Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
villepin "ce n'est pas au Parlement d'écrire l'Histoire "
a
8 décembre 2005 13:30
Villepin prend ses distances face à la loi relative au "rôle positif" de la


lors que les protestations se poursuivent aux Antilles contre une disposition de la loi sur les rapatriés relative au "rôle positif" de la colonisation, le premier ministre, Dominique de Villepin, a déclaré, jeudi matin 8 décembre sur France Inter, que "ce n'est pas au Parlement d'écrire l'Histoire", estimant qu'il ne lui revient pas d'évoquer le "rôle positif" de la colonisation comme c'est le cas dans la loi du 23 février 2005.



"Ce n'est pas aux politiques, ce n'est pas au Parlement d'écrire l'Histoire ou de dire la mémoire. C'est la règle à laquelle nous devons être fidèles", a expliqué M. de Villepin. "Il n'y a pas d'histoire officielle en France", a-t-il martelé. A ce propos, il a indiqué "comprendre très bien que Nicolas Sarkozy ait différé" son voyage aux Antilles, en raison des vives protestations suscitées par cette loi. Il faut "un temps d'apaisement, un temps de dialogue", "que des gestes soient faits qui permettent d'avancer tous ensemble". M. de Villepin a ajouté qu'il revient à "l'inspection générale de l'éducation nationale de faire les programmes". "Et les enseignants sont libres dans le cadre de ces programmes de leur enseignement." Le premier ministre a estimé qu'il fallait "regarder notre histoire en face", "surtout les questions qui dérangent". "Il faut trouver les moyens de la regarder avec sérénité", a-t-il insisté.


M. de Villepin réagissait à la polémique qui enfle depuis quelques jours sur la loi relative au "rôle positif" de la colonisation, particulièrement aux Antilles.


MANIFESTATION À FORT-DE-FRANCE


Mercredi, en fin d'après-midi, entre 500 et 700 personnes ont manifesté dans les rues de Fort-de-France, en Martinique, pour demander l'abrogation du disposition de la loi relative au "rôle positif" de la colonisation.

A l'appel du Collectif martiniquais pour l'abrogation de la loi de la honte et d'une trentaine d'organisations, les manifestants ont défilé en lançant des slogans en français et en créole comme "à bas la loi de la honte" ou encore "kolonisasyon pa bon".

Dans le cortège composé d'élus, parmi lesquels les députés de Martinique Alfred Marie-Jeanne et Philippe Edmond-Mariette, le maire de Fort-de-France, Serge Letchimy, des syndicalistes, des enseignants et des lycéens, on pouvait lire sur des banderoles "Colonisation = crime contre l'humanité" ou "non à l'Histoire arrangée", entre autres inscriptions.

"Il y a longtemps qu'on n'avait pas eu une telle manifestation à Fort-de-France, a estimé Francis Carole, un des porte-parole des manifestants. Réagissant aux propos de Nicolas Sarkozy sur la "repentance permanente qui touche aux confins du ridicule", prononcés mercredi soir sur France 3, il a estimé qu'il s'agissait d'une "nouvelle provocation".

"Peu importe que nous soyons 100 ou 1 000", a déclaré, pour sa part, le député Philippe Edmond-Mariette. "Il était important de montrer à nos populations que la conscience antillaise est éveillée et qu'il convient de faire abroger la disposition controversée de la loi du 23 février 2005".

Le maire de Fort-de-France a, de son côté, qualifié la mobilisation de "digne et respectueuse".


MEETING EN GUADELOUPE
Parallèlement, environ 300 personnes ont assisté, mercredi soir à Pointe-à-Pitre, à un meeting pour l'abrogation de la loi de février 2005 sur le "rôle positif" de la colonisation. S'adressant à un public constitué de militants politiques et responsables syndicaux, les représentants des treize organisations syndicales et politiques organisatrices du meeting s'en sont pris à cette loi. Tous ont rappelé que l'esclavage n'avait été définitivement aboli en Guadeloupe qu'en 1848 et souligné que Napoléon l'avait rétabli, "par les armes" en 1802, après une première abolition décrétée en 1794.


"Avec cette loi, c'est comme si on avait baptisé une rue 'Rue des bienfaits de l'occupation allemande pendant la guerre'", a affirmé un représentant de Guadeloupe unie-Socialisme et réalités (GUSR), le mouvement divers gauche dont est issu le président du conseil général, Jacques Gillot, sénateur (app. PS). Ce mouvement, comme plusieurs autres organisations de gauche dont des représentants se sont exprimés, ne figurait pas initialement parmi les organisateurs du meeting. Ils avaient décidé de maintenir ce rassemblement malgré l'annulation de la venue aux Antilles du ministre de l'intérieur et président de l'UMP.



"CESSER AVEC LA REPENTANCE PERMANENTE"

Evoquant la controverse provoquée par la loi de février 2005, Nicolas Sarkozy a estimé, de son côté, mercredi soir sur France 3, qu'"il faut cesser avec la repentance permanente" qui consiste à "revisiter notre histoire". "Cette repentance permanente, qui fait qu'il faudrait s'excuser de l'histoire de France, parfois touche aux confins du ridicule", a-t-ilaffirmé.

L'amendement à la loi du 23 février "dit que le colonialisme, ce n'est pas bien, naturellement, mais cela n'a rien à voir avec les départements et territoires d'outre-mer. Cela n'a rien à voir avec la Martinique, ça avait tout à voir avec l'Afrique du Nord", a estimé M. Sarkozy. Selon lui, "un certain nombre de parlementaires ont voulu dire qu'il y a eu des instituteurs qui ont alphabétisé, qu'il y a eu des médecins qui ont soigné et qu'il fallait laisser les historiens faire leur travail".

M. Sarkozy avait annulé, mardi soir, in extremis, une visite en Martinique et en Guadeloupe. Les protestations et les appels à manifester s'étaient multipliés ces derniers jours contre ce déplacement en raison principalement de la polémique sur la loi de février.





Avec AFP





m
8 décembre 2005 13:36
Si j'ai bonne mémoire, le Maroc aussi à été colonisé. Sou protectorat me direz-vous! Et bien pour moi c'est la même chose au final.

Qu'avons-nous fait, nous Marocains, pour aider à l'abrogation de cette loi, qui nous insulte? Surtout connaissant les ravages que la colonisation continue de générer.
Et pourtant, nous prétendons tous aimer notre pays...
Z
8 décembre 2005 13:42
La France est un pays qui va clairement mal...Chomage, croissance faible, système bureaucratisé à outrance, "Enraquisme", dette à 2OOO milliards

Comme tout pays qui va mal, la France se tourne vers son pseudo "glorieux" passé coloniale comme pour oublier ses maux et detourner les attentes du peuple...
Finalement un peu comme nous les arabes, nostalgiques de la civilisation arabo musulmane Winking smiley
$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$ Le texte que je viens de taper a porté plainte :S $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$
b
8 décembre 2005 14:58
C'est un sacré opportuniste ce de villepin, il a attendu qu'il y ait des problèmes pour intervenir.

Encore une maneuvre politicienne, mais bon c leur boulot de faire sa.

Pourquoi attendre autan de tps pour dire sa ?

a
8 décembre 2005 15:02
boms
pour etre credible il faut pousser l'argumentation un peu plus loin Smiling Smiley

villepin est seul contre tous dans son propre camp
m
8 décembre 2005 15:08
oui mais à ce que je sache il était dans le gouvernement à l'époque à la loi a été voté en fevrier 2005 et à cette époque personne n'avait rien dit ni lui ni les autres membres du gouvernement ni le PS qui aujourd'hui profite du contexte actuel pour s'indignet soit disant contre cette loi
[b]"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas."[/b] [i]Géronimo[/i]
D
8 décembre 2005 15:09
J'aurai souhaiter enseigner l'histoire mais voyez vous je me vois mal dire aux élèves que la colonisation fut une chose positive.

C'est ainsi que j'ai laisser tomber cette voie.
Vivre sous occupation, c'est l'humiliation à chaque instant de sa vie ... Résister à l'occupation, c'est vivre libre !Aujourd'hui Gaza, demain Al-Qods !
a
8 décembre 2005 15:12
il etait au gouvernement , c pas un elu il siege pas au parlement l'ump est acquis a sarkozy , lui c le premier ministre il ne peut pas aller a la guerre contre l'ump sinon il signe son arret de mort
d'abord il essaye de federer autour de lui le plus possible de deputes pour pouvoir avoir de la marge quant a ses prises de position
s'il etait en position de force je suis sur qu'il aurait été contre

l
8 décembre 2005 17:15
rifton75 a écrit:
-------------------------------------------------------
> il etait au gouvernement , c pas un elu il siege
> pas au parlement l'ump est acquis a sarkozy , lui
> c le premier ministre il ne peut pas aller a la
> guerre contre l'ump sinon il signe son arret de
> mort
> d'abord il essaye de federer autour de lui le plus
> possible de deputes pour pouvoir avoir de la marge
> quant a ses prises de position
> s'il etait en position de force je suis sur qu'il
> aurait été contre
>


Salam,
Oui, mais en même temps, ce Villepin, il voue une grande admiration a Napoléon, (il a même écrit un livre sur lui),au moment où les actes de ce derniers ont été contesté par beaucoup de monde. D'ailleurs même Chirac est contre toute célébration Napoléonienne au nom de la république, au point ou il ne le cite pratiquement jamais.
a
8 décembre 2005 18:12
peace_and_love a écrit:
-------------------------------------------------------
> rifton75 a écrit:
> --------------------------------------------------
> -----
> > il etait au gouvernement , c pas un elu il
> siege
> > pas au parlement l'ump est acquis a sarkozy ,
> lui
> > c le premier ministre il ne peut pas aller a
> la
> > guerre contre l'ump sinon il signe son arret
> de
> > mort
> > d'abord il essaye de federer autour de lui le
> plus
> > possible de deputes pour pouvoir avoir de la
> marge
> > quant a ses prises de position
e> > s'il etait en position de force je suis sur
> qu'il
> > aurait été contre
> >
>
>
> Salam,
> Oui, mais en même temps, ce Villepin, il voue une
> grande admiration a Napoléon, (il a même écrit un
> livre sur lui),au moment où les actes de ce
> derniers ont été contesté par beaucoup de monde.
> D'ailleurs même Chirac est contre toute
> célébration Napoléonienne au nom de la république,
> au point ou il ne le cite pratiquement jamais.


oui c vrai c un admirateur de napoleon , il faut savoir que napoleon fut un grand homme dommage pour lui qu'il ait retablit l'esclavage(1802) ce qui fait evidemment grand tache sur ses oeuvres
evidement que villepin n'admire pas napoleon pour cette basse besogne
D
8 décembre 2005 20:23
Zackmtl a écrit:
-------------------------------------------------------
> La France est un pays qui va clairement
> mal...Chomage, croissance faible, système
> bureaucratisé à outrance, "Enraquisme", dette à
> 2OOO milliards
>
> Comme tout pays qui va mal, la France se tourne
> vers son pseudo "glorieux" passé coloniale comme
> pour oublier ses maux et detourner les attentes du
> peuple...
> Finalement un peu comme nous les arabes,
> nostalgiques de la civilisation arabo musulmane
>

Salam,


tout à fait ça me rappelle un cours de science po, où lorque la nation va mal, les politique evoque des mythes qui vont creer du lien social, de la cohesion, dont le mythe de l'age d'or, ce qui permet d'unir la nation.

Maintenant de quel rôle positifs? difficile, si c'est la construction de route, je dirai que pour mieux voler les richesse du pays fallait bien organiser la logistique, donc contstruire des routes, des usines, des chemins de fer....
Pour que le colon puisse plus facilement communiquer avec l'indigene sans l'intermediaire, fallait lui apprendre à parler la langue du colonisatreur, mais sans plus, il n'etait pas question de laisser dans le pays des scientifiques, des ingenieurs ou des medecins.
[hr] [b][center]Si perçante soit la vue, on ne se voit jamais de dos[/center][/b][b]Boycottez pour la paix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! [color=#FF0000]Boycottez!!!!!!!!![/color][color=#FFFFFF]!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!![/color] [color=#009900]Boycottez pour les enfants de Gaza!!!!!![/color][/b]
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook