Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Syrie: les Palestiniens fuient le camp de Yarmouk, en proie aux combats
c
20 décembre 2012 00:01
Syrie: les Palestiniens fuient le camp de Yarmouk, en proie aux combats

Par LEXPRESS.fr, publié le 19/12/2012 à 16:16

Les rebelles, appuyés par des combattants palestiniens qui leur sont favorables, ont réussi à chasser de la plus grande partie du camp des miliciens palestiniens FPLP-CG favorables au régime. Fuyant les combats, la moitié des habitants ont quitté ou quittent le camp qui abrite 150.000 personnes.

Des négociations sont en cours, ce mercredi, pour éloigner le conflit du camp du camp palestinien de Yarmouk à Damas, après de violents combats entre partisans et opposants du régime, selon une organisation de secours palestinienne.

L'aviation syrienne a mené une nouvelle fois mardi des raids sur le camp palestinien de Yarmouk, à Damas, où les rebelles ont pris l'avantage sur les combattants pro-régime. Un premier raid dimanche avait fait huit morts dans le camp, suivi de violents combats lundi.

Les rebelles, appuyés par des combattants palestiniens qui leur sont favorables, ont réussi à chasser de la plus grande partie du camp des miliciens palestiniens favorables au régime, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants en Syrie.

Ces derniers, des membres du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG) d'Ahmad Jibril combattent au côté des troupes du régime de Bachar al-Assad. Ils affrontent des membres du Hamas qui ont rejoint, eux, les rangs rebelles à Damas et dans sa région.

Autrefois allié du pouvoir à Damas qui l'hébergeait, le Hamas est en brouille avec le régime Assad qui réprime depuis 20 mois une révolte portée notamment par les Frères musulmans dont est issu le mouvement islamiste palestinien.
La moitié des habitants du camp ont fui
Syrie: les Palestiniens fuient le camp de Yarmouk, en proie aux combats

Google map: le camp Yarmouk à Damas

Situé à 8km du centre ville, le camp de Yarmouk abrite habituellement 150.000 Palestiniens. C'est l'un des plus grands du Proche-Orient.

Selon le porte-parole de l'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (Unrwa) à Jérusalem, Sami Mhasha, "au moins 50% des habitants ont quitté ou quittent le camp pour trouver refuge" ailleurs, notamment au Liban. 2000 Palestiniens ont traversé la frontière libanaise dimanche et lundi, mais mardi l'affluence était encore plus grande. Des centaines de Palestiniens, entassés dans des bus et voitures, se pressaient ainsi au poste-frontière de Masnaa.
Une deuxième "Nakba" pour les Palestiniens

"C'est une véritable catastrophe humanitaire, c'est une deuxième Nakba pour les Palestiniens, a assuré un habitant du camp de Yarmouk. Le mot "nakba", qui signifie catastrophe en arabe, fait référence à l'exode massif en 1948, lorsque les Palestiniens ont perdu leurs biens et leur terre après la création de l'Etat d'Israël.

Des dizaines de milliers de Palestiniens ont fui les violences dans le camp et se sont installés dans des jardins publics et des places à Damas, ne trouvant pas où loger et ne pouvant louer des maisons à cause des prix élevés. Selon la Sûreté générale libanaise, 2200 d'entre eux ont franchi la frontière entre samedi et mercredi pour y trouver un abri.

La Syrie compte au total 490.000 Palestiniens, en majorité venus du nord de la Palestine lors de la guerre israélo-arabe de 1948, rejoints par d'autres au fil des conflits, dont 400.000 dans Damas et sa région.

Beaucoup pensaient revenir rapidement chez eux et ont vécu d'abord dans des camps de tentes. Quand l'espoir du retour s'est évanoui, les tentes ont cédé la place à des maisons en dur puis à des immeubles. Les "camps" sont devenus des quartiers de Damas ou d'autres villes.
Avec afp
[www.lexpress.fr]
20 décembre 2012 00:29
Pourquoi un 2eme post sur le meme sujet coldman ?Perplexe
a
20 décembre 2012 00:59
Salam,

Préoccupé par le sort des Palestiniens en Syrie, à Gaza,...

-
Les rebelles, appuyés par des combattants palestiniens qui leur sont favorables



Modifié 1 fois. Dernière modification le 20/12/12 01:09 par abde12.
c
20 décembre 2012 01:07
ben ça donne plus de détails que le premier. ............
il y a donc bien une fracture entre pro bachar et anti chez les palestiniens.
on peut dire qu'ils avaient pas besoin de ça.
a
20 décembre 2012 01:16
Salam,

On voit que l'unité palestinienne n'est qu'une fiction.
B
20 décembre 2012 08:36
Citation
coldman a écrit:


Les rebelles, appuyés par des combattants palestiniens qui leur sont favorables, ont réussi à chasser de la plus grande partie du camp des miliciens palestiniens favorables au régime, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de militants en Syrie

Source très fiableptdr
a
20 décembre 2012 15:42
Salam,

Les renégats - des pointeurs et des criminels ayant reçu l'absolution - font le travail des Israéliens ! Et en plus, nous n'avons rien demandé ! hahahaha

Une malédiction s'est abattue sur les Arabes.
C
21 décembre 2012 12:05
Ceci démontre qu'il est plus que le temps que les réfugiés palestiniens retournent chez eux.
Des terres et des maisons d'où ils ont éte expulsés par les juifs sionistes...
c
21 décembre 2012 15:20
Citation
Casasurseine a écrit:
Ceci démontre qu'il est plus que le temps que les réfugiés palestiniens retournent chez eux.
Des terres et des maisons d'où ils ont éte expulsés par les juifs sionistes...


sauf que la majorité est née dans ces camps et n'a pas connu la palestine.
le terme de réfugié est une escroquerie.
C
21 décembre 2012 16:22
L'escroquerie,c'est toi.
Qu'ils soient nés dans les camps ou ailleurs,leurs droits sont reconnus et inaliénables...
c
21 décembre 2012 23:39
c'est juste qu'il faudra un jour leur demander leur avis et pas les considérer comme un troupeau, une monnaie d’échange.
je suis sur qu'une trés large majorité aimerait avoir un statut de citoyen dans les pays ou ils sont nés, et pas cet infamie faussement solidaire qui fait qu'on les condamne à etre perçus comme des réfugiés à vie.
il faut quel temps à paris, casa? pas trop dur la vie de refugié en france?
C
22 décembre 2012 00:16
Un statut de citoyen à part entière dans les pays hôtes n'est pas incompatible avec l'attachement à leur droit au retour.
Tu dois vraiment n'avoir jamais parlé à un Palestinien,même né ailleurs qu'en Palestine,pour croire qu'une large majorité préférerait restés des exilés à vie.
Tu as des chiffres,des sources fiables,des sondages d'opinion à faire valoir??
Ou est- ce encore ton petit doigt qui t'a dit que....?
c
22 décembre 2012 01:15
c'est mélenchon qui l'a dit.
C
22 décembre 2012 01:21
Melenchon=du vent.CEst bien ce que je pensais.Merci de confirmer.
Sur ce point,les réfugiés palestiniens,il y a une énorme contradiction dans ce que tu baratines.
S'ils sont une ''très large majorité''à voulor une pleine citoyenneté dans leur pays de refuge,sous- entendu ils y resteraient, alors en quoi la trés ''large minorité''qui souhaiterait retourner chez elle,dans ce qui est aujourd'hui ''israel'',constituerait- elle une menace pour le ''caractère juif''de l'Etat sioniste??
Eclaire- nous vite...
c
22 décembre 2012 01:35
c'est un tabou. il faut pas parler du devenir des refugiés palestiniens hromis le retour.
ça va durer combien de temps cette mascarade?
ça fait plus de 60 ans. ldans 50 ans, on parlera encore de réfugiés?
c'est comme si en france on considérait encore comme des refugiés le demi million d'espagnols ayant fuit franco. avec la descendance, ça doit bien faire dans les 3 millions de réfugiés espagnols.
non, c'est ridicule.
j'avais vu un papier dans courrier international ou un représentant de l'olp parlait de briser ce tabou. mais il expliquait que ce n'etait pas encore possible vu les réticences des "élites". ça lui avait valu des menaces.
on sait bien qu'il n'y a pas de place désormais en israel pour les 4 ou 5 millions de réfugiés palestiniens.
au lieu de s'accrocher mordicus au "droit au retour", il vaudrait mieux parler d'indemnisations conséquentes et qui profitent réellement aux intéressés.
mais tant que l'on demandera pas leur avis aux interessés.............
C
22 décembre 2012 01:49
Tu bottes en touche,comme d'habitude et tu t'emmêles les pinceaux:voilà maintenant qu'ils sont 4 ou 5 millions à vouloir reourner chez eux en ''israel''.Dans le message précédent,tu étais ''sûr'' qu'une ''très large majorité''( sic) souhaitait rester là oû ils,sont ( c'est ton petit doigt qui te l'a dit,aucun sondage a l'appui,et tu as sûrement googoléSad Smiley)
Bref,tu ne réponds pas à la question.

Je la,répéte donc:s'ils sont si peu àvouloir rentrer chez eux en pays cacher aujourd'hui,en quoi seraient- ils une menace au ''caractère juif'' du Monstre??
Pas de place??non,trouve autre chose,l'ahlia est ouverte au 10 millions de juifs au pays ds goys.
Ca ne tient pas...
c
22 décembre 2012 01:56
Citation
Casasurseine[color=#0033FF a écrit:
]
Tu bottes en touche,comme d'habitude et tu t'emmêles les pinceaux:voilà maintenant qu'ils sont 4 ou 5 millions à vouloir reourner chez eux en ''israel''.[/color]

pas du tout. tu n'as pas compris. je prends le nombre de palestiniens dits "refugiés".
bien sur qu'ils ne veulent pas tous "retourner" dans ce pays qu'ils n'ont jamais connu pour la majorité.
mais ce sont les dirigeants palestiniens qui parlent pour eux.

Je la,répéte donc:s'ils sont si peu àvouloir rentrer chez eux en pays cacher aujourd'hui,en quoi seraient- ils une menace au ''caractère juif'' du Monstre??
Pas de place??non,trouve autre chose,l'ahlia est ouverte au 10 millions de juifs au pays ds goys.
Ca ne tient pas...

quand je dis pas de place, je veux dire que les israéliens ne les veulent pas.
C
22 décembre 2012 02:06
Ah,c''est pas la même chose du tout.Mais tu ne réponds toujours pas à ma question...
Pourquoi ne les veulent- ils pas s'ils sont une infime minorité à vouloir ''retourner''?
Je précise au passage que les réfugiés ne sont pas 4 ou 5 millions mais 7 millions aujourd'hui.
Par ailleurs,je ne vois pas en quoi il y a tabou sur cette question.Tu ne connais pas assez la,situation sur le terrain.Au contraire,tout le monde,officiels et peuple,en parlent librement.
Pour rappel,l'initiative arabe de 2002 n'avait pas parle de ''retour''pour regler cette épineuse question.
Encore mieux,à Taba,il y a eu plusieurs options d'évoquées:retour en israel,installation sur place ou dans un pays tiers,installation dans un Etat palestinien.avec des compensations.
Et c'est encore à ce jour...la position officielle de l'OLP.
Le choix au final devant être individuel et laissé à chaque réfugié.
Parler de ''tabou''est d'une imbécilité inégalée...

Ps que je sache,les ''réfugiés''espagnols sont libres de retourner en Espagne si bon leur chante.ne dis donc pas n'importe quoi...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 22/12/12 02:23 par Casasurseine.
c
22 décembre 2012 11:03
non, c'est faux. tu ne peux pas librement évoquer la question des "réfugiés" au sein des organisations palestiniennes. . il faudrait déjà cesser de les appeler réfugiés;
quand aux espagnols, je parlais du fait de cantonner une population dans un statut de seconde zone en les considérant plus d'un demi siècle après comme des réfugiés.
alors ils sont donc 7 millions maintenant?
et dans 50 ans, ils seront 14 millions de "réfugiés".
c'est vraiment n'importe quoi...........
je sais qu’Israël etait pret à en accepter 100 000 lors de négociations il y a.....?
on parlait aussi d'indemnisations. mais cela avait été refusé coté palestinien.
alors pourquoi on les refuse? pour X raisons. déja parce que ce sont des populations pauvres.
qui sont pas d'ailleurs toujours acceptés dans les pays "frères".
C
22 décembre 2012 12:26
Citation
coldman a écrit:
non, c'est faux. tu ne peux pas librement évoquer la question des "réfugiés" au sein des organisations palestiniennes. . il faudrait déjà cesser de les appeler réfugiés; ''

Quelle preuve apportes-tu?Sources??J'ai participé à assez de réunions sur cette question pour savoir que rien n'est tabou et que toutes les ''options''sont évoquees sans aucune restriction.
Il y a même sur ce point un consensus général entre Palestiniens.
Les officiels palestiniens,toutes tendances confondues,ne se font que l'écho de ce consensus.
Ou alors démontre le contraire...


quand aux espagnols, je parlais du fait de cantonner une population dans un statut de seconde zone en les considérant plus d'un demi siècle après comme des réfugiés.
alors ils sont donc 7 millions maintenant?
et dans 50 ans, ils seront 14 millions de "réfugiés".
c'est vraiment n'importe quoi........... ''

Encore une fois,il n'y a aucune incompatibilite entre le fait d'être pleinement citoyen d'un Pays,sans forcément en avoir la nationalité,et le fait de s'accrocher à son droit au retour.
Les Réfugiés espagnols sont libres de retourner en Espagne.Ou pas.
D'ailleurs,peut-être faudrait- il changer la dénomination mais pas dans le sens que tu souhaites puisque c'est l'application du droit international.Peut-être faudrait il appeler ça le ''choix du droit au retour ou pas''.
Tu ne réponds toujours pas à ma question.Je vois bien que tu es en difficulté...


je sais qu’Israël etait pret à en accepter 100 000 lors de négociations il y a.....?
on parlait aussi d'indemnisations. mais cela avait été refusé coté palestinien.
alors pourquoi on les refuse? pour X raisons. déja parce que ce sont des populations pauvres.
qui sont pas d'ailleurs toujours acceptés dans les pays "frères".
:'

Tout cela est flou et confus.Quand tu donneras des faits établis et des références,on en reparlera sérieusement...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook