Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
LES GRANDES FAMILLES DE FES
k
22 février 2007 08:41
LE MAROC DOIT RECONNAITRE ISRAEL VIVE LES FASSIS JUIFS ET MUSULMANS .


Les grandes familles de Fès, même majoritairement installée aujourd'hui à Casablanca, sont considérées comme étant les authentiques fassis. Ces anciennes familles ont une histoire particulière, qui les détachent des nouveaux habitants de Fès, que l'exode rural a récemment amené dans la ville. Les nobles de l'Islam et du monde arabe sont un mélange de différentes origines : les chorfas (descendants du Prophète), les beldyin (descendants des juifs convertis à l'islam sous la dynastie almohade), les andalous (notamment ceux chassés d'Espagne par la Reconquista) et les kairouanais (de Kairouan, actuelle Tunisie). Ce mélange a donné naissance à des familles à la notoriété nationale si ce n'est internationale, pour ses riches commerçants, ses savants, ses artistes et ses chorfas. La plupart sinon la quasi-totalité des grandes familles fassis ont depuis plusieurs décennies émigré vers d'autres villes du Maroc, Casablanca principalement. Mais que ce soit à Casablanca ou ailleurs, les familles fassis sont héritières d'une civilisation et conservent une culture et un art de vivre commun spécifique qui les différencient des autres marocains.


Origine des familles de Fès [modifier]

Familles de Chorfas Hassaniyyinnes [modifier]

Idrisside (descendant de Moulay Idriss) [modifier]
Les Alami : famille Idrisside (descendants directs du petit-fils du Prophète mohammed, Al Hassan),viennent de jabal al Alam ou se trouve le mausolée d'un des plus grands saint du maroc Abdeslam Ben Mchich Alami. Il fut un des plus grands précurseurs du taçawwouf(soufisme), son nom se trouve définitivement lié a la Quaraouiyine.
Les Amrani Joutey : descendants du wali nommé Ahmed Al Shabih et connus par le patronyme de Shabihiyyin, ils ont été depuis 1730, les principaux naqibs du sanctuaire de Moulay Idriss Zerhoun, cette famille a donné de nombreux hommes d'affaires comme l'ancien premier ministre Mohamed Karim Lamrani et Moulay ali lamrani et son frère hafid qui ont fait leurs carrières respectivement dans le plastique et la confection.
Les Kettani : Ils sont affilés à leur ancêtre l'émir Yahya ben al-Qasim (Yahya III), surnommé al-Kattani, petit-fils de Moulay Idriss ibn Idriss.
Les El hajjouji ou Lahjouji : Une des rares familles ayant toujours habité Fès. C'est une famille de savants et de lettrés, l'un des plus grands savants fut le Cheikh Sidi Mohamed Ben Mohamed Lahjouji El Idrissi El Hassani El Amrani, un des grands Allama de Quaraouiyine. Il fut l'auteur de plusieurs ouvrages sur le soufisme et la Tariqua Tijanya .
Les Rahmouni : cette famille dispose d'un arbre généalogique très riche, ils sont des descendants de Moulay Abdeslam Ben Mchich Alami célèbre Saint marocain mort en 1227 de J-C et enterré au Djebel El Alam et de Moulay Driss II(idrīs II ben Idris Ier ben abd allah ben al-hasan ben Ali),ils sont egalement localisés dans le Djebel El Alaam prés de Tétouan une autre fraction réside à Marrakech, une autre à Tlemcen et Tunis.

Non Idrisside [modifier]
Les Alaoui : appartenant à une plus grande branche dite des Mohamediyyin, ils descendent de Hassan. Contrairement aux autres grandes familles, ils habitaient Fès Jdid, construit par les Mérinides près de la Cour royale.
Les Kadiri : descendants de Hassan. Une fois Bagdad envahie par les Tatars en 1258, Abdelkader Ben Jilani émigre à Médine, puis à Grenade. Deux siècles plus tard, un de ses descendants, Abou Abdellah Mohamed, arrive à Fès.

Familles de Chorfas Housaïniyyines [modifier]
Les Chorfas housaïniyyines sont les descendants d'al-Husayn ben Ali et de son fils Ali Zayn al-Abidin. Ce dernier est l'unique survivant lors de la bataille de Kerbala où al-Husayn ben Ali et tous ses autres fils et partisans ont été massacrés par l'armée Omeyyade.

Les Iraqi (ou Laraki) : Famille de Chorfas houssaïniyyines originaire d'Irak. L'ancêtre de la famille Iraqi, Mohamed Al Hadi Ibn Abi Al Qasim Ibn Nafis, est arrivé d'Irak à Fès à l'époque du Sultan Mérinide Abi Saïd Ibn Abi Youssef, après avoir vécu quelque temps en Égypte.
Les Sqalli : Famille de Chorfas houssaïniyyines ayant vécu en Sicile puis, après la reconquête chrétienne de ce territoire, en Andalousie. De nouveau la reconquista les oblige à quitter l'Andalousie pour venir s'installer à Fès.
Les Tahiri Sqalli : branche de la famille Sqalli.
Les Mseffer :
Ces familles sont les seules familles de Chorfas housaïniyyines à Fès et dans tout le Maroc. Toutes les autres familles de chorfas sont des hassaniyyines. La plupart des Chorfas housaïniyyines vivent en Irak et en Iran.


Les autres grandes familles de Fès [modifier]
Les Abdellaoui Maane : Famille de scientifique, descendant de la dynastie des rois Almohades (Fondateurs de la ville de Rabat) et plus précisément du Cheikh Mohammed Benabdellah maane Al-Andaloussi (XVIIe siècle),il fut un grand savant qui a pu garder l’héritage du soufisme dans sa dynastie pendant trois générations. Leur zaouia et leur résidence se trouvent à hawmate Almakhfia et leur cimetière «Gbeb» se trouve à Babftouh en haut du relief où il y a le mausolée de sidi Mohamed Benabdellah et son fils Abu Al Abbas avec tous leurs descendants.
Les Abitbol : Famille de confession juive, Abitbol est celui qui a un tambour en arabe. Ce nom désigne le nom du joueur de cet instrument.
Les Attias : Famille appartenant à la bourgeoisie juive et travaillant pour la famille royale. Le grand-père était le tailleur de Mohammed V, l'oncle vendait des produits de luxe au Palais.
Les Lahrichi : Famille d’origine arabe.Ils furent parmi les premiers qui s'installèrent à Fès.
Les Benamour : Famille d'origine andalouse.
Les Benchekroun : D’origine juif, ils se sont convertis à l’islam, sur incitation des Almohades. Ont toujours été une famille de lettrés et de ouléma.
Les Benchetrit : Famille juive d'origine andalouse.
Les Benjelloun : d’origine arabe, ils ont été cooptés par le Makhzen après que Talib Benjelloun (mort en 1842), initialement chef de la caravane de Fès, ait servi de conseiller intime et ministre des Finances.
Les Benlahmar : Descendants des Banou Al Ahmar ou nasrides, derniers Rois de ce qui restait de l'Espagne musulmane (Grenade) et batisseurs du magnifique palais de l'Alhambra. Le dernier roi nasride se réfugia à Fès avec sa famille après la perte de son royaume (1492).
Les Bennis : d’origine arabe, ils ont la double casquette de commerçants et de famille makhzénienne. En 1873, un certain El Madani, ministre des Finances a provoqué une grève de tanneurs après avoir voulu imposer le marché des peaux.
Les Berrada : D'origine andalouse. Grande Famille commerçante de l'ancienne medina de Fès.
Les El Fassi : d’origine arabe, ils constituent une grande famille de doctes lettrés qui ont même une confrérie. Leur travail aux services du Sultan commence sous Moulay Ismaïl, qui nomme deux frères et un cousin à des postes clé de la hiérarchie administrative.
Les El Kohen : Famille d’origine juif qui a accédé à la demande des Almohades de se convertir, mais a eu le courage de ne pas changer de nom.
Les Esmili : famille peu nombreuse et de ce fait peu connue en dehors de la communauté Fassie. Ils sont connus pour leur honnêteté et leur noblesse. Leur premier ancêtre marocain est Taieb Esmili El Cherki El Fassi. Ils ont donné un nombre important d'intellectuels, de commerçants, de savants et de résistants au Maroc.
Les Guessous : d’origine arabe, ils sont surtout des lettrés. Le cas du alem Abdeslam exécuté par Moulay Ismaïl pour avoir soutenu la population qui refusait l’annexion de l’armée des esclaves les a rendus célèbres.
Les Hjyej : D'origine du Cham(Syrie). C'est une famille réputé pieuse et commerçante en (Afrique Noire). A Fès une petite ruelle à Talaa porte leur nom. On retrouve également cette famille au Liban et en Tunisie. La majorité des Hjyej ont quittés Fés pour Casablanca.
Les Kabbaj : Les kabbaj sont originaire d'andalousie, plus spécifiquement de la ville d'Alcobaca (prononcé alcobbasha) sur la Costa Prata, non loin de la ville universitaire de Coimbras. Aujourd'hui sous la tutelle de l'Unesco, car la ville a toute une histoire mytologique. Cette cité est célébre grâce à l'histoire de sa princesse Donna Castro et à son courtisan Don Pedro. L'histoire n'est pas encore toute dites puisque le nom de la Ville est bien formée de deux rivières qui la travèrse : la rivière Alco est la rivière Baca (prononcé Basha). D'où le nom Alcobasha. L'emmigration de cette famille au Maroc au XVIIe siècle reste une grande énigme, mais beaucoup d'historiens s'accordent à dire que se départ précipité fais suite à la reconquista. Les derniers siècles modifièrent la phonétique du nom Alcobbasha, puisque au maroc cette même famille d'origine juive (aujourd'hui convertis majoritèrement à l'islam) se nomme désormais ElKabbaj, Elkabbach, Elkabetz ou encore Kabbaj.
Les Lahbabi : Famille de lettré andalouse, arrivé à Fès suite à la reconquista.
Les Lahlou : Famille d'origine Andalouse, de cordoba, leurs ancêtres de confession juive se sont convertis de force à l'islam durant l'invasion musulmane de l'espagne, l'on denombre par ailleurs deux petites branches de cette famille, l'une de confession chretienne et l'autre juive, vivant principalement en israel.
Les Lazrak : Originaire d'Andalousie, ils vinrent à Fès après la reconquista. Leur nom signifie "de couleur bleue".
Les Mansano : Originaire de salamanque, Ce nom signifie "petite pomme" en espagnol. Grande lignée de rabbins de Fès.
Les Mikou : Famille venue d'Andalousie de la ville d'Alméria suite à la guerre des "Taouef".
Les Raïs : Famille d'origine Andalouse connue par leurs activités commerciales. Ils furent parmi les premiers qui s'installèrent à Fès.
Les Rizzolo : famille d'origine andalouse, de confession juive.
Les Sebti : D’origine arabe, installés à Sebta et à Fès, ils n’ont construit leur fortune que durant la 2e Guerre Mondiale. Ils ont alors écoulé sur le marché à des prix exorbitants des produits alimentaires et des tissus qu’ils avaient en réserve.
Les Slaoui : Famille arabe Andalouse, venue entre le XIVème et le XVIIème siècles à Fès, après un passage avec d'autres familles andalouses par Salé (Salé le Vieux ; ou Salé le Neuf, actuelle ville de Rabat). Nombre important d'intellectuels, d'hommes d'Etat, de commerçants et de résistants.
Les Toledano : Famille de confession juive originaire de Tolède (andalousie), installée à Fès après la reconquista chrétienne.
cette liste n'est pas exhaustive.


Sources: [modifier]

Sites internet [modifier]
[famillesdefes.ifrance.com]
[www.telquel-online.com]
[www.telquel-online.com]
[www.selwane.com]
[ahluelbeit.isuisse.com]
[groups.msn.com]

Livres [modifier]
Les Chorfas : Les nobles du monde musulman. Auteur:Hachlaf Sidi Ali. EditionTongue sticking out smileyUBLISUD. Paru:1995.
Chorfa. Auteur:Hachlef EditionTongue sticking out smileyUBLISUD. Paru:08/03/2003.
Les élites du royaume de Ali Benhaddou (L’Harmattan, 1997).
Fez ou les bourgeois de l'Islam JJ THARAUD 1930.

Articles [modifier]
(en) Jean-Francois Clement, James Paul, Morocco's Bourgeoisie: Monarchy, State and Owning Class, MERIP Middle East Report, No. 142, Wealth and Power in the Middle East (Sep. - Oct., 1986), pp. 13-17 doi:10.2307/3011984
b
23 février 2007 16:02
dis donc ,t es pas peu fier de tes origines judeoandalou-musulmanes c est tout a ton honneur et c est ton droit le plus absolu mais honnêtement ,la notion de noblesse de lignage n est elle pas un peu obsolète dans le Maroc d aujourd huis ?
l
2 mars 2007 18:17
Merci c'est interessantttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttt (tm)
c
2 mars 2007 20:08
interressant, jaimerai bien faire mon arbre genea, mais jcrois pas qu'au bled ya trop de trace lol
2 mars 2007 20:09
Salam

merci pour cet apport historique. Je suis aussi très féru de cela Winking smiley

hihi marrant, ca fait plaisir de se sentir concerner lol hihiiiiiiiiiiii
La vie est dure mais ..."Alhamdoulillah 3ala kouli hal":)[color=#330066]Un humain, un homme, un frére[/color] :)
2 mars 2007 20:11
Citation
caracteriELLE a écrit:
interressant, jaimerai bien faire mon arbre genea, mais jcrois pas qu'au bled ya trop de trace lol

Qui sait, en général quand y a un arbre généalogique, il est assez entretenu et repertorié au cadastre! Mais bon c'est en général les familles dites shérifiennes qui sont enregistrées et peut etre d'autres!

Essaye, si il te reste des grands parents, ils pourraient te renseigner!
La vie est dure mais ..."Alhamdoulillah 3ala kouli hal":)[color=#330066]Un humain, un homme, un frére[/color] :)
c
2 mars 2007 20:21
merci shams Winking smiley

ben oui en faite, jai encore mes gds parents maternelles, et je suis remontée jusqu'à mes arrieres arrieres gds parents, mais pas plus ...

je vais voir ! c un projet en tout cas


Winking smiley
2 mars 2007 20:28
Citation
caracteriELLE a écrit:
merci shams Winking smiley

ben oui en faite, jai encore mes gds parents maternelles, et je suis remontée jusqu'à mes arrieres arrieres gds parents, mais pas plus ...

je vais voir ! c un projet en tout cas


Winking smiley

je t'en prie

allah y khalihoumlik

allah y aounek pour tes recherches Winking smiley
La vie est dure mais ..."Alhamdoulillah 3ala kouli hal":)[color=#330066]Un humain, un homme, un frére[/color] :)
C
2 mars 2007 22:05
Citation
benfernas a écrit:
dis donc ,t es pas peu fier de tes origines judeoandalou-musulmanes c est tout a ton honneur et c est ton droit le plus absolu mais honnêtement ,la notion de noblesse de lignage n est elle pas un peu obsolète dans le Maroc d aujourd huis ?


un chriff reste chriff , achmen obsolette lah yahdina Smiling Smiley
p
17 août 2010 03:45
je suis étonné par la mauvaise foi de cet article sur les origines des grandes familles de Fes, et en particulier par la soi disant origine des LAHLOU , étant au fait de réalités historiques et sachant avec pertinence que ce nom est issu en fait d'un surnom dont la signification est intrinsèque a sa composition, comme c'est d'ailleurs le cas pour la plupart des noms des grandes familles issues de Fes....
il faut se rappeler que cette ville a ete fondée par des arabes issus de la péninsule arabique, fuyant la tyrannie des Oumeyades, et la ''fetna'' qui a suivi l'assassinat des quatre '' khoulafats'' ayant succédé au prophète, sidna Mohammed(asws), et a l'assassinat de ses petits enfants Hassan et Housseine, puis s'est étendue aux 'chourfas'', ...d'ou la fuite des Idrissides qui se sont installes a Zerhoun, puis a Fes....l'histoire nous apprend que des tribus entières qui avaient fait allégeance a AHL AL BAYT, ont ete persécutées par les oumeyades et on choisi l'exile en compagnie des Idrissides .......cette nouvelle hijra a ete a l'origine de la pénétration de l'Islam au Maghreb, portée a bras le corps par des musulmans de conviction et non par des convertis par necessite politique ou économique...parmi ces tribus on trouve les Beni Saad, les Beni Hillal, les Beni Mourra,etc...
lorsque les oumeyades ont entrepris de poursuivre dans leurs derniers retranchements ces hommes qui risquaient de constituer une menace a leur pouvoir, et après la mort violente de Idriss al akbar, la plupart des tribus ont pris des dénominatifs nouveaux pour dissimuler leurs origines, et ce furent le plus souvent des patronymes en rapport avec des professions exercées lors de leur séjour dans ces nouvelles contrées acquises a l'Islam...les couturiers devinrent Al khayati, les doreurs devinrent les Skalli, les rabotteurs devinrent les Manjra, les marchands de tissus devint les Kettani et ainsi de suite....parfois de singulières anecdotes furent a l'origine des nouveaux patronymes comme ce fut le cas des Lahlou...leur nom premier étant celui des beni Mourra, un poète de cette tribu était jalouse par d''autres poètes de tribus voisines, et lors d'une déclamation de poèmes il fut traite d'amère, au nom amère, a la poésie amère par ses détracteurs...sachant que ''mourr'' signifie bien amère en arabe...sa repartie fut que'' je suis sucre, ma poésie est douce, et je suis le sucré (lahlou)même si mon nom évoque l'amertume''...on garda donc le nom de Lahlou aux autres membres de la tribu des Beni Mourra...
les membres de cette grande famille sont retrouves dans l'Égypte du deuxième siècle de l'hégire, et au Liban, en Tunisie et en Syrie, ceci est du a des retours de branches latérales des premiers émigrés vers les terres d'origine, puis a des commerçants qui se sont installes dans des comptoirs lointains...quand aux chrétiens et aux juifs qui portent ce nom en Palestine occupée et au Liban en particulier, sans occulter éventualité de conversions individuelles, il est plus probable que ce soit des dénominatifs acquis par des groupes ayant récupéré la symbolique ''douce'' de ce nom, pour pouvoir vivre en intelligence et paix au sein de collectivités musulmanes dominantes ...mais en aucun cas il n'est noté une origine première de ce nom parmi des peuplades chrétiennes ou juives antérieures a la conquête du Maghreb par les Idrissides...et la théorie d'une origine Andalouse de ce nom est fausse sans contestation possible puisque les patronymes nouveaux des tribus Arabes est largement antérieure historiquement aux califats d'Andalousie...
Il convient en matière de généalogie et d'origine des nom des grandes familles du Maroc, de ne pas raconter n'importe quoi mais d'appeler un chat un chat ,....ou si on ne sait rien ...de ne rien dire...plutôt que de blesser les susceptibilites des gens
t
13 octobre 2012 11:58
Ton article est bien, mais la première phrase concernant Israël est carrément hors-sujet.
n
16 octobre 2012 17:23
hhhh le nom de famille ouazzani thami ! Dar Dmana !! marginalises a ce point !!! c'est vraiment grave !!! hhhhhhhhhhhh
o
16 octobre 2012 21:43
Idrissiyyin. Ils ont essaimé, depuis leur capitale (Fès), dans tout le territoire. À la base de cette diaspora interne, les fils de Idriss II qui ont partagé le territoire entre eux : El Kacem (Tanger, Sebta), Omar (Le Rif ou pays des ghomara), Daoud (Taza, Miknassa, Basse Moulouya et Est du Royaume), Abdallah (le Souss, Aghmat, N’fis), Yahia (Asilah et Larache), Aissa (Salé, Azemmour, Tamesna), Hamza (Oualili et région). Les familles chorfa les plus réputées descendants de la première dynastie, sont les Jouti, Amrani, Alami, Ouazzani, Kettani, Debagh etc. Pourchassés depuis le 11ème siècle par Moussa Bnou Abi Al Afia.

Nos sources

• Marthe et Edmond Gouvion, Aâyane Al Maghrib Al Aqsa ; Ed. Frontispice (Casablanca) & Geuthner (Paris)
• Abdelahad Sebti, Villes et figures du charisme ; Ed. Toubkal
• Abdellatif Agnouche, Les chorfa face à l’Etat de droit dans le Maroc contemporain ; CNRS
• Mohamed Kably, Contribution à l’histoire de la genèse des saâdiens ; in Revue la facuté des lettres et des sciences huaines, Rabat (n° 3 et 4, 1978)
• Fatima Harrak, Sharifism and the sharifs in the reign of Muhammad Ibn Abdallah ; in Hespéris Tamuda (Vol.XXX – Fascicule 2 – 1992)
• Halima Ferhat, Chérifisme et enjeux du pouvoir au Maroc ; in Oriento Moderno (n°2- 1999)


[www.telquel-online.com]
o
16 octobre 2012 21:44
J'ai mis en gras car ils ne fesaient pas parti de la liste que tu as partagé...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 16/10/12 21:45 par omimi.
16 octobre 2012 22:29
salam,

je reconnais beaucoup de noms la dedans.
Moi tout ce que je sais c'est que mes parents sont Idrisside.
b
16 octobre 2012 22:34
Citation
jasmineSmiling Smiley a écrit:
salam,

je reconnais beaucoup de noms la dedans.
Moi tout ce que je sais c'est que mes parents sont Idrisside.

je savais bien que t'allais pointé sur ce poste ptdr
bon je sors
16 octobre 2012 22:36
Citation
nanouzina a écrit:
Citation
jasmineSmiling Smiley a écrit:
salam,

je reconnais beaucoup de noms la dedans.
Moi tout ce que je sais c'est que mes parents sont Idrisside.

je savais bien que t'allais pointé sur ce poste ptdr
bon je sors

mdrrrrrrrrrr , bein quoi, normal, non ? Grinning smiley
16 octobre 2012 23:04
pour ma part je dessant des idrissides (nom de famille el idrissi)
b
16 octobre 2012 23:19
Citation
jasmineSmiling Smiley a écrit:
Citation
nanouzina a écrit:
Citation
jasmineSmiling Smiley a écrit:
salam,

je reconnais beaucoup de noms la dedans.
Moi tout ce que je sais c'est que mes parents sont Idrisside.

je savais bien que t'allais pointé sur ce poste ptdr
bon je sors

mdrrrrrrrrrr , bein quoi, normal, non ? Grinning smiley

j'ai rien dis ptdr
16 octobre 2012 23:35
Citation
nanouzina a écrit:
Citation
jasmineSmiling Smiley a écrit:
Citation
nanouzina a écrit:
Citation
jasmineSmiling Smiley a écrit:
salam,

je reconnais beaucoup de noms la dedans.
Moi tout ce que je sais c'est que mes parents sont Idrisside.

je savais bien que t'allais pointé sur ce poste ptdr
bon je sors

mdrrrrrrrrrr , bein quoi, normal, non ? Grinning smiley

j'ai rien dis ptdr

tu me surveilles de près dis-donc !
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook