News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

L’ex-étudiant marocain de HEC Nabil Sebti soulagé de l’abrogation de la circulaire Guéant

François Hollande l’avait à maintes reprises promis lors de sa campagne électorale : la circulaire Guéant sera bien annulée. D’ailleurs, la nouvelle ministre de l’Enseignement est en train de s’atteler à la tâche. Un véritable soulagement pour les étudiants étrangers diplômés en France qui devraient ne plus rencontrer d’obstacles pour trouver du travail dans l'hexagone. Et s'il y a quelqu'un qui se réjouit de la suppression de cette circulaire, c'est Nabil Sebti, l'ex-étudiant marocain de HEC qui a du rentrer au Maroc, victime de la circulaire.

Nabil Sebti est aujourd'hui entrepreneur à Casablanca

Près d’un an après sa création, le 31 mai 2011, la circulaire Guéant sera bel et bien abrogée, une circulaire controversée limitant drastiquement l’embauche des étudiants étrangers à un travail en France. C’est ce qu’a annoncé hier soir mardi 22 mai Geneviève Fioraso, la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. « C’est une urgence en termes humains, mais aussi en termes de rayonnement et de partage de la connaissance » a-t-elle déclaré lors d’une conférence au CNRS à Paris.

Soulagé mais sur ses gardes

« C’est une chose à laquelle on s’attendait, cela fait parti des promesses de campagne de François Hollande », lance Nabil Sebti, l’ancien porte parole du Collectif du 31 mai et ex-étudiant de HEC contacté ce matin par Yabiladi.com. Le jeune homme se dit optimiste et surtout soulagé pour tous les étudiants étrangers diplômés qui angoissaient à l’idée de ne pas pouvoir rester en France pour trouver du travail.

Depuis qu’il est rentré au Maroc en décembre dernier (cf notre article), Nabil intervient régulièrement et bénévolement dans des conférences et des écoles privées marocaines pour partager son expérience d’étudiant diplômé d'une grande école de commerce française. Ainsi tant que la circulaire n’était pas abrogée, il conseillait aux futurs étudiants de réfléchir à deux fois avant de faire des études en France, pour ne pas être déçu, au final, de ne pas pouvoir y travailler. Désormais, avec cette promesse d’abrogation, il est plus apaisé pour les conseiller de partir.

Apaisé, certes mais le jeune homme reste néanmoins sur ses gardes. Il attend que cette circulaire soit officiellement abrogée. « Il ne faut pas se leurrer ! On ne vit pas dans le monde enchanté des Télétubbies. C’est une parenthèse qui va se fermer. Et le Collectif du 31 mai n’est pas dupe. Avec Manuel Walls, devenu le nouveau ministre de l’Intérieur, on risque d’avoir encore le droit à de nouveaux débats sur l’immigration et notamment celle des étudiants. », craint-il espérant que le nouveau gouvernement d'Hollande ne fasse pas les mêmes erreurs que celles du camp Sarkozy.

Néanmoins, avec l'annulation de la circulaire Guéant, Nabil Sebti envisage-t-il de repartir vivre en France pour y travailler ? « Non !», répond-il fermement. « Maintenant, j'ai ma vie ici au Maroc ! », ajoute-t-il. Le jeune homme est aujourd'hui entrepreneur et vient de se lancer dans le e-business.

Un passeport économique de la francophonie

Chez les socialistes, Pouria Amirshahi, candidat PS aux élections législatives dans la 9e circonscription des Français de l’étranger, se félicite de cette abrogation de la circulaire Guéant dans un mail envoyé hier soir aux Français établis au Maroc.

Lors de sa rencontre avec Yabiladi, le candidat a évoqué une mesure qu’il souhaite proposer à l’Assemblée Nationale afin de faire baisser la peur migratoire qui s’est installée en Europe. Il s’agit de la création d’un passeport culturel et économique de la francophonie. Qui permettrait à des étudiants, des chefs d’entreprise, des chercheurs et des artistes de voyager librement pendant une durée définie (5 ou 10 ans) vers la France. Objectif : rassurer les étrangers qui ne souhaitent pas rentrer au Maroc de peur de ne plus avoir de visas pour repartir vers la France.

Suivre Yabiladi
En réponse à ElChamali
Auteur : becharelkhir
Date : le 23 mai 2012 à 15h57
السلام عليك السيد الشمالي ’فادن أنت من أهل الشمال في المغرب علي ما يبد’ وما اهتمامك بقضايا المغاربة لدليل علي دلك ’ورأيك في موضوع المغاربة أللدين يستنزفون ميزانية بلدهم وبعد دلك يلجئون إلي بلدان الغرب ليساهموا قلبا وقالبا في ازدهارها وتطورها أكثر وأكثر لتزيد في تعجرفها وطغيانها علي حساب بلدهم ’لعين العقل’وكلما استحضرنا هدا العقل كلما تفهمنا أكثر أين يكمن الخلل ’وتحياتي لكل المغاربة المتبصرين.
Tu as raison MAIS
Auteur : Danouni
Date : le 23 mai 2012 à 13h24
Je suis d'accord mais il est aussi bien que certains de ces gâtés pourris , qui parfois se sentent tout permis au Maroc,
viennent en Europe où ils sont durement remis à leur place.

Combien de fils de dirigeants arabes et africains (dassrine) qui se permettaient tout dans leur Pays ont été bien " calmés " par des flics européens.

Il existe bien des anecdotes affligeantes à ce sujet.
Dernière modification le 23/05/2012 13:25
question de tunes
Auteur : Louby94
Date : le 23 mai 2012 à 12h40
C'est bien connu, on veut travailler en france non pas pour la gloire mais bien parcequ'avec des études tu as accès à des postes bien payés et bien placés ce qui n'est pas vraiment le cas au maroc ou c'est connu le salaire n'est pas au même niveau c'est normal. De ce fait par simple calcul mental rapide. l'étudiant marocain est gagnant à travailler en france et envoyer son argent au bled . à la retraite il retournera quasi finir sa vie labas tranquilement sans jamais manquer de rien.
Donc rares sont ceux qui retournent avec leur savoir révolutionner et aider au developpement du pays de manière volontaire
Mauvaise nouvelle
Auteur : ElChamali
Date : le 23 mai 2012 à 10h15
C'est donc une mauvaise nouvelle pour le Maroc. Que ses jeunes diplômés, nourris, blanchis et financés par la sueur des Marocains jusque l'age de la productivité aillent contribuer à l'économie Française au final.
baz
Auteur : virtua1
Date : le 22 mai 2012 à 19h53
Comme si en France tu serais au paradis et au Maroc en enfer ,baz combien vous êtes prêts à supporter le mépris et la haine juste pour être en Europe.
Facebook