News Forum MediaTIC Islam Yabiladies Universités d'été العربية Connexion

Maroc Hebdo récidive : « Le Maroc pris au piège » des Subsahariens

Maroc Hebdo publie, cette semaine, un dossier titré, en Une : « Le Maroc pris au piège » en référence aux immigrés subsahariens. Nouveau dérapage pour l'hebdomadaire qui avait déjà titré, il y a un an : « Le péril noir ». Yabiladi a voulu analyser le contenu du dossier et la démarche du journaliste.

10 mois après la fameuse Une de Maroc Hebdo sur « Le péril noir », l’hebdomadaire marocain récidive et publie en Une de son numéro du 13 au 19 septembre, « Le Maroc pris au piège » sur fond de Subsahariens assis et abattus, la tête entre les mains. Dans le numéro de cette semaine, il fait référence à la première polémique en encadré : « le titre de la Une avait suscité une grosse polémique poussant de nombreuses personnes à nous traiter de racistes », pour conclure, comme une revanche, « toujours est-il que l’histoire nous a donné raison, malheureusement, pour les Subsahariens. Ceux-ci vivent dans de très mauvaises conditions. »

L’ensemble du dossier est ambigüe comme cette dernière phrase. Le titre laisse entendre que les immigrés Subsahariens posent un grave problème au Maroc. « Le Royaume pays d’accueil, malgré lui, d’immigrés subsahariens. Une charge dont il n’a pas les moyens », indique le sous-titre. Pourtant, la quasi-totalité de l’article principal du dossier fait l’éloge du rapport du CNDH, rendu public lundi 9 septembre qui propose une politique migratoire nouvelle et généreuse de la part du Maroc.

Quel piège ?

Quels arguments légitiment alors l’intitulé du dossier ? Où se trouve le « piège », dernière version du « péril » noir ? « En quelques années, le nombre d’immigrés subsahariens a quadruplé. Et il va crescendo », note le journaliste, sans se donner la peine de préciser un seul chiffre, ni sa source. « Pour le Maroc, ce déferlement massif d’immigrés est une charge supplémentaire dont il n’a pas besoin, ajoute-il plus loin. « Comme pour boucler la boucle nos voisins algériens nous mettent sur le dos les immigrés qui viennent de leur vaste contrefort saharien. Ils les acheminent, avec une diligence infinie, jusqu’à nos frontières orientales », tient-il à souligner pour renvoyer une nouvelle fois la responsabilité vers l’Algérie.

Le nombre d’immigrés subsahariens arrivés dans le royaume est le seul est unique argument venu appuyer l’utilisation du mot « piège ». Début août, le Conseil de la communauté marocaine de l’étranger (CCME), l’Institut de recherche sur les politiques publiques (IPPR, institut britannique) et l’Union Européenne publiaient une étude selon laquelle, le nombre de Subsahariens sans papiers n’excédait pas, en réalité, les 10 000 pour 32 millions d’habitants que compte le Maroc, soit 0,031% de la population marocaine.

Une revanche

Trois hypothèses peuvent néanmoins expliquer le choix éditorial de Maroc Hebdo : un esprit de revanche « nous vous parlions des Subsahariens et nous avions raison, voyez, il s’agit bien d’un problème puisque le roi lui-même exige une nouvelle politique », aurait pu écrire le directeur de publication ; un manque de professionnalisme qui rend la rédaction incapable de titrer de façon pertinente un article ; l’envie de voir se répéter le pic de ventes dont a bénéficié le magazine en novembre dernier grâce à la polémique.

Le Maroc félicité par l’ONU et la France

La France a assuré le Maroc de son « soutien à la mise en place de sa nouvelle politique d'asile et d'immigration, qui organise le statut de réfugié et garantit le principe de non-refoulement », par la voix de son porte- parole au ministère des Affaires étrangères Philippe Lalliot. « Nous avons entendu ses appels à la coopération internationale, adressés aux pays partenaires du Maroc et à l'Union européenne », a-t-il ajouté, hier, jeudi 12 septembre.

« Secrétaire général [des NU, Ban Ki-moon, ndrl] encourage vivement le gouvernement marocain à mettre en œuvre notamment les recommandations du Conseil National des Droits de l'Homme (CNDH) », indique le bureau du Porte-parole de l'ONU, vendredi 13 septembre. Il « a formé le vœu qu'une fois mises en œuvre, ces mesures feront progresser la protection des droits de tous les migrants indépendamment de leur statut au Maroc. »

Suivre Yabiladi
Immigration
Auteur : Pablo Escobar
Date : le 19 septembre 2013 à 15h33
A vous, qui tenez ces propos, et si vous croyez en Allah, que votre sort soit pire que ces individus que vous traitez en animal dans votre foutu pays, bourré d'ignorants et d’analphabète . Vous aurez beau avoir des infrastructures qui égaleront ceux européen, votre pays sera toujours dans l'obscurantisme.
Qu'est ce que vous faites de vos frères commerçants qui sont installé partout au sub Sahara et contribuent à piller les richesses de ces derniers.
On écrirait un livre, si on décidait d'énumérer tous vos tares.
Mais vous êtes tout simplement ignorant, et cela est pitoyable!
L'anecdote du jour!
Auteur : Le vrai de vrai
Date : le 16 septembre 2013 à 12h09
Des subsahariens rassemblés à l’extérieur du Jardin de Rabat, disaient qu’ils ont droit à leurs régularisations de séjour, parce qu’ils participent à l’économe du pays, et pendant ce temps là, ils étaient entrain de vendre par terre de la marchandise de contrebande en marché noir.

Et je me demande souvent pourquoi les autorités marocaines laissent faire ces destructeurs de l’économie et des commercants de la médina de Rabat qui payent leurs loyers, les taxes, et la douane pour leurs marchandises.

Une autre chose, c'est que les touristes et les immigrés marocains en possession des cartes de crédit belges ne peuvent plus les utiliser au Maroc pour retirer de l'argent , à cause des escroqueries des subsahariens sur les cartes bancaires, et qui opèrent par le Maroc.

Et c'est ça la participation des subsaharien à l’économie du Pays?
C'est trop fort!
Dernière modification le 16/09/2013 12:35
Il ne faut pas tout mélanger.
Auteur : LAHSENOBE
Date : le 15 septembre 2013 à 20h18
Relisez mon commentaire convenablement pour essayer de le comprendre, et chacun a son avis sur ce sujet brulant.

Personnellement Je suis farouchement opposé à une immigration sans contrôles et sans sélections minutieuses des subsahariens, et d'autres immigrés qu'ils soient asiatiques ou autres.

Une immigration doit être voulu et bien entouré par les responsables marocains, parce qu 'elle est plus difficile et plus compliqué que l’immigration vers l’Europe.

Le Maroc n'a pas de frontières naturelle avec le reste de l’Afrique. et les subsahariens ne vont rapporter au pays que la misère et l'illégalité à tout ce qu'ils touchent.
Danger!
Immigration
Auteur : indigène
Date : le 15 septembre 2013 à 18h13
M. Lahsenobe

Les tirailleurs sénégalais, des recrues du Cameroun, du Mali, du Niger ont participé à la libération de le la France et se sont battus sur tous les fronts: Indochine, Maroc, Algérie...etc

Les subsahariens ont également participé à la reconstruction de l'Europe. Vous semblez oublier Messieurs Blaise Diagne, Alioune Diop, Jean-B Belley, hommes politiques français issus des colonies.

Ne mélangeons pas tout. Les vagues d’immigration manuelles provenant du Maroc ont été voulues, planifiées et organisées par la France. 99 % des candidats venaient du monde rural et n'avaient aucune instruction.

Vous parlez du niveau d'instruction. Leur avez-vous fait passez un test ?

En Europe aussi, certains de nos concitoyens, sans papiers, commettent des actes répréhensibles, vols, dégâts à la propriété, vente de stupéfiants, agressions et j'en passe. Vu leur situation, c'est selon certains, la seule façon de s'en sortir financièrement.

La volonté du Roi de régulariser certains sans papiers est un message d'ouverture.

Certaines sociétés marocaines sont en expansion et les pays subsahariens ont besoin du savoir faire national.

Ces immigrés de passage, ne cherchent qu'à améliorer leur vie et celle de leur famille. Je comprends que certains agissements nuisent à l'image de l'immigré mais ne généralisons pas.

Le Maroc a toujours été et restera un pays de tolérance et d'ouverture
Ce n'est pas pareil qu'en France!
Auteur : LAHSENOBE
Date : le 15 septembre 2013 à 17h01
L'immigration vers l'Europe a commencé depuis la première guerre mondiale, quand les marocains et certaines pays africains sont partis pour défendre la France et ses alliés pendant les deux guerres.

La deuxième vague de l'immigration vers l'Europe a été sur demande pour la construction et l'industrialisation de l'Europe qui été démolie et ruinée par deux guerres successives.
Les immigrés ont participé au développement rapide de l'Europe qui s'est alignée rapidement aux autres pays développés, et ceci grâce entre-autres aux immigrés.

Le cas des immigrés clandestins arrivés en masse au Maroc est autre chose, ils ne participent pas à l'économie marocaine, ils n'ont rien fait pour l'économie marocaine et ils ne le feront jamais parce qu’ils ont un très faible niveau de qualification, souvent pas du tout!

Il vivent des petits larcins, de la mendicité, du vol, de la contrebande, du trafique et des escroqueries internationales, du commerce ambulant illégal et j'en passe..
Pour leurs logements, beaucoup d'entre eux squattent les demeures vides des immigrés marocains, et des maisons de vacances vides, qu'ils saccagent sans gènes.

Le Maroc est tombé dans un pétrin qu'il doit régler au plus vite et mettre un terme au plus à cet immigration indésirable.
La régularisation des immigrés ne sera pas faite pour tous les clandestins installés au Maroc, et les expulsions vers leurs pays d'origine existent toujours pour 99% d'entre-eux.
Dernière modification le 15/09/2013 17:06
Facebook