Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Encore une affaire sur l´autoroute en Espagne
Yasser-2006 [ MP ]
5 août 2010 09:15
Salam tout le monde,

Je viens de lire cet article dans la paresse suisse et je voulais partager. Les suisses eux en parlent en premiere page thumbs up parce que cette parsonne viens de vivre ce que nous MRE nous hante a chaque fois sur les routes vers notre cher paysthumbs down.
---------------------------------------------------------------
La Vaudoise Patricia B. a vécu un début de vacances cauchemardesque en Espagne: des voleurs visent son véhicule avec un pistolet à plombs puis la bloquent sur la bande d'arrêt d'urgence

Fabiano Citroni - le 04 août 2010, 22h13
Le Matin


Dans la série début de vacances à oublier, pour ne pas dire début de vacances pourri, celui vécu par la Vaudoise Patricia B. et les siens occupe une place de choix: la Vaudoise de 44 ans, sa petite famille et un ami se sont fait ni plus ni moins tirer dessus puis coincer sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute par des bandits. Récit d'un voyage qui aurait pu très mal tourner.

Le samedi 10 juillet, vers 6h30 du matin, Patricia, son mari, leurs deux enfants, sa belle-fille, la fille au pair et un ami de la famille franchissent un péage situé dans la périphérie de Barcelone. Ils sont tous à bord d'un Monospace Mercedes, le Viano, et se réjouissent de pouvoir se la couler douce dans une villa avec piscine pendant deux semaines.

Environ un kilomètre après le péage, les vacanciers entendent un énorme bruit à l'arrière du véhicule. «C'est le collègue de mon mari qui conduisait. Il a compris que ce n'était pas un pneu qui avait éclaté et il a décidé d'attendre un peu avant de s'arrêter», confie Patricia. Surgit alors une BMW immatriculée en Espagne. «Elle s'est mise à notre niveau et nous a serrés sur la bande d'arrêt d'urgence. C'était impressionnant. Nous nous sommes arrêtés, elle s'est placée devant nous.»

Un homme bien habillé - costard, chemise - sort de la BMW, lève les bras au ciel et se met à crier «feu, feu» en espagnol en se dirigeant du côté passager.

«Mon mari, qui est pompier professionnel, est sorti du véhicule et s'est dirigé à l'arrière de notre monospace avec cet homme. Mais il ne parle pas espagnol et ne comprenait donc rien à ce qu'il lui disait. Alors mon époux s'est approché de moi car je maîtrise cette langue», explique Patricia.

Pendant ce temps, l'homme qui crie au feu se dirige de l'autre côté du véhicule, celui qui donne sur l'autoroute. «Il a ouvert la porte coulissante et a essayé de sortir de la voiture mon fils Mathieu de 5 ans. Mais un camion est arrivé et je lui ai hurlé en espagnol de fermer la porte. Il s'est éloigné de mon fils et a tenté d'ouvrir la portière du conducteur.»

Les vacanciers maudits comprennent alors que l'homme n'est pas vraiment un sauveur, mais plutôt un malfaiteur. «Nous avions les yeux rivés sur lui et nous étions sacrément inquiets car nous étions sur l'autoroute. Soudain, un de ses complices est sorti de la BMW et s'est dirigé vers le côté passager de notre Mercedes. Le temps que nous le repérions, il avait ouvert la portière et volé le sac de la jeune fille au pair qui contenait notamment son passeport.»

La galère!
Selon Patricia B., le tour a été joué en à peine deux minutes. «Ils ont sauté dans leur voiture et pris la fuite. Nous avons essayé de les suivre sur l'autoroute, mais avec un monospace, c'était mal barré.» Sitôt après les faits, Patricia a téléphoné à la police. «Les agents m'ont dit que c'était le troisième appel qu'ils recevaient en l'espace de quelques heures concernant ce véhicule. Arrivés à destination à Calpe, près d'Alicante, j'ai décidé d'attendre le lundi pour appeler mon assurance et faire le nécessaire pour que la jeune fille au pair, privée de passeport, puisse voyager. Quelle galère.»

«Il hante mes nuits»
Le samedi de l'agression, Patricia s'est tout de même intéressée à l'arrière de son véhicule, là d'où provenait l'énorme bruit entendu sur l'autoroute. «J'ai repéré un impact sur la carrosserie. Je me suis dit que les voleurs nous avaient visés avec une arme. Une fois de retour en Suisse, j'ai montré l'impact à mon carrossier - un ancien de la Sûreté. Il m'a confirmé que c'était un plomb qui a fait la marque.»

Un peu plus de trois semaines après ce vol, Patricia accuse encore le coup. «Le premier voleur à être sorti de la BMW hante mes nuits. Et mon fils Mathieu me demande quand les méchants vont revenir. Je lui ai dit qu'ils étaient en prison, ce qui n'est pas le cas. J'invite les gens qui partent en vacances à faire très attention sur la route. Et à ne pas s'arrêter n'importe où. Car les bandits sont prêts à tout pour arriver à leurs fins.»[/i][/i][/i]
-----------------------------------------------------------------
www.lematin.ch
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook