Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
Tendance Dubaï
s
17 avril 2008 14:39
Tendance Dubaï (1/2)

Saviez-vous que l'article consacré à 'Dubaï' fait partie des mille articles les plus consultés sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia ? L'information n'est nullement surprenante lorsque l'on voit l'engouement et la fascination que produit l'émirat. Une fascination qui pousse de plus en plus de jeunes, diplômés ou pas, à s'y expatrier. Une tendance que Saphirnews tente d'expliquer.

A 28 ans, Dalila est titulaire d'une licence de langues étrangères appliquées en anglais et arabe, ainsi que d'un bachelor en tourisme international. Sachant que les opportunités d'emploi dans ce domaine précis du tourisme sont nombreuses à Dubaï, la jeune femme souhaite donc s'y expatrier, même si pour le moment ses recherches n'ont pas encore abouties.

Mais ce n'est pas la seule raison qui pousse Dalila vers cette destination plutôt qu'une autre. Si sa recherche d'emploi s'oriente plutôt vers l'émirat, c'est selon elle que "les salaires y sont plus élevés" et que "c'est un pays musulman".

Et Dalila de préciser que si la "majorité de la population est musulmane" dans les Emirats arabes unis, près de "90% des habitants de Dubaï sont des étrangers". La jeune diplômée espère donc sur place pourvoir "pratiquer sa religion tranquillement" tout en évoluant dans une "société multiculturelle".

'La communauté française ne cesse d'augmenter'
Selon Zoubeir Ben Terdeyet, le PDG du cabinet Isla-Invest Consulting et fondateur du réseau des Dérouilleurs, "la communauté française ne cesse d'augmenter" à Dubaï.

Ce qui pousse ces jeunes à s'expatrier ? "Avant tout une expérience à l'étranger motivée par l'envie d'évoluer dans un pays musulman ouvert aux compétences étrangères et notamment à des jeunes diplômés ayant une double culture", souligne Zoubeir Ben Terdeyet.

Et si "en France vous êtes mis dans une case en fonction de votre diplôme, à Dubaï, on est plutôt dans une approche anglo-saxonne où la motivation et l'adaptabilité sont des facteurs importants. Pour les personnes avec de l'expérience, Dubaï est un moyen d'évoluer beaucoup plus rapidement, avec un meilleur salaire, car il existe en France ce qu'on appelle le plafond de verre et les jeunes issus de l'immigration sont assez souvent bridés", précise le PDG d'Isla-Invest.

"Depuis 2006, beaucoup de jeunes diplômés n'ayant pas trouvé d'emploi en France ont préféré s'orienter vers les pays émergeants et plus particulièrement la ville de Dubaï", renchérira Saber Zeroual, consultant immobilier à Dubaï.

Et ce qui incite de plus en plus de jeunes à s'installer à Dubaï, selon M. Zeroual, ce sont principalement "l'absence de taxes sur les sociétés, d'impôt sur le revenu, de contrôle des changes, de barrières douanières", ou encore "l'exemption ou la réduction des droits douaniers d'importation". Sans oublier "le climat ensoleillé toute l'année, la sécurité, Dubaï étant l'une des villes les plus sûre au monde et la qualité de vie exceptionnelle". Bien entendu, "l'aspect cosmopolite de la ville et le droit de pratiquer sa religion en toute liberté comptent également pour beaucoup dans cet engouement pour l'émirat.

Emploi
S'agissant des opportunités d'emplois, elles sont "nombreuses dans les nouvelles techniques de l'information et de la communication (NTIC), dans la finance, la logistique, l'hôtellerie et la restauration, et bien d'autres secteurs", souligne Zoubeir Ben Terdeyet.

Mais si "l'émirat de Dubaï connaît une croissance à deux chiffres", "attention à ne pas glorifier non plus le marché du travail car les candidats sont nombreux et il ne faut pas se positionner sur des emplois non qualifiés, car vous êtes en concurrence directe avec les populations issues de pays en développement tels que le Pakistan, l'Inde, les Philippines et d'autres, ce qui tire les salaires vers le bas", prévient le fondateur des Dérouilleurs.

"Les conditions de vie à Dubaï dépendent du revenu de chacun", explique pour sa part Saber Zeroual, tandis que Zoubeir Ben Terdeyet précise que "la vie devient excessivement chère, on se rapproche des prix européens en ce qui concerne les produits de bases et les loyers sont devenus hors de prix. Beaucoup de personnes sont obligées de s'installer à Sharja, l'émirat voisin, qu'on qualifie très souvent de dortoir pour l'émirat de Dubai."

Et "il est à noter que l'achat ou la location d'un véhicule est indispensable dans une ville qui s'étend sur plus de 50 km", souligne Saber Zeroual.

La suite : [saphirnews.com]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 21/04/08 14:46 par srnit.
a
18 avril 2008 13:44
Très intéressant l'article ! Merci

Smiling Smiley
s
18 avril 2008 14:11
Ca peut être une bonne experience que de partir à Dubai, j'ai un ami qui s'envole le mois d'aout prochain pour un poste d'informaticien...ca a l'air interessant et puis c'est bien de voir autre chose, de changer d'environnement..mon ami me di que la bas il vaut mieux savoir bien parlé l'anglais que l'arabe...bon en même temps l'arabe, enfin le dialecte marocain c'est pas très comphrensible non plus la bas
V
18 avril 2008 14:29
Citation
a écrit:
mon ami me di que la bas il vaut mieux savoir bien parlé l'anglais que l'arabe

la bas

là haut

ici

ailleurs

partout

il vaut mieux savoir parler l'anglais que l'arabe , que je considére personnellement comme une langue Mouuuuurante
s
18 avril 2008 14:56
Citation
Vador a écrit:
Citation
a écrit:
mon ami me di que la bas il vaut mieux savoir bien parlé l'anglais que l'arabe

la bas

là haut

ici

ailleurs

partout

il vaut mieux savoir parler l'anglais que l'arabe , que je considére personnellement comme une langue Mouuuuurante

Oui c est vrai, tu as raison..L'anglais est tres important et reste la première langue vivante mais l'arabe une langue mourante..je suis pas d'accord avec toi Sad Smiley
L
18 avril 2008 15:05
Citation
a écrit:
Dubaï étant l'une des villes les plus sûre au monde et la qualité
le papier ne refuse pas l'encre ! Eye popping smiley
7
19 avril 2008 19:16
Citation
srnit a écrit:
Tendance Dubaï (1/2)

Saviez-vous que l'article consacré à 'Dubaï' fait partie des mille articles les plus consultés sur l'encyclopédie en ligne Wikipédia ? L'information n'est nullement surprenante lorsque l'on voit l'engouement et la fascination que produit l'émirat. Une fascination qui pousse de plus en plus de jeunes, diplômés ou pas, à s'y expatrier. Une tendance que Saphirnews tente d'expliquer.

A 28 ans, Dalila est titulaire d'une licence de langues étrangères appliquées en anglais et arabe, ainsi que d'un bachelor en tourisme international. Sachant que les opportunités d'emploi dans ce domaine précis du tourisme sont nombreuses à Dubaï, la jeune femme souhaite donc s'y expatrier, même si pour le moment ses recherches n'ont pas encore abouties.

Mais ce n'est pas la seule raison qui pousse Dalila vers cette destination plutôt qu'une autre. Si sa recherche d'emploi s'oriente plutôt vers l'émirat, c'est selon elle que "les salaires y sont plus élevés" et que "c'est un pays musulman".

Et Dalila de préciser que si la "majorité de la population est musulmane" dans les Emirats arabes unis, près de "90% des habitants de Dubaï sont des étrangers". La jeune diplômée espère donc sur place pourvoir "pratiquer sa religion tranquillement" tout en évoluant dans une "société multiculturelle".

'La communauté française ne cesse d'augmenter'
Selon Zoubeir Ben Terdeyet, le PDG du cabinet Isla-Invest Consulting et fondateur du réseau des Dérouilleurs, "la communauté française ne cesse d'augmenter" à Dubaï.

Ce qui pousse ces jeunes à s'expatrier ? "Avant tout une expérience à l'étranger motivée par l'envie d'évoluer dans un pays musulman ouvert aux compétences étrangères et notamment à des jeunes diplômés ayant une double culture", souligne Zoubeir Ben Terdeyet.

Et si "en France vous êtes mis dans une case en fonction de votre diplôme, à Dubaï, on est plutôt dans une approche anglo-saxonne où la motivation et l'adaptabilité sont des facteurs importants. Pour les personnes avec de l'expérience, Dubaï est un moyen d'évoluer beaucoup plus rapidement, avec un meilleur salaire, car il existe en France ce qu'on appelle le plafond de verre et les jeunes issus de l'immigration sont assez souvent bridés", précise le PDG d'Isla-Invest.

"Depuis 2006, beaucoup de jeunes diplômés n'ayant pas trouvé d'emploi en France ont préféré s'orienter vers les pays émergeants et plus particulièrement la ville de Dubaï", renchérira Saber Zeroual, consultant immobilier à Dubaï.

Et ce qui incite de plus en plus de jeunes à s'installer à Dubaï, selon M. Zeroual, ce sont principalement "l'absence de taxes sur les sociétés, d'impôt sur le revenu, de contrôle des changes, de barrières douanières", ou encore "l'exemption ou la réduction des droits douaniers d'importation". Sans oublier "le climat ensoleillé toute l'année, la sécurité, Dubaï étant l'une des villes les plus sûre au monde et la qualité de vie exceptionnelle". Bien entendu, "l'aspect cosmopolite de la ville et le droit de pratiquer sa religion en toute liberté comptent également pour beaucoup dans cet engouement pour l'émirat.

Emploi
S'agissant des opportunités d'emplois, elles sont "nombreuses dans les nouvelles techniques de l'information et de la communication (NTIC), dans la finance, la logistique, l'hôtellerie et la restauration, et bien d'autres secteurs", souligne Zoubeir Ben Terdeyet.

Mais si "l'émirat de Dubaï connaît une croissance à deux chiffres", "attention à ne pas glorifier non plus le marché du travail car les candidats sont nombreux et il ne faut pas se positionner sur des emplois non qualifiés, car vous êtes en concurrence directe avec les populations issues de pays en développement tels que le Pakistan, l'Inde, les Philippines et d'autres, ce qui tire les salaires vers le bas", prévient le fondateur des Dérouilleurs.

"Les conditions de vie à Dubaï dépendent du revenu de chacun", explique pour sa part Saber Zeroual, tandis que Zoubeir Ben Terdeyet précise que "la vie devient excessivement chère, on se rapproche des prix européens en ce qui concerne les produits de bases et les loyers sont devenus hors de prix. Beaucoup de personnes sont obligées de s'installer à Sharja, l'émirat voisin, qu'on qualifie très souvent de dortoir pour l'émirat de Dubai."

Et "il est à noter que l'achat ou la location d'un véhicule est indispensable dans une ville qui s'étend sur plus de 50 km", souligne Saber Zeroual.

La suite : [saphirnews.com]


je deconseille à DALILA ce plan,il vaut mieux toucher moins et vivre respectée,rien ne vaut la libérté et la dignité.et c'est pas ce qu'elle va trouver là bas.sans parler des à prioris et préjugés,si vous tu m'as compris.
j
19 avril 2008 21:25
Salam,

Partir à Dubai seule, c'est pas mon truc. Et puis, vu notre réputation là bas, laisse tomber, je préfère rester ici avec un mon petit salaire.
i saw you smiling in my dreams...
s
21 avril 2008 08:25
C'est vrai les filles, on a mauvaise réputation la bas???? les maghrébines en général ou juste les marocaines?
s
21 avril 2008 11:58
Tendance Dubaï (2/2)

Si Dubaï attire et fascine autant les jeunes générations, constitue-t-elle pour autant réellement une mine d'or ? Pour pouvoir se faire une place au soleil de l'émirat, un certain nombre de règles restent à respecter. Et c'est à partir de là que se révèle en partie l'envers du décor.

Précisons que les expatriés Français de Dubaï sont "avant tout de jeunes maghrébins de 25 à 35 ans, le plus souvent diplômés et souhaitant faire carrière. Parmi ces jeunes, nombreux sont ceux qui souhaitent évoluer dans un environnement respectueux de leurs valeurs musulmanes", rappelle Zoubeir Ben Terdeyet, qui précise que sur place "personne ne sera choqué si vous décidez de vous absenter du bureau pour aller faire votre prière ou porter la barbe". En somme, l'émirat permet "à chacun de choisir son mode de vie, je pense que les jeunes apprécient cette liberté de choix".

Et les déceptions sont, selon le PDG d'Isla-Invest et fondateur du réseau des Dérouilleurs souvent "liées au fait qu'on n'a pas trouvé le job de ses rêves en raison du manque de diplômes, d'expérience ou d'un niveau d'anglais trop faible".

Retour en France
"On peut comparer l'expatriation vers Dubaï à celle vers Londres. On y va pour se faire de l'expérience, de l'argent et l'on revient en France au bout de 5 ans", explicite Zoubeir Ben Terdeyet, le PDG d'Isla-Invest qui, tout comme Saber Zeroual, consultant en immobilier, organise régulièrement des soirées durant lesquelles se retrouvent les expatriés Français.

Saber Zeroual nous raconte qu'à cette occasion, il "pose souvent cette question : comptez vous revenir en France dans les 3 prochaines années? La quasi-totalité me répond qu'ils préféraient rester à Dubaï pour un minimum de 5 ans car la ville n'a même pas atteint les 15% de son potentiel réel. Imaginez donc ce que ce sera dans 5 ans".

Conseils pratiques
La pratique de la langue anglaise, ""langue de travail, l'arabe n'étant que la seconde langue", souligne Zoubeir Ben Terdeyet, reste capitale pour pouvoir décrocher un emploi aux Emirats, et en particulier dans celui de Dubaï.

Et si "ce sont les diplômes et votre expérience qui détermineront votre qualité de vie ainsi que votre revenu", précise Saber Zeroual, il est conseillé selon ce dernier d'"essayer de trouver un emploi à distance car le coût du logement est relativement élevé". "Et pour ceux qui souhaitent venir à l'aventure, un budget d'environ 5000 euros est à prévoir pour une durée de 3 mois minimum afin de couvrir le montant des loyers et la location d'une voiture", ajoute-t-il.

Autre règle à respecter si possible, selon le PDG d'Isla-Invest, celle d' essayer de négocier un statut d'expatrié avec une société française", et "si vous êtes en contrat local, essayer de négocier une subvention importante pour votre logement".

Et le fondateur des Dérouilleurs de souligner le fait que l'on "arrive dans un pays multi ethnique où vous avez peu de chance de fréquenter la population locale, alors il est bon de se renseigner sur les associations sportives ou culturelles afin de vous faire des contacts assez rapidement".

Il faut penser à transformer votre permis français en un permis internationale car la voiture est indispensable pour vous déplacer.

Salaires en fonction de l'origine 'raciale'
"C'est assez triste à dire", raconte Zoubeir Ben Terdeyet, "mais lorsque vous négociez votre salaire, il faut insister sur le fait d'être Européen, car si vous avez des origines africaines, on aura tendance à vouloir négocier votre salaire à la baisse. Car les salaires sont fonction de l'origine 'raciales'".

"Les Anglais et les Américains sont les mieux payés, vous avez ensuite les autres Européens, viennent ensuite les Maghrébins et autres", précise M. Ben Terdeyet.

"Enfin, ne vous décourager pas dès les premières semaines", rappelle-t-il, "car on ne décroche pas un job aussi facilement qu'on le pense alors il faut utiliser les mêmes méthode qu'en Europe, et penser à activer ses réseaux."

www.dubaifirsthome.com

[www.isla-invest.com]
Lundi 21 Avril 2008

Assmaâ Rakho Mom

Source : [saphirnews.com]
j
21 avril 2008 23:52
Citation
salwa26 a écrit:
C'est vrai les filles, on a mauvaise réputation la bas???? les maghrébines en général ou juste les marocaines?

salam

Surtout la marocaine, tu sais j'ai eu l'occasion de bavarder avec des personnes qui ont vécu là bas...
i saw you smiling in my dreams...
s
22 avril 2008 10:50
Citation
jolie_marocaine a écrit:
Citation
salwa26 a écrit:
C'est vrai les filles, on a mauvaise réputation la bas???? les maghrébines en général ou juste les marocaines?

salam

Surtout la marocaine, tu sais j'ai eu l'occasion de bavarder avec des personnes qui ont vécu là bas...

Crying oh lala mince alors!!!! c'est vraiment pas juste
E
22 avril 2008 12:16
Citation
La Boetie a écrit:
Citation
a écrit:
Dubaï étant l'une des villes les plus sûre au monde et la qualité
le papier ne refuse pas l'encre ! Eye popping smiley


La ville la plus sure au monde c'est Tel-aviv ?

Grinning smiley



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22/04/08 12:37 par El Insan.
i
22 avril 2008 15:11
Citation
El Insan a écrit:
Citation
La Boetie a écrit:
Citation
a écrit:
Dubaï étant l'une des villes les plus sûre au monde et la qualité
le papier ne refuse pas l'encre ! Eye popping smiley


La ville la plus sure au monde c'est Tel-aviv ?

Grinning smiley

Au moins là bas on sait ce qui nous attend Evil
[center]Une seule et unique :zen: I S L A H :zen: [/center]
c
22 avril 2008 17:34
DIRE QUE VIVRE À DUBAI C'EST PERDRE SA DIGNITÉ ET SA LIBERTÉ, C'EST UN PEU PETIT COMME RAISONNEMENT.

Sa dignité, on peut la perdre en étant enfermé dans sa propre maison: la femme qui se laisse battre, insulter par un mari violent, elle n'a plus de dignité.Et celle qui jalouse celle qui ose, n'en a pas plus.

Au contraire, l'expérience qu'apporte le fait d'aller se mêler à une autre culture, à un milieu de travail différent, à s'éloigner un peu de la sécurité de la famille, ça fait des gens plus responsables, plus autonomes et plus ouverts sur le monde.

J'encourage ceux et celles qui veulent tenter l'expérience de le faire. De toute façon, au retour au pays, à compétences égales, j,engagerais la personne qui a osé sortir des sentiers battus.
L
23 avril 2008 02:25
Citation
El Insan a écrit:
Citation
La Boetie a écrit:
Citation
a écrit:
Dubaï étant l'une des villes les plus sûre au monde et la qualité
le papier ne refuse pas l'encre ! Eye popping smiley


La ville la plus sure au monde c'est Tel-aviv ?

Grinning smiley
je ne comprends vraiment pas pourquoi tu veux me faire passer pour un pro israelien, alors que je n'ai eut de cesse de dire et de me positionner au contraire
bref, peut etre pour discréditer

Les pays ou les victimes de viol se retrouvent en prisons ne sont pas légion dans le monde à part dans cette région et si tu es étranger, vaut mieux se taire
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook