Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Le stress et son remède par le Coran
srnit [ MP ]
28 juillet 2008 15:44
Le stress et son remède par le Coran

Le stress est monnaie courante dans cette époque moderne. Il est impliqué dans la cause des maladies d'ulcères peptiques, des maladies coronariennes, des dépressions, des maladies auto-immune, de l'hypertension, du diabète et même du cancer. Dans sa forme la plus douce, il se manifeste par une agitation, une violence au travail, à l'école et à la maison. Des problèmes médicaux courants comme le mal de tête, l'insomnie et l'obésité sont également attribués au stress insolite. Personne n'est épargné par le stress mais certains le gèrent mieux que d'autres.

Le stress résulte des facteurs suivants :

a. La crainte de l’inconnu et la volonté de connaitre et contrôler le destin. b. La perte de personnes et de biens chers à nos yeux et notre incapacité à les récupérer. c. Un conflit intérieur entre notre coeur et notre esprit par rapport à ce que l'on sait être la vérité et notre difficulté à l’accepter en tant que telle. L'acceptation de la vérité peut exiger un changement des habitudes et du mode de vie auquel nous pouvons adhérer pour différentes raisons comme le plaisir, la joie, le goût, la fierté de son origine ou de son patrimoine, etc..

Examinons comment le Coran traite de telles situations :

Nos pertes sont une épreuve pour nous :

"Nous vous éprouverons sûrement un tant soit peu par la peur, la famine, la réduction des biens, des personnes et des récoltes. Et annonce la bonne nouvelle aux patients. Ceux qui, lorsqu’une calamité les touche disent : « Nous appartenons à Dieu et c’est à Lui que nous devons retourner ». Ceux là ont sur eux des bénédictions de leur Seigneur ainsi qu’une miséricorde et ceux sont ceux-là les bien-guidés." (2 :155 à 157)

Ainsi dans l'Islam, nous n'avons pas de concept de propriété sur les marchandises et sur la vie. Tout appartient à Dieu et Lui retourne. Ainsi, si nous ne possédons pas ces biens, pourquoi pleurer leurs pertes ?

a. Notre destin est prédéterminé. Nous n'avons pas de contrôle dans ce domaine. Sur ce dont nous possédons le contrôle est un libre arbitre limité, qui se caractérise par nos actions, notre choix à faire le bien ou le mal, à croire à Dieu ou ne pas croire en Lui, mais nous n'avons aucun contrôle sur l'événement du lendemain, qui n’est pas lié à nos actions, sur le fait par exemple que ma femme aura un fils ou une fille, si ses yeux seront bruns ou noirs, ou si demain j'aurai un accident ou non.

b. Le rejet de la foi est considéré dans le Coran comme une maladie. Ce refus de la vérité est dû à l'arrogance.

"Dans leur coeur il y a une maladie et Dieu a augmenté leur maladie.Ils auront des tourments douloureux à cause de leurs mensonges." (2 :10)

Ainsi, en nous mentant à nous mêmes, nous créons un conflit intérieur - entre le coeur et l’esprit. Pour contenir ce conflit, l'esprit envoie des signaux aux glandes secrétrices d’hormones, comme l'adrénaline qui provoque un battement rapide du coeur, ainsi que la transpiration, le tremblement, le test de base de détecteur de mensonges.

Ce conflit dû au mensonge peut être le résultat "de petits" péchés comme le vol ou l'adultère, ou de grands péchés comme le rejet de Dieu.
srnit [ MP ]
28 juillet 2008 15:47
On observe 3 étapes de développement spirituel de l’âme :

a. Nafsul Ammara ( l'âme Passionnée)

" Je ne cherche pas à me disculper moi même. L’âme bestiale est vraiment instigatrice de mal sauf ce que mon Seigneur a touché de Sa grâce. Mon Seigneur est parfaitement absoluteur et miséricordieux." (12 :53) (Sourate Yusuf)

Cette âme incite au plaisir sensuel, à la passion et à la satisfaction du « moi », à la colère, à l'envie, à l'avidité et à la vanité. Ses intérêts sont le plaisir du corps, la satisfaction de l'appétit physique et l'égo.

Hadith : "Votre " ennemi le plus ardent " est votre propre mal qui réside dans votre corps " (Bukhari).

Si cette âme de mauvaise nature n'est pas rattachée au stress peu ordinaire et ses effets résultants.

- B. Nafsul Lawanunah (l'Âme des Reproches).

1. "Non !... Je jure par le jour de la Résurrection ! Mais non !, Je jure par l'âme qui ne cesse de se blâmer.. " (75 :1 ? 2)

Cette âme prend conscience,ou a connaissance du Mal, y résiste, demande la grâce de Dieu et le pardon, se repent et essaie de se corriger et espère atteindre le salut.

"Et d'autres qui, ayant reconnu leurs péchés, ont mélangés de bonnes actions à d’autres mauvaises ; peut être que Dieu les ramènera au droit chemin.Dieu est Absoluteur et Miséricordieux." (9 :102)

Hadith : "Deux impulsions nous habitent : un esprit qui appelle au bien et qui confirme la vérité. Celui qui sent cette impulsion doit savoir qu'elle provient d'Allah. Une autre impulsion vient de notre ennemi (le Diable) qui sème le doute et soutient le mensonge et encourage le mal.Celui qui se sent cela doit chercher le refuge auprès d'Allah contre Satan le maudit".

Cette âme avertit les gens sur leur désirs futiles, guide et ouvre la porte à la vertu et à la justice. C'est un pas positif dans la croissance spirituelle.

c. L'âme satisfaite (Nafsul Mutmainnah).

"Ô âme pleine de confiance (en Dieu) Retourne à ton Seigneur satisfaite et donnant satisfaction.. Entre donc dans le nombre de Mes esclaves. Et entre dans Mon Paradis." (89 :27-30)

C'est l'état le plus élevé dans le développement spirituel. L'âme satisfaite se retrouve dans un état de bonheur, de satisfaction et de paix. L'âme goûte à la paix parce qu'elle sait qu'en dépit de ses échecs dans ce monde, elle retournera à Dieu. Purifiée de toute tension, elle émerge de la lutte avec ses obstacles qui empêchent d’acquérir la sérénité et nuit au coeur.

Que devons-nous faire dans la panique et le désespoir ?

Dans la panique, les non-croyants se comportent différemment des croyants. Ils n'ont personne vers qui se tourner, vers qui implorer miséricorde et pardon, leur vie est cette vie, qu'ils ne peuvent pas contrôler, ils deviennent ainsi davantage déprimés et s’enfoncent dans l’ errance. Alors nous verrons que s'ils buvaient occasionnellement, ils commenceront à boire davantage et deviendront alcooliques.

D'autre part un croyant doit effectuer ce qui suit :

a. Augmenter le dhikr (le Rappel de Dieu) " Ceux qui ont cru et dont les coeurs se rassurent à l’évocation de Dieu. N’est ce point à l’évocation de Dieu que les coeurs se rassurent ? " (13 :28)

b. Augmenter leur nombre de prières. "O vous qui avez cru ! Prenez aide dans la patience et la prière. Dieu est certainement avec les patients." ( 2 :153)

c. Demander pardon " J'ai dit : Implorez de votre Seigneur votre absolution. Il est infiniment absoluteur ." (71 :10)

En plus de ce qui vient d’être été mentionné, il nous est également demandé de poursuivre un travail sur nous-même. "Dieu ne change l’état d’un peuple que s’ils changent ce qu’il y a en eux-même." (13 :11)

En résumé, je conclu que le stress est le résultat d’un manque de paix intérieure en raison des conflits internes qui mènent à des perturbations externes dans notre comportement et notre santé. La paix intérieure ne peut seulement être atteinte qu’en en croyant à Dieu, le Tout Puissant et en se Le rappelant fréquemment et en demandant Son aide et Son Pardon dans les moments difficiles.

Texte de Dr Shahid Athar, traduit avec son aimable autorisation ; Site internet : www.islam-usa.com

Source : [www.islam-medecine.com]
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook