseil communal de Tarmigte, nécessitera une enveloppe de 34 millions de dirhams pour sa mise en route, souligne L’Economiste.

Si le projet venait à aboutir, il pourrait en inspirer d’autres. Avec  environ 3,6 millions de tonnes de déchets ménagers de nature organique, et environ 11 millions de déchets agricoles non compostés produits annuellement, il y a matière. A titre indicatif, l’exploitation de ces détritus peut générer une puissance de près de 5000 Mégawatts.

IL AVAIT RAISON
Auteur : jeremiah
Date : le 14 juin 2011 à 17h57
Rien ne se crée, rien ne se perd tout se transforme ! » Cette célèbre phrase du chimiste Lavoisier est valable pour l'énergie mais aussi pour bien d'autres choses.

Sommes-nous mortels ou...............?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com