Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
L'éléphant du cirque
22 avril 2021 21:55
" Quand j’étais petit, j’adorais le cirque, et ce que j’aimais par-dessus tout, au cirque, c’était les animaux. L’éléphant en particulier me fascinait ; comme je l’appris par la suite, c’était l’animal préféré de tous les enfants. Pendant son numéro, l’énorme bête exhibait un poids, une taille et une force extraordinaires…

Mais tout de suite après et jusqu’à la représentation suivante, l’éléphant restait toujours attaché à un petit pieu fiché en terre, par une chaîne qui retenait une de ses pattes prisonnière.

Mais ce pieu n’était qu’un minuscule morceau de bois à peine enfoncé de quelques centimètres dans le sol. Et bien que la chaîne fût épaisse et résistante, il me semblait évident qu’un animal capable de déraciner un arbre devrait facilement pouvoir se libérer et s’en aller.

Le mystère restait entier à mes yeux.

Alors, qu’est ce qui le retient ? Pourquoi ne s’échappe-t-il pas ? A 5 ou 6 ans, j’avais encore une confiance absolue dans la science des adultes. J’interrogeai donc un maître, un père et un oncle sur le mystère du pachyderme. L’un d’eux m’expliqua que l’éléphant ne s’échappait pas parce qu’il était dressé.

Je posais alors la question qui tombe sous le sens :

"S’il est dressé, pourquoi l’enchaîne-t-on ? "

Je ne me rappelle pas qu’on m’ait fait une réponse cohérente.

Le temps passant, j’oubliai le mystère de l’éléphant et de son pieu, ne m’en souvenant que lorsque je rencontrais d’autres personnes qui un jour, elles aussi, s’étaient posé la même question.

Il y a quelques années, j’eus la chance de tomber sur quelqu’un d’assez savant pour connaître la réponse :

" L’éléphant du cirque ne se détache pas parce que, dès tout petit, il a été attaché à un pieu semblable. "

Je fermai les yeux et j’imaginai l’éléphant nouveau-né sans défense, attaché à ce piquet. Je suis sûr qu’à ce moment l’éléphanteau a poussé, tiré et transpiré pour essayer de se libérer, mais que, le piquet étant trop solide pour lui, il n’y est pas arrivé malgré tous ses efforts.

Je l’imaginai qui s’endormait épuisé et, le lendemain, essayait à nouveau, et le surlendemain… et les jours suivants… jusqu’à ce qu’un jour, un jour terrible pour son histoire, l’animal finisse par accepter son impuissance et se résigner à son sort.

Cet énorme et puissant pachyderme que nous voyons au cirque ne s’échappe pas, le pauvre, parce qu’il croit en être incapable.

Il garde le souvenir gravé de l’impuissance qui fut la sienne après sa naissance. Et le pire, c’est que jamais il n’a tenté d’éprouver à nouveau sa force

(Jorge Bucay)

Nous sommes toutes attachées à de nombreux pieux qui nous empêchent d’agir. Privées d’une certaine liberté, nous rencontrons des difficultés à profiter pleinement de notre existence et de ses opportunités.

Malgré nous, nous sommes conditionnées par des expériences passées, des échecs qui nous bloquent dans notre évolution.

En prendre conscience permet d’être déjà dans l’action. C’est une première étape. Ensuite, il est important de défaire ces croyances erronées en essayant de nouveau d’être capable de…

Apprenez à sortir de votre zone de confort. Faites un premier pas de côté et observez ce qui se passe. Ayez confiance en vos capacités et ressources
22 avril 2021 22:04
Très beau merci pour ce partahr
22 avril 2021 22:12
Smiling SmileyCette histoire me rappelle mes études.

Ce sont nos pensées limitantes, nos échecs, nos mauvaises expériences , des informations erronées, tout cela constitue nos pieux.
Ils nous empêchent d'aller de l'avant.

Ce n'est pas chose aisée que de se défaire de ses pieux.
Certains tout comme celui de l'éléphant, nous suivent depuis notre tendre enfance.
22 avril 2021 22:49
la méthode Coué, l'auto persuasion, la visualisation de la réussite (pratique beaucoup utilisé dans les sports), sortir petit à petit de sa zone de confort..Tout ça peut nous aider à nous défaire de ces croyances limitantes.

Mais je suis d'accord avec toi que certains pieux sont tellement profonds dans notre cerveau, que cela demandera des efforts de longue haleine pour nous en détacher..

Citation
~Tanzanite~ a écrit:
Smiling SmileyCette histoire me rappelle mes études.

Ce sont nos pensées limitantes, nos échecs, nos mauvaises expériences , des informations erronées, tout cela constitue nos pieux.
Ils nous empêchent d'aller de l'avant.

Ce n'est pas chose aisée que de se défaire de ses pieux.
Certains tout comme celui de l'éléphant, nous suivent depuis notre tendre enfance.
22 avril 2021 23:01
Si nous n'osons pas sortir de notre zone de confort, nous pouvons en tout cas tentes de l'élargir.

Effectivement, comme tu le dis cela se travaille par les différentes méthodes que tu as citées.

Il faut travailler la confiance en soi et l'estime de soi pour espérer atteindre l'épanouissement personnel.

Mais c'est tellement bien de rester dans sa zone de confort.
Nulle besoin de se faire violence.
C'est la pleine maîtrise de tout.

Pourquoi se faire du mal après tout Oups
Citation
Gandalf le gris a écrit:
la méthode Coué, l'auto persuasion, la visualisation de la réussite (pratique beaucoup utilisé dans les sports), sortir petit à petit de sa zone de confort..Tout ça peut nous aider à nous défaire de ces croyances limitantes.

Mais je suis d'accord avec toi que certains pieux sont tellement profonds dans notre cerveau, que cela demandera des efforts de longue haleine pour nous en détacher..
22 avril 2021 23:14
"Si nous n'osons pas sortir de notre zone de confort, nous pouvons en tout cas tenter de l'élargir".

tu parles d'agrandir la cuisine?

je commence à dire n'importe quoi, j'ai besoin d'aller dormir et de me déco de yabi Oups

non sérieusement, si ce ne sont pas des blocages qui nous empêchent d'accomplir des projets qui nous tiennent à coeur ou bien des croyances qui nous handicapent dans la vie, il n'y a pas de mal à vivre avec, par exemple certaine phobies ou peur ne sont pas gênantes et au contraire elles peuvent constituer le charme d'une personne..


Citation
~Tanzanite~ a écrit:
Si nous n'osons pas sortir de notre zone de confort, nous pouvons en tout cas tentes de l'élargir.

Effectivement, comme tu le dis cela se travaille par les différentes méthodes que tu as citées.

Il faut travailler la confiance en soi et l'estime de soi pour espérer atteindre l'épanouissement personnel.

Mais c'est tellement bien de rester dans sa zone de confort.
Nulle besoin de se faire violence.
C'est la pleine maîtrise de tout.

Pourquoi se faire du mal après tout Oups
22 avril 2021 23:31
ptdragrandir la cuisine Oups
Pourquoi pas? Alors pousser les cloisons pour disposer de plus d'espace.

Élargir, dans le sens où petit à petit tu procédes à pousser les murs invisibles de la prison dans laquelle tu es enfermée du fait de tes peurs.
Parce quau final, qu'est ce qui tente? Ou question ce qui freine? C'est cette inconnue! C'est d'aller au delà.

Tu parles de phobies, certaines sont marrantes d'autres sont invalidantes.
Citation
Gandalf le gris a écrit:
"Si nous n'osons pas sortir de notre zone de confort, nous pouvons en tout cas tenter de l'élargir".

tu parles d'agrandir la cuisine?

je commence à dire n'importe quoi, j'ai besoin d'aller dormir et de me déco de yabi Oups

non sérieusement, si ce ne sont pas des blocages qui nous empêchent d'accomplir des projets qui nous tiennent à coeur ou bien des croyances qui nous handicapent dans la vie, il n'y a pas de mal à vivre avec, par exemple certaine phobies ou peur ne sont pas gênantes et au contraire elles peuvent constituer le charme d'une personne..
23 avril 2021 00:51
Salam Aleykoum,

C'est un très bel exemple pour illustrer ton rappel. 😇🐘
Ça met en avant le besoin de se dépasser, enlever ses limites mises en place parfois par notre société, mais également par nous même à travers notre parcours de vie et nos échecs notamment.

Ça me rappelle une oeuvre, "Euphorismes" de Julien Torma.
C'est un recueil de propos et de réflexions, datant de 1926...
Dans cette oeuvre il y'a différents sujets abordés et il y'a une grande partie qui parle de la révolte de façon imagée... Il fait référence au fait que l'Homme (l'être humain au sens large) se résigne vite dans ses combats personnels ou communs.

Notamment ce passage :

"Il n'y a que deux attitudes : se résigner ou se révolter. Toutes deux exigent la même liberté et la même lucidité. Malheureusement, nos révoltés sont encore et toujours beaucoup trop résignés, et nos résignés beaucoup trop révoltés.”


Autrement dit ce qui veulent changer les choses lâchent vite l'affaire et ceux qui parlent beaucoup de changer les choses ne mettent rien en oeuvre. Un cercle sans fin compliqué à dépasser.

Personnellement je pense que pour enlever ce frein de notre vie, qui s'est encrée en nous, tout repose sur la façon de faire. De manière générale, je pense qu'on a tendance à trop vouloir changer les choses radicalement alors que parfois il faut prendre le temps... Au même titre qu'on ne guérit pas un malade en un claquement de doigt, il faut réfléchir aux étapes pour y parvenir au lieu de seulement avoir en tête l'objectif final. Donc éviter de s'essouffler et abandonner en voyant que nous n'avons pas atteint notre but malgré nos efforts.



Modifié 4 fois. Dernière modification le 23/04/21 09:37 par * Rose des sables *.
23 avril 2021 01:21
Nous sommes tous nés avec la fitra, notre nature originelle. Nous étions dans la pureté de l'amour, mais face aux autres qui nous ont déçu, nous avons créé toutes sortes de programmes et de schémas cognitifs et comportementaux qui nous ont éloigné de cette inoncence primaire spontanée.

Ces schémas et ces constructions sont ce qu'on peut appeler notre "égo". Il a poussé petit à petit nous éloignant de notre nature divine. Le problème est que ce qui est complexe et programmé recèle toujours des erreurs, des fausses-croyances, des reflexes de survie, des mécanismes de défense, etc.

La triste réalité c'est que nous sommes devenus presque des robots et avons perdu cette spontanéité, cette pureté de l'âme, nous ne sommes plus "esprit". Toutefois, avec un peu de je m'enfoutisme, de naïveté bien placée et d'amour, nous pouvons retouché de temps en temps à ces moments d'extase.

Un exemple est un enfant qui rentre dans un bus. Il parlera a tout le monde et sera émerveillé par absolument tout ce qui l'entoure. C'est l'enfant qui a raison puisqu'il est dans la contemplation de la fulgurance divine du monde créé, mais les adultes lui ont appris à amputer cette part de lui-même pour agir selon des convenances.
23 avril 2021 17:45
Aleykoum salam

je suis d'accord que pour obtenir un résultat , il faut y aller étape par étape et se féliciter de chaque pas qui nous rapproche du but final, d'ailleurs dans un sens plus large c'est la meilleur méthode pour faire accepter à un peuple des changements, trop de changement radicaux ne seront pas acceptés par le peuple, et ça s'applique dans tous les domaines, par exemple les objectifs sportifs, le dressage d'un animal, gouverner un peuple...

et la meilleur métaphore que je peux trouver qui explique ça , c'est comme monter des escaliers si les marches sont trop hautes ou que j'essaye de sauter plusieurs marches à la fois, je risque de me vautrer et de tomber dans les escaliers jusqu'à me retrouver à la case départ et me retrouver dans une situation ou la douleur et la peur peuvent me bloquer et ne plus me donner la motivation et la force de remonter les marches..

et comme le dirait abraham lincoln "J'avance lentement, mais je ne fais jamais marche arrière"
23 avril 2021 18:15
Plus on vit d'expériences dans la vie, plus on est poussé à être confronté à ces inconnues qui avec le temps deviennent familières,

par exemple j'avais la phobie des insectes mais en déménageant à la campagne j'ai appris dans un premier temps à les observer de loin, et à me changer l'idée qu'elle peuvent me faire du mal, je parle surtout des araignées, avec d'autres espèces j'ai encore du mal, mais en essayant de m'approcher d'elles, j'ai appris qu'elles pouvaient me protéger d'autres insectes hostiles, et j'ai appris à les apprécier de tout ce qu'elles sont capable de faire, maintenant je peux les prendre dans ma mains et les mettre à l'extérieur, j'ai même accepté de faire de la cohabitation avec une qui squattait ma fenêtre Grinning smiley , alors qu'il y a quelques mois c'était juste impensable d'avoir un contact physique avec ..
Citation
~Tanzanite~ a écrit:
ptdragrandir la cuisine Oups
Pourquoi pas? Alors pousser les cloisons pour disposer de plus d'espace.

Élargir, dans le sens où petit à petit tu procédes à pousser les murs invisibles de la prison dans laquelle tu es enfermée du fait de tes peurs.
Parce quau final, qu'est ce qui tente? Ou question ce qui freine? C'est cette inconnue! C'est d'aller au delà.

Tu parles de phobies, certaines sont marrantes d'autres sont invalidantes.
23 avril 2021 18:16
oups j'ai oublié de te citer
Citation
* Rose des sables * a écrit:
Salam Aleykoum,

C'est un très bel exemple pour illustrer ton rappel. 😇🐘
Ça met en avant le besoin de se dépasser, enlever ses limites mises en place parfois par notre société, mais également par nous même à travers notre parcours de vie et nos échecs notamment.

Ça me rappelle une oeuvre, "Euphorismes" de Julien Torma.
C'est un recueil de propos et de réflexions, datant de 1926...
Dans cette oeuvre il y'a différents sujets abordés et il y'a une grande partie qui parle de la révolte de façon imagée... Il fait référence au fait que l'Homme (l'être humain au sens large) se résigne vite dans ses combats personnels ou communs.

Notamment ce passage :

"Il n'y a que deux attitudes : se résigner ou se révolter. Toutes deux exigent la même liberté et la même lucidité. Malheureusement, nos révoltés sont encore et toujours beaucoup trop résignés, et nos résignés beaucoup trop révoltés.”


Autrement dit ce qui veulent changer les choses lâchent vite l'affaire et ceux qui parlent beaucoup de changer les choses ne mettent rien en oeuvre. Un cercle sans fin compliqué à dépasser.

Personnellement je pense que pour enlever ce frein de notre vie, qui s'est encrée en nous, tout repose sur la façon de faire. De manière générale, je pense qu'on a tendance à trop vouloir changer les choses radicalement alors que parfois il faut prendre le temps... Au même titre qu'on ne guérit pas un malade en un claquement de doigt, il faut réfléchir aux étapes pour y parvenir au lieu de seulement avoir en tête l'objectif final. Donc éviter de s'essouffler et abandonner en voyant que nous n'avons pas atteint notre but malgré nos efforts.
23 avril 2021 18:19
plus on vieillit plus notre égo se développe, c'est difficile de se faire respecter ou de se protéger dans un monde dominé par l'égo, et le mettre de côté nous pousse à nous rapprocher de la nature originelle, et plus précisément de notre créateur..
Citation
Diaphane¤ a écrit:
Nous sommes tous nés avec la fitra, notre nature originelle. Nous étions dans la pureté de l'amour, mais face aux autres qui nous ont déçu, nous avons créé toutes sortes de programmes et de schémas cognitifs et comportementaux qui nous ont éloigné de cette inoncence primaire spontanée.

Ces schémas et ces constructions sont ce qu'on peut appeler notre "égo". Il a poussé petit à petit nous éloignant de notre nature divine. Le problème est que ce qui est complexe et programmé recèle toujours des erreurs, des fausses-croyances, des reflexes de survie, des mécanismes de défense, etc.

La triste réalité c'est que nous sommes devenus presque des robots et avons perdu cette spontanéité, cette pureté de l'âme, nous ne sommes plus "esprit". Toutefois, avec un peu de je m'enfoutisme, de naïveté bien placée et d'amour, nous pouvons retouché de temps en temps à ces moments d'extase.

Un exemple est un enfant qui rentre dans un bus. Il parlera a tout le monde et sera émerveillé par absolument tout ce qui l'entoure. C'est l'enfant qui a raison puisqu'il est dans la contemplation de la fulgurance divine du monde créé, mais les adultes lui ont appris à amputer cette part de lui-même pour agir selon des convenances.
23 avril 2021 18:23
C'est sympa comme expérience. thumbs up

Tu finiras par te familiariser avec ce nouvel environnement.
Tu verras comme c'est appréciable la vie à la campagne.

Comme quoi, parfois il suffit de changer d'environnement pour affronter certaines phobies.

PS : on dit qu'une maison qui a des arraignees est une maison saine. J'ai beau le savoir, je préfère les savoir dehors.
Citation
Gandalf le gris a écrit:
Plus on vit d'expériences dans la vie, plus on est poussé à être confronté à ces inconnues qui avec le temps deviennent familières,

par exemple j'avais la phobie des insectes mais en déménageant à la campagne j'ai appris dans un premier temps à les observer de loin, et à me changer l'idée qu'elle peuvent me faire du mal, je parle surtout des araignées, avec d'autres espèces j'ai encore du mal, mais en essayant de m'approcher d'elles, j'ai appris qu'elles pouvaient me protéger d'autres insectes hostiles, et j'ai appris à les apprécier de tout ce qu'elles sont capable de faire, maintenant je peux les prendre dans ma mains et les mettre à l'extérieur, j'ai même accepté de faire de la cohabitation avec une qui squattait ma fenêtre Grinning smiley , alors qu'il y a quelques mois c'était juste impensable d'avoir un contact physique avec ..
23 avril 2021 18:38
la vie à la campagne est en adéquation avec mon tempérament, d'ailleurs mon adaptation avec les insectes s'est fait très rapidement, une autre anecdote, dés le premier mois j'ai eu un nid de coléoptère mais je ne savais pas d'ou ils venaient, toutes les nuits j'avais le droit à 2,3 coléoptères qui apprenaient à s'envoler et faisait un bruit d'hélicoptère , souvent ils se cognaient contre les murs et ils atterrissaient sur moi, j'ai passé des très mauvaises nuits à essayer de les attraper et quand j'allume la lumière comme par hasard je les entendais plus..

J'en ai encore des frissons rien que d'y penser, j'ai opté pour la solution la plus radicale, je les ai tous gazé.. qu'Allah me pardonne.
Citation
~Tanzanite~ a écrit:
C'est sympa comme expérience. thumbs up

Tu finiras par te familiariser avec ce nouvel environnement.
Tu verras comme c'est appréciable la vie à la campagne.

Comme quoi, parfois il suffit de changer d'environnement pour affronter certaines phobies.

PS : on dit qu'une maison qui a des arraignees est une maison saine. J'ai beau le savoir, je préfère les savoir dehors.
23 avril 2021 18:45
Oui ils font ce cou à chaque fois ptdr ils disparaissent une fois la lumière allumée.
C'était ton bizutage Gandalf.

Les pauvres. Mets des moustiqaires, tu éviteras d'exterminer des petites créatures.

Bienvenue à la campagne. Angel
Citation
Gandalf le gris a écrit:
la vie à la campagne est en adéquation avec mon tempérament, d'ailleurs mon adaptation avec les insectes s'est fait très rapidement, une autre anecdote, dés le premier mois j'ai eu un nid de coléoptère mais je ne savais pas d'ou ils venaient, toutes les nuits j'avais le droit à 2,3 coléoptères qui apprenaient à s'envoler et faisait un bruit d'hélicoptère , souvent ils se cognaient contre les murs et ils atterrissaient sur moi, j'ai passé des très mauvaises nuits à essayer de les attraper et quand j'allume la lumière comme par hasard je les entendais plus..

J'en ai encore des frissons rien que d'y penser, j'ai opté pour la solution la plus radicale, je les ai tous gazé.. qu'Allah me pardonne.
23 avril 2021 19:37
C'est pas grave Angel

Et pour répondre à ton message du coup... :

Oui tu as raison un peuple adhère plus à un changement qui se fait petit à petit que radicalement. On le voit bien dans les différents types de politiques à travers le monde et la réaction de la population et comme tu as dis en sport aussi, si on a un rythme ou un programme trop rapide ou qui change trop de nos habitudes le corps nous le fait vite savoir.

Au niveau professionnel, au japon, il y a une méthode de management pour être plus productif qui s'appelle "le Kaizen" et qui est exactement ça. Elle met en avant le fait de procéder par de petites étapes pour aboutir à de grands changements, sans se brusquer et sur une longue durée.
23 avril 2021 19:48
Je viens de faire la même chose... oloo désolée Oups

J'ai cliqué sur "répondre" au lieu de "citer"

Citation
Gandalf le gris a écrit:
oups j'ai oublié de te citer



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23/04/21 19:52 par * Rose des sables *.
23 avril 2021 19:51
Salam Aleykoum,

Ca me fait penser aux moustiques l'été...quand je vais pour m'endormir et que je les entends voler tout proche de moi et quand j'allume la lumière j'ai beau regarder et attendre il n'y a plus personne Oups ptdr
Citation
~Tanzanite~ a écrit:
Oui ils font ce cou à chaque fois ptdr ils disparaissent une fois la lumière allumée.
C'était ton bizutage Gandalf.

Les pauvres. Mets des moustiqaires, tu éviteras d'exterminer des petites créatures.

Bienvenue à la campagne. Angel
23 avril 2021 20:05
ptdr
C'est pénible, j'avoue ptdr

Vives les moustiquaires.
Citation
* Rose des sables * a écrit:
Salam Aleykoum,

Ca me fait penser aux moustiques l'été...quand je vais pour m'endormir et que je les entends voler tout proche de moi et quand j'allume la lumière j'ai beau regarder et attendre il n'y a plus personne Oups ptdr
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook