En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Investissement Publié Le 07/11/2016 à 18h30

Immobilier à Marrakech : Le prix des bureaux largement revu à la baisse

Suite de notre tour d'horizon des prix immobiliers dans les différentes grandes villes du Maroc. Appartements, terrains urbains, maisons et villas s’affichent à la hausse à Marrakech sur le deuxième trimestre 2016. En revanche, le prix des bureaux a particulièrement diminué. Détails.

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) à Marrakech a augmenté de 1,6% au 3e trimestre 2016. / DR

Dans la ville ocre, l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a augmenté de 1,6% au 3e trimestre 2016, en relation avec une hausse de 1% pour les appartements et de 3,7% pour les terrains urbains, d’après Bank Al-Maghrib (BAM). En revanche, et après les diminutions importantes accusées au premier trimestre, les ventes se sont accrues de 2,8%, sous l’effet d’une progression de 11,4% pour les appartements, alors que celles des terrains ont de nouveau diminué.

Hormis les appartements et les terrains urbains, le prix des maisons et des villas est également revu à la hausse, grimpant respectivement de 5,1% et 4,8% sur le deuxième trimestre de l’année en cours par rapport au premier. En revanche, le prix des locaux commerciaux a baissé de 3,6%. C’est surtout celui des bureaux qui enregistre la plus forte dépréciation, soit 27,1%.

Baisse importante pour les prix des bureaux à Marrakech

Par rapport au deuxième trimestre 2015, le prix des appartements et des villas a progressé de 5% et 3%. Ce sont les locaux commerciaux qui se taillent la plus importante augmentation (+14,5%). La courbe est à la baisse pour le prix des maisons (-3,2%), des terrains urbains (-15,5%) et des bureaux (-21,5%).

Les indices des prix des actifs immobiliers (IPAI) ont été élaborés conjointement par Bank Al-Maghrib et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) à partir des données de l’ANCFCC. De périodicité trimestrielle, ces indices, qui ont pour base 100 en 2006, sont calculés selon la méthode des ventes répétées qui permet de remédier au problème de l’hétérogénéité des biens immobiliers. Cette méthode ne prend en considération que les biens ayant fait l’objet d’au moins deux transactions au cours de la période concernée.

Ce dispositif permet de retracer l’évolution au niveau national et par grande ville, des prix des biens immobiliers des trois grandes catégories, en l’occurrence le résidentiel, le foncier et le commercial, ainsi que celle des prix de six catégories : appartement (local d’habitation situé dans un immeuble collectif et comportant une ou plusieurs pièces), maison (local d’habitation individuel, sans jardin, constitué d’un ou plusieurs niveau), villa (local d’habitation individuel avec jardin), terrain urbain (lot de terrain se situant dans le périmètre urbain), local commercial (espace aménagé pour exercer une activité commerciale) et bureau (local de travail).

1 commentaire
Intox
Auteur : HomLibre33
Date : le 07 novembre 2016 à 22h40
Encore une intox destinée a pouvoir vendre cher des villas et des appartements dont les prix sont en baisse, voire en chute .

Mis à part les quartiers huppés et autres Riads , l'immobilier à Marrakech est atone.
Convertisseur de devises
Montant :
De :
 :