En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Investissement Publié Le 10/02/2017 à 09h00

Dossiers de crédits : Le point sur les conditions à remplir pour un retour positif de la banque

Quelles sont les conditions à remplir pour avoir un retour positif de sa banque suite à une demande de financement ? C’est une question fréquemment soulevée par les Marocains résidant à l'étranger (MRE) qui souhaitent soumettre des demandes de prêt. Eléments de réponses.

Photo d'illustration. / DR

Les conditions d'un retour positif concernent d'abord le profil de l’entrepreneur MRE et ses qualifications professionnelles, nous explique dans un premier temps le marché de l’Entreprise, l’un des départements de BMCE Bank. Pour cela, il faut «assurer un transfert du savoir-faire et de l’expertise vers le Maroc» mais aussi «disposer d’une expérience dans le domaine de l’investissement», poursuit cette source. «L’expérience de l’entrepreneur doit être en adéquation avec le projet d’investissement présenté. Il faut également réaliser au préalable une étude de marché, une étude de faisabilité et un Business Plan fiables.»

La deuxième composante concerne le projet, surtout sa «viabilité». L’entrepreneur doit en effet fournir plus d’informations sur l’évolution positive du chiffre d'affaires prévisionnel, la disponibilité d’un carnet de commandes, tout en s’intéressant à un projet dans un secteur porteur (l'industrie, l'énergie, les TIC, l'offshoring, le tourisme etc.).

Les garanties doivent être «privilégiées»

La troisième condition à remplir concerne la qualité des engagements et, ainsi, les «fonds propres solides». «L’apport en fonds propres dénote de l’implication de l’entrepreneur dans la réalisation du projet», détaille ce responsable de la banque marocaine.

L’entrepreneur doit, pour combler la quatrième condition, détailler les résultats de l’analyse financière en précisant le cash-flow dégagé par le compte de résultat prévisionnel (CPC prévisionnel), qui «doit être suffisant pour le remboursement du crédit bancaire», le retour sur investissement ainsi que le taux de rendement interne.

Quant aux garanties proposées - cinquième composante essentielle à prendre en considération -, elles doivent être «privilégiées», selon le marché de l’Entreprise de BMCE Bank. De plus, le dossier peut être «renforcé par d’autres garanties telles que les garanties réelles (hypothécaires), les garanties bancaires à première demande, nantissements de DAT (dépôt à terme), BDC (bon de caisse)», souligne-t-on, relevant que «le recours aux garanties de la CCG (Caisse centrale des garanties, ndlr) est également fortement apprécié».

Quant au dossier de crédit, il doit constituer un volet juridique comprenant les statuts de la société, le procès-verbal des assemblées générales, l'état modèle 7/1, comprendre un volet relatif au promoteur (avec son CV), des informations sur le groupe/société mère (bilans, rapport d'activité) et son expérience dans le management. Aussi, le dossier de crédit doit prévoir un volet technique et financier qui fournit les états de synthèse annuels, le CPC prévisionnel, les factures pro-forma du matériel à acquérir, les devis des travaux de constructions et d'aménagements et les certificats de propriété de moins de trois mois.

1 commentaire
marouanechaou
Date : le 15 février 2017 à 19h20
Bonjour; je suis un jeune homme marocain et j'aimerai bien avoir mon projet personnel j'ai l'idée et j'ai tout préparé pour commencé mais j'ai toujours le probléme de finnance, Merci de me proposé des solutions. Cdt. Marouane.
Convertisseur de devises
Montant :
De :
 :