En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Economie Publié

Marrakech : Les taxis passent au digital

Photo d'illustration. / DR

Alors que le combat perdure à Casablanca entre les chauffeurs de taxi et la plateforme VTC Uber, les choses se passent autrement au pied des montagnes de l’Atlas. A Marrakech, les usagers disposent en effet d’une nouvelle application mobile, Chedli taxi («prends moi un taxi»), indique l’Economiste.

Comme toute autre plateforme de mise en contact, le point de départ est automatiquement géolocalisé. Le petit plus, c’est que les chauffeurs de taxi prennent connaissance du point d’arrivée par commande vocale et, en fonction de leur disponibilité, acceptent ou déclinent la course.

Deux modes sont proposés : le premier concerne les chauffeurs se trouvant dans un périmètre de 2 à 5 kilomètres, avec une majoration de 5 dirhams en journée et 10 dirhams la nuit. Le second, facturé 15 dirhams, est envoyé à l’ensemble du parc automobile, permettant ainsi de réserver une course programmée.

«Nous avons développé notre propre algorithme, très complexe, pour proposer ce service inédit de commande vocale adapté aux Marocains», explique Ali Hammouda, co-fondateur du projet.

Pour éviter tout abus de la part des chauffeurs de taxi, les deux fondateurs du projet ont signé un partenariat avec l’Association des œuvres sociales des chauffeurs de taxi, gourmande en nombre d’adhérents et assurant le respect des règles de bonne conduite. Tout client mécontent pourra effectuer une réclamation par adresse mail auprès de Chedli taxi.

Toutefois, l’application est uniquement réservée aux chauffeurs de taxi détenteurs d’un agrément et d’un permis de confiance, tandis que les particuliers et les VTC en sont écartés.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com