News Forum MediaTIC Islam YabiladiesUniversités d'été العربية Connexion
Trop grande liberté...Résultats chez les ados
Je vous colle ici un article paru dans le journal La Presse de Montréal cette semaine. JE VOUS AVERTIE À L'AVANCE: ÂMES SENSIBLES OU PERSONNES N'AIMANT PAS LES MOTS CHOQUANT, RETENEZ-VOUS DE LIRE CET ARTICLE.

Plein de gens de certains pays plus "refermés" clament haut et fort la LIBERTÉ. La liberté totale n'a rien de bon. Aujourd'hui, beaucoup de pays de l'Occident se rendent compte des méfaits d'une liberté totale... Lisez ceci vous en aurez un bon exemple. Et je vous assure que c'est vraiment ce qui se passe de nos jours au Canada, la journaliste n'a rien exagéré.

***************************************

Le samedi 06 décembre 2003
Le sexe et les ados

Fleur bleue ou gang bang ?

Marie Allard
La Presse


Alors que les gars de Beau Dommage (je me permets de vous préciser que Beau Dommage était un groupe de musique des années 70) échangeaient leurs bâtons de hockey contre la photo «d'une fille de dos qui s'cache les fesses avec les mains», les adolescents d'aujourd'hui ont accès à la pornographie en un clic de souris. Résultat: bestialité, orgies et fell..ations n'ont pas de secret pour eux. Quels effets cela a-t-il sur leur propre sexualité?

«Est-on obligé de faire les trois trous la première fois ?», a demandé récemment une adolescente à Francine Duquet, du département de sexologie de l'UQAM (Université du Québec à Montréal). «Quand on sait qu'on vend des strings à des fillettes de huit ans, ça n'a rien d'étonnant», note la professeure.

Alors que les jeunes d'hier effeuillaient la marguerite en se demandant que faire avec leur langue (et leur appareil orthodontique) lors du premier baiser, ceux d'aujourd'hui pensent performance sexuelle à tout prix.

«Des petites filles de 12 ans me parlent de **** friends, tandis que d'autres me supplient de leur dire comment réussir une bonne #####, dit Jocelyne Robert, sexologue et auteure du manuel pour adolescents Full sexuel, paru aux Éditions de l'Homme. Comparés aux jeunes d'il y a à peine 10 ans, les adolescents actuels sont une toute autre paire de manches!»

«Je voudrais savoir : après s'être fait ####, est-on déviergée?» s'interroge Katou, 12 ans, sur le site Internet de Tel-jeunes. Un garçon du même âge qui s'identifie comme Chose écrit: «Ma blonde veut faire du shadowmajochiste (sic), mais je c po c koi (je ne sais pas c'est quoi), aidez-moi kelkun (quelqu'un)!»

Publicité

Un appel à Tel-jeunes (Je précise que Tel-Jeunes est un organisme pour les jeunes... Ils peuvent téléphoner en tout temps et des gens formés répondent à leurs questions à propos du sexe, du suicide, de l'abus des parents etc.) sur deux (il y en a eu 43 000 en 2001-2002, sans compter les 10 000 courriels reçus) concerne la sexualité ou les relations amoureuses. «Nous prenons le pouls des adolescents, surtout grâce à Internet, qui est encore plus anonyme que le téléphone», dit Latifa Boujallabia, intervenante psychosociale à Tel-jeunes et sexologue clinicienne. Si la plupart s'interrogent sur la contraception ou la mythique première fois, «d'autres posent des questions étonnantes», convient l'intervenante.

Pourtant, seuls 4,2% des adolescents de 13 ans et 39% de ceux de 16 ans (dont 46% des filles) ont eu une relation sexuelle avec pénétration. Et l'âge moyen de cette première relation est de 14,5 ans, selon l'Enquête sociale et de santé auprès des enfants et des adolescents québécois 1999, de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). «Rien n'indique une augmentation de la proportion de jeunes actifs sexuellement», note l'enquête.

Hurler comme dans les publicités
La nouveauté, c'est peut-être qu'ils le font plus tôt et plus fréquemment. Chez les 15-19 ans, 15% ont eu leur premier coït avant l'âge de 15 ans, contre 8% des 30-39 ans et 4% des 40-49 ans. «Les élèves sexuellement actifs de 2002 sont aussi plus nombreux que ceux de 1989 à avoir eu souvent des relations sexuelles», rapporte l'Étude sur les jeunes, la santé sexuelle, le VIH et la sida au Canada, du Conseil des ministres de l'Éducation du Canada (CMEC), parue en 2003.

«J'ai 32 ans, et la différence que je vois entre ma génération et les adolescents d'aujourd'hui, c'est que leur puberté vient plus tôt, observe Latifa Boujallabia. Être menstruée à neuf ans, ça joue sur le développement psychosexuel de l'enfant, qui ressent de l'attirance, sans que cela veuille dire qu'il est prêt à faire l'amour.»

«Il n'y a pas que les adolescents qui ont changé, il y aussi leur environnement, ajoute Francine Duquet. Avant, le message de l'école, de la famille et de la société était le même, alors qu'aujourd'hui il n'y a plus de cohérence. Par les médias, on assiste à la banalisation et à la surenchère de la sexualité, qui devient une performance à consommer. Un ado qui veut plaire se conforme aux modèles qu'on lui présente. En ce moment, ce sont les filles qui hurlent en ayant des orgasmes au bureau dans les publicités télés du shampooing Herbal Essences!»

Les adolescents sont généralement heureux d'apprendre que dans les films pornographiques, «les hommes emploient des pompes péniennes pour se donner des érec..tions hippopotamesques, indique Jocelyne Robert. Ils sont soulagés de savoir que ce n'est pas naturel et qu'il est normal qu'ils n'arrivent pas au même résultat.» Idem pour les va..gins qui, sachez-le mesdemoiselles, sont maquillés pour être rouges et luisants...

Il reste que le XXX laisse des traces. L'épilation des aisselles, de la poitrine ou des jambes ne suffit plus: c'est le pubis que la lolita et l'adonis moderne veulent exempt de tout poil. «Avant, on entendait des adolescents dire : si tu ne fais pas l'amour, je te laisse, se souvient Latifa Boujallabia. Aujourd'hui, c'est: si tu ne te rases pas le pubis, je te laisse.»

Banalisation
D'autres pratiques se banalisent, notamment la fella..tion. Alors que seulement 21% des jeunes Canadiens de 3e secondaire ont eu un rapport sexuel complet, ils sont 30% à avoir eu au moins un rapport sexuel buccal, selon le CMEC. «Pour des adultes de 20, 30 ou 40 ans, le sexe oral a une connotation plus intime que la pénétration, alors que c'est le contraire chez les adolescents», observe Francine Duquet. Et non, le cunni..lingus n'a pas gagné ses lettres de noblesse en même temps que la #####.

«Ce que les filles veulent, c'est être un bon instrument sexuel, ce qui est dramatique en cette ère post-féministe, dit Jocelyne Robert. Les garçons, de leur côté, veulent être des bêtes de sexe. De façon paradoxale, tous sont en même temps en quête d'amour. Les adolescents se retrouvent donc mêlés dans leurs besoins affectifs et sexuels.»

Que les romantiques (et les parents) se rassurent : la pratique la plus courante reste le baiser prolongé avec bouche ouverte, testé par 42% des élèves de 1ère secondaire, 66% de 3e secondaire et 82% de ceux de 5e secondaire, d'après le CMEC.

Interdire ou non Loft Story?
Et il est possible d'avoir une blonde ou un chum sans passer à l'acte. Selon un document de la Direction de la santé publique de Montréal-centre, en 2002, 54% des adolescents de 13 ans et 81% de ceux de 16 ans avaient déjà vécu une expérience amoureuse, un nombre largement plus élevé que celui des jeunes sexuellement actifs.

Que faire quand on voit nos rejetons reluquer ceux du voisin? Aborder la question de la sexualité avec eux, ce que le tiers des parents ne fait que peu ou jamais au Québec. «C'est difficile, mais les parents doivent donner des repères et des limites, explique Francine Duquet. Un parent ouvert n'accepte pas tout. S'il y a un party dans le sous-sol, c'est correct pour le père ou la mère d'aller porter le pop-corn. Vous ne passez pas trois heures avec eux, mais ils savent que vous êtes là.»

«Une mère m'a dit récemment qu'elle interdisait à ses enfants de regarder Loft Story et Occupation double (deux émissions de télé réalité), poursuit Jocelyne Robert. Moi, si j'avais des adolescents aujourd'hui, je l'écouterais plutôt avec eux pour commenter ce qui s'y passe.»

La télé peut, après tout, avoir des vertus éducatives. L'épisode de Friends où Rachel découvre qu'elle est enceinte de Ross - malgré le port d'un préservatif - a porté ses fruits. Six mois après sa diffusion, 65% des téléspectateurs de 12 à 17 ans se souvenaient que le condom n'est sûr que dans 97% des cas, selon une étude publiée dans le numéro de novembre 2003 de la revue Pediatrics. Un peu de spermicide, les jeunes?

*****************************************

Voilà, c'était un petit bout de la réalité actuelle des pays dits de LIBERTÉ TOTALE. Et là, je n'aborde même pas les valeurs telles que RESPECT DES PARENTS, TOLÉRANCE, RECONNAISSANCE, ETC...

Beaucoup de gens se plaignent d'un manque de liberté. Combien de filles marocaines j'ai vu se plaindre au bled en disant que leurs parents ne les laissent pas sortir en boîte ou acheter les vêtements sexys qu'elles veulent porter... Et je ne parle que de ça... Trop de liberté amène un manque de règles et de restrictions qui ne mènent qu'à la déchéance selon moi...

Quand tu dis qu'ici les parents n'ont même plus de droits la sur la "correction" de leurs enfants. Je ne dis pas il faut les battre! NON! Mais au Canada, tu ne fais que donner une légère tappe sur un main et hop l'enfant peut se plaindre au département de la jeunesse et le parent peut se voir menacer du retrait de la garde de son enfant. Les enfants ne sont pas fous, ils utilisent ceci pour faire du chantage et avoir toute la liberté qu'ils veulent...

Et les vêtements... Les grandes boutiques de vêtements mode pour femme ont maintenant des sections "jeunesse". Les jeunes filles âgées de 7 à 16 ans peuvent trouver les répliques des vêtements et sous-vêtements féminins, mais dans leur taille (strings, soutifs, jeans moulants, hauts très décoltés, etc...).

Je m'arrête là, car je ne finirais pas sur ce sujet! J'attends vos commentaires!





La vie a plus d'imagination que n'en porte nos rêves.
C'est vrai que ça devient de plus en plus dégradant.

Personnelement, je pense qu'il faut plus de communication, plus de dialogue "intelligent" entre les parents et les enfants.

"intelligent"? Oui, parcequ'il ne suffit pas de faire des leçons de moral ou des listes d'interdiction, mais un vrai DISCOURS.

Ce qui doit être très difficile pour les parents, surtout quand ceux-ci sont musulmans et qu'ils voient leurs enfants s'égarer...

Ces enfants là, veulent rentrer dans un moule, grandir, se prouver et prouver aux autres qu'ils existent. Ils pensent qu'en faisant ça, ils atteindront un grade supérieur, ils gagneront de la valeur...
Certains, sont à la recherche de tendresse, d'amour, qu'ils ne trouvent pas chez eux, et ils s'adonnent à ce genre de relations, comme pour combler un vide.

Alors, j'insiste sur le fait que la communication est très importante dans une famille.
Ca éviterait ce genre de précocité psycho-sexuelle, ce manque de respect pour soi et envers l'autre.
Ca éviterait aussi pleins d'autres mauvaises choses...

Mettre un enfant au monde demande une très grande responsabilité. Et le travail est beaucoup plus dur pour les parents musulmans des pays de l'Occident.
Qu'Allah t'ala les aide à éduquer leurs enfants d'une façon exemplaire, comme l'a fait si bien notre prophète (sallalahou alayhi wa sallam).

Et toi Kennza, commen penses-tu que l'on peut résoudre ce genre de problèmes?

Salam aleykoum



Message edité (14-12-03 14:09)
Je suis d'accord avec toi Nurcan pour la communication parents-enfants. C'est vraiment tr;es important! Mais encore...


Si je me fis à ce que j'ai vu ici depuis de nombreuses années, il faut une rééducation des enfants... Ce que je veux dire, c'est que c'est aussi la faute des parents ce qui arrive. Depuis qq années au Canada, les parents ont accordé plus d'importance à leur vie professionnelle... Les enfants ont été éduqué par les "gardiennes" et les "garderies". Pour se libérer de la tâche de devoir expliquer le pourquoi du non, j'ai vu beaucoup de parents dire "oui" aux enfants, juste pour avoir la "paix"! Le problème vient de tout ça... Il est peut-être important d'avoir une vie professionnelle, mais lorsqu'on fait un enfant, il est important de prendre le temps de l'éduquer et de passer aussi des bons moments avec celui-ci. Ce n'est pas un contrat de 2 ans, mais d'une vie entière... Comme je le mentionnais, les enfants ici n'ont même plus aucun respect des parents... Ils ne connaissent même plus ce qu'est le sens de la "famille". C'est ça qu'il faut qu'ils réapprennent d'après moi, sinon, ça va continuer en "empirant".





La vie a plus d'imagination que n'en porte nos rêves.
Je suis tout à fait d'accord avec toi.

Tu sais, il y'a une histoire qui me vient à l'esprit, j'aimerai la raconter.
Une fille demande à son père combien il gagne pour 1h de travail. Son père étonné de la question lui répond une certaine somme (pour plus de facilité, je vais dire 10€).
Un jour elle revient en demandant à son papa s'il pouvait lui prêter 5€, puis elle monte dans sa chambre.
Son papa vient la rejoindre et il la voit compter de la monnaie. Il l'engueule en la traitant de menteuse, et lui demande des explications: pourquoi m'as tu demandé de l'argent si tu en as?
La fille dit tout simplement: "il me manquait 5€ pour pouvoir t'acheter 1h et passer ainsi cette heure avec toi..."



Message edité (14-12-03 16:36)
je vous rejoints toutes les deux et surtout au niveau de tes craintes pour le futur. Car en effet, les parents ont beaucoup perdu de leur autorité d'une part et d'autre part ils édulcorent le comportement de leurs progénitures d'où ce triste résultat.





bonne journée
OH C'EST MIGNON COMME TOUT . TRES AMICALEMENT .

Très bonne histoire Nurcan et je suis certaine que ce n'est pas loin de la réalité.





La vie a plus d'imagination que n'en porte nos rêves.
qu'est ce qui vous choquent en fait?

est le fait qu'ils se posent des questions sur leur sexualité de plus en plus tôt

qu'ils ont des modéles violents de la sexualité?

que les parents ne consacrent pas assez de temps pour leur education sexuelle?

mis à part la communication, qu'elle serait la bonne méthode???
Il est tout à fait normal de se poser des questions sur la sexualité. C'est un sujet très important, mais ça demande quand même un certain age.

S'intéresser trop précocemment à ce sujet, c'est prendre le risque de se brûler les ailes. Les escaliers, on ne les monte plus 1 par 1, mais 4 par 4, et on finit souvent par se casser la gueule.
Il faut une certaine maturité.

Oui, c'est choquant de savoir qu'à 12 ans on en parle déjà, de savoir qu'un(e) gamin(e) de 15 ans est déjà passé(e) à l'acte.
Comme ça l'est aussi de voir des modèles violents comme tu le dis.
De voir des parents qui ne consacrent pas suffisamment de leur temps à leurs enfants...

Je pense que cela ne peut se résoudre qu'avec beaucoup de communication, une bonne éducation.

Sinon, que proposes-tu?
je pense que culpabiliser les parents de la sorte est trop simple..

ce n'est pas être présent qui compte c'est être disponible pour l'ecouter et là c'est autre chose..

vous évoquez la communication mais encore faut il laisser un espace ouvert pour que justement il puisse avoir dialogue..

ensuite la sexualité n'est pas un sujet qui s'aborde aussi facilement que les études par exemple, il ya une question de pudeur cruciale elle valabe pour l'adolescent(e) et pour le parent.

parler de sa sexualité certains adultes eux mêmes n'y arrivent pas avec leur partenaire alors leur demander à nos chers ados de parler de leurs questions...

Lorsqu'une jeune fille ou un jeune homme utilisent des mots sur la sexualité dans la majorité des cas ils ne savent pas de quoi il parle... puisqu'il n'a pas eu acte forcément (preuve des stats plus haut). S'il le font ou s'ils adoptent des attitudes de séduction (lolitas, et autres) c'est qu'ils ont besoin de se sentir valorisés, se sentir adultes....
cette volonté de faire grand, c'est arrivé à tout le monde et personne n'y échappe.
ce qui est à eviter c'est la diabolisation et le rejet parce que là il y a aura rupture et le pire peut arriver parce que tout simplement ils ne maîtrisent pas encore leur sexualité...

alors parler oui, mais avec respect à son égard , et aussi sans autorité, parce quoi qu'on dise on apprend pas les limites à un enfant en criant ou en usant de la punition mais en lui expliquant que ce choix on le fait pour lui et pas contre lui, et surtout s'appliquer à soit même ce principe, car l'enfant ne juge la cohérence de nos dire que par la cohérence de nos actes

n'oublions pas que nous aidons ces enfants à devenir adulte, alors il est primordial de les aider à mieux se connaître à mieux se comprendre pour être capable demain d'avoir le discernement necessaire dans les situations à risques qu'ils connaitront quoiqu'on dise....
Lis ma réponse DoubleJeu j'y ai répondu. Et là, le prob c'est que ce n'est plus des questions qu'ils posent comme ça, mais à 11 ans ils passent à l'acte et pas rarement... Ce n'est pas que de simples questions pour se renseigner...





La vie a plus d'imagination que n'en porte nos rêves.
En réponse a ton message Kenza, je suis Canadienne.

J'habites ce Canada si plein de liberté.. et je dirais que ta vision des choses est basée sur ta vie dans un Pays ou la liberté d'être quelqu'un est inadmissible.

Je ne prône pas la liberté totale, ni la liberté sexuelle avec un enfant en bas âge, adolescent ou pré-adolescent! Parcontre j'aime la liberté que le Canada nous donne. Ce pouvoir de choisir.

Le choix de dire oui ou de dire non et de décider du chemin que l'on veut parcourir dans notre vie.

Les parents sont là pour nous faire connaître le bien du mal, mais ce que vous vous semblez trouver mal...ici nous appellons ça des expériences.

Jamais je ne pousserai mes filles a ne pas être vierge, je leur montre et leur enseigne que la sexualité a un âge, une maturité, une raison d'être.... mais jamais je ne les renierai pour avoir goûter a ce plaisir....qui selon moi ...est tout à fait personnel.

Chacun étant maître de sa destinée, selon moi les parents sont là pour guider et non pour vivre à la place des enfants.

J'adore votre Pays, j'adore votre façon de vivre, vos valeurs... mais il y a une privation au niveau de l'individu qui me fait frémir....et qui me fait ne pas regretter d'être née au Canada ;-)
Nathaziz, si tu n'étais pas si récente sur le site, tu saurais déjà que je suis pure canadienne et non marocaine. Alors moi aussi je sais ce qui se passe dans notre. Arrêtons de faire les autruches (un grand défaut canadien d'ailleurs). La trop grande liberté n'a cause et ne cause encore que des problèmes. C'est la même chose pour les États-Unis où s'en à un niveau pire qu'ici.

J'ai lu que tu n'avais passé qu'une trentaine de jours au Maroc, j'y ai vécu près de 4 ans, j'y ai travaillé, j'ai appris la langue et laisse-moi te dire qu'il est faux de dire qu'ils n'ont PAS DE CHOIX. Il y a beaucoup plus de libertés que les gens veulent bien le croire. Sauf qu'il y a de grandes valeurs qui prônent et qui justement permettent d'éviter bcp de problèmes. Tu ne trouveras pas un enfant au Maroc ou un adolescent qui manquera de respect à son père ou sa mère (s'il y a qq cas, ils sont vraiment minces). Combien de fois on entend et on est témoin de ça ici. Des enfants d.à peine 10 ans qui disent à leur mère: "Va chier espère d'innocente". Je ne l'invente pas, je l'ai entendu encore la semaine dernière en faisant mes courses.

Et je n'ai jamais dit que les parents étaient là pour vivre à la place de leurs enfants. Ils ont plutôt comme charge de les éduquer avec des valeurs de respect, de reconnaissance, de tolérance, etc. J'ai plutôt dis qu'ici, il y a une majorité de parents qui ont des enfants maintenant à l'âge ado qui ont trop "laissé allé". Pour ce qui est de la virginité, si c'était si mal, pourquoi on dénombrerait aux Usa comme au Canada une bonne partie de la génération qui ont actuellement 18-20 qui militent pour la virginité et veulent un retour aux anciennes valeurs? Qd le monde va au bout de la liberté, il y trouve le chaos et revient ensuite à des valeurs plus strictes. Encore là, ce n'est pas moi qui le dit, mais de nombreuses études le démontrent.

Et pour terminer, je suis canadienne, j'ai grandis ici et j'étais des rares à ne pas avoir "déconner". De celles peut-être qui passent pour les intellos et les filles fermées, mais Dieu merci justement je suis bien contente de ça. De plus, comme je le disais, j'ai vécu qq années au Maroc et malgré qq pts négatifs qui ne touche pas du tout un prétendu "manque de liberté", j'ai adoré et j'y retournerai pour y vivre. Nous sommes ici que pour régler des trucs et j'ai hâte à mon retour au Maroc. Le Canada n'est pas un mauvais pays, mais n'est pas la terre extra non plus. Quand tu penses que ta voisine d'immeuble ne te salue même pas, qu'il y a un manque de chaleur, de sens de la famille et j'en passe, bof ça ne me donne pas le goût de vivre ici plus qu'ailleurs.

Mais encore là, tout dépend des valeurs de chacun. Moi les valeurs que je priorise sont la famille, le respect, la reconnaissance et j'en passe... Et je peux les trouver ici dans mon foyer et chez qqs couples d'amis qui ont la même vision mais ce ne sera pas dans la majorité des foyers... Pour une autre personne, elle donnera plus d'importance à l'économie, la grande liberté, etc. Tout dépend de chacun.


Et petite note... Je connais des marocaines ayant grandit au Maroc qui ont eu tte la liberté voulue. Elles ont eu les limites nécessaires, elles pouvaient qd même sortir en boîte (tant qu'elle rentre pas aux petites heures du mat), elles avaient des amis mecs sans prob qu'elles ramenaient à la maison et tout, etc. Il ne faut pas croire qu'au Maroc, c'est si fermé que ça.





La vie a plus d'imagination que n'en porte nos rêves.
J'oubliais....

Donc pour en revenir à ta première note: " J'habites ce Canada si plein de liberté.. et je dirais que ta vision des choses est basée sur ta vie dans un Pays ou la liberté d'être quelqu'un est inadmissible."

Tu comprendras que ça ne peut être cela qui me fais penser ainsi. J'ai des parents tt à fait CANADIENS mais qui m'ont donné une éducation "saine". Ce que je veux dire, c'est que je n'ai pas eu toute la liberté. Je sortais, avec permission et aussi avec heure de retour. Ma mère ne m'a pas empêché d'avoir des petits amis et m'a rien caché côté sexuel. Mais elle m'a informé petit à petit qd elle a crû le temps venu, etc. À 17 ans, je n'avais pas encore eu de petits copains et tu sais ce que 2 de mes tantes ont demandé à ma mère? "Est-ce ta fille est lesbienne?" C'est ça la mentalité canadienne. Si tu n'as pas de petit ami dès l'âge de 14-15 tu es soit lesbienne soit complètement idiote. Tu parles d'une façon de voir les choses.

Et pour ce qui est du dernier bout de ta phrase: "dans un pays où la liberté d'être quelqu'un est inadmissible"... Laisse-moi te dire que si c'est ainsi que tu as jauger le Maroc, tu n'as rien vu ni rien compris. C'est dommage pour toi et malheureux pour la population marocaine. Encore une fois, c'est cette image véhiculée par les médias qui vous fait penser ainsi. Et même en passant 1 mois au Maroc, si tu avais cette idée de départ, c'est clair que tu n'allais retenir que des images et des faits qui pouvaient confirmer cette idée préconçue.

C'est comme une autre canadienne qui était venue au Maroc alors que j'y vivais. Venue voir un mec avec qui elle chattait depuis qq mois et dont elle était folle amoureuse... Elle est venue avec ses rouleaux de papier de toilette (car avec cette idée que c'est un pays en voie de développement) elle croyait que le papier toilette n'existait pas là-bas tout comme elle croyait qu'un homme voudrait proposer à son père 10 chameaux pour ses beaux yeux bleus, etc. Cette fille a passé deux fois 2 mois au Maroc. Elle est au Canada aujourd'hui et son idée préconçue est toujours en elle. Le Maroc est un pays où les citoyens n'ont pas le droit de choisir et où les femmes ont encore moins le droit de parole.

Il ne faut pas rendre une image pire qu'elle ne l'est en réalité. Les gens ont le droit d'être en tant qu'individu ainsi que le droit de penser et parler. Ils ont également une liberté. Mais pas une extrême liberté. Ils vivent en accord avec leur religion qui est l'Islam c'est tout. Oui, il y a des cas où des femmes sont "soumises" et où des jeunes filles se voient interdit par leur père leur droit de sortir, etc. Mais ce n'est pas la majorité et il y a des cas de femmes soumises ou de jeunes filles où le père est trop stricte ici aussi.





La vie a plus d'imagination que n'en porte nos rêves.
SALAM,


QUAND JE LIS CE TEMOIGNAGE STATISTIQUE TOUT A FAIT EDIFIANT ET AHURISSANT QUE KENNZA A BIEN VOULU NOUS MONTRER ET LORSQUE JE LIS CE QUE TU VIENS D ECRIRE TOI NATHAZIZ, JE ME DEMANDE SI SON INITIATIVE A BIEN ETE COMPRISE????

EN EFFET, ELLE NOUS FAIT PART D UNE PROBLÊME CRUCIAL ET PARTICULIEREMENT ALARMANT D UNE SOCIETE QUI DEBAUCHE ET DEVERGONDE SES JEUNES DE PLUS EN PLUS TÔT ET QUI DE SURCROIT NE FAIT RIEN POUR STOPPER ET REFRENNER CE PHENOMENE HONTEUX ET AVILISSANT POUR L EDUCATION DE TOUS.

TOI, MALGRE TOUT CELA TU VIENS NOUS EXPLIQUER QUE TU ES FIERE D HABITER UN PAYS AUSSI LIBRE QUE LE CANADA OU L ON A LE DROIT DE FAIRE ET DIRE CE QU ON VEUT. JE TE SIGNALE QUE CE PAYS LA N A PAS L EXCLUSIVITE D UNE TELLE LIBERTE D EXPRESSION.

NEANMOINS ON VOULAIT JUSTE METTRE EN EXERGUE ICI LE FAIT QUE TROP DE LIBERTE TUAIT CETTE LIBERTE ET LUI DONNAIT FINALEMENT UN ASPECT DES PLUS DANGEREUX. IL FAUT SAVOIR DOSER CETTE LIBERTE LA ET LA DELIVRER A PETITE GOUTE TOUT EN PRENANT LE TEMPS D ETABLIR UN CONTRÔLE ET UN EXAMEN ATTENTIF DU COMPORTEMNT DE NOS ENFANTS.

LE DIALOGUE, L ECOUTE ET L APPRENTISSAGE DE SA RELIGION PEUVENT ÊTRE DES MOYENS, DES OUTILS QUI POURRAIENT FAVORISER LA COMPREHENSION MUTUELLE PARENTS/ENFANTS. ILS PERMETTRAIENT EN TOUT CAS DE PREVENIR BEAUCOUP DE PROBLEMES ET D ERREMENTS QUI SURVIENDRAIENT MALENCONTREUSEMENT DANS LA VIE DE NOS PETITS CHERUBINS.

TU APPELLES CES REGRETTABLES ACCIDENTS DE PARCOURS, CES EGAREMENTS......... "DES EXPERIENCES??" J ADMIRE TON OPTIMISME!!!
ET BIEN SACHE QUE TU AS LA UN SENS DE L EUPHEMISME QUI ME LAISSE TOTALEMENT PANTOIS!!!!

SANS VOULOIR TE COMMANDER NI TE CONSEILLER, JE PENSE QUE TU TE DIRIGES EN REAGISSANT AVEC AUSSI PEU DE FERMETE (UN PEU TROP LIBERTAIRE, PERMISSIVE!) VERS DES HORIZONS QUI POURRAIENT S AVERER CHAOTIQUES ET PLEINS DE MAUVAISES SURPRISES...LA SOCIETE D AUJOURD HUI NE LAISSANT AUCUNE CHANCE AUX JEUNES SANS GUIDE NI PRINCIPES FERMES.

JE PENSE EN EFFET QUE TU TE TROMPES DE ROUTE ET DE STRATEGIE HELAS. CELA DEPEND EN EFFET DE L EDUCATION QUE TU AS TOI MÊME RECUE ET SURTOUT DE L IMPORTANCE QUE TU ACCORDES A LA PLACE DE LA RELIGION DANS TA VIE. A TE LIRE JE CROIS QUE J AI MON IDEE QUANT A CE DERNIER POINT.

J AVOUE QUE SI TOUS LES PARENTS SE CONDUISAIENT COMME TOI, ILS SE RETROUVERAIENT GRANDS PARENTS DE PLUS EN PLUS TÔT ET DE PETITS ENFANTS DE PLUS EN PLUS ILLEGITIMES....SI TU VOIS CE QUE JE VEUX DIRE! FICHTRE UNE DESASTREUSE PERSPECTIVE.....!

LORSQUE J AI VECU A NEW YORK, J AI VU DES CHOSES EXTRAORDINAIRES CONCERNANT LA JEUNESSE DE CE PAYS QUI SE TARGUE POURTANT D ÊTRE LA PREMIERE PUISSANCE DE LA PLANETE ET SE PERMET DE FAIRE LA MORALE A TOUS LES AUTRES. UNE PURE FOLIE CE PAYS!!

C EST LA PREMIERE INDUSTRIE PORNOGRAPHIQUE DE LA PLANETE, C EST LABAS QUE TU PEUX TROUVER LA PLUS GROSSE CONCENTRATON DE VIOLEURS, AGRESSEURS, SERIAL KILLER DE TOUT CE COTE CI DE LA GALAXIE, L EDUCATION EST TOTALEMENT INEXISTANTE, LA MANIERE DE S HABILLER ET DE SE CONDUIRE DES JEUNES ME FAISAIT PENSER A CELLES QUI DOMINE LORS DU CARNAVAL DE RIO....C EST A DIRE UNE QUASI NUDITE ET UNE ATTITUDE TOTALEMENT IRRESPECTUEUSE DE LEUR ENTOURAGE. PFFFF! UN ENTOURAGE DONT SOI DIT EN PASSANT ILS N ONT CURE!! C EST L AMAZONIE SANS LA VEGETATION ET LES FOURMIS ROUGES!!

ELLE EST BELLE LA LIBERTE, ELLE EST BELLE LA PUISSANCE MODELE!! "BSSHA"

ON PEUT AIMER UN PAYS POUR SON CADRE DE VIE AGREABLE ET LA LIBERTE D ACTION ET D EXPRESSION QU IL PEUT NOUS PROCURER. MAIS IL FAUT SAVOIR UTILISER DE TELS AVANTAGES A BON ESCIENT ET EN FAIRE UN USAGE UTILE ET PEDAGOGUE POUR NOS ENFANTS. IL N Y A RIEN DE PIRE QU UN ENFANT DONT ON AURAIT UN PEU RELACHE LA BRIDE EDUCATIVE...SACHE QUE L EDUCATION VIENT DU PARADIS ET LE DESORDRE FINIT FATALEMENT EN ENFER...

IL N EST NULLEMENT HONTEUX ET PREJUDICIABLE DE DONNER PARFOIS UNE PETITE CORRECTION A UN ENFANT QUI DESOBEIRAIT DE MANIERE REGULIERE ET PERSISTANTE. IL FAUT JUSTE LUI FIARE COMPRENDRE LE POURQUOI DU COMMENT ET QUE C EST EGALEMENT POUR SON BIEN.

ET JE SAIS DE QUOI JE PARLE CROIS MOI...

J AI MOI MÊME ETE UN ENFANT TURBULENT ET DISSIPE QUAND J ETAIS PETIT, MAIS LES RECARDRAGES OPERES PAR MON PERE A PETITS COUPS DE BAGUETTES ET DE CEINTURONS BIEN APPLIQUES M ONT PERMIS DE QUITTER L OBSCURITE ET DE RETROUVER LA LUMIERE.

AH JE PEUX TE GARANTIR QUE L EDUCATION FACON CHLEUH A DE QUOI AMADOUE LE PLUS RECALCITRANT DES MARMOTS!!! SANS PROBLEMES!

A L EPOQUE JE ME SENTAIS PERSECUTE, AUJOURD HUI JE LE REMERCIE DE TOUT MON COEUR ET DIEU SAIT CE QU IL AURAIT ADVENU DE MOI SANS SES INTERVENTIONS PROVIDENTIELLES BIEN QUE QUELQUE PEU MUSCLEES.....MDRRR! JE LES MERITAIS LARGEMENT ET C ETAIT POUR LA BONNE CAUSE!!

JE N EN SORS POURTANT PAS DESEQUILIBRE OU DIMINUE POUR AUTANT, CAR J ESTIME QUE C ETAIT UN MOINDRE MAL POUR MES PARENTS.

ENFIN, J ESPERE INCHALLAH QUE TU NE REGRETTERAS PAS TON CHOIX ET QUE LE DESTIN POURRA EPARGNER A TES ENFANTS LES ACCROCS REGRETTABLES DONT NOUS PARLAIENT PRECEDEMMENT KENNZA...

"LAÏHDI MARHLAQ"...

BON COURAGE ET BONNE CHANCE.

BIEN SYMPATHIQUEMENT.

AZIZ.
Je pense que l'on s'est mal compris quand je disais qu'il fallait plus de communication!
Je n'ai jamais dis que les parents doivent en parler à leurs enfants, d'ailleurs je vois mal me mère me parler de ça à l'age de 12 comme à l'age de 20 ans!
Non, ce que je voulais dire c'est qu'ils n'ont pas besoin de la sexualité pour se sentir valorisés ou même grandir. S'ils en éprouvent le besoin, c'est qu'il y'a un manque dans leur éducation.

La communication, le dialogue ne se commence pas à 12 ans, mais plus tôt, à ses tous premiers jours même...
Il doit sentir qu'il est important et a de la valeur aux yeux de ses parents.
On doit lui parler comme un adulte, mais pas attendre de sa part qu'il agisse comme un adulte, tu vois?
Si les parents commencent à "sintéresser" à leurs enfants à l'age de 12 ans, c'est foutu!
Comme le disait si bien Kennza, une grande majorité de mamans cherchent leur "épanouissement" au travail et délaisse leurs enfants.
C'est pas avec 1h le soir que l'on va éduquer ses enfants.
Eh oui Elflfla, ce n'est pas suprenant que ça en soit rendu là.

Au fait, tu as lu sa vision du Maroc? Que c'est un pays où la liberté d'être quelqu'un est inadmissible...

Comment veux-tu que l'opinion des gens changent lorsqu'ils s'entêtent à considérer le Maroc ainsi. C'est dommage...





La vie a plus d'imagination que n'en porte nos rêves.
Vous êtes vite sur la gachette!

Kennza, aimer mon Pays d'accueuil ne fait pas de moi quelqu'un d'aveugle.

si j'aime tant le Maroc et ces individus, ne penses tu pas que ma vision d'eux n'est pas aussi pire que ce que tu décris dans tes messages?

Disons que ton message m'offusque. Je croyais trouver ici un endroit ou discuter en toute "liberté" en respect avec les opinions propre a chacun.

Je suis désolée de ne pas avoir ton expérience sur le Maroc.

Pour ma part, j'ai eu un bonne éducation. J'ai un bon travail. Et j'apprends à mes enfants du mieux que je peux, suis pas parfaite.

Si je viens lire ici, ce n'est pas sans frissonner parfois sur certains sujet, mais je ne suis pas fermée a apprendre sur la façon de vivre du Maroc ou ailleurs.

Je suis consciente que le Canada véhicule des valeurs qui ne me sont pas propre et que l'impertinence des enfants même en bas âge, me fait vomir.

Et je souhaite un jour pouvoir vivre au Maroc plusieurs mois par année,... mais comme la Canadienne dont tu citais avec sarcasme, je vais aussi amener mon papier de toilette... ;-) Pas pcq je crois que la civilisation est idiote là bas, seulement pcq j'me suis pas encore habituée a faire pipi sans m'essuyer ;-)
16 décembre 2003 03:23
SALAM,


SAVAIS TU QU AU MAROC, LE PAPIER TOILETTE SERVAIT EGALEMENT A ESSUYER LE PIPI???

SI SI, PROMIS JURE!

MDRRR!

BIEN SYMPATHIQUEMENT.

AZIZ.
Nathaziz, ce que je mentionnais, c'est surtout ta phrase un peu ''expéditive'' sur l'absence de liberté et d'être un individu a part entière au Maroc. Ça m'a surpris que qqn qui a un mari marocain et est parti au Maroc ait cette idée pas mal fausse c'est tout... Je m'excuse si tu as pensé que mes propos étaient déplacé.

Pour ce qui est des ados et du sexe au Canada, j'avais compris que tu disais que le Canada n'est pas comme çca etc. Donc j'ai argumenter un peu plus pour signaler le fait que oui c'est comme ça malheureusement et qu'il faut pas se leurrer.

Par contre, je ne t'ai pas juger toi ni de ton éducation ni de ton boulot ni sur l'éducation de tes enfants. J'ai seulement dis que ça dépend de nos valeurs pour juger ce qui se passe maintenant.

Pour l'exemple du papier toilette, je trouvais ridicule la fille, car justement ON VEND LE PAPIER TOILETTE partout au Maroc. J'ai vécu la 4 années et je n'ai jamais trouve de difficultes a m'en procurer que ce soit a Tanger (grande ville) que dans certains patelins comme Ouezzane ou Ksar el Kebir. On le trouve dans tte epicerie. C'est justement pkoi je trouvais ridicule la fille qui en ramene une valise. Pour ce qui est de se laver avec eau et savon, c'est bcp plus propre. Pour nous qui n'y somment pas habituer, suffit de se trouver qq trucs. Par exemple, moi, j'utilisais papier et ensuite me rince avec l'eau. Ma gyneco m'avait même suggéré d'ajouter de la betadine a mon eau apres mon accouchement. Ça désinfecte et tt. En tt cas, tout pour dire que OUI IL Y A DU PAPIER TOILETTE PARTT EN VENTE AU MAROC.

Sinon, bien sans rancune ma chere, je n'ai rien de perso contre toi, la seule chose qui m,a choque c'est vraiment ton jugement de l'impossibilité d'être individu au Maroc c'est tout.





La vie a plus d'imagination que n'en porte nos rêves.
Facebook