Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Syrie : l'aviation bombarde un camp de réfugiés palestiniens
c
17 décembre 2012 16:18
Syrie : l'aviation bombarde un camp de réfugiés palestiniens

Mots clés : Syrie, Bachar El-Assad, Hamas
Par Georges Malbrunot Mis à jour le 17/12/2012 à 15:39 | publié le 17/12/2012 à 11:01 Réactions (78)
Des civils sont victimes de bombardements des forces aériennes de Bachar-al-Assad dans la ville d'al-Bab, à 40 km au nord-est d'Alep.

Pour la première fois, des avions ont visé les réfugiés palestiniens de Yarmouk, à quelques kilomètres au sud de Damas.

Pour la première fois en vingt mois de conflit, l'aviation de Bachar el-Assad a bombardé dimanche un camp de réfugiés palestiniens, celui de Yarmouk, le plus grand camp de Syrie, à quelques kilomètres seulement au sud de Damas.

L'attaque au MIG a provoqué la mort d'au moins huit Palestiniens, semant la panique près d'une mosquée où étaient réfugiés quelque 600 déplacés.

Damas, qui s'est longtemps considéré comme le champion de la cause palestinienne dans le monde arabe, n'hésite plus à tirer sur des réfugiés. Il faut dire qu'une partie d'entre eux a rejoint l'insurrection, qui cherche à renverser le régime de Bachar el-Assad.

Pour les insurgés, qui ont pris position dans plusieurs secteurs de Yarmouk, tenir le camp leur permettrait de relier leurs positions du sud et de l'est de Damas, la capitale au centre désormais de la bataille pour le pouvoir en Syrie.

À l'image des 500.000 Palestiniens de Syrie, ceux de Yarmouk sont divisés. Certains d'entre eux soutiennent les insurgés, d'autres en revanche sont restés fidèles à Assad et à son armée, qu'ils ont ralliée. Ce sont essentiellement les militants du Front populaire pour la libération de la Palestine-Commandement général d'Ahmed Djibril (FPLP-CG).

Les combats ont éclaté vendredi lorsque des insurgés ont voulu s'emparer du siège du FPLP-CG, pour continuer de progresser vers Damas toute proche. La capitale syrienne a longtemps été le siège de ce qu'on appelle le «Front du refus» à Israël, un regroupement de factions palestiniennes opposées à tout rapprochement avec l'État hébreu. Parmi celles-ci, le FPLP-CG, la Saïka, le Fatah Conseil révolutionnaire, tous très proches des services de sécurité syriens, et les groupes islamistes autour du Hamas et du Djihad islamique.
De nombreux militants palestiniens aux côtés des rebelles

Mais la sanglante répression menée par le régime contre ses opposants - dont l'immense majorité est sunnite comme les réfugiés - a poussé le Hamas à rompre avec son hôte syrien en février dernier. Depuis, de nombreux militants islamistes palestiniens ont rejoint des brigades rebelles, qui attaquent l'armée et ses milices près de Damas.

Depuis la Cisjordanie et Gaza, les responsables palestiniens de l'intérieur ont condamné l'attaque contre les réfugiés de Yarmouk. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a exhorté «toutes les parties belligérantes à épargner les Palestiniens». De son côté, le Hamas a appelé à l'arrêt immédiat des violences.

500.000 Palestiniens, contraints de quitter leur pays en 1948 à la création d'Israël, vivent en Syrie. Les pays voisins, Jordanie et Liban qui comptent déjà une forte population palestinienne, refusent d'en voir affluer d'autres.
[www.lefigaro.fr]
B
17 décembre 2012 16:47
La désinformation à propos des évènements actuels de Syrie atteint de tels sommets que cinq des principaux journalistes de la chaîne Al Jazirah ont donné leur démission. Depuis la mort d’Hafez El Assad, c’est son fils Bachaar qui, bien malgré lui, a pris la relève et se trouve à la tête d’un régime dur mais laïc. Cet ancien dentiste londonien essaie de maintenir le pays dans la paix, mais il est devenu l’ennemi du clan Hariri au pouvoir au Liban, et celui des saoudiens et des islamistes soutenus par Ryadh, auquel les services secrets américains sont liés. Ainsi, une véritable révolution a pu s’orchestrer sous l’égide de l’ancien vice-président Abdel Halim Khaddam, qui ensanglante la Syrie aujourd’hui.
S
17 décembre 2012 17:32
Quel grand reporter que Georges Malbrunot! (sorry pr le HS).

Il serait peut-être temps qu'on use du Droit d'ingérence. Cette situation ne peut plus durer.
Je n'arrive pas à comprendre que le CS des NU n'arrive pas à se mettre d'accord sur une résolution condamnant la répression sanglante en Syrie. Quel intérêt pour la Russie et la Chine de recourir à leur droit de veto si ce n'est, entre autres, d'affirmer leur opposition à l'ingérence internationale.

Toujours est-il qu'après ces bombardements, on espère que l'ONU a bien fait de nommer Lakhdar Brahimi
comme médiateur international.

Il est temps d'imposer un ultimatum...
B
17 décembre 2012 17:51
Confusion et désinformation
Syrie, champ de bataille médiatique

Comment rendre compte d’un soulèvement qui dure depuis dix-huit mois, alors que l’accès au terrain est périlleux ? Si la férocité du régime ne fait aucun doute, la manière dont certains médias relaient, sans les vérifier, les communiqués de tel ou tel groupe d’opposition et occultent le jeu de puissances comme l’Arabie saoudite, les Etats-Unis ou la Turquie relève plus de la propagande que de l’information.
c
17 décembre 2012 18:32
Syrie : Abbas réclame l'arrêt des bombardements sur les camps palestiniens
Le Monde.fr avec AFP | 16.12.2012 à 14h49 • Mis à jour le 16.12.2012 à 18h09

Au moins huit civils ont été tués, dimanche 16 décembre, dans un raid de l'aviation syrienne sur le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, situé dans le sud de la capitale, Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). C'est la première fois que ce camp est bombardé en 21 mois de conflit.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé en fin de journée à l'arrêt immédiat des bombardements : "Nous appelons toutes les parties belligérantes en Syrie à épargner les Palestiniens et leurs camps en Syrie", a précisé M. Abbas, dans un communiqué diffusé par l'agence officielle palestinienne Wafa.

L'OSDH, basé à Londres et qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins civils et militaires à travers la Syrie, a précisé que le bilan du bombardement de Yarmouk pourrait augmenter car de nombreux blessés se trouvaient dans un état critique. Des habitants du camp ont affirmé à l'AFP qu'un missile était tombé sur la mosquée Abdel Qader Husseini, qui abrite près de 600 déplacés venus des quartiers voisins de Tadamoun, Avenue Palestine et Hajar al-Aswad, gagnés par les violences. "Il y a beaucoup de victimes", a affirmé Issam, un employé.

Plus tôt dans la matinée, une fillette de moins de deux ans et une femme avaient été tuées et plusieurs personnes blessées par le tir d'un obus sur Yarmouk, selon l'OSDH. L'ONG a ajouté que l'armée avait également bombardé les secteurs entourant le camp dans le sud de la capitale, menant au total six raids aériens sur le quartier voisin de Assali, ainsi que sur Hajar al-Aswad, à la lisière sud de Damas, et y faisant des blessés. "L'armée cherche à accentuer ses efforts pour écraser la rébellion dans le sud de Damas, et elle ne peut le faire sans recourir à son aviation", a expliqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Portfolio : Damas : le quotidien de la population dans la guerre

Selon lui, les Palestiniens sont divisés sur la question du conflit en Syrie, certains ayant même pris les armes, une partie aux côtés des rebelles et d'autres avec les forces pro-régime. De fait, des combats entre rebelles et des combattants armés palestiniens du Front populaire de Libération de la Palestine d'Ahmad Jibril (FPLP-CG) se poursuivaient à Hajar al-Aswad et aux abords de Yarmouk.

Yarmouk abritait 150 000 réfugiés avant que les violences ne le gagnent ces derniers mois. Si de nombreux Palestiniens l'ont fui, des familles de déplacés des quartiers voisins y ont désormais trouvé refuge. Selon les chiffres de l'UNRWA, quelque 520 000 Palestiniens vivent en Syrie, dont 400 000 dans Damas et sa région.
[www.lemonde.fr]
B
17 décembre 2012 19:14
Encore les mêmes sourcesptdr

Au moins huit civils ont été tués, dimanche 16 décembre, dans un raid de l'aviation syrienne sur le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, situé dans le sud de la capitale, Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
B
17 décembre 2012 19:24
Et quelles sources!ptdr

Les médias occidentaux publient régulièrement les données fournies par l'OSDH, cette ONG qui n'emploie que deux personnes (chef et secrétaire-interprète). Le président de l'OSDH Rami Abdel Rahmane qui réside en permanence à Londres où il tient un petit café n'a même pas achevé ses études secondaires.
S
17 décembre 2012 20:08
Citation
Bengi a écrit:
Et quelles sources!ptdr

Les médias occidentaux publient régulièrement les données fournies par l'OSDH, cette ONG qui n'emploie que deux personnes (chef et secrétaire-interprète). Le président de l'OSDH Rami Abdel Rahmane qui réside en permanence à Londres où il tient un petit café n'a même pas achevé ses études secondaires.

Complètement d'accord sur l'arnaque qu'est l'OSDH. Sa légitimité risque sans doute d'être bientôt mise en cause. Le problème est le manque de partialité et d'objectivité des informateurs dans la mesure où se sont des opposants du régime de Bachar.

Il n'en demeure pas mois que certains crimes sont incontestables.

Amnesty ou encore HRW devraient envoyer leurs propres équipes enquêter sur le terrain...
c
17 décembre 2012 23:03
donc, c'est faux?
franchement, vous n'avez pas honte. whistling smiley
S
17 décembre 2012 23:23
Citation
coldman a écrit:
donc, c'est faux?
franchement, vous n'avez pas honte. whistling smiley

Pour ma part je ne considère pas que c'est faux, bien au contraire.
Ce que je relève par contre, c'est le défaut de légitimité de l'OSDH.
Amnesty ou HWR ont davantage de légitimité en la matière et leurs études auraient un impact incontestable.
c
17 décembre 2012 23:33
de toute façon, qu'une poignée de conspirationnistes soient dubitatifs, est ce important?
tout les medias en parlent. le hamas et l'olp dénoncent bachar el assad. il n'y plus que le dernier carré de bachar lovers pour essayer de sauver ce régime pourri.
a
18 décembre 2012 00:34
Salam,

Pourquoi ne pas demander aux éléments ingrats de rentrer en Palestine, ou d'aller au Qatar ?
c
18 décembre 2012 00:40
qu'apelles tu les ingrats?
ceux qui ont refusé d'etre instrumentalisés par bachar l'an dernier lors des "manifestations spontanées" organisées par les services syriens au golan?
franchement, si'l y a une organisation dont je pouvais me sentir proche, c'etait bien le fplp.
mais les voir se vendre ainsi à bachar, quelle honte.
le hamas a eu une position plus digne en refusant de servir de bouclier humain au regime de bachar.
B
18 décembre 2012 12:06
Human right watch? Qui est le plus gros donateur?ptdr
S
18 décembre 2012 12:33
Le plus grand donateur est George Soros ou plutôt sa fondation.

Mais au-delà de ça, je ne me base pas sur l'origine des investisseurs (je n'en vois pas l'intérêt tant que ça profite aux bonnes personnes) mais sur ceux qui bénéficient de ces donations.
Sans oublier leurs rapports et études qui ont eu des impacts incontestables dans de nombreux pays.

Voilà l'essentiel en ce qui me concerne.
r
18 décembre 2012 13:32
قال رسول الله صلي الله عليه وسلم

"يأتي في آخر الزمان قوم: حدثاء الأسنان، سفهاء الأحلام، يقولون من خير قول البرية، يقتلون أهل الإسلام ويدعون أهل الأوثان، كث اللحية (غزيرو اللحية)، مقصرين الثياب، محلقين الرؤوس، يحسنون القيل ويسيئون الفعل، يدعون إلى كتاب الله وليسوا منه في شيء
.
وقال رسول الله صلى الله عليه وسلم في الذين يحملون هذه الصفات:
يقرأون القرآن لا يتجاوز حناجرهم، يمرقون من الإسلام كما يمرق السهم من الرَّميَّة، فأينما لقيتموهم فاقتلوهم، فإن قتلهم أجر لمن قتلهم يوم القيامة. قال النبي عليه الصلاة والسلام: فإن أنا أدركتهم لأقتلنهم قتل عاد


le prophète paix soit sur lui a dit:

viendra un jour ou des personnes avec des rêves insensés, disant les bonnes paroles de la nature, tueront les musulmans, ils auront une barbe touffue, des habits courts, des cheveux rasés, diront de bonnes paroles mais de très mauvais agissement, ils diront que c'est au nom du Coran mais n'auront aucun point en commun avec lui.

le prophète saaws a dit de ceux qui ont ces attributs:
la lecture du Coran ne dépassera pas leur gorge, tuez les là ou vous les voyez
ça ne vous rappel rien?

[fbcdn-sphotos-g-a.akamaihd.net]


Modifié 1 fois. Dernière modification le 18/12/12 13:57 par riad-al.
B
18 décembre 2012 16:11
HRW has been criticized for cooperating with the Saudi government by holding fundraisers in that country, and for not releasing the names of its Saudi donorsptdr
S
18 décembre 2012 16:16
Et après...je ne vois pas le rapport.

Si HRW coopère avec l'Arabie Saoudite dans le cadre des collectes de fonds, ça ne les empêche pas de révéler les atteintes aux droits de l'homme dans le pays. Il n'y a qu'à vois le rapport de 2012...tu le trouveras sur le site de HRW.
B
18 décembre 2012 16:35
Skaldonan, ce n'est pas adressé à toi personnellement.


HRW has been criticized for cooperating with the Saudi government by holding fundraisers in that country, and for not releasing the names of its Saudi donorsptdr[/quote]
a
18 décembre 2012 17:43
Salam,

j'ai compris ! Les pourritures en barbe crasseuse ont pénétré dans les quartiers palestiniens afin que l'aviation syrienne viennent bombarder l'endroit... Ainsi, ils espèrent - comme avec le massacre de Hama"que ces êtres innommables ont attribué aux soldats syriens - gagner encore plus les faveurs extérieures.
Ils n'arrêtent pas. Maintenant, ils vont se cacher derrière des réfugiés, des orphelins, des veuves,... Tfffouu

On découvre qu'ils sont conscients que leurs têtes n'attirent pas les foules. Leurs défenseurs aussi. Pour une femme, ils sont même très repoussants. Que faire alors ? Provoquer des réactions anti-syriennes !

On dit que ce sont des salafistes... "Oui, nous confirmons que le Prophète et ses compagnons agissaient ainsi ! Nous les imitons sans ajout et sans omission !" - Charlie Hebdo et ses cochonneries, c'est de l'anti-Islam pour bébé en comparaison...



Modifié 2 fois. Dernière modification le 18/12/12 17:56 par abde12.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook