Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Le Soufisme et l’Islam La définition du Tasawwuf
D
8 novembre 2020 12:23
Le Soufisme et l’Islam
La définition du Tasawwuf

Les Soufis ont exprimé ces significations dans une franchise dépourvue de la moindre confusion et dans une clarté dénuée de la moindre ambiguïté. Nous commencerons par citer leurs définitions du Tasawwuf en tant que méthodologie. Les définitions suivantes explicitent la méthodologie dans sa globalité ou mettent l’accent sur une de ses facettes.
1 - Le Soufi, c’est celui dont le coeur s’est purifié (purification de l’être).
2 - Le Tasawwuf, c’est le parachèvement de la bienséance (la méthodologie dans sa dimension éthique).
3 - Le Soufi, c’est celui dont le cœur s’est purifié pour son Seigneur, si bien que son coeur est empli de lumière. Et c’est celui qui goûte à l’essence du délice par l’invocation de Dieu.
4 - Le Tasawwuf c’est le fait que Dieu te privilégie par la pureté. Le Soufi, c’est celui qui est détaché de tout ce qui est autre que Dieu.
5 - Il convient de noter qu’Al-Junayd a plusieurs définitions du Tasawwuf, chacune mettant en valeur une dimension du Tasawwuf en termes de méthodologie ou de finalité. C’est ainsi que nous tenons de lui plus de dix définitions. La définition suivante, bien que non exhaustive, couvre de multiples facettes du Tasawwuf: "Le Tasawwuf, c’est la purification des cœurs afin qu’ils ne retournent plus à leur faiblesse propre, c’est le délaissement des caractères propres, l’extinction des attributs humains, l’éloignement des bas désirs de l’âme charnelle, le développement des attributs spirituels, l’attachement aux sciences de la vérité, l’accomplissement de toute œuvre bénéfique pour l’Au-delà, le conseil sincère à toute la communauté, la sincérité dans l’observance de la vérité, et la fidélité à la législation du Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui".
Il y a par ailleurs des définitions liées à la finalité du Tasawwuf. On demanda à Ash-Shiblî: "Quel est le commencement et l’aboutissement de cette voie ?" Il répondit : "Son commencement, c’est la connaissance de Dieu. Son aboutissement c’est la perfection dans le Monothéisme", c’est-à-dire que sa finalité consiste à témoigner qu’il n’y a point de divinité à part Dieu.
Toutes ces définitions semblent néanmoins limitées. Leur grand intérêt est qu’elles dépeignent, tour à tour, l’une des facettes du Tasawwuf. En effet, lorsqu’une définition s’attarde sur la méthodologie uniquement, elle n’explicite pas le Tasawwuf dans sa globalité. Il en est de même pour une définition qui traite de la finalité uniquement; elle ne reflète pas entièrement la compréhension du Tasawwuf selon les anciens et les contemporains.
Les anciens comme les contemporains, parmi les Soufis et les historiens du Tasawwuf, voient en cette discipline une méthodologie et une finalité, une voie et une vérité, un cheminement et un aboutissement.
Les Soufis usent de la métaphore du cercle et de son centre pour décrire l’unité englobant la méthodologie et la finalité. Sheikh `Abd Al-Wâhid Yahyâ dit : "La voie (tarîqah) est une ligne qui part du cercle pour atteindre son centre. Chaque point du cercle constitue un point de départ. Ces lignes infinies convergent vers le centre. Ce sont les voies ; des voies qui varient selon la diversité des caractères humains. C’est pour cela que l’on dit : Les voies vers Dieu sont aussi nombreuses que les âmes des enfants d’Adam. Quand bien même elles seraient différentes, leur but est unique, car le centre est unique, tout comme la vérité est unique. Il convient de noter que ces différences qui existent au commencement s’estompent avec l’effacement des caractères propres, lorsque l’itinérant atteint des degrés élevés. Lorsque ses caractères propres disparaissent, c’est l’extinction (al-fanâ’), et c’est l’établissement durable (al-baqâ’) de ses caractères seigneuriaux. L’alliance entre la Tarîqah (la Voie) et la Haqîqah (la Vérité) s’appelle le Tasawwuf. Il ne s’agit pas d’une école de pensée particulière, car c’est la Vérité absolue. Les Turuq ne constituent pas des écoles divergentes. Ce sont des voies, c’est-à-dire des chemins, aboutissant toutes à la Vérité Absolue : l’Unicité de Dieu".

Dans …
[www.islamophile.org]
Dieu est une éternité de créations et c'est ce que nous sommes car notre conscience ne cessera jamais d'évoluer ...
8 novembre 2020 12:29
Le soufisme c une secte rien de plus
8 novembre 2020 12:47
c est quoi la verite vraie 🤣😂😅

l islamisme !
8 novembre 2020 14:19
Je ne suis pas soufie mais aux travers de mes méditations, j'arrive aux mêmes vérités concernant Dieu que toi Dominique.

Pour moi il est évident que le soufisme fait parti de l'islam. Après est-ce que l'islam, ça n'est que ça ? Je ne pense pas. C'est une des voies de l'islam, mais pas que ... Mais j'avoue, me concernant, j'estime que c'est une voie essentielle pour comprendre la base même de l'islam. Winking smiley
L
8 novembre 2020 14:33
La voie des soufis n’est que fausseté, ignorance et égarement.
L’islam est uniquement basé sur le Livre d’Allah ainsi que la Sounnah de son Messager صلى الله عليه وسلم. Quant aux danses et autres démonstrations d’amour enjolivées et trompeuses alors ceci est la religion des mécréants et des adorateurs du veau.

⇒ Il convient au détenteur du pouvoir et ceux qui le représentent d’empêcher ceux-là de se produire dans les mosquées et autres lieux publics.

⇒ De même qu’il n’est pas permis à celui qui croit en Allah et au jour dernier de les côtoyer ou de soutenir leur voie.

Ceci est l’opinion de Malik, d’Abi Hanifa, de Shafi’i et d’Ahmed Ibn Hanbal et autres qu’eux parmi les imams des musulmans. Et c’est Allah qui accorde la réussite.



Al Imam Al Qurtubi / Al Jami’ Fi Ahkaam Al Qu’ran (Tafsir Al Qurtubi) / Tafsir du verset 93 de la Sourate Taha.
Citation
Dominique Talib a écrit:
Le Soufisme et l’Islam
La définition du Tasawwuf

Les Soufis ont exprimé ces significations dans une franchise dépourvue de la moindre confusion et dans une clarté dénuée de la moindre ambiguïté. Nous commencerons par citer leurs définitions du Tasawwuf en tant que méthodologie. Les définitions suivantes explicitent la méthodologie dans sa globalité ou mettent l’accent sur une de ses facettes.
1 - Le Soufi, c’est celui dont le coeur s’est purifié (purification de l’être).
2 - Le Tasawwuf, c’est le parachèvement de la bienséance (la méthodologie dans sa dimension éthique).
3 - Le Soufi, c’est celui dont le cœur s’est purifié pour son Seigneur, si bien que son coeur est empli de lumière. Et c’est celui qui goûte à l’essence du délice par l’invocation de Dieu.
4 - Le Tasawwuf c’est le fait que Dieu te privilégie par la pureté. Le Soufi, c’est celui qui est détaché de tout ce qui est autre que Dieu.
5 - Il convient de noter qu’Al-Junayd a plusieurs définitions du Tasawwuf, chacune mettant en valeur une dimension du Tasawwuf en termes de méthodologie ou de finalité. C’est ainsi que nous tenons de lui plus de dix définitions. La définition suivante, bien que non exhaustive, couvre de multiples facettes du Tasawwuf: "Le Tasawwuf, c’est la purification des cœurs afin qu’ils ne retournent plus à leur faiblesse propre, c’est le délaissement des caractères propres, l’extinction des attributs humains, l’éloignement des bas désirs de l’âme charnelle, le développement des attributs spirituels, l’attachement aux sciences de la vérité, l’accomplissement de toute œuvre bénéfique pour l’Au-delà, le conseil sincère à toute la communauté, la sincérité dans l’observance de la vérité, et la fidélité à la législation du Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui".
Il y a par ailleurs des définitions liées à la finalité du Tasawwuf. On demanda à Ash-Shiblî: "Quel est le commencement et l’aboutissement de cette voie ?" Il répondit : "Son commencement, c’est la connaissance de Dieu. Son aboutissement c’est la perfection dans le Monothéisme", c’est-à-dire que sa finalité consiste à témoigner qu’il n’y a point de divinité à part Dieu.
Toutes ces définitions semblent néanmoins limitées. Leur grand intérêt est qu’elles dépeignent, tour à tour, l’une des facettes du Tasawwuf. En effet, lorsqu’une définition s’attarde sur la méthodologie uniquement, elle n’explicite pas le Tasawwuf dans sa globalité. Il en est de même pour une définition qui traite de la finalité uniquement; elle ne reflète pas entièrement la compréhension du Tasawwuf selon les anciens et les contemporains.
Les anciens comme les contemporains, parmi les Soufis et les historiens du Tasawwuf, voient en cette discipline une méthodologie et une finalité, une voie et une vérité, un cheminement et un aboutissement.
Les Soufis usent de la métaphore du cercle et de son centre pour décrire l’unité englobant la méthodologie et la finalité. Sheikh `Abd Al-Wâhid Yahyâ dit : "La voie (tarîqah) est une ligne qui part du cercle pour atteindre son centre. Chaque point du cercle constitue un point de départ. Ces lignes infinies convergent vers le centre. Ce sont les voies ; des voies qui varient selon la diversité des caractères humains. C’est pour cela que l’on dit : Les voies vers Dieu sont aussi nombreuses que les âmes des enfants d’Adam. Quand bien même elles seraient différentes, leur but est unique, car le centre est unique, tout comme la vérité est unique. Il convient de noter que ces différences qui existent au commencement s’estompent avec l’effacement des caractères propres, lorsque l’itinérant atteint des degrés élevés. Lorsque ses caractères propres disparaissent, c’est l’extinction (al-fanâ’), et c’est l’établissement durable (al-baqâ’) de ses caractères seigneuriaux. L’alliance entre la Tarîqah (la Voie) et la Haqîqah (la Vérité) s’appelle le Tasawwuf. Il ne s’agit pas d’une école de pensée particulière, car c’est la Vérité absolue. Les Turuq ne constituent pas des écoles divergentes. Ce sont des voies, c’est-à-dire des chemins, aboutissant toutes à la Vérité Absolue : l’Unicité de Dieu".

Dans …
[www.islamophile.org]
Remercie Dieu tu lui doit tout
D
15 novembre 2020 21:11
Bonjour Citronnus, et pardon je n’avais pas vu ta réponse …
Oui il y a plusieurs voies soufies et autres aussi mais ne mènent elles pas toutes à la même vision Universelle ?
Il n’y a qu’une Conscience unique et éternelle c’est là qu’on se rejoindra tous un jour, et c’est notre but dans la méditation …

Et cette description du tassawuf le dit bien - Les Soufis usent de la métaphore du cercle et de son centre pour décrire l’unité englobant la méthodologie et la finalité. Sheikh `Abd Al-Wâhid Yahyâ dit : "La voie (tarîqah) est une ligne qui part du cercle pour atteindre son centre. Chaque point du cercle constitue un point de départ. Ces lignes infinies convergent vers le centre. Ce sont les voies ; des voies qui varient selon la diversité des caractères humains. C’est pour cela que l’on dit : Les voies vers Dieu sont aussi nombreuses que les âmes des enfants d’Adam. Quand bien même elles seraient différentes, leur but est unique, car le centre est unique, tout comme la vérité est unique.

Et oui c’est la base de l’islam, l’élévation de la conscience c’est qu’il y a de plus important. Les actes ont leurs importances bien sûr il faut prendre soin des gens qu’on croise mais ce qui comptera le plus quand on passera dans le monde suivant c’est notre degré d’accordage à Dieu …

Et j’aime bien ce qui suit - Il convient de noter que ces différences qui existent au commencement s’estompent avec l’effacement des caractères propres, lorsque l’itinérant atteint des degrés élevés. Lorsque ses caractères propres disparaissent, c’est l’extinction (al-fanâ’), et c’est l’établissement durable (al-baqâ’) de ses caractères seigneuriaux. L’alliance entre la Tarîqah (la Voie) et la Haqîqah (la Vérité) s’appelle le Tasawwuf. Il ne s’agit pas d’une école de pensée particulière, car c’est la Vérité absolue. Les Turuq ne constituent pas des écoles divergentes. Ce sont des voies, c’est-à-dire des chemins, aboutissant toutes à la Vérité Absolue : l’Unicité de Dieu".

Citation
Citronnus a écrit:
Je ne suis pas soufie mais aux travers de mes méditations, j'arrive aux mêmes vérités concernant Dieu que toi Dominique.

Pour moi il est évident que le soufisme fait parti de l'islam. Après est-ce que l'islam, ça n'est que ça ? Je ne pense pas. C'est une des voies de l'islam, mais pas que ... Mais j'avoue, me concernant, j'estime que c'est une voie essentielle pour comprendre la base même de l'islam.
Dieu est une éternité de créations et c'est ce que nous sommes car notre conscience ne cessera jamais d'évoluer ...
D
15 novembre 2020 22:31
À tous ceux que Dieu permet de voir …

L’alliance entre la Tarîqah (la Voie) et la Haqîqah (la Vérité) s’appelle le Tasawwuf. Il ne s’agit pas d’une école de pensée particulière, car c’est la Vérité absolue. Les Turuq ne constituent pas des écoles divergentes. Ce sont des voies, c’est-à-dire des chemins, aboutissant toutes à la Vérité Absolue : l’Unicité de Dieu".
Dieu est une éternité de créations et c'est ce que nous sommes car notre conscience ne cessera jamais d'évoluer ...
D
16 novembre 2020 20:47
J’ai hâte que le mahdi vienne nous dire quelle est la vraie croyance. Entends ma prière Seigneur tout puissant …
Dieu est une éternité de créations et c'est ce que nous sommes car notre conscience ne cessera jamais d'évoluer ...
D
16 novembre 2020 22:12
Souvenez vous bien du dhikr les amis, il commence par ‘la illaha’ qui veut dire que tout dans ce monde est illusion, ou autrement dit que notre manière de le comprendre est une illusion …
Dieu est une éternité de créations et c'est ce que nous sommes car notre conscience ne cessera jamais d'évoluer ...
D
16 novembre 2020 23:41
Ce que j'aime bien aussi avec Dieu c'est qu'il aime mon humour, on rigole bien ensemble ...
Dieu est une éternité de créations et c'est ce que nous sommes car notre conscience ne cessera jamais d'évoluer ...
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook