SIEL 2010 : Une mise en valeur du travail des artistes MRE

Les Marocains du monde étaient à l’honneur à la 16e édition du Salon international de l’édition du livre (SIEL) qui a eu lieu du 12 au 21 février 2010 à Casablanca. L’événement qui peut-être vu comme une reconnaissance au Maroc du travail des auteurs MRE a eu du succès, tant il a été apprécié par les participants.

Plus d’une centaine d’étrangers venus 17 pays différents, ainsi que des personnalités de la diaspora marocaine, étaient présents dans la capitale économique. Les invités ont salué à l’unanimité, la tenue du SIEL avec les MRE en vedettes. Pour Rachida M’Faddel, membre de l’Association des femmes d’affaires marocaines du Québec, dédier une rencontre culturelle aux MRE, "c’est reconnaitre leur apport (…) leur force et leur culture – binationale –".

Tout en saluant l’initiative, Ahmed Mahou, professeur et écrivain, psychologue de formation, a rappelé que de telles rencontres constituent une "richesse en plus pour le Maroc", en ce sens que les MRE "ont adopté les langues des pays dans lesquels ils vivent". Quant à la Belgo-Marocaine Betty_Batoul, qui s’est dite ravie de revenir au pays, elle est allée plus loin, faisant le lien entre les MRE et leur origine "On a beau partir en Belgique ou ailleurs, on garde les racines du pays d’origine en nous" a-t-elle dit. Ainsi, le fait de revenir présenter leur double appartenance est une bonne chose. "Je trouve que c’est un bon cadeau qu’on nous a fait", a-t-elle souligné.

Le 16e SIEL a été une occasion pour les auteurs de lier des partenariats avec des maisons d’éditions marocaines mais aussi pour certains d’entre eux, de présenter leur premières publications, et ce, grâce à un concours du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME) et du ministre chargé des MRE. En effet, de nombreux ouvrages de Marocains du monde dévoilés au SIEL, ont été édités avant le rendez-vous casablancais. De même, des ouvrages ont été traduits de l’arabe vers le français et vice versa. D’autres l’ont été du néerlandais vers le français.

Les organisateurs (CCME, ministères des MRE et celui de la Culture) ont voulu témoigner la reconnaissance du Maroc à l’égard de tous ses fils établis à l’étranger. Visiblement, ces derniers ont été satisfaits du cadre qui leur a été réservé.

Reportage au coeur du SIEL 2010



Ibrahima Koné
Copyright Yabiladi.com

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com