Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
"L'islamophobie n'est pas un fantasme"
Moh Tsu [ MP ]
5 novembre 2013 00:11
En cet automne 2013, on a pu croire que l'ère du déni était terminée. Après la série d'agressions antimusulmanes de cet été, deux livres venaient rappeler que l'islamophobie n'est pas un fantasme : celui du journaliste Claude Askolovitch, dont le titre, Nos mal-aimés. Ces musulmans que la France ne veut pas (Grasset, 280p., 18 euros), indique que son auteur, jadis moins lucide, a rompu avec le petit milieu qui prospère sur la haine des musulmans; et celui des sociologues Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed, Islamophobie. Comment les élites françaises fabriquent le "problème musulman" (LaDécouverte, 300p., 21euros), qui fait le point sur les recherches menées depuis une dizaine d'années, en France et ailleurs, sur ce racisme New Age.

On dut pourtant rapidement déchanter. Car la machine islamophobe, si puissante, si violente, se remit immédiatement en branle. Après avoir reconnu qu'il existait un "racisme antimusulman", la polémiste Caroline Fourest précisa sur France Culture que ce racisme était l'exclusivité de quelques excités et nia toute validité au concept d'"islamophobie", qu'elle incarne pourtant parfaitement.

Les hebdomadaires ressortirent de leurs tiroirs leurs éternels "intégristes" qui, coupables de tout, permettent aux éditorialistes de rameuter les troupes. Il est urgent de "combattre", exhorte Christophe Barbier en préambule du énième dossier que L'Express consacre au "communautarisme" (8 octobre).

L'événement qui peut être considéré comme l'acte de naissance de l'islamophobie en France s'est produit en janvier1983. Confronté à un vaste mouvement social dans une industrie automobile en crise, le gouvernement "socialiste", décidé à ne rien céder aux ouvriers, discrédita les grévistes, dont beaucoup étaient immigrés, en les assimilant aux mollahs iraniens. "Des grèves saintes d'intégristes, de musulmans, de chiites!", s'enflamma le ministre de l'intérieur.

Le stratagème provoqua quelques remous à gauche. Le Nouvel Observateur dénonça cet "anti-islamisme indistinct" qui "conduit à voir en chaque musulman un complice virtuel de Khomeyni". Quant à Libération il y vit le prélude d'un raz-de-marée "raciste". Malgré ces avertissements, l'entourloupe fonctionna. La presse obéissante fit ses choux gras des "intégristes" en col bleu. Satisfaites, la droite et l'extrême droite constatèrent qu'il était plus efficace, pour insulter les "bougnoules" de les appeler "musulmans".

Car telle est la fonction de l'islamophobie: encoder le racisme pour le rendre imperceptible, donc socialement acceptable. C'est cette machine à raffiner le racisme brut, lancée par les socialistes en 1983, qui tourne à plein régime depuis trente ans, à gauche comme à droite. On ne parle jamais de "bougnoules" à la télévision et dans la presse, et assez peu d'Arabes et de Noirs.

Mais on diffuse à flux continu des reportages où se déverse un magma confus de "musulmans", d'"islamistes" et autres "communautaristes". Rien de raciste, bien sûr! C'est simplement que ces gens-là posent "problème", nous dit-on, car ils menacent la "République", la "laïcité", le "féminisme", le "vivre-ensemble".

Ainsi encodé, ce racisme raffiné, produit dans les beaux quartiers, imprimé dans les journaux, mis en scène à la télévision, propagé sur Internet, se dissémine dans toute la société. Laquelle, ainsi habituée à vivre dans un mélange de peur identitaire et d'angoisse sécuritaire, est sommée de traquer les voiles litigieux, de mesurer les poils de barbe et de signaler le moindre "colis suspect". Attentifs ensemble! Alimentée depuis trois décennies par des bataillons d'éditocrates, l'islamophobie est devenue une arme psychologique redoutable. Les premières victimes sont bien sûr "musulmanes", ou supposées telles. Suspectées, disqualifiées, déshumanisées par la propagande néo-raciste, elles sont d'autant plus "légitimement", et parfois légalement, discriminées, exclues, arrêtées ou agressées qu'on en a fait des "objets phobogènes", comme disait le psychiatre Frantz Fanon.

Mais derrière les musulmans, la cible est plus large: l'islamophobie est devenue l'arme secrète d'une guerre sociale diffuse. Par effraction, ce racisme sans race, cette haine respectable, installe dans nos têtes l'idée d'une société assiégée, allergique à la nouveauté, à l'étrangeté, à la pluralité. Derrière son masque "humaniste", parfois même "antiraciste", cette idéologie rance ne rejette pas seulement les musulmans, elle chasse aussi les Roms, fabrique des "clandestins", protège les privilégiés contre les "parasites", quels qu'ils soient.

En 1984, un an après la manœuvre anti-ouvrière du gouvernement socialiste, le Front national remportait ses premiers succès électoraux, lors des scrutins municipaux et européens. En 2014, le parti lepéniste est déjà assuré d'un nouveau triomphe. Mais ceux qui nourrissent la bête depuis trente ans n'y sont pour rien. C'est la faute aux "intégristes"!

Thomas Deltombe (Editeur et journaliste)

Source : Le Monde
Ma Sha Allah !!! "[i]Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ![/i]" (Lavoisier) [Bienvenue au Yabi Poésie Club]([url=http://www.yabiladi.com/forum/yabi-poesie-club-7-3375889-5377811.html#msg-5377811])
coldman [ MP ]
5 novembre 2013 07:56
l'islamophobie n'existe pas.
la majorité des français a des amis/collégues/voisins/parents musulmans avec qui cela se passe trés bien.
en france, on se moque bien que tu observes des interdits alimentaires ou que tu pries tel ou tel dieu.
cela relève du privé.
non, ce qui dérange, c'est l'ostentatoire, la revendication religieuses publique, le mépris pour les non croyants.
le problème n'est pas l'islam mais l'islamisme.
vous voulez les misérables secourus, je veux la misère abolie.
Moh Tsu [ MP ]
5 novembre 2013 12:03
le communautarisme n'existe pas.
la majorité des musulmans ont des amis/collégues/voisins/parents laïcs, païens, avec qui cela se passe trés bien.
en france, on se moque bien que tu n'observes pas les interdits alimentaires ou que tu ne pries pas tel ou tel dieu.
cela relève du privé.
non, ce qui dérange, c'est l'ostentatoire, la revendication des symboles de laïcité dans le domaine public, le mépris pour les croyants.
le problème n'est pas l'islam mais les intolérants.
Ma Sha Allah !!! "[i]Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ![/i]" (Lavoisier) [Bienvenue au Yabi Poésie Club]([url=http://www.yabiladi.com/forum/yabi-poesie-club-7-3375889-5377811.html#msg-5377811])
coldman [ MP ]
5 novembre 2013 14:26
Citation
Moh Tsu a écrit:
le communautarisme n'existe pas.

j'ai bien peur que le paralléle ne soit pas pertinent.............. Grinning smiley

en france, on se moque bien que tu n'observes pas les interdits alimentaires ou que tu ne pries pas tel ou tel dieu.

ben si tu es maghrébin et que tu manges pendant le ramadam, ça risque d'etre mal vu parfois.

non, ce qui dérange, c'est l'ostentatoire, la revendication des symboles de laïcité dans le domaine public, le mépris pour les croyants.

mais ça n'existe pas. c'est quoi un symbole ostentatoire de laïcité? quelles sont ces revendications dont tu parles? ou s'affiche le mépris pour les croyants?
je te répète, pour un français de souche lambda, ça pose aucun probléme que tu manges pas de carottes rappées ou porc et que tu pries tel ou tel dieu.
par contre, les prières de rue, ça choque. la revendication hallal à la cantine ou le voile des gamines à l'ecole, ça agace voire ça exaspère. d'autant plus que les radicaux qui portent ces pratiques sont d'un mépris sans limite pour les kouffars et leurs sociétés.
ce n'est donc pas l'islam qui pose problème mais la pratique d'une minorité qui veut s'imposer et foule aux pieds le pacte républicain vieux de plus d'un siècle.
il y a donc une réaction de la société vis à vis de cette minorité vue comme un corps étranger.
vous voulez les misérables secourus, je veux la misère abolie.
zig-zag [ MP ]
5 novembre 2013 22:54
RENCONTRE AVEC THOMAS DELTOMBE
L’ISLAMOPHOBIE, INSTRUMENT DE REGENERATION DU RACISME


La question de l’Islam dans la société française et dans le monde est régulièrement mise au devant de la scène médiatico-politique, transformant au passage la question en problème. Pas un mois ne passe sans apporter son lot de polémiques autour de symboles supposés appartenir à la religion musulmane, peu importe s’ils sont réducteurs et d’ordre privé. À l’autre bout de la chaîne, les passages à l’acte et les paroles ouvertement islamophobes sont de plus en plus fréquents. Pour tenter de comprendre cette réalité et aller au-delà de la simple dénonciation, nous avons rencontré le journaliste et essayiste Thomas Deltombe, auteur notamment d’un ouvrage sur la construction de « l’Islam imaginaire ». Un entretien dont nous publions ici de larges extraits.

La suite
Unesuggestion [ MP ]
6 novembre 2013 14:10
C'est évident que de plus en plus de gens deviennent allergiques aux signes extérieurs d’appartenance à l'Islam.
Il y a 50 ans, avant que les Arabes de l'OPEP aient détruit les Économies européennes et avant que les terroristes arables aient pris en otage les passagers des avions, on aurait certainement aussi interdit les sac à patates troués, mais les têtes emballées étaient simplement considérées comme quelque-chose d'exotique. (en fait, ces costumes faisaient couramment partie des déguisement orientalistes)
Les chemises de nuit, certaines calottes et les couche-culottes étaient juste ridicules, sans plus, et faisaient aussi partie de la panoplie des déguisements orientalistes.
C'est bizarre que les turbans n'aient pas encore été importés. Peut-être parce que ça peut être joli ?
Peut-être parce que les marionnettistes qui financent les malfaisants ne portent pas de turban ?

Après deux décennies durant lesquelles quelques groupuscules de moyenâgeux ont passé leur temps à attaquer les États et les sociétés, les membres de ces sociétés ont développé une réaction agressive qui se déclenche à chaque fois qu'un signe ethnique apparait.

C'est le principe de la vaccination et de l'allergie: De faibles doses répétées à plusieurs reprises aboutissent à créer un rejet massif.

Les divers groupes politiquement corrects ont camouflé et tenté de guérir le problème à coup d’anti-inflammatoires et de traitements anti-rejet, mais ça n'a pas marché.

Pourquoi ça n'a pas marché ? Parce que l'agression initiale et répétitive provient d'activistes dont le but est d'attaquer la Société d'accueil: Aussitôt que la Paix revient, ces activistes s'empressent de relancer des attaques contre la Société.
Certains pays ont tenté de faire des compromis, mais ça ne marche pas non plus, exactement pour les mêmes raisons: La seule différence, c'est que les attaques partent alors du compromis au lieu de partir de la situation initiale.
En fait, quelle que soit la méthode, aucune cicatrisation n'est ni ne sera possible aussi longtemps qu'il y a un groupuscule dont le but principal est d'empêcher la cicatrisation.
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
Unesuggestion [ MP ]
6 novembre 2013 14:17
Parce qu'elle ne peut changer l'esprit pervers de cette minorité agressive, la Société d'accueil n'a aucun moyen d'empêcher les réactions que cette minorité provoque.

Dans une société moins développée, la solution eut été radicale et définitive.

Dans une société développée, les solutions définitives ne sont plus appliquées. C'est donc à la majorité des Musulmans de dire clairement et publiquement que la minorité agressive ne les représente pas.
Il faut que la voix des Musulmans pacifiques soit plus forte que la voix des activistes qui prétendent parler au nom des Musulmans.

Et il va falloir que les Musulmans pacifique crient très très fort, aussi pour faire oublier aux passagers des avions que c'est à cause d'autres Musulmans qu'ils doivent ôter leurs souliers et subir une fouille.
Chaque jour, TOUS les passagers de TOUS les vols commerciaux de TOUS les aéroports du monde ont automatiquement des pensées islamophobes lorsqu'ils ôtent leurs chaussures et se font fouiller.

La minorité agressive a vraiment pourri la vie des Musulmans pacifiques et ça va prendre du temps pour remonter la pente et convaincre 6 milliards de non-Musulmans.
De par une certaine proximité culturelle, historique et géographique, les Européens sont certainement ceux qui comprendront le plus rapidement et le mieux.
Mais qu'en est-il des Chinois ?
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
Moh Tsu [ MP ]
6 novembre 2013 15:31
Citation
coldman a écrit:
Citation
Moh Tsu a écrit:
le communautarisme n'existe pas.

j'ai bien peur que le paralléle ne soit pas pertinent.............. Grinning smiley

en france, on se moque bien que tu n'observes pas les interdits alimentaires ou que tu ne pries pas tel ou tel dieu.

ben si tu es maghrébin et que tu manges pendant le ramadam, ça risque d'etre mal vu parfois.

non, ce qui dérange, c'est l'ostentatoire, la revendication des symboles de laïcité dans le domaine public, le mépris pour les croyants.

mais ça n'existe pas. c'est quoi un symbole ostentatoire de laïcité? quelles sont ces revendications dont tu parles? ou s'affiche le mépris pour les croyants?
je te répète, pour un français de souche lambda, ça pose aucun probléme que tu manges pas de carottes rappées ou porc et que tu pries tel ou tel dieu.
par contre, les prières de rue, ça choque. la revendication hallal à la cantine ou le voile des gamines à l'ecole, ça agace voire ça exaspère. d'autant plus que les radicaux qui portent ces pratiques sont d'un mépris sans limite pour les kouffars et leurs sociétés.
ce n'est donc pas l'islam qui pose problème mais la pratique d'une minorité qui veut s'imposer et foule aux pieds le pacte républicain vieux de plus d'un siècle.
il y a donc une réaction de la société vis à vis de cette minorité vue comme un corps étranger.

Tu devrais descendre de ta branche, changer de string léopard et faire évoluer ta vision du monde. Ta pensée ancrée dans le communautarisme t'empêche de faire le bilan de la réalité sociale qui nous entoure. Chose que décrit récemment Harry Roselmack en déclarant "La France sursaute en se découvrant communautarisée, mais ce que je décris témoigne du fait que le communautarisme en France n'est ni naturel ni spontané. C'est une réaction née d'une duperie : le hiatus congénital entre la promesse républicaine et la réalité de la société française".

Quant à la notion de laïcité, je t'invite aussi à revoir sa définition. Un groupe d'individu se revendiquant de celle-ci impose ses coutumes, codes, us, mode de vie, à d'autres personnes sous prétexte d'une neutralité religieuse. Le débat sur le foulard a démontré ces dérives. Les signes ostentatoires existent sur plusieurs formes et s'imposent aux minorités avec en silence : "si tu n'es pas content, retourne dans ton pays", alors que même leurs composantes ont la nationalité.
Ma Sha Allah !!! "[i]Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ![/i]" (Lavoisier) [Bienvenue au Yabi Poésie Club]([url=http://www.yabiladi.com/forum/yabi-poesie-club-7-3375889-5377811.html#msg-5377811])
coldman [ MP ]
6 novembre 2013 15:39
ma " vision du monde ancrée dans le communautarisme" ? Perplexe
n'importe quoi................
vous voulez les misérables secourus, je veux la misère abolie.
Moh Tsu [ MP ]
6 novembre 2013 16:59
Citation
coldman a écrit:
ma " vision du monde ancrée dans le communautarisme" ? Perplexe
n'importe quoi................

je te laisse y réfléchir Winking smiley

bonne journée

amicalement,

Môh Tsu
Ma Sha Allah !!! "[i]Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ![/i]" (Lavoisier) [Bienvenue au Yabi Poésie Club]([url=http://www.yabiladi.com/forum/yabi-poesie-club-7-3375889-5377811.html#msg-5377811])
yallahah99 [ MP ]
6 novembre 2013 21:59
Citation
Moh Tsu a écrit:
En cet automne 2013, on a pu croire que l'ère du déni était terminée. Après la série d'agressions antimusulmanes de cet été, deux livres venaient rappeler que l'islamophobie n'est pas un fantasme : celui du journaliste Claude Askolovitch, dont le titre, Nos mal-aimés. Ces musulmans que la France ne veut pas (Grasset, 280p., 18 euros), indique que son auteur, jadis moins lucide, a rompu avec le petit milieu qui prospère sur la haine des musulmans; et celui des sociologues Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed, Islamophobie. Comment les élites françaises fabriquent le "problème musulman" (LaDécouverte, 300p., 21euros), qui fait le point sur les recherches menées depuis une dizaine d'années, en France et ailleurs, sur ce racisme New Age.

On dut pourtant rapidement déchanter. Car la machine islamophobe, si puissante, si violente, se remit immédiatement en branle. Après avoir reconnu qu'il existait un "racisme antimusulman", la polémiste Caroline Fourest précisa sur France Culture que ce racisme était l'exclusivité de quelques excités et nia toute validité au concept d'"islamophobie", qu'elle incarne pourtant parfaitement.

Les hebdomadaires ressortirent de leurs tiroirs leurs éternels "intégristes" qui, coupables de tout, permettent aux éditorialistes de rameuter les troupes. Il est urgent de "combattre", exhorte Christophe Barbier en préambule du énième dossier que L'Express consacre au "communautarisme" (8 octobre).

L'événement qui peut être considéré comme l'acte de naissance de l'islamophobie en France s'est produit en janvier1983. Confronté à un vaste mouvement social dans une industrie automobile en crise, le gouvernement "socialiste", décidé à ne rien céder aux ouvriers, discrédita les grévistes, dont beaucoup étaient immigrés, en les assimilant aux mollahs iraniens. "Des grèves saintes d'intégristes, de musulmans, de chiites!", s'enflamma le ministre de l'intérieur.

Le stratagème provoqua quelques remous à gauche. Le Nouvel Observateur dénonça cet "anti-islamisme indistinct" qui "conduit à voir en chaque musulman un complice virtuel de Khomeyni". Quant à Libération il y vit le prélude d'un raz-de-marée "raciste". Malgré ces avertissements, l'entourloupe fonctionna. La presse obéissante fit ses choux gras des "intégristes" en col bleu. Satisfaites, la droite et l'extrême droite constatèrent qu'il était plus efficace, pour insulter les "bougnoules" de les appeler "musulmans".

Car telle est la fonction de l'islamophobie: encoder le racisme pour le rendre imperceptible, donc socialement acceptable. C'est cette machine à raffiner le racisme brut, lancée par les socialistes en 1983, qui tourne à plein régime depuis trente ans, à gauche comme à droite. On ne parle jamais de "bougnoules" à la télévision et dans la presse, et assez peu d'Arabes et de Noirs.

Mais on diffuse à flux continu des reportages où se déverse un magma confus de "musulmans", d'"islamistes" et autres "communautaristes". Rien de raciste, bien sûr! C'est simplement que ces gens-là posent "problème", nous dit-on, car ils menacent la "République", la "laïcité", le "féminisme", le "vivre-ensemble".

Ainsi encodé, ce racisme raffiné, produit dans les beaux quartiers, imprimé dans les journaux, mis en scène à la télévision, propagé sur Internet, se dissémine dans toute la société. Laquelle, ainsi habituée à vivre dans un mélange de peur identitaire et d'angoisse sécuritaire, est sommée de traquer les voiles litigieux, de mesurer les poils de barbe et de signaler le moindre "colis suspect". Attentifs ensemble! Alimentée depuis trois décennies par des bataillons d'éditocrates, l'islamophobie est devenue une arme psychologique redoutable. Les premières victimes sont bien sûr "musulmanes", ou supposées telles. Suspectées, disqualifiées, déshumanisées par la propagande néo-raciste, elles sont d'autant plus "légitimement", et parfois légalement, discriminées, exclues, arrêtées ou agressées qu'on en a fait des "objets phobogènes", comme disait le psychiatre Frantz Fanon.

Mais derrière les musulmans, la cible est plus large: l'islamophobie est devenue l'arme secrète d'une guerre sociale diffuse. Par effraction, ce racisme sans race, cette haine respectable, installe dans nos têtes l'idée d'une société assiégée, allergique à la nouveauté, à l'étrangeté, à la pluralité. Derrière son masque "humaniste", parfois même "antiraciste", cette idéologie rance ne rejette pas seulement les musulmans, elle chasse aussi les Roms, fabrique des "clandestins", protège les privilégiés contre les "parasites", quels qu'ils soient.

En 1984, un an après la manœuvre anti-ouvrière du gouvernement socialiste, le Front national remportait ses premiers succès électoraux, lors des scrutins municipaux et européens. En 2014, le parti lepéniste est déjà assuré d'un nouveau triomphe. Mais ceux qui nourrissent la bête depuis trente ans n'y sont pour rien. C'est la faute aux "intégristes"!

Thomas Deltombe (Editeur et journaliste)

Source : Le Monde

N'oublie pas que nous sommes les premiers (je ne me compte pas dans le lot) à rejeter tout ce qui n'est pas
musulman. Nous critiquons la culture occidentale, la mentalité occidentale, nous voulons de plus en plus
nous couper de cette culture alors que nous vivons dans des pays occidentaux. Nous montons au pinacle
tout ce qui est musulman en proclamant que c'est le meilleur et en dénigrant tout ce qui n'est pas musulman
comme si c'était le mauvais. Ici même les critiques vont bon train de la part de mères qui veulent protéger
leurs enfants du mal dans ce pays pourri qu'est devenue la France. De femmes qui parlent des non musulmans comme si c'était des animaux en rut sans respect pour la femme.
Vivre dans sa bulle avec de plus en plus de restrictions envers une société non musulmane, c'est le souhait
qu'on peut lire ici et ailleurs.
Tous ces propos se lisent et s'entendent, ne l'oublie pas. Il faut savoir balayer devant sa porte parfois.
lune_claire [ MP ]
7 novembre 2013 10:05
La nouvelle mode des islamophobe la négation de l'islamophobie, et coldman fait parti du mouvement! oh mais on est pas étonné !
c1= sure de moi j'ai rien calculé c2= 32j c3= en cours
Zayad Tabana [ MP ]
7 novembre 2013 11:44
Salam
Est ce que l'Islamophobie est une illusion?

-Les violences et injures contre les Français de confession musulmane et les institutions qui les représentent.
.-Peut-on parler d'"islamophobie" pour désigner un racisme antimusulman?
-Pour d'autres ,est ce un amalgame entre "race" et religion et pourtant la laïcité garantit la liberté d'expression..
-Peut-on véritablement parler de haine antimusulmane ?
-Certains croyants sont-ils stigmatisés ou cherche-t-on à exonérer cette religion?
Merci et
Bonne journée
[color=#3300FF] Je donne une datte au pauvre, pour en goûter la vraie saveur. Si Dieu ne nous pardonnait pas , son paradis resterait vide. P.arabes[/color]
jisuikiyes [ MP ]
7 novembre 2013 12:13
Citation
coldman a écrit:
l'islamophobie n'existe pas.
la majorité des français a des amis/collégues/voisins/parents musulmans avec qui cela se passe trés bien.
en france, on se moque bien que tu observes des interdits alimentaires ou que tu pries tel ou tel dieu.
cela relève du privé.
non, ce qui dérange, c'est l'ostentatoire, la revendication religieuses publique, le mépris pour les non croyants.
le problème n'est pas l'islam mais l'islamisme.

salam,

islamophobie est un mot, comme antisémitisme ou racisme..., mais dire qu'il n'existe pas, humm....

la majorité des gens aspirent à une vie apaisée et heureuse, quelque soient leurs origines, couleurs de peau, confession religieuse. ça on le sait aussi.

on vise l'accoutrement, le style de vie de l'autre, parce que l'on ne peut plus dire n.égro ou b.ico, quand on représente en singe un ministre parce que noire, ça traduit quoi? ça traduit que des gens ont encore de la ch.iasse dans le cerveau.

voilà on attaque les symboles religieux, pourquoi les crânes rasés en robe orange se promène tranquillement sans rien craindre, c'est du prosélytisme aussi, comme les religieuses qui se promènent dans les villes bien bourgeoises sans craindre qu'un facho déguisé en flic profite d'une loi pour "appréhender" ou "contrôler".

le problème est toujours le même, le raciste attaquera toujours la même cible, j'en suis un témoin vivant, je ne porte ni chech, ni barbe, ni kippa, rien qui pourrait dire que j'ai une religion, et je garde pour moi mes croyances, et pourtant, tu le ressens, ça suinte, bien sûr pas tout le monde, mais on les voit, les rasteux, alors il te dira "islamisme, alquaeda, ostentatoire, burqua" devant le beau monde, mais derrière c'est "singe", "couscous", "sauvages", et j'en passe et des meilleurs.

et cela dans toutes les communautés, pas seulement ceux qui se disent "blancs", partout, surtout là où le cerveau n'est qu'une option, c'est facile des les reconnaître, ils sont "civilisés", ils sont les "élus" et ils sont la "race des saigneurs", et d'autres qualificatifs qui fait qu'ils sont différents des humains.

islamophobe, xénophobie, extrême droite, populiste, orthodoxe, pleins de mot pour dire la même exprimer la haine de l'autre.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/11/13 12:14 par jisuikiyes.
coldman [ MP ]
7 novembre 2013 12:24
Citation
lune_claire a écrit:
La nouvelle mode des islamophobe la négation de l'islamophobie, et coldman fait parti du mouvement! oh mais on est pas étonné !



mais encore? tu n'as rien d'autre? pas d'arguments?
je vais donc préciser ma pensée.
il y a un peu d'islamophobie.
il s'agit des cathos intégristes qui voient dans l'islam une religion à combattre, comme du temps des croisades. mais ils ne représentent rien, tout au plus quelques milliers de cinglés.
il y a ensuite le raciste de base qui voit l'islam comme la religion des "bronzés" qu'il déteste tant.
mais en fait, il s'en fout. les "bronzés" seraient cathos ou bouddhistes, il les détesterait tout autant.
l'islam n'est donc pas le probléme.
et il y a ensuite l'ecrasante majorité des français lambda qui a des amis/collégues/voisins/parents musulmans avec qui cela se passe trés bien car en france, on se moque bien que tu observes des interdits alimentaires ou que tu pries tel ou tel dieu.
cela relève du privé.
c'est l'ostentation et la revendication militante qui hérisse. l'islam n'est donc pas en cause.
c'est bien la conduite d'une minorité qui est source des problèmes.
oui, je sais, au nom de la solidarité entre musulmans contre les kouffars, c'st difficile d'aborder ce sujet.
pour moi, c'est clair:
une minorité islamiste a décidé d'employer la victimisation pour avancer ses pions.
tout comme les pro israeliens se servent de l'antisemitisme, les islamistes utilisent la victimisation ;n'importe quel laique est désormais soumis à ce terrorisme intellectuel.
tu es contre le voile à l'ecole? tu es un sale islamophobe.
tu es contre les priéres de rue, la burqa? idem.
tu es contre le voile dans les services publics? idem.
sauf que ça ne marche pas. on observe même plutot un raidissement.
les gens sont éxécédés par ces manifestations de religiosité imbéciles.
et l'extreme droite arrive avec ses gros sabots et se sert de la laicité, la tord pour en faire un instrument anti arabe.
merci donc à tout ces gens de part et d'autres qui alimentent la haine.
comme quoi les extrême droite religieuses et nationalistes marchent main dans la main.
vous voulez les misérables secourus, je veux la misère abolie.
mcfr [ MP ]
23 décembre 2013 09:38
Citation
Unesuggestion a écrit:
C'est évident que de plus en plus de gens deviennent allergiques aux signes extérieurs d’appartenance à l'Islam.

Le problème en France ce sont les médias islamophobes qui pervertissent la société pour le compte de l'extrême droite.

Il y a 50 ans, avant que les Arabes de l'OPEP aient détruit les Économies européennes et avant que les terroristes arables aient pris en otage les passagers des avions, on aurait certainement aussi interdit les sac à patates troués, mais les têtes emballées étaient simplement considérées comme quelque-chose d'exotique. (en fait, ces costumes faisaient couramment partie des déguisement orientalistes)


Ce n'est pas l'OPEP qui a détruit les économies européennes mais le néo-libéralisme, les blocages de salaires, les privatisations.

Les chemises de nuit, certaines calottes et les couche-culottes étaient juste ridicules, sans plus, et faisaient aussi partie de la panoplie des déguisements orientalistes.
C'est bizarre que les turbans n'aient pas encore été importés. Peut-être parce que ça peut être joli ?
Peut-être parce que les marionnettistes qui financent les malfaisants ne portent pas de turban ?


Quand les Européens vivent dans les pays musulmans personne ne les oblige à porte des jellabas.

Après deux décennies durant lesquelles quelques groupuscules de moyenâgeux ont passé leur temps à attaquer les États et les sociétés, les membres de ces sociétés ont développé une réaction agressive qui se déclenche à chaque fois qu'un signe ethnique apparait.

Le terrorisme est une création des fascistes de l'extrême droite occidentale.


Tant que les islamophobes contrôleront les médias pour le compte de l'extrême droite, l'islamophobie continuera de s'aggraver en France.
Unesuggestion [ MP ]
23 décembre 2013 19:08
Citation
mcfr a écrit:
Le problème en France ce sont les médias islamophobes qui pervertissent la société pour le compte de l'extrême droite.
Eh oui, elle existe encore, la grande théorie de ceux qui croient en le Prophète Marx, une ficelle qui arrive toujours à convaincre les jaloux, les ignorants et les intellectuels français.

Ce n'est pas l'OPEP qui a détruit les économies européennes mais le néo-libéralisme, les blocages de salaires, les privatisations.
C'est ça: Il n'y a eu aucune augmentation de salaire en 68 et 81, et l'outil de production n'a jamais été paralysé par le prix du pétrole ?

C'est surtout que le Régime Socialo-Communisme de Mitterrand a définitivement plombé la France à tous les points de vue.

Mitterrand, qui braillait *Vous Giscard et votre million de chômeurs", ne s'est pas vanté quand il a laissé plus du triple de personnes sans emploi, sans compter ceux qui sont sortis des statistiques par au moyen d’emplois fictifs subventionnés.

Quand les Européens vivent dans les pays musulmans personne ne les oblige à porte des jellabas.
Ah bon ? Les femmes ne sont pas obligées de porter des déguisements dont les religieux ont décidé ?

Le terrorisme est une création des fascistes de l'extrême droite occidentale.
Va raconter ça aux Égyptiens de souche, les Coptes, et aux Syriens de souche, les Araméens (p,ex. à Maaloula), ainsi qu'aux Syriaques, aux Chaldéens, aux Chiites etc.
N'oublies pas de raconter cette théorie aux pères, mères, fils des boucliers humains.


Citation
a écrit:
Syrie : Maaloula, village araméen martyr, est tombé aux mains des islamistes

Maaloula, un village syrien habité en majorité par les araméens, ces chrétiens d’Orient qui continuent à pratiquer la langue du Christ, est tombé aux mains des djihadistes du Front Nosra, affiliés à Al-Qaïda et financés par les donateurs des pays des monarchies pétrolières arabes.

islamistes du front Nosra qui ont détruit la statue de la Vierge qui dominait le village, saccagé les églises, occupé des monastères et tué des dizaines de civils. Certains habitants ont pris la fuite et d’autres sont otages des hordes islamistes.
[ripostelaique.com]

Tant que les islamophobes contrôleront les médias pour le compte de l'extrême droite, l'islamophobie continuera de s'aggraver en France.
Intéressant d'apprendre que Charlie Hebdo travaille pour l'Extrême-Droite ptdr

Le mot "extrême-droite", de même que le mot "fascisme", "racisme" font partie du même fond de commerce que le massacre des Juifs par les Nazis, le Sionisme etc.

C'est un fond de commerce qui a bien servi et les Palestiniens (Chrétiens et Musulmans) sont les premiers à en avoir payé le prix.
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
Unesuggestion [ MP ]
23 décembre 2013 19:15
En lisant la page de "Riposte Laïque", je suis tombé sur un mot que je ne connaissais pas.

Je n'en croyais pas mes yeux et ai dû relire à plusieurs reprises pour y croire.

C'est un livre dont le titre est "Islamectomie".
Je ne sais pas ce qu'il contient, mais je présume que, par rapport à ce qui s'y trouve, l'islamophobie est une aimable plaisanterie.
Quand l'être humain montre la Lune, Bôfbôfbôf le chien regarde le doigt. Les chiens aboient, la caravane passe. ***********************************************************************
Djemila75 [ MP ]
23 décembre 2013 19:46
Citation
Unesuggestion a écrit:
En lisant la page de "Riposte Laïque", je suis tombé sur un mot que je ne connaissais pas.

Je n'en croyais pas mes yeux et ai dû relire à plusieurs reprises pour y croire.

C'est un livre dont le titre est "Islamectomie".
Je ne sais pas ce qu'il contient, mais je présume que, par rapport à ce qui s'y trouve, l'islamophobie est une aimable plaisanterie.

Je suppose qu'il s'agit du passage à l'acte pour extraire l'islam de la société et de l'identité française.
Djemila75 [ MP ]
23 décembre 2013 19:56
Citation
yallahah99 a écrit:
N'oublie pas que nous sommes les premiers (je ne me compte pas dans le lot) à rejeter tout ce qui n'est pas musulman. Nous critiquons la culture occidentale, la mentalité occidentale, nous voulons de plus en plus nous couper de cette culture alors que nous vivons dans des pays occidentaux. Nous montons au pinacle tout ce qui est musulman en proclamant que c'est le meilleur et en dénigrant tout ce qui n'est pas musulman comme si c'était le mauvais. Ici même les critiques vont bon train de la part de mères qui veulent protéger leurs enfants du mal dans ce pays pourri qu'est devenue la France. De femmes qui parlent des non musulmans comme si c'était des animaux en rut sans respect pour la femme.
Vivre dans sa bulle avec de plus en plus de restrictions envers une société non musulmane, c'est le souhait
qu'on peut lire ici et ailleurs.
Tous ces propos se lisent et s'entendent, ne l'oublie pas. Il faut savoir balayer devant sa porte parfois.

Oui, tous ces propos se lisent et s'entendent, mais ils ne sont certainement pas l'expression de la majorité. En plus, tu dis "nous", tout en t'excluant du lot, c'est un peu bizarre non ? Pourquoi tu ne dis pas "ils" ?

Ton discours est louche en fait, parce-que dans la réalité on est nombreux à s'exclure de la description que tu donnes du musulman, on est même beaucoup plus nombreux que ceux qui y correspondent, mais toi tu voudrais faire croire que c'est "nous" qui sommes comme ça. Très bizarre tout ça... Eye rolling smiley
Facebook