Menu

Article

Rabat : Lutte au sein de l'administration locale pour un maillot du Real de Madrid

Des histoires comme on n’en entend pas souvent. Une affaire de maillot du célèbre club espagnol Real de Madrid oppose actuellement les conseillers municipaux à Rabat. Le conseil de la ville dénonce le fléau de la «corruption» qui gangrène le pays.

Publié
DR
Temps de lecture: 1'

Un groupe de conseillers municipaux a appelé l’ancien adjoint au maire de Rabat à rendre un maillot du Real de Madrid destiné à la municipalité, qu’il aurait récupéré pour son propre compte, rapporte le site espagnol ABC.

Signé par Ramon Calderon

Le maillot en question avait été signé par Ramon Calderon, président du célèbre club espagnol entre 2006 et 2009, lors de sa visite dans la capitale marocaine. L’hôte ibérique l’avait ensuite offert au Conseil municipal de Rabat. Ce don devait normalement rentrer dans le patrimoine de la ville, mais l’adjoint au maire de l’époque l’aurait emporté avec lui en quittant ses fonctions.

«L'arbre qui cache la forêt de corruption étendu dans le pays»

Les conseillers estiment que ce maillot est un bien de la municipalité. Ils considèrent l’acte de l’ex-adjoint au maire comme «l'arbre qui cache le bois de la corruption étendue» dans le pays. Cela reflète le «manque de transparence» au sein de l'institution, jugent-ils.

Faudrait-il encore préciser à quel point la corruption bat le plein dans le pays, tant au sein de la police, des politiques, en milieu d’affaires,… Le chercheur marocain en économie Mostafa Melgou proposait récemment des solutions pratiques à ce fléau qui mine notre société. Entre autres, il souhaite que le délit de la corruption soit considéré «comme étant une trahison contre sa société ou mieux encore, comme étant un crime contre l’ «Humanité», notre humanité à nous, Marocains». Sachant que de nombreux Marocains sont grands fans du Real de Madrid, l’acte présumé de l’ancien maire adjoint de Rabat pourrait choquer plus d’un.

atkachikh dial ddahk
Auteur : ba9ba9
Date : le 29 mai 2013 à 21h45
il a droit de voler les deniers publics mais pas touche au maillout du REAL pour la simple raison c'est pas monnoyable.
je vous le jure qu'il l'aurait vendu et partagé le prix, tout le monde serait satisfaits.
C'est cela la réalité de l'administration marocaine.
une corruption endémique au point que les rebelles au système sont mutés au loin.
Grosbide
Auteur : Muhamad
Date : le 29 mai 2013 à 18h35
La corruption fait parti du patrimoine national au maroc,
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com