Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
Tapage politique autour du premier congressiste musulman américain
s
24 décembre 2006 01:00
Tapage politique autour du premier congressiste musulman américain


Plus on s'approche de la recomposition du 110ème Congrès américain, plus monte le ton contre le premier congressite musulman. Keith Ellison a été élu aux élections du 7 novembre, député de Minnesota. Premier député musulman à entrer au Congrès américain, Ellison a affirmé qu'il voulait prêter serment sur le Coran, non sans provoquer, bien sûr, la colère de ses futurs collègues surtout ceux de l'aile dure de la chambre des représentants. La décision de Keith Ellison met en question les valeurs américaines, a constaté le Sénateur républicain Sam Brownback.




Un autre député républicain de la Chambre des représentants américaine, Virgil Goode s'est énergiquement opposé à ce que le député musulman de Minnesota accomplisse sa prestation de serment sur le saint Coran. Chrétiens ou juifs, les députés américains ont effectivment toujours eu la liberté de mettre la main sur leur livre céleste, qu'il soit la Bible ou la Thora, lors de prestation de serment pour officialiser leur entrée au Congrès. La liberté de conviction est par ailleurs l'un des principes indiqués de façon explicite dans la Constitution américaine. Cependant, depuis les attentats du 11 septembre 2001, la vague d'islamophobie a pris de l'ampleur aux Etats-Unis, malgré les slogans des responsables états-uniens sur la liberté confessionnelle et d'expression. Selon les bilans officiels, le nombre des contribuables musulmans aux Etats-Unis s'éleve à 6 à 9 millions. Tout commes les autres Américains, les citoyens musulmans paient les impôts, contribuent au processus de progrès du pays et respectent les valeurs essentielles de la société US. Cependant, certaines raisons ont jusqu'à présent empêché la présence des Musulmans sur la scène politique américaine. En la personne de Keith Ellison, les Musulmans américains voient leur première chance et leur premier espoir de faire entendre les exigences toujours ignorées aux législateurs. Les Musulmans aux Etats-Unis sont victimes de la conception erronée des US citizens de la religion musulmane.

Sous pression des lobbies sionistes ou à cause des orientations extrémistes, les médias américains ont présenté, ces dernières années, des Musulmans comme des sources de violence et de terrorisme, nocifs pour la stabilité et la sécurité du pays voire de l'Ocident tout entier ; alors que les chiffres de la criminalité et de la délinquance dans la communuté musulmane sont inférieures que ceux enregistrés chez d'autres minorités religieuses de la société américaine. Les Musulmans des Etats-Unis mènent une vie relativement calme. Dans ce contexte, le tapage, teinté d'islamophobie, pour la simple rasion qu'un congressiste musulman serait présent dans l'enceint du Congrès, aux côtés de ses 434 autres collègues, ne ferait que ternir l'image des Etats-Unis en tant que pays multinational et d'immigration comme le prétend son Président ; imposant, hélas, un isolement socio-politique à la communauté musulmane américaine.


Samedi 23 Décembre 2006 - 11:59
IRIB
siryne
s
24 décembre 2006 16:45
salam,

Alkors comment va t-il faire? parce que s'il ne prête pas serment sur la bible pas de congrés, quel dilemne, to be continued...
Si tu as de nombreuses richesses, donne de ton bien; si tu possèdes peu, donne de ton coeur... (Proverbe Berbère)
24 décembre 2006 18:02
Qu'est-ce qui se trame à l'horizon politique des usa ? une guerre des religions ?
Et pourquoi prêter serment en mettant la main sur un livre '' saint '' ? Ce sont des futilités qui doivent être dépassées !
c
24 décembre 2006 18:11
N'importe quel débile qui veut se faire de la pub lance une ânerie sur l'islam ou les musulmans, les journaux la reprennent et ça fait ses 15 minutes de célébrité (Andy Warhol). C'est ridicule et ça ne mérite que d'ignorer tout ça dans le mépris.
z
24 décembre 2006 20:05
Consitutionnellement, Ellison a le droit de jurer sur le Coran. S'il porte cette affaire devant la Supreme Court, je pense qu'ils lui donneront raison et que ce serait une premiere dans l'histoire des US. Comment vont les representants juifs au fait?
s
3 janvier 2007 23:39
Union des Mosquées Rhône-Alpes



U.S.A
L'élection d'un musulman mettrait en cause les "valeurs" américaines (élu)
L'arrivée à Washington du premier musulman jamais élu au Congrès américain provoque une polémique, un parlementaire républicain exprimant sa crainte de voir compromises les "valeurs et les croyances traditionnelles" des Etats-Unis.


Pour Virgil Goode, républicain de Virginie (est) farouchement anti-immigration, "si les citoyens américains ne se réveillent pas et n'adoptent pas (sa) position sur l'immigration, il y aura sans doute de plus en plus de musulmans élus et exigeant l'usage du Coran" lors des cérémonies officielles. Il fait référence à Keith Ellison, élu le 7 novembre représentant du Minnesota (nord), et qui sera le premier musulman à siéger au Congrès. M. Ellison avait annoncé le mois dernier qu'il entendait, lors de sa prise de fonctions, prêter serment sur le Coran - bien qu'en fait la cérémonie de prise de fonctions des parlementaires, prévue le 4 janvier, soit organisée de façon collective et ne prévoie pas l'utilisation d'un livre saint. "Je crains qu'au siècle prochain nous ayons beaucoup plus de musulmans aux Etats-Unis si nous n'adoptons pas la politique de l'immigration stricte que je crois nécessaire pour préserver les valeurs et croyances traditionnelles des Etats-Unis d'Amérique", ajoute M. Goode dans une lettre adressée à un de ses administrés, transmise mercredi à l'AFP. Une grande organisation de défense des droits des musulmans, le CAIR (Council on American-Islamic relations) a exigé des excuses à la suite de cette lettre. "Les remarques islamophobes de M. Goode adressent un message d'intolérance qui est indigne de tout élu", a estimé un responsable du CAIR, Corey Saylor. Le porte-parole de M. Goode a indiqué qu'il n'avait aucune intention de présenter des excuses et qu'il assumait pleinement sa lettre. M. Ellison, un noir américain dont la famille serait établie aux Etats-Unis depuis 1742, selon le CAIR, avait déjà été sommé par un commentateur ultra-conservateur, Dennis Prager, de prêter serment sur la Bible et non sur le Coran. "M. Ellison, c'est l'Amérique, et pas vous, qui décide sur quel Livre ses élus prêtent serment!" avait lancé M. Prager, estimant qu'un serment sur le livre saint de l'islam le disqualifierait pour siéger au Congrès. Une organisation conservatrice, l'Association de la famille américaine, avait embrayé en réclamant qu'une loi fasse de la Bible le seul livre acceptable pour les serments officiels. Mais ces prises de position sont très largement repoussées, et plusieurs intellectuels ont demandé que Dennis Prager soit exclu d'un organisme chapeautant le musée de l'Holocauste à Washington, auquel il appartient. Pour le juriste Eugene Volokh, rien dans la Constitution n'oblige à prêter serment, ce qui protège athées et agnostiques. "Pourquoi les musulmans et les autres ne bénéficieraient-ils pas de la même protection?" s'est interrogé M. Volokh dans le blog du magazine conservateur National Review. En fait la polémique ne porte réellement que sur la cérémonie privée que les parlementaires organisent traditionnellement pour marquer leur prise de fonctions, à la suite de la cérémonie publique et collective. Là, devant des caméras, on les voit généralement une main levée et l'autre posée sur un livre saint. Mais plusieurs élus ont déjà fait entorse à la tradition: les présidents John Quincy Adams (1825-29) et Theodore Roosevelt (1901-09) n'avaient pas posé la main sur la Bible lorsqu'ils ont pris leurs fonctions. Le sénateur Joseph Lieberman, juif pratiquant, a quant à lui toujours prêté serment sur la bible familiale - assurément pas une version chrétienne contenant le Nouveau Testament. Et le sénateur républicain Gordon Smith avait apporté à la fois la Bible et le livre des Ecritures mormones quand il a pris ses fonctions en 1997. WASHINGTON, 20 déc 2006 (AFP) -
siryne
b
4 janvier 2007 00:29
Encore une preuve qui nous montre la main est préférable qu'elle reste uniquement sur le coeur et sur rien d'autre. Les livres sacrés ne doivent pas dépasser le seuil du chez soi !
D
3 janvier 2007 23:36
Salam,


Citation
a écrit:
Keith Ellison utilisera un Coran du 18e siècle

CHICAGO (Reuters) - Le démocrate Keith Ellison, premier musulman élu au Congrès américain, utilisera lors de la partie non-officielle de son investiture une copie du Coran qui a appartenu à l'ancien président Thomas Jefferson, affirme un responsable du Congrès.

Critiqué par certains de ses pairs pour envisager d'utiliser le livre saint de l'islam lors de sa prestation de serment, Ellison, député élu dans une circonscription du Minnesota, utilisera jeudi un exemplaire du Coran datant des années 1750 et qui avait appartenu au troisième président américain, au pouvoir entre 1801 et 1809, selon Mark Dimunation, responsable des livres anciens à la Bibliothèque du Congrès.

Les membres de la Chambre des représentants prêtent officiellement serment en tant que groupe sans utiliser de Bible ou d'autre livre. Mais dans un pays dont 75% des habitants se considèrent comme chrétiens, la Bible s'est souvent imposée dans les cérémonies non-officielles qui suivaient, et notamment lors de la traditionnelle photo.

Ellison est un musulman converti. Il sera l'un des 42 Noirs siégeant à la Chambre. Le Sénat comptera un seul élu noir.

Thomas Jefferson était pour sa part un grand collectionneur de livres. Sa bibliothèque personnelle était à l'époque, avec 6.000 ouvrages dans ses rayons, la plus grande de l'Amérique du Nord. Elle servit de base à la nouvelle Bibliothèque du Congrès après un incendie qui détruisit la précédente en 1912.
[hr] [b][center]Si perçante soit la vue, on ne se voit jamais de dos[/center][/b][b]Boycottez pour la paix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! [color=#FF0000]Boycottez!!!!!!!!![/color][color=#FFFFFF]!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!![/color] [color=#009900]Boycottez pour les enfants de Gaza!!!!!![/color][/b]
S
8 janvier 2007 23:32
Le démocrate Keith Ellison a prêté serment sur le Coran / LE MONDE / NEW YORK CORRESPONDANT

Au côté de Nancy Pelosi, le démocrate Keith Ellison, premier musulman élu au Congrès, a prêté serment, jeudi 4 janvier, sur une copie du Coran datant de 1764 et ayant appartenu à Thomas Jefferson, le troisième président des Etats-Unis.

Les membres de la Chambre des représentants prêtent officiellement serment en groupe et sans livre. Mais dans les cérémonies non officielles qui suivent, et notamment lors de la traditionnelle photo, ils ont pris l'habitude de promettre allégeance à la Constitution la main sur la Bible.

"J'ai mis ma main sur le livre qui est la base de ma foi, l'islam, et je pense que c'est une chose merveilleuse pour notre pays", a déclaré l'avocat noir de 43 ans. Il a ajouté : "Je veux envoyer un message aux Américains. Il ne faut pas avoir peur des différences religieuses. Mais maintenant que je l'ai fait, passons à autre chose."

Sa décision a provoqué une polémique. Elle a été dénoncée par la droite conservatrice et religieuse comme "un blasphème à la Constitution". Certains ont appelé à voter une loi contraignant tous les élus à utiliser la Bible, quelle que soit leur appartenance religieuse.

Le président de la très puissante Association des familles américaines (American Family Association), Tim Wildmon, a affirmé que le Coran "représente un changement pour notre société et notre culture s'il est considéré comme l'équivalent de la Sainte Bible".

Keith Ellison s'est multiplié dans les médias pour dénoncer ces attaques : "En Amérique, que vous soyez juif, chrétien, musulman ou d'une autre foi, si vous êtes élu du Congrès, vous devez promettre de respecter et défendre la Constitution. Une Constitution qui interdit au Congrès de voter une loi établissant une religion d'Etat. Une Constitution qui affirme qu'il n'y a pas de critère religieux pour tenir une fonction élective."

Il s'est aussi excusé publiquement pour avoir appartenu pendant dix ans à l'organisation Nation of Islam (Nation de l'islam), dirigée par Louis Farrakhan, qui véhicule une idéologie raciste. "J'ai depuis longtemps pris mes distances et rejeté Nation of Islam, qui propage des idées bigotes et antisémites", a-t-il affirmé.

Un peu à l'image de l'élection en 1960 du premier président catholique des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy, la présence au Congrès d'un élu musulman est un symbole. Elle a été saluée par les six millions de musulmans américains.

Source : [www.lemonde.fr]
j
9 janvier 2007 12:50
c'est du délire...l'Amérique n'est pas que chrétienne ou protestante et blanche, alors dire que jurer sur le Coran est une atteinte aux valeurs des Etats-Unis, c'est comme refuser de reconnaître toute une partie de la réalité américane aujourd'hui: un déni de l'identité multiple de la société.

mais pire, quand excluera t-on enfin tout référent religieux du champ politique?
D
9 janvier 2007 13:02
Salam,

Quels cirque!!! c'est du délire quand meme, les congressmen chretien ou juifs peuvent jurer sur la Bible ou la Thora, mais quand le musulman arrive, is not possible Eye popping smiley ? why? par ce que c'est un musulman, et qu'il y a 5 ans on a declaré une croisade à l'encontre du monde muslim??? Mais la démocratie on en fait quoi?

Y a trop de contradiction, vous trouvez pas???



Modifié 1 fois. Dernière modification le 09/01/07 13:44 par Donatello.
[hr] [b][center]Si perçante soit la vue, on ne se voit jamais de dos[/center][/b][b]Boycottez pour la paix !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! [color=#FF0000]Boycottez!!!!!!!!![/color][color=#FFFFFF]!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!![/color] [color=#009900]Boycottez pour les enfants de Gaza!!!!!![/color][/b]
s
10 janvier 2007 01:24
il y bcp de préjugés par rapport aux musulmans et l'islam et ça se renforce chaque jour à cause des lobbies sionistes présents dans leur pays, tout cela fait partie de la guerre psychologique, l'objectif est de diaboliser l'autre parcequ'il refuse de soumettre à leur diktat.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook