En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

France : Les centres d’appels au Maroc sont-ils menacés ?

L’annonce faite par le gouvernement Fillon de «préparer un plan pour lutter contre les délocalisations des centres d'appels», a fait mouche au Maroc. On y apprend que Laurent Wauquiez, Secrétaire d'Etat à l'Emploi, étudie plusieurs pistes telles qu'une surtaxe «des appels provenant des sites implantés à l'étranger» et une aide financière destinée aux entreprises qui ne recourent pas aux délocalisations. Des assises nationales devraient se tenir à la rentrée.

Dès lors, comment lire cette annonce et quelle (s) conséquence (s) pour cette activité au Maroc ? Tout d’abord, il convient de (re)situer le cadre politico-économique. La France est plongée dans une crise économique structurelle avec des tensions sociales grandissantes. Nicolas Sarkozy est au plus bas dans les sondages, affaibli par les affaires (Bettencourt / Woerth). Tout cela le conduit à mener une politique économique teintée de protectionnisme voire de populisme.

Il faut savoir que cette annonce intervient au lendemain de l’annonce de suppression d’emplois (environ 800) au sein de Teleperformance, une entreprise de mise en relation client. Les syndicats sont montés au créneau pour dénoncer le transfert d'activité vers la Tunisie et le Maroc. La société justifiait ses licenciements par une baisse d’activité liée à la crise et non à un transfert d’activité vers des pays à bas coûts.

Reste que malgré la crise, les créations d'emplois restent significatives dans ce secteur en France. En effet, ce domaine d’activité emploie environ 300 000 personnes dont près de 70 000 dans les centres d'appels à l’étranger. Selon le ministère de l’Economie et des Finances, l'offshore représenterait plus de 60 000 salariés aujourd’hui, contre 10 000 en 2004. Parmi eux, 30 000 salariés travaillent à partir du Maroc, 12 000 de la Tunisie, le reste est réparti entre le Sénégal et l'île Maurice.

Par ailleurs, la «fuite» d'une partie des emplois n'aurait pas que des inconvénients. Loin s’en faut. L’externalisation et l’offshoring de ce service non stratégique pour les grands groupes, a permis a de nombreuses entreprises françaises (PME/ PMI/ TPE) de se créer, de se développer ou encore de se diversifier. Le Maroc, comme d’autres pays, a constitué et constitue un relais de croissance pour ce genre d’activités et bien d’autres encore.

La vision quelque peu idyllique de Laurent Wauquiez ne peut masquer les réalités économiques. Les prix sont sans cesse tirés vers le bas, des fois même sous la pression croissante des associations de consommateurs et du gouvernement. Les entreprises françaises ont donc suivi le mouvement et n’ont pas attendu le feu vert des politiques.

Du coup, il se pourrait bien que l’annonce politique exprimée par le gouvernement français se solde par un coup d’épée dans l’eau. En conclusion, peu de chance de voir des fermetures de centre d’appel au Maroc et ailleurs.

Suivre Yabiladi
1 commentaire
off shoring
Auteur : parislover
Date : le 13 juillet 2010 à 15h14
la vision et l analyse simplicité de Hallaouy
reflete que d une vision très court terme
et un manque de connaissance du monde de l offshoring

a tres court terme:

Vu que les salaires baissent en France ,

la relocalisation des call center au Mans, St tienne
dans les ragions sinistres.

il faut savoir que economiquement parlant
le salaire des deux cent euros representera que le plus par rapport au allocations deja versés
et globalement le cout des call center est moins chers en france.

en plus on fourni un pouvoir d achat dans un circuit economique clos ( france) l argent gagné est reinjecté dans le meme circuit ecnomique
or l offshoring cet argent est reinjecter dans un autre circuit economique


A moyen terme

l analyse internationale de l off shoring

1) Le maroc n est pas le plus low cost qui existe

2) un manque chronique de compétences


l offshoring marocain des centres d appel est un danger pour une économie qui n a pas de schema directeur.

Les centres d appel marocains sont lourdement menacés par le senegal , et les pays sub sahariens

car que cherche t on au maroc pour cette centre
c est uniquement parler la langue française

toutes les ex colonnies francaises peuvent y répondre


L off shoring a valeur ajoutée et a fortes marges ne sont pas au maroc et loin de la

a Long terme :
une bombe

La malédiction de l economie du Maroc ce sont ces centres d appel.

le gouvernement n a aucune pression a se mettre face a ses responsabilités
a réfléchir



Je vous invite a etudier le model d off shoring Indien

ou on ne va pas pour les couts mais pour la compétence











Facebook