News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Maroc : Une réforme de la caisse de compensation en juin

Enfin! La réforme de la caisse de compensation tant attendue, verra le jour. Le ministre des Affaires générales Najib Boulif vient de l'annoncer pour juin 2013. Le nouveau système prévoit l'assistance en espèces aux plus démunis, mais le ministre des Finances Nizar Baraka, craint un risque d'appauvrissement de la classe moyenne.

Le ministre en charge du Budget, Driss El Azami, annonçait récemment avec certitude la réforme de la caisse de compensation en 2013, soulignant cependant qu’aucun calendrier n’était défini. Aujourd’hui, les choses semblent fixées.

«Techniquement, la réforme du système de subventions est tout à fait prête », a déclaré Najib Boulif, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, dans un communiqué rendu public vendredi soir, rapporte Reuters. « Une fois que des pourparlers seront terminés et que la décision politique sera prise, [la réforme] sera lancée, a-t-il ajouté soulignant que les subventions des produits alimentaires et énergétiques seront revisitées en juin. En effet, ces subventions ont été les plus coûteuses totalisant une facture de 53 milliards de dirhams en 2012, contre 48,8 milliards en 2011, et 29,8 milliards en 2010.

1 000 dirhams/mois pour 2 millions de familles démunies

Le nouveau système préparé par le gouvernement prévoit des paiements mensuels en espèces de 1.000 dirhams destinés à près de 2 millions de familles les plus démunies. Ce système pourrait réduire la facture annuelle de 24 milliards de dirhams.

Point faible. Cette réforme pourrait prendre environ quatre ans, a indiqué Najib Boulif, relevant qu’elle pourrait éventuellement relever le taux d'inflation à 7%, contre 2% actuellement.

Risque d’appauvrissement de la classe moyenne?

L’urgence de la réforme de la caisse de compensation n’est plus à rappeler. Déjà à fin septembre 2012, la Trésorerie générale du royaume a constaté une augmentation des charges de la caisse de compensation de 30%. Et cette tendance à la hausse a été observée les mois suivants.

Aujourd’hui, le gouvernement est sous une sorte de pression. D’une part, le déficit budgétaire qui reste inquiétant; d'autre part, la société civile accablée par le coût de la vie, notamment la hausse des prix des carburants. Sur un autre régistre, les critiques du parti de l’Istiqlal dont le secrétaire général, Hamid Chabat, reproche au PJD la prise de décision concernant la caisse de compensation, jugée unilatérale. Sans parler des critiques des économistes quant à la sortie du trésor sur le marché financier international pour l’emprunt de 1,5 milliards de dollars. De son côté, le ministre des Finances Nizar Baraka, la réforme de la caisse de compensation présente un risque, celui de « l'appauvrissement de la classe moyenne », a-t-il récemment fait savoir lors d’un débat parlementaire.

Suivre Yabiladi
eco
Auteur : vincent berrada
Date : le 11 janvier 2013 à 23h40
je confirme pour cette reforme car cette caisse qui profite aux plus riche va changer et un objectif de plus-value d'aider les démunie
En bonne voie!
Auteur : Bento
Date : le 06 janvier 2013 à 00h44
Enfin quelque chose d'intelligent comme réforme, aider directement les gens qui en ont besoin et supprimer cette satanée caisse qui profite aux plus riches, et cela limitera objectivement les abus.
crash
Auteur : zahra-fleur61
Date : le 05 janvier 2013 à 20h41
un jet privé avec un industriel marocin ,sa femme et 3 enfant et le pilote vient de sécraser pres de gronoble france
bandes d' incapables
Auteur : tayron 91
Date : le 05 janvier 2013 à 18h34
Une seule solution privatisation de tout le secteur publique nationalisation de toute les banques Marocaines supprimer les impots pour la création d' entreprises durant 5 ans (pour les mre) lois très répressive contre la corruption (prison ferme ou pérpetuité) en une phrase plus d'usines plus d' hopitaux de routes d' écoles de formation professionnel d ' alphabétisation et moins de mosquée car la religion doit etre dans la sphère privée et ne plus se mélanger a la politique donc une libéralisation de la monarchie comme au Pays Bas, Suède , Espagne mais bon monsieur benkiki n' est qu' un pantin pour calmer le peuple car c' est le palais et les conseillers du roi qui décide...
????????
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 05 janvier 2013 à 17h00
Appauvrir la classe moyenne pour assister les pauvres, résultat, il n' y aura plus de classe moyenne, par contre il y aura plus de pauvres.
Facebook