En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Religion Publié Le 22/07/2014 à 17h14

Manifs de soutien à Gaza en France : Musulmans et juifs prient ensemble pour la paix

Après les violences qui ont eu lieu dimanche à Sarcelles, en marge d’une manifestation de soutien à Gaza interdite par les autorités, les responsables du culte en France se sont donnés rendez-vous à la synagogue de la ville pour une soirée de prières multiconfessionnelle. Le grand rabbin de France et l'imam de Drancy étaient présents, entre autres.

Prier ensemble pour la paix et oublier les violences du dimanche dernier. C’est l’objectif de la soirée de prières multiconfessionnelle organisée lundi, à la synagogue de Sarcelles, dans le Val-d'Oise, où une manifestation de soutien à la Palestine, interdite par les autorités, a dégénéré la veille, donnant lieu à 18 arrestations au moins. Une manifestation pro-Israël devait également se tenir sur place, à l’appel de la Ligue de défense juive (LDJ).

Pour éviter que cela se reproduise, lundi soir, plusieurs centaines de personnes de différentes confessions, se sont réunies à la synagogue de Sarcelles, rapporte l’AFP. Parmi eux, des responsables religieux musulmans, juifs et chrétiens, dont  le controversé imam de Drancy Hassen Chalghoumi et le grand rabbin de France Haïm Korsia, mais aussi des intellectuels comme l'écrivain Marek Halter ou encore le chanteur Enrico Macias.

La lutte contre l’antisémitisme

François Pupponi, maire socialiste de cette ville de la banlieue nord de Paris, habitée par près de 60 000 personnes, était également présent. Lors d’une intervention, il a expliqué que certains citoyens juifs lui avaient confié qu'ils ne se sentaient plus en sécurité et pensaient quitter la France. «Ce matin, les gens sont abasourdis et la communauté juive a peur», avait-il déclaré plus tôt dans la journée.

Avant cette initiative, le président français François Hollande, accompagné du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, avait reçu dans l’après-midi, les représentants des religions catholique, musulmane, protestante, juive, bouddhiste et orthodoxe. «J'ai demandé à mon ami le recteur Dalil Boubakeur, qui a toujours à cœur de dénoncer l'antisémitisme, que cette dénonciation soit faite par l'ensemble des imams et des relais dans l'ensemble de la France pour que ce que nous vivons aujourd'hui s'arrête le plus rapidement possible», a déclaré à l’issue de cette rencontre Joël Mergui, président du Consistoire israélite central.

Une cause nationale

«Aujourd'hui, il a été rappelé par le président de la République que la lutte contre l'antisémitisme sera une cause nationale, avec des moyens qui y seront adaptés», a-t-il ajouté. «Notre rôle, comme l'a dit mon ami M. Joël Mergui, c'est aussi de faire très attention», a déclaré pour sa part le recteur de la Grande Mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur.

«Nous avons une très grande responsabilité» à assumer, a-t-il poursuivi, soulignant que «le vivre-ensemble est un impératif pour nous tous». Pour faire face aux difficultés entre les communautés, qui «viennent souvent de l'ignorance de l'autre», Boubakeur préconise le «dialogue interreligieux». «Pour ce qui nous concerne, le président de la République a noté une émotion considérable en France, il a noté qu'il en comprenait parfois l'expression, mais que (c'était) à nous aussi d'éviter certains abus, certaines dérives», a-t-il ajouté.

D’autres manifestations prévues

Outre à Sarcelles, une autre manifestation pro-palestinienne non autorisée à Paris a dégénéré samedi en affrontements avec la police. Mais contrairement à Sarcelles, la préfecture parisienne semble vouloir changer de stratégie. Selon Le Monde, elle a autorisé un nouveau rassemblement pour ce mercredi 23 juillet, organisé à l'appel du Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens, composé nombreux partis, syndicats et associations. La marche commencera à 18h30 de Denfert-Rochereau pour s’achever vers les Invalides.  

15 commentaires
Les responsables?
Auteur : abdeelkarim
Date : le 26 juillet 2014 à 21h07
Chalgoumi vous avez dit chakgoumi??
Boubaker , Vous avez dit Boubaker ??
Vous attendez quelque choses de ces gens? Le premier est au ordres, il a été invité par les israéliens ;;
Le second, il doit occupé !! Son poste en tant que recteur à la mosquée de paris est plus important, malgré ces ennuis de santé, il lâche pas ::
clyyy
Auteur : coleredu59
Date : le 24 juillet 2014 à 09h11
Ces djihadistes sont la frabrication de certaines puissances !!!
Un exemple: ben laden!!!
Voila ou on en est !

positif comme a gaza
Auteur : hyayna
Date : le 24 juillet 2014 à 06h53
un jour je detruirai ta maison et tuerai ton enfant ta interet a etre positif !
faut etre logique aussi
Auteur : CLYYY
Date : le 24 juillet 2014 à 01h13
est ce que y'as les imams et les musulmans de france qui dennocent les extremistes salafistes quand ils commettent des attentats au nom dallah ici ou ailleurs?? NON silence radio , malheureusement c'est pareil pour eux aussi et c'est pas pour les defendre, ceux qui sont representer ici c'est des gens posé et contre la violence et la dérive hostile, aumoins ils calme les esprits de tous bord pour un vivre ensemble faut etre un peu positifs dans la vie ! la plupart des musulmans sont henter par le conspirationisme et la negation
LOL
Auteur : Yacininho
Date : le 23 juillet 2014 à 11h36
Des dirigeants musulmans... L'imam de Drancy n'a jamais du être musulman de sa vie, ils ne parlent que d'anti-sémitisme, toujours en mode victime, les prières pour la paix ne sont pas sincères, ils veulent juste que l'état soit encore plus attentif à leur sécurité car ils n'assument pas les contre-parties de massacrer un peuple sans défense.