Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Drame écologique dans l'Oriental : La Moulouya n’atteint plus la...
Y
14 octobre 2021 18:12
Très triste. Ça ne console pas, mais c'est toute la terre que l'on abîme.
14 octobre 2021 19:17
En effet, on est entrain là de faire comme la Chine pour le gigantesque barrage des Trois Gorges, qui a changé l'environnement du fleuve Yangtzé.
Surtout en ces périodes de sécheresse, il aurait fallu ouvrir les barrages et retenus d'eaux.
Citation
Yehouda a écrit:
Très triste. Ça ne console pas, mais c'est toute la terre que l'on abîme.
14 octobre 2021 22:10
Catastrophique, il y a pas d’autres mots.
A force de tirer sur la corde en multipliant les barrages et captages, on va tout effondrer. Déjà que notre région manquait d’eau, là on va creuser notre propre tombe…
g
15 octobre 2021 00:46
C'est trop triste. Je connais parfaitement cette région. Il y a 50 ans la Moulouya était un puissant et magnifique fleuve au débit impressionnant qui se jetait avec fougue dans la Méditerranée à proximité de Saïdia. L'embouchure était d'une grande beauté et la nature était aussi sauvage que captivante.
Ce qui se passe dans cette région est malheureusement le fruit d'une surexploitation effrénée et non réfléchie (non réglementée) des eaux par pompage et des détournements des eaux pour usage d'irrigation.
Avec la destruction du site et le dessèchement de cette zone humide, on assiste à la perte d'une partie du patrimoine naturel et écologique du Maroc oriental.
Et c'est toute la question de l'équilibre nécessaire à trouver (d'urgence) par le Maroc d'aujourd'hui, entre ses ambitions de développement et de croissance économique d'un côté, et les contraintes (et limites) imposées par l'écologie et l'environnement. Un pays qui se préoccupe aujourd'hui uniquement de croissance, alors que le changement climatique est devenue une vérité et un défi incontournables, perdra beaucoup et de son âme et de l'avenir qu'il offrira à ses enfants et à la postérité.
La nature, la terre, cette mère (et mer) nourricière, est en réalité l'alpha et Omega à qui nous devons tout. Et c'est une insulte et une grande ingratitude que de se comporter avec elle avec une voracité et une violence sans limites. Elle saura vite nous retourner cette ingratitude et cette violence à la figure. Il n'y a qu'à voir l'emballement et l'intensification des catastrophes naturelles liées au changement climatique.
Le Maroc, dont les deux mamelles nourricières sont le tourisme et l'agriculture, ne peut se permettre d'emprunter cette voie aveugle, sans âme, sans conscience, sans intelligence, qu'est le développement et la croissance tous azimuts sans prendre en compte le facteur écologique et développement durable. Autant l'agriculture que le tourisme sont antinomiques avec la pollution et la surexploitation des ressources.
S'il est déjà trop tard pour sauver l'embouchure de la Moulouya, il est essentiel et impérieux de prévenir et éviter à l'avenir de tels scénarios ailleurs à travers le Royaume.
Seuls les pays qui auront des vraies politiques environnementales et écologiques viables et ambitieuses, offriront à leurs générations futures un lieu de vie sain et prospère.
15 octobre 2021 10:59
Cette catastrophe est dû à la politique de notre milliardaire Akhouch, pendant ces dernières années.
Le Roi doit et devrait intervenir avec que notre Moulouya se dessèche.
Je suis passé le 26 sept passé, elle était à moitié vide,,
D
15 octobre 2021 11:32
Pourquoi il était premier ministre ou ministre de l'environnement
Y'a 10 années qu'il fallait prendre des mesures ou 5 ans pour faire face à ce problème,maintenant il faut utiliser des moulins qui auront 2 fonctions produire de l'électricité et remplir le bassin avec un conduit.

Citation
Amazigh-Rocain a écrit:
Cette catastrophe est dû à la politique de notre milliardaire Akhouch, pendant ces dernières années.
Le Roi doit et devrait intervenir avec que notre Moulouya se dessèche.
Je suis passé le 26 sept passé, elle était à moitié vide,,
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook