Moulay Hicham : « Il faut renoncer au caractère sacré de la personne du roi »

L'Express a publié ce mercredi une interview avec le prince Moulay Hicham. La sacralité du roi, le rôle de la commission consultative, les reformes constitutionnelles, ses rapports avec le Mohamed VI  … Le cousin du roi se prononce sans détours.

Après ses sorties médiatiques sur France 24, sur les antennes de France 2 et dans le journal Le Monde, le prince Moulay Hicham s’est encore exprimé dans les colonnes de L’Express dans son édition du 11 mai (repris par demainonline.com) pour donner son point de vue sur des questions brûlantes de l’actualité, notamment le printemps arabe, sans oublier les chantiers de réformes du Royaume.

Le prince s’est d’abord prononcé sur les circonstances de la mort d’Oussama Ben Laden qui, selon lui ne confèrent nullement au chef d’Al Qaida le statut de mythe car « il a perdu son ascendant, dès 2004,  lorsque les opinions ont pris conscience que ses victimes étaient pour la plupart musulmanes ». 

L’absence de revendications religieuses dans les mouvements de révoltes qui secouent le monde arabe ne surprend pas outre mesure Moulay Hicham « parce qu’il s’agit d’un mouvement citoyen ! Ses jeunes animateurs récusent à la fois l’autoritarisme des régimes en place et le discours idéologique des islamistes. Ils ne veulent ni despotisme, ni théocratie ». De même, précise t-il, « ils appartiennent à une génération mondialisée, post-idéologique, qui privilégie l’autonomie du sujet et de l’individu. Elle refuse le repli identitaire, islamiste ou pas, et aspire à épouser des valeurs universelles ».

La sacralité du roi ne rime pas avec démocratie ?

Evoquant le cas du Maroc, il s’est voulu d’emblée clair. « La 'sacralité' n’est pas compatible avec la démocratie ». Non sans étayer ses propos : « On peut concevoir que la personne du roi soit inviolable parce qu’il est le représentant de la nation. On peut conserver une commanderie des croyants si celle-ci est dotée d’une dimension morale, un peu comme la reine d’Angleterre est chef de l’église d’Angleterre et defender of the faith. Mais il faut renoncer au caractère sacré de la personne du roi ».

Cependant, il reste très dubitatif quant à une probable suppression de cette sacralité, évoquant notamment les limites de la commission consultative sur la révision de la constitution à proposer une telle décision. « (…) La monarchie marocaine a compris l’ampleur du défi même si elle peine à y répondre. La commission est consultative. C’est le roi qui tranchera », fait t-il remarquer.

Aussi, le prince prend le contre-pied de ceux qui souhaitent la mise en place d’une assemblée constituante au Maroc. Une proposition  qu’il juge « irréaliste » et qui risque de porter un coup fatal au régime en place, puisque « cela signifierait la fin du régime. Historiquement, les assemblées constituantes servent à consommer la fin d’un régime ».

Instauration d’un exécutif bicéphale

Pour montrer son désapprobation sur l’instauration d’un exécutif bicéphale, Moulay Hicham a insisté sur le caractère particulier de la monarchie marocaine comparée au système français ou cette mesure est en vigueur. « En France le chef de l’Etat et le Premier ministre sont l’un et l’autre issus de la souveraineté populaire. Au Maroc il y a deux légitimités, celle des urnes et celle de la tradition ». D’ou l’impossibilité de « transposer la logique et la philosophie de la cohabitation et du domaine réservé ». Donc il urge, selon le prince de «  tourner la page, et le faire sans ambiguïté. Le Maroc doit s’inspirer des expériences des monarchies européennes tout en préservant ses traditions et sa culture ». Il reste convaincu qu’ « un changement dans le cadre d’une monarchie réformée représente la solution la moins coûteuse pour le Maroc ».

 Réformes de la constitution

De même le cousin du Roi a souligné que le projet de reformes constitutionnelles représente « un défi énorme sans précédent ». C’est un tournant décisif. « Soit la réforme tourne court car elle ne va pas assez loin, et la contestation continuera.  Soit le roi choisit d’aller au bout du processus, mais dans ce cas il risque de se voir demander des comptes, en particulier sur les choix de son entourage » . Toujours à en croire Moulay Hicham, ces changements ne doivent pas se limiter à « définir l’équilibre des pouvoirs et donner une dimension morale à la commanderie des croyants » ils doivent aussi régir « un cadre légal et rationnel » pour « l’ensemble des activités de l’Etat ».

Par ailleurs, le prince a évoqué ses rapports avec le Roi Mohamed VI. Ses rencontres avec ce dernier sont rares. « Depuis dix ans, je ne me suis pas rendu qu’une seule fois au Palais royal. Je n’ai vu le roi que deux ou trois fois, lors de réunions de famille », affirme t-il.

Suivre Yabiladi
moulay hicham
Auteur : almanzah
Date : le 18 mai 2011 à 02h28
tout le monde a droit a la parole.toi,moi et moulay hicham aussi.son point de vue est partage par pas mal de gens.seulement on voudrait bien l avoir parmi nous pour montrer a qui veut reconnaitre que notre pays est un pays de libertes et de droit.
IZNOGOUD come BACK
Auteur : amazigh75
Date : le 17 mai 2011 à 18h19
Mister iznogoud please, arrêtez de vous prendre pour un spécialiste du monde arabes, vous êtes a coté de la plaque, vous vous êtes complètement vautré sur l’analyse du Maroc, vous pensiez que le Roi Mohamed VI votre cousin se retrouverai confronté a son peuple mais au contraire vous avez remarqué que les marocains sont encore plus proche de leur Roi et le soutienne dans tous les domaines, le peuple marocain est conscient de la chance d’avoir un chef d’état de cette qualité et observe l’évolution du Maroc depuis 1999.

Vous Iznogoud, vous êtes qui, vous n’êtes rien pour les marocains, vous êtes qu’un fils a papa, qu’avais vous investi au Maroc RIEN vous n’avez rien apporté a votre pays, vous bénéficiez non pas que d’une immense fortune mais aussi d’un nom d’une illustre dynastie, et malgré ça vous êtes aigri, aigri ne pas être vous-même roi, alors please arrêtez d’attaquer votre cousin, vous vous ridiculisé aux yeux du monde et vous écorné notre image de marque que SA VRAI MAJESTE MOHAMED VI s’efforce de construire.

N’oubliez pas notre devise ALLAH, AL WATAN, AL MALIK.

Vous c’est IZNOGOUD, le calif qui voulait prendre la place du calif
Dernière modification le 17/05/2011 18:22
Le prince bleu : aucun interet
Auteur : participant
Date : le 16 mai 2011 à 17h45
On se fou de ce mec , des cousins ingrats virés des palais ,on en a toujours eu au maroc . Il n peut pas etre objectif !!!! on lui a rien demandé. et les medias l'invitent non pas pour ses compétences et ses analyses , mais tout simplement car c'est le cousin de M6 . et puis c'est evident qu'il a cru jouer la carte americaine ( je me comprends .... a ce qu'il parait quand les americains recrutent , ils proposent des postes de pseudo chercheur sur un sujet sans interet dans l'une de leur institution ....).... et du coup il est encore plus aigri.
Aucun interet !!!! Dieu lave le Maroc des traitres !
Lettre a "ssi" Hicham...
Auteur : khalidb750
Date : le 16 mai 2011 à 16h54
Atypique le cas de notre Prince « Rouge » qui, depuis quelques semaines enchaîne déclarations et interviews pour nous donner sa vision « Stanfordienne » de ce que vit le Maroc. Une vraie « exception » marocaine…

Voyons de plus près, voila un Monsieur, pur produit du makhzen, ayant bénéficié de très grandes largesses de la fortune de son père feu Moulay Abdellah, de son titre princier, résidant depuis des décennies à l’étranger et n’ayant pas eu ni à vivre ni à participer sur le terrain aux changements et aux chantiers de réformes entrepris par le pays depuis bientôt 10 ans; qui nous explique, du haut de son titre de « Moulay » (dont il n’oserait se défaire bien entendu..), que la monarchie doit faire son « toilettage » interne et autour d’elle. Très noble me direz-vous. Mais voila une suggestion à notre prince auto-exilé : montrez-nous la voie a « Ssi hicham », commençons par « désacraliser » votre nom et votre titre, ensuite, pouvez-vous nous faire une déclaration de votre patrimoine et de son origine. Car si l’on connaît les détails des participations du Roi au pourcentage près dans les entreprises marocaines cotées à la bourse de casablanca, votre patrimoine, participations, entreprises, etc… est aussi opaque que l’eau du Bouregreg.

Voila deux mesures très simples qui nous permettront, à nous, marocains, de ne plus avoir deux mots suspendus dans notre subconscient à chaque fois que l’on entend un journaliste interviewer « Moulay Hicham », ces mots sont : Démagogie et Hypocrisie.

En ce qui concerne votre soutien au mouvement des jeunes du 20 février qui selon vous, constituent la chance du Maroc de demain, et dont vous faites (très bizarrement) la publicité durant vos interviews jusqu’à la vidéo youtube et le compte facebook, j’espère sincèrement que vous vous trompez, car entre des jeunes aux idées d’extrême gauche qui nous abreuvent de slogans et qui sont tout sauf représentatifs du marocain lambda et des jeunes d’al adl wal ihssane qui commencent déjà à nous donner un avant-goût de ce que pourrait être le Maroc de demain en nous expliquant qu’on doit détruire les mausolées (dont celui de votre grand-père…) ou bannir 2M parce que c’est « haram », on peut facilement s’aventurer à dire que le Maroc de demain a toutes les chances de devenir celui d’avant hier.

Je ne sais pas pourquoi, mais l’odeur de la machination « stanfordienne » commence à se propager. Surtout lorsque l’on lit que M. Benchemsi ex de Telquel, qui a un discours quasi-calqué au votre, est devenu lui aussi, par l’entremise d’une baguette magique, un chercheur à l’université de Standford ! Non non je ne rigole pas, lisez le dernier Le Monde…

Il n’y a pas que le Maroc à reformer côté clientélisme apparement, même au fin fond de la Californie, on peut passer de rédacteur en chef de magazine francophone à Casablanca à Chercheur anglophone à l’université de Stanford en 2 mois. Faut le faire !

Karim B.

http://theoracle1.wordpress.com/2011/03/15/lettre-a-ssi-hicham/
Agrou,tes propos ne sont pas bien attribués....
Auteur : pouic2011
Date : le 16 mai 2011 à 16h09
Mon chèr ce n'est pas à Son Altesse le Prince Moulay Hicham que tu dois t'adresser de cette manière,c'est à son cousin et toute la smala Royaliste au Pouvoir actuellement que tu dois demandet des comptes,j'ai l'impression que tu es de ceux qu'on manipule comme on veut.
Indigne-toi de la violence policière et de la manière de gouverner le pays qui est le nôtre actuellement mais pas à un Prince sans aucun pouvoir en main et n'oublie pas qu'il a osé dire ce qu'il pense à Feu Hassan II.
La politique de Mohamed VI est identique à celle du peur,il ne cesse de bourrer le crâne des citoyens en leur demandant de manifester pour ceci ou cela pour avoir l'unité du peuple autour de lui,arrête d'être une giroutte et indigne-toi,pas plus tard que quelques jours,la police a tabassé tous les manifestants et tu dis que nous vivons dans un pays démocratique.
Pauvre de toi mon chèr compatriote,change tes lunettes et descends dans la ru pour t'indigner....
Facebook