Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Incroyable: Le FLN presente Boutef en 2014 pour les presidentielles
axis7 [ MP ]
27 octobre 2013 08:26
Enorme!!!
Si les algériens ne se révoltent pas c'est que decidement ils ne se revoltereont jamais.
cette decision est une provocation et un immense mèpris du pouvoir algérien pour son peuple.
Comment osent-ils présenter un viellliard notoirement grabataire qu'on soigne à bout de bras dans un hopital militaire français???
yas64 [ MP ]
27 octobre 2013 08:54
Dis moi Axis7, en fait de quoi je me mêle??? tu es partout sur des forum marocain, algérien....et ton sujet de prédilection et l'Algérie. A croire que ton bulot consiste à intervenir outrancièrement sur tout sujet qui traite de l’Algérie..mieux encore tu crées des sujet avec un zeste de mensonge...es tu si mal payé par le makhzene que tu fait tout pour arrondir tes fins de moi?...il te reste une alternative le " Bois de Boulogne Economic Model"
piducas [ MP ]
27 octobre 2013 11:49
On ne sauve pas un peuple de lui-même ; si les Algériens sont consentant pour ce qu'on leur offre/impose, c'est qu'ils n'ont que ce qu'ils méritent.
Quand on est âne il y a toujours quelqu'un pour vous monter ; si ce n'est par boutef et ses sbires ce serait par un autre.

En fait, insidieusement et de manière détournée, le pouvoir use de l'épée de Damoclès du syndrome Syrien pour faire comprendre aux Algériens qu'il vaut mieux se contenter de ce qu'on a.
AyseDeCharleroi [ MP ]
27 octobre 2013 12:16
Citation
axis7 a écrit:
Enorme!!!
Si les algériens ne se révoltent pas c'est que decidement ils ne se revoltereont jamais.
cette decision est une provocation et un immense mèpris du pouvoir algérien pour son peuple.
Comment osent-ils présenter un viellliard notoirement grabataire qu'on soigne à bout de bras dans un hopital militaire français???

il faut reconnaître que tu as raison
piducas [ MP ]
27 octobre 2013 12:37
Du dur métier d'être candidat aux côtés de Bouteflika

par Kamel Daoud
Dans ce vieux métier de survie, entre l'ongle à ronger et l'ancêtre à éviter des yeux, se faire porter candidat aux prochaines présidentielles pendant que Bouteflika est vivant et que les Algériens sont morts est difficile. Cela use rien que d'y penser et la montagne du douar vous le déconseillera, avec ses souvenirs de maquis : cela ne sert à rien de faire quelque chose dans ce pays tant que les martyrs sont vivants et les peuples morts. Passons. Lorsqu'au matin d'hier vous vous êtes décidé à vous porter candidat pour 2014, vous le saviez : votre femme en rira, vos amis vous regarderons avec agacement (rien ne change, rien ne va, tout arrive, selon la sagesse nationale) et vous vous retrouvez seul et unique dans un monde plat et sans épaisseur. Disons que vous avez réussi à convaincre femme et amis et proches. Il vous restera à vous convaincre vous-même : en Algérie, chacun est d'abord l'ennemi de soi avant les autres. Vous ne vous croyez pas. Vous ne croyez pas que cela servira à quelque chose ni que cela ira loin ni que cela va changer le pays. Face au régime, on a presque tous l'habitude de partir en croisade noble, serein, convaincu mais défait et habitué au crash. S'opposer est un glorieux suicide dit le fatalisme national. Ensuite, même en étant président, on croit encore que l'on ne pourra pas l'être entièrement, durablement ou efficacement. Bouteflika avait commencé par dire « je ne veux pas être les trois quarts d'un président » et n'a pas dit « je ne veux pas que l'Algérie soit la moitié d'un pays ». D'abord sa carrière avant la terre.

Les candidats en Algérie doivent vaincre le régime avant de devenir Présidents et quand ils sont Présidents, ils doivent vaincre le peuple. Le piège aux deux bouts.

Ensuite, vous sortez de votre village, slogan en tête, argent en poche et téléphone à la main. Là, le premier piège est le régime : il ne s'oppose pas à votre état de candidat mais risque de s'en servir avec vous, contre vous. Le régime chez nous a fabriqué un étrange modèle de président unique avec alternance dans la candidature des concurrents, pas dans la présidence. Depuis trois mandats on eut une douzaine de candidats et un seul Bouteflika.

Disons que vous réussissez à sortir du village, la question sera : qui vous connaît ? Personne. Etre candidat suppose l'accès à la télévision, aux médias, radios, journaux, salles de meeting, cafés maures, rues et esprits. Là, tout appartient au régime et le dernier (l'esprit) appartient aux imams, payés par le régime. Vous n'avez pas accès à la visibilité avec un régime qui ferme les images et ouvre le vent. Vous serez candidat mais aux yeux de votre épouse, proches, amis et deux villages ou trois journalistes et sept messalistes vieux. Un lièvre dans un bocal. Disons que vous réussissez à entrer dans le casting et à faire parler de vous, il vous reste les papiers. Tout candidat alternatif à Bouteflika en Algérie est un sans-papiers. On vous trouvera des défauts comme Nahnah, un traître comme Djaballah, un dissident comme Saïd Sadi, un Betchine comme Zeroual. C'est la règle. Ensuite, quand vous arrivez enfin au dernier tour du stade, essoufflé, fatigué, désespéré, tenté de rejoindre le FN en France et l'extrême droite mondiale à cause des « arabes » qui demandent tout et ne font rien, il vous restera les trois épreuves majeures, comme dit hier ; les trois déités qui longent le chemin, tuent les candidats dans les œufs et décapitent les têtes et découragent les navigateurs : Belaïz, Louh et Medelci.

Les trois têtes du même corps sont là pour faire refluer le candidat vers le ventre de sa mère et décourager les opposants, les indésirables. Sauf à se faire passer pour Mohand Saïd, vous ne passerez pas, jamais. Un jour très lointain. Le conseil constitutionnel invalidera votre existence au point que vous douterez de la rencontre de votre père avec votre mère. Le ministère de l'Intérieur recomptera les voix jusqu'au moment où vous perdrez la votre. Le ministre la Justice vous dira que c'est exact mais que ce n'est pas vrai, ou le contraire. A la sortie du village vous pesiez 79 kilos, à l'arrivée chez lui, il vous dit que selon la balance vous en êtes à 21 kg. C'est le poids lièvre, pas le poids président. A la fin, vous auriez été candidat à la candidature. C'est tout et pas plus. Les conditions sont draconiennes : si vous ne possédez pas une région ou un avion vous ne pouvez pas être président ou même candidat. Vous le pouvez mais dans vos rêves. Peut-être dans celui de votre femme en cas d'amour, mais pas plus. C'est un dur métier que d'être candidat à côté de Bouteflika.

Même assis sur une chaise, l'homme paralysé et usé, c'est vous, pas lui.

Le quotidien d'oran
coldman [ MP ]
27 octobre 2013 13:03
les algeriens ont subi une répression sans merci à chaque revole.
sans compter les dizaines de milliers de morts des années "fis".
ça calme.
vous voulez les misérables secourus, je veux la misère abolie.
Hamza [ MP ]
27 octobre 2013 13:19
Les dirigeants arabes restent au pouvoir jusqu'à ce qu ils soient complément momifiés Grinning smiley
shariff [ MP ]
27 octobre 2013 13:40
B onne nouvelle
L'algerie en marche a pas de geant vers le progrés et le bonheur du peuple algerien.
Le peuple algérien lui demande de poursuivre la tâche titanesque qu' il a commencé . Les plans sont la l' argent est la d'autant plus qu Allah nous a gratifié de nouvelles découvertes majeures de pétrole et d autres richesses . Je met au defi les 35 partis d'opposition de trouver un candidat a mettre en face de boutef et a rivaliser avec lui.Les pauvres.
Vive bouteflika. Vive l algerie .
[color=#FF0033][i]C[color=#00CC66]e n'est pas parce que l'homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la premiere gourde!
demha [ MP ]
27 octobre 2013 14:14
- c'est pas bouteftef qui est malade, loin de là , c'est le peuple qui l'est, et depuis des siècles.
Le peuple algérien est soumis de naissance et résigné à supporter tous les malheurs. Aucun algérien n'a le droit ou le culot de dire " ouf ". il est pratiquement muselé. Il aime faire l'esclave de ses maîtres les caporaux et d'un moribond qui agonise .....

- PAUVRE PEUPLE qui s'occupe des utopies des autres ( ex. un certain polizbel ) et s'oublie soi-même.
- où est le " nif " dont il parle tout le temps ? où est l'arrogance dont ces algéRIENS sont connus ??
la vie est éphémère, mieux vaut bien la vivre avant de la perdre.
Melkafr [ MP ]
27 octobre 2013 15:38
Ca y est, le lièvre est lancé !

Les mêmes qui instruisent et montent au créneau comme toujours, après l'avoir tué, le boutef revient tel un fontôme, hanter leur esprit.

Allez comme d'hab, ajoutons une couche pour y mettre de l'ambiance ( eh! ho!, depuis le temps, j'ai bien le droit de m'amuser non?)

Si la maladie de l'algérianite chez certains est incurable , elle est indispensable aux algériens pour constater encore et toujours les mêmes rengaines, les mêmes idiologies éditoriales , la même haine maladive envers un peuple et un pays.

Tout cela *** "pour masquer leur propres déboires, leur faillite et par delà leur mendicité jusqu'à fourvoyer l'honneur de leur enfants et leur femmes, pour peu qu'il y a un intérêt à gagner un dirham ou à glorifier, par la contrainte, un roi et avec lui, un subtil quatior qui, tel des hypnotiseurs passent, matin et soir des messages sublimatoires à un peuple tétanisé et soumis par la force de la matraque."

*** je ne nommerai pas l'auteur marocain de cette citation pour conserver son anonymat. En tous cas, cet auteur cite, entre autre messages, les louanges perpétuelles que récite le commentateur qui accompagne M6 dans ses déplacements shows, pour endoctriner un peuple depuis fort longtemps hypnotisé.
axis7 [ MP ]
27 octobre 2013 17:31
Tsa :

Amar Saadani : Bouteflika est le candidat du FLN pour 2014


Achira Mammeri


Abdelaziz Bouteflika sera le candidat du FLN aux présidentielles de 2014. L’annonce a été faite, ce samedi 26 octobre, par Amar Saadani, secrétaire général du parti, lors d’une rencontre régionale à Blida avec les cadres du Centre.

M. Saadani a expliqué le choix du FLN par deux principales raisons. D’abord, « la Constitution permet au président de briguer un quatrième mandat.» Ensuite, a-t-il dit, « le bilan du président Abdelaziz Bouteflika est très positif sur tous les plans, politique, économique culturel et social ».

Et Saadani d’énumérer les " réalisations " du Président depuis sa première élection en 1999. C’est sous son règne, rappelle le chef du FLN, que la paix est revenue au pays, « et ce, grâce à la réconciliation nationale ». « C’est Bouteflika qui a levé l’état d’urgence, réhabilité des personnalités historiques, fait de Tamazight une langue nationale », précise-t-il, avant de s’arrêter sur les " projets pharaoniques " initiés dans le domaine des transports et des travaux publics tels que « l’autoroute Est-Ouest, le tramway, et le métro. »

Jusque-là Amar Saadani et le FLN attendaient "un signe du Président" pour réclamer publiquement ce soutien à un quatrième mandat. À l’occasion de ses différentes interventions depuis son élection à la tête du parti, M. Saadani avait toujours soutenu que le FLN « sera derrière le Président si ce dernier décide de se porter candidat en 2014. » La nouvelle version conforte l’hypothèse sur l’intention du Président de prendre part au scrutin de 2014, après des doutes en relation avec son état de santé et sa capacité à assumer pleinement ses fonctions à la tête du pays.

Aujourd’hui, et à partir de Blida, Saadani a lancé un appel franc et direct à ses militants pour se mobiliser « en faveur du candidat du FLN ». « Les militants du FLN doivent se mobiliser et se préparer pour gagner les présidentielles de 2014, en faisant la campagne en faveur du candidat du parti » a-t-il lancé à l’assistance.

Le SG du FLN est revenu brièvement sur le rôle de l’Armée nationale. « Une armée modernisée par le président de la République depuis 99 ». « L’Algérie peut être fière de son armée professionnelle et républicaine qui continue de lutter contre les résidus du terrorisme », a affirmé M. Saadani. Sans aller dans les détails, le SG du FLN a annoncé la révision de la Constitution « dans quelques mois ».

Revenant sur la situation au sein du FLN qui s’apprête à tenir une session extraordinaire du CC le 16 novembre, M. Saadani a appelé à « l’unité des rangs ». Selon lui, « les kasmas et les Mouhafadhas toujours fermées suite aux problèmes qu’a connus le parti doivent impérativement ouvrir leurs portes ». Amar Saadani a plaidé pour un "FLN moderne, ouvert sur la société".

M. Saadani, qui a clôturé aujourd’hui la série des rencontres régionales entamée en septembre, devra rencontrer les prochains jours les Mouhafedhs pour préparer le prochain CC, qui devra valider la liste du nouveau bureau politique.
axis7 [ MP ]
27 octobre 2013 17:34
Citation
yas64 a écrit:
Dis moi Axis7, en fait de quoi je me mêle??? tu es partout sur des forum marocain, algérien....et ton sujet de prédilection et l'Algérie. A croire que ton bulot consiste à intervenir outrancièrement sur tout sujet qui traite de l’Algérie..mieux encore tu crées des sujet avec un zeste de mensonge...es tu si mal payé par le makhzene que tu fait tout pour arrondir tes fins de moi?...il te reste une alternative le " Bois de Boulogne Economic Model"

Dans la mesure où le pouvoir algérien nuit matin midi et soir et même la nuit aux intérêts de mon pays, il est normal que je suive de près ce qui se passe chez vous.
Le pouvoir algérien ne cesse d'interfer dans nos affaires et d'essayer de nous nuire de toute ses forces. Nous avons cette chance qu'il soit bête. Cela aide à le contenir.
Dommage que tu soutiennes des idiots.

[www.tsa-algerie.com]



Modifié 3 fois. Dernière modification le 27/10/13 17:37 par axis7.
heywa [ MP ]
28 octobre 2013 00:15
Citation
demha a écrit:
- c'est pas bouteftef qui est malade, loin de là , c'est le peuple qui l'est, et depuis des siècles.
Le peuple algérien est soumis de naissance et résigné à supporter tous les malheurs. Aucun algérien n'a le droit ou le culot de dire " ouf ". il est pratiquement muselé. Il aime faire l'esclave de ses maîtres les caporaux et d'un moribond qui agonise .....

- PAUVRE PEUPLE qui s'occupe des utopies des autres ( ex. un certain polizbel ) et s'oublie soi-même.
- où est le " nif " dont il parle tout le temps ? où est l'arrogance dont ces algéRIENS sont connus ??

L'hopital qui se fou de la charité ma parole...
Quelle ignorance et quelle mauvaise foi...

G un scoop pour toi, le peuple algerien se fiche pas mal d ton opinion et heureusement....pauvre de toi....
rhonrhon [ MP ]
28 octobre 2013 01:34
ptdrptdrptdr je ne sais pas quoi dire , comme tu le dis heywa c'est l'hôpital qui se fout de la charité mais si ca leur fait du bien en même temps on ne peut pas leur reprocher

aller courage
axis7 [ MP ]
28 octobre 2013 11:26
Citation
Melkafr a écrit:
Ca y est, le lièvre est lancé !

Les mêmes qui instruisent et montent au créneau comme toujours, après l'avoir tué, le boutef revient tel un fontôme, hanter leur esprit.

Allez comme d'hab, ajoutons une couche pour y mettre de l'ambiance ( eh! ho!, depuis le temps, j'ai bien le droit de m'amuser non?)

Si la maladie de l'algérianite chez certains est incurable , elle est indispensable aux algériens pour constater encore et toujours les mêmes rengaines, les mêmes idiologies éditoriales , la même haine maladive envers un peuple et un pays.

Tout cela *** "pour masquer leur propres déboires, leur faillite et par delà leur mendicité jusqu'à fourvoyer l'honneur de leur enfants et leur femmes, pour peu qu'il y a un intérêt à gagner un dirham ou à glorifier, par la contrainte, un roi et avec lui, un subtil quatior qui, tel des hypnotiseurs passent, matin et soir des messages sublimatoires à un peuple tétanisé et soumis par la force de la matraque."

*** je ne nommerai pas l'auteur marocain de cette citation pour conserver son anonymat. En tous cas, cet auteur cite, entre autre messages, les louanges perpétuelles que récite le commentateur qui accompagne M6 dans ses déplacements shows, pour endoctriner un peuple depuis fort longtemps hypnotisé.

Tu nous la fait à l'envers là? non???
Typique des paranoiaques aigus...
Qui soutient, arme, finance des rebelles qui nous attaquent et qui prend systematiquement parti contre le Maroc dans les forums internationaux en l'attaquant sur le Sahara??? Dis moi???
Un peu de sincerité sinon de dignité dans la reponse.
Et de grâce cessez quand on crititique votre regime militaire pourri de repondre comme si on attaquait le peuple algérien.... La ficelle est grosse. Et, en faisant cela tu ne fais que defendre des pourris qui t'imposent un grabataire senile en pyjama comme président pendant qu'ils siphonent en toute impunité l'argent de votre pétrole.
louise [ MP ]
28 octobre 2013 11:48
Si c'est pas lui, ça sera son clone ou clown.. Perplexe
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook