News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Rencontres العربية Connexion

Marhaba 2009 : Les MRE victimes d'une guerre des chiffres

L’opération Marhaba 2009 tire à sa fin. Du 15 juin au 15 septembre prochain, le Maroc, comme à l’accoutumée, accueille ses ressortissants établis à l’étranger. Trois mois de retrouvailles, en famille ou en solitaire, avec la mère patrie. Des milliers voire des millions de personnes débarquent dans les principaux ports et aéroports marocains. Ces chiffres n’en cachent-ils pas d’autres ? Correspondent-ils à la réalité marquée par une conjoncture économique difficile ? Bienvenu dans une guerre des chiffres qui ne dit pas son nom. Décryptage.
Le service de presse de la MAP nous a plongés tout dernièrement dans un tourbillon de chiffres concernant le nombre de Marocains ayant eu à traverser le Détroit pour rejoindre le sol national.
Pour commencer par le commencement, remontons le temps jusqu’au 17 août 2009. A cette date, une dépêche de l’agence MAP publie de premiers chiffres sur les MRE ayant foulé le sol marocain, entre le 15 juin (date du début de l’opération Marhaba 2009) et le 15 aout dernier. Il s’agissait en fait de statistiques produites, d’après la dépêche, par le ministère espagnol de l’Intérieur. Par conséquent : officielles et crédibles. « La phase aller de l'opération passage du Détroit 2009, qui a eu lieu du 15 juin dernier au 15 août courant, a pris fin avec un transit de 355.330 véhicules et 1.332.566 passagers », a annoncé la MAP. Le chiffre est important à retenir ici et nous allons savoir pourquoi plus loin. La dépêche poursuit : « Les chiffres communiqués par la Direction générale de la Protection Civile et des Urgences (relevant du même ministère) relèvent une baisse du nombre des passagers et des véhicules lors de cette première phase de l'opération Transit avec respectivement - 3,8 % et de - 3,9 %, en comparaison avec l'année 2008 ». Jusque là, rien à signaler.

Trois semaines plus tard, le 7 septembre plus précisément, la MAP publie d’autres chiffres, faisant état, cette fois-ci, du nombre de personnes ayant franchi les frontières marocaines, en provenance notamment de l’Espagne, jusqu’au 31 aout, soit juste deux semaines après la publication des premières statistiques. L’annonce est faite comme suit : « Jusqu'au 31 août 2009 les différents postes frontières ont enregistré l'entrée de 2.187.620 personnes, en augmentation de 6,41 % par rapport à la même date de l'année 2008. Le nombre des véhicules, quant à lui, enregistre une augmentation qui a atteint 3,73 % par rapport à 2008 ».

Après ces deux versions annoncées à seulement deux semaines d’intervalle, des questions se soulèvent. En effet, comment se fait-il que ces 1.332.566 de personnes soient passés à 2.187.620, en l’espace de 15 jours ? Comment est-ce que les premiers chiffres ont pu être doublés entre le 15 et le 31 août ? La réponse a de fortes chances d’être négative. Par ailleurs, force est de remarquer dans la dépêche de la MAP, que la date de début de la période prise en compte n’est pas précisée. La phrase commence par « Jusqu'au 31 août 2009… » et ne précise pas en effet une date de départ.

Ce n’est pas tout : dans sa déclaration du 15 août, le ministère espagnol de l’Intérieur parle d’une baisse de « 3,8 % » du nombre de personnes et de « 3,9 % » pour le nombre de véhicules. La MAP revient dans sa seconde dépêche du 7 septembre pour parler d’une « augmentation de 6,41 % » du nombre de personnes et de « 3,73 % par rapport à 2008 ». Une baisse du nombre de transitaires alors que l’on sait que les ports espagnols concentrent la majorité des passages dans le cadre de cette opération, comparé à la part plus restreinte des ports de Sète en France et de Gênes en Italie.

Aucune explication n’est donnée, à ce jour, pour expliquer cet écart entre ces deux versions. Pour avoir sa réaction à ce sujet, la rédaction de Yabiladi.com a tenté, en vain, de joindre le ministère des MRE pour recueillir quelques éclaircissements de leur part. Ces chiffres cachent elles une autre réalité que l’agence marocaine a stratégiquement omise ?

Un autre point vient jeter davantage de flou sur ces chiffres : en effet, dans la dépêche du 17 août 2009, la source des statistiques annoncées par la MAP est clairement précisée. Il s’agit du ministère espagnol de l’Intérieur. Par contre, sur la dépêche du 7 septembre, aucune source n’a été mentionnée pour expliquer l’origine des chiffres avancés. Simple hasard ? Cela reste à vérifier.

L’hypothèse la plus probable est que la MAP aurait publié les statistiques sur l’ensemble de l’année jusqu’au 31 août. Des chiffres qui n’ont donc rien de comparable à l’opération Marhaba 2009. D’ailleurs, dans la même dépêche du 7 septembre, l’agence de presse a précisé noir sur blanc : « il a été constaté que les voyageurs ont préféré se rendre au Maroc plus tôt que les années précédentes (dès le mois de mai 2009) ». Ceci pourrait donc expliquer le décalage entre les versions chiffrées espagnoles et celles de l’agence officielle marocaine.

Avec la MAP, les Marocains sont donc les témoins d’une valse de chiffres qui n’ont souvent aucune relation et dont la source n’est pas précisée. Les dernières statistiques publiées masquent quelque peu la réalité, peut être pour sauver les apparences. Pourtant une baisse des arrivées de MRE par les ports de 3,8% n’est pas si dramatique. N’oublions pas que les Marocains du monde sont confrontés à la crise économique qui sévit dans les pays occidentaux. Il y a également bon nombre d’entre eux qui ont préféré décalé leurs vacances pour cause de ramadan estival. Il n’y a donc pas de quoi rougir de ces chiffres. Et même si on doit relativiser cette baisse en donnant les chiffres annuels, il convient tout de même de l’expliquer aux lecteurs. N’est-ce pas le rôle des médias ?

Suivre Yabiladi
Soyez le premier à donner votre avis...
Facebook