Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Le soufisme dans la balance du coran et de la sounnah
23 novembre 2012 11:54
Al-Imâm Ibn al-Djawzî


Je condamne le soufisme pour des pratiques que la « Charî’ah » désapprouve :



Ibn ’Aqîl (rahimahullâh) a dit :

Je condamne le soufisme [1] pour des pratiques que la « Charî’ah » désapprouve :
Ils ont fondé des endroits de rassemblement d’inactivité qu’ils appellent « al-Arbita », qu’ils ont remplacé aux mosquées. Ce ne sont ni des mosquées ni des demeures, ni des compartiments. Ils s’y sont installés plutôt que de gagne leur vie et y mènent une vie bestiale en mangeant, buvant, dansant et chantant.

Ils raccommodent leurs vêtements avec des morceaux de tissu en soie colorés, ce qui a attiré les masses. Ils ont séduit les femmes et les jeunes garçons en faisant des dessins sur leurs vêtements. Quand ils pénètrent dans une demeure où se trouvent des femmes, ils n’en ressortent sans avoir perverti les cœurs des femmes contre leur mari. Ils acceptent la nourriture et les dons de la part des oppresseurs, des pervers et des voleurs parmi les collecteurs d’impôts, les soldats et les douaniers. Ils vont en compagnie de beaux garçons aux « Samâ’at » [lieu où ils écoutent les chants et les mélodies]. Ils les amènent dans des rassemblements illuminés par des bougies et se mêlent aux femmes étrangères sous prétexte de les faire habiller d’une « Khirqa » [L’habit de laine du soufi par excellence] et partage l’habit de toute personne en entrant en transe.

Ils appellent la réjouissance musicale extase [Wajd], l’invocation temps [Waqt] et le partage des habits des gens règle [Houkm]. Ils ne sortent d’un lieu où ils ont été invités qu’après avoir imposé une autre invitation et disent que c’est une obligation. Croire à une telle chose est mécréance [Koufr] et sa pratique est perversité [Fisq].

Les soufis croient que chanter au rythme des barres de fer est une forme d’adoration, ainsi qu’il nous est parvenu de leur part que l’invocation lors d’un chant ou d’un groupe est exaucée, mais une telle croyance est aussi mécréance, puisque quiconque croit qu’il peut se rapprocher d’ALLâh via des rites qui sont déconseillés [Makrouh] ou illicite [harâm] devient mécréant [kâfir]. Car de telles conduites sont considérées par les savants comme illicites ou déconseillées.

En outre, les Soufîs abandonnent leur volonté à leurs gourous en disant qu’on ne peut s’opposer à leurs décisions en quoi que ce soit. Ainsi, le SHeikh se trouve au-dessus de tenir des propos blasphématoires de mécréance et d’égarement [dhallâl] qu’ils appellent extase et de faire des actes reconnus par la religion comme perversion.

S’il embrasse un jeune garçon, on dit que c’est une miséricorde, s’il se tient à l’écart avec une femme étrangère, on dit que c’est sa fille qui porte « al-Khirqa » et s’il attribue un habit à une personne autre que son propriétaire et sans accord de ce dernier, on dit que c’est la règle de « al-Khirqa ».
[...]

Les Soufîs sont les premiers à avoir de termes comme « Ceci est la Loi [Charî’a] et cela est la réalité [Haqîqa] », mais cela est une chose inacceptable. La Loi est ce qu’Allâh a prescrit pour le bien de l’humanité et de toute affirmation au-delà, relève dans les esprits de l’inspiration des « Chayâtine » [Satan]. Toute personne recherchant la vérité [haqq] en dehors de la Loi divine est en égarée [maghrour] et trompée [makhdou’]. Quand ils entendent quelqu’un rapporter un hadîth du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam), ils disent : « Les pauvres ! Ils prennent leur hadîth d’un mort et vers un mort. Tandis que nous prenons le nôtre du Tout Vivant, l’Immortel [al-ladhî lâ yamût] ».

Si quelqu’un dit : « Mon père m’a dit d’après mon grand-père », on lui dira : « Mon cœur m’a dit d’après mon Seigneur ». Ainsi, ils se sont égarés et ont détourné beaucoup de faibles d’esprit, en inventant des légendes et en dépensant pour cela de l’argent.

En réalité, les Jurisconsultes [Fuqahâ] ont le même rôle que les médecins. L’argent dépensé pour eux est comme faite pour le traitement, alors que l’argent dépensé pour tels imposteurs est comme la dépense faite pour les chanteuses [al-moughaniyât]. La haine des soufis contre les Jurisconsultes [savants musulmans] est une grande mécréance [Zandaqa] car ces derniers les mettent en garde contre leur égarement [dhallâlahoum] et leur perversité [fassiqahoum]. Certes, la vérité [al-haqq] pèse lourd au même titre que la Zakât. Il est de ce fait plus facile pour certains de dépenser de l’argent pour les chanteuses et les poètes pour leurs louanges. Ils détestent également les Gens du Hadîth [Ashab al-Hadîth]
[...]

Ils n’y a pas plus dangereux pour la « Charî’ah » [Loi Divine] que les gens du « Kalâm » [Rhétorique] et les Soufîs. Les premiers corrompent la foi des gens par des doutes [Choubouhât] dictés par leurs esprits et les derniers pervertissent les actes des gens et cherchent à démolir les fondements et les commandements divins. Ils préfèrent le chômage et l’écoute des chansons.

Quant aux premières générations [Salaf], elles n’étaient pas comme eux, au contraire, elles étaient soumises dans leur dogme [’Aqîda] et étaient actives et consciencieuses.

Mon conseille pour mes frères, c’est de ne pas se faire influencer par les paroles des gens du « Kallâm », et de ne pas prêter l’oreille aux simplicités des Soufîs. Travailler pour gagner sa vie est meilleure que le chômage du Soufisme, et s’attacher aux vérités vaut mieux que d’approfondir des choses copiées à la manière des faux dévots. Ceci étant, nous constatons que le but des gens du Kalâm, est de semer le doute dans les esprits, et celui des Soufîs est de pervertir [...].[2]


Notes


[1] Les ’Ulémas ont dit que l’Islâm n’a pas connu le nom de « Soufîsme », ni à l’époque du Prophète, ni à celle de ses compagnons et moins encore à l’époque de ceux qui sont venus après les compagnons du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam). L’apparition de ce phénomène a concordé avec l’apparition d’un groupe d’ascètes qui portaient des habits en « Soûf » [laine en arabe], d’où leur surnom de « Soufî ». Certains affirment également que leur nom vient du mot « Soufiyyâh » qui signifie sagesse en grec et non du mot « safâ » qui signifie en arabe la pureté comme certains l’affirment, car l’adjectif dérivé du « Safâ » est « Safâ-î » et nom « Soufî ». Il regroupe plusieurs confréries telles que le Tîdjâniyyah, la Qâdarîyyah, la nakhchabandîyyah, la Châdhalîyyah, la Rifâ’îyyah, etc.

Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) de son côté dit : « Les musulmans des premières générations [Salaf] appelaient « al-Qurrâ’ » les hommes de religions et de science ; ce terme rejoint donc à la fois « al-’Ulémâ » et « an-Nussâk ». Puis, à ensuite, le nom « as-Soûfiyyah et Fuqarrâ’ ». [Kitâb « Al-Furqân bayna Awliyâ’ ar-Rahmân wa Awliyâ’ ach-Chaytân » - p.129].


[2] Kitâb « Talbîs Iblîs » de Ibn al-Djawzî, p.384-385


.
f
23 novembre 2012 22:56
Assalam alaikoum


L'ihsâne est l'état de l'excellence, exceller en tout et en toute chose, en la qualité relationnelle entretenue avec Dieu, comme, et indissociablement, celle entretenue avec les autres, et ce indépendamment de leur appartenance, religieuse ou autre, puisque ici la relation se situe sur un autre plan, celui du divin, c'est avec le divin qu'elle est censée entretenue, et le divin étant en tout.

Si l'islam, dans son premier sens, se situant sur un plan strictement religieux, comme vient dans le hadith, c'est de ne pas nuire aux musulmans, l'ihsâne, étant concerné par le tout, c'est de ne pas nuire à la création entière, c'est être en état de Paix avec le tout. L'islam, comme degré, se situant sur le plan de la charî'a, l'ihsâne se situant sur le plan de la haqîqa, cependant l'état de l'ihsâne, de la haqîqa, n'abolissant pas l'état de l'islam, de la charî'a, au contraire, lui donnant tout son sens, toute sa réalité, car il ne peut y avoir de vrai islam sans ihsâne, de vrai charî'a sans haqîqa, comme il ne peut y avoir de cercle sans centre. L'ihsâne devenant le centre de l'islam, et de l'imâne, le rapport à la loi s'en trouvant revivifié, recouvrant toute sa densité spirituelle, et le soufisme en ce sens n'est que la voie de l'ihsâne. Aussi, il ne peut y avoir d'ihsâne sans islam, de haqîqa sans charî'a, et aucun soufi digne de ce nom dit d'une harîqa, d'une vérité en dehors de la charî'a.

Ce qu'on peut dire c'est qu'il y a deux aspects de la voie, un aspect extérieur, celui de la charî'a, et un aspect intérieur, celui de la haqîqa, indissociables, formant un tout, tel l'arbre et son fruit. L'arbre est celui de la charî'a, et le fruit celui de la haqîqa, et il ne peut y avoir de fruit sans arbre, comme il ne peut y avoir d'arbre sans fruit. On peut dire que la haqîqa est le fruit de la charî'a. Il ne suffira pas de faire la prière, il faudra en recueillir les fruits.



Modifié 1 fois. Dernière modification le 23/11/12 23:19 par faqir.
24 novembre 2012 18:36
Citation
faqir a écrit:
Assalam alaikoum


L'ihsâne est l'état de l'excellence, exceller en tout et en toute chose, en la qualité relationnelle entretenue avec Dieu, comme, et indissociablement, celle entretenue avec les autres, et ce indépendamment de leur appartenance, religieuse ou autre, puisque ici la relation se situe sur un autre plan, celui du divin, c'est avec le divin qu'elle est censée entretenue, et le divin étant en tout.

Si l'islam, dans son premier sens, se situant sur un plan strictement religieux, comme vient dans le hadith, c'est de ne pas nuire aux musulmans, l'ihsâne, étant concerné par le tout, c'est de ne pas nuire à la création entière, c'est être en état de Paix avec le tout. L'islam, comme degré, se situant sur le plan de la charî'a, l'ihsâne se situant sur le plan de la haqîqa, cependant l'état de l'ihsâne, de la haqîqa, n'abolissant pas l'état de l'islam, de la charî'a, au contraire, lui donnant tout son sens, toute sa réalité, car il ne peut y avoir de vrai islam sans ihsâne, de vrai charî'a sans haqîqa, comme il ne peut y avoir de cercle sans centre. L'ihsâne devenant le centre de l'islam, et de l'imâne, le rapport à la loi s'en trouvant revivifié, recouvrant toute sa densité spirituelle, et le soufisme en ce sens n'est que la voie de l'ihsâne. Aussi, il ne peut y avoir d'ihsâne sans islam, de haqîqa sans charî'a, et aucun soufi digne de ce nom dit d'une harîqa, d'une vérité en dehors de la charî'a.

Ce qu'on peut dire c'est qu'il y a deux aspects de la voie, un aspect extérieur, celui de la charî'a, et un aspect intérieur, celui de la haqîqa, indissociables, formant un tout, tel l'arbre et son fruit. L'arbre est celui de la charî'a, et le fruit celui de la haqîqa, et il ne peut y avoir de fruit sans arbre, comme il ne peut y avoir d'arbre sans fruit. On peut dire que la haqîqa est le fruit de la charî'a. Il ne suffira pas de faire la prière, il faudra en recueillir les fruits
.

assalam alaik

tu n'a rien compris, et tu ne comprendra a rien, tant que tu ne désavoue pas le shirk l'adoration de tombe des awliya,


Citation
faqir a écrit:
Citation
recherche_verite a écrit:
salam frère faqir, exactement avec toi
mouslim se traduit par soumis, et quand on est soumis à allah, et uniquement lui, on ne se soumet pas à autrui
et hanif est rechercher le vrai et le suivre, identifier le faux (batil) et le délaisser

c'était la conduite de notre père ibrahim et vrai mouslim lui meme envers dieu et un vrai hanif
allahouma salli ala mohammed wa ahl mohammed kama salayta ala ibrahim wa ahl ibrahim fil alamine, innaka hamid madjid


Assalam alaikoum

Effectivement mon frère, le hanîf, le soumis, l'impregné par l'Unicité, c'est le fait de se vouer, de se consacrer à la Vérité. Aussi nous sommes appelés à nous consacrer à la Vérité, et à dépasser nos prétentions et nos égoïsmes.

« La religion de la soumission s'adresse aux aspirants de la liberté, à ceux qui fuient les pesanteurs et les tabous des vérités toutes faites, la sclérose et l'aliénation du milieu dégradant qui enchaîne l'esprit, façonne les habitudes, dénature les valeurs en faisant de l'homme un être docile à moitié mort, manipulable, prêt à donner sa fin pour les bonnes causes de ses maîtres à penser. »

assalam alaikum

c'est faux , ce n'est pas la voie d'Ibrahim alaihi salam, vous voulez se soumettre a Allah tout en adorant avec lui des awlyya et ne pas désavoue le shirk et les gens du shirk, je suis désole c'est du polythéisme.

ABRAHAM alaisalam désavoue son père et son peuple pour leur mécréance


Allâh a dit :
{Et lorsqu'Abraham dit à son père et à son peuple : "Je désavoue totalement ce que vous adorez, à l'exception de Celui qui m'a créé, car c'est Lui en vérité qui me guidera".} (43/26-27)

si vous voulez être un soumis comme Ibrahim alaissalam, il faut passer par l' étape de désaveux des awlyaa et tout les taghout. avec le La de négation de La illaha je vous signale que le LA n'est pas la pour décorer, il doit être compris et applique,
-- comme Ibrahim alaissalam quant il dit : je désavoue totalement signifie " La " ce que vous adorez, signifie illaha .

tant que vous ne compléter la partie de desavoeux, quoi que vous disiez c'est du pur polythéisme, les preuve sont contre vous , celui qui est sincère et qu Allah veux du bien, il lui ouvre ses yeux,
-- j'ai simplifier le sujet autant que je peu afin qu'il sois clair et facile a comprendre pour vous et pour ceux qui nous lis, alhamdulillah,
--- l’étape de la guidance ne me revient pas. c'est au Maitre de l'univers, je cherche refuge auprès de Lui contre toute forme de shirk
--- qu Allah vous guide.

.
r
24 novembre 2012 18:51
ou est ce qu on a ecrit qu en adore awliyaa allah? on adore que allah el wahid ahad
je me sent vise par ce poste, le jour du jugement on dira la meme chose
dieu on t adore que toi, et rosiles tu fera croire a dieu que moi j adore awliyaa allah?
non on les respecte, et dieu dit d eux ils ne doivent avoir ni peur ni tristesse
r
24 novembre 2012 18:54
je crois que vous vehiculez les fantasmes de vos savants
et rapportez toute leurs points negatifs et mauvaises compresenhions sur nous
faqir a ecrit de grandes paroles de sagesse, tu ne les a meme pas lu, c est un raisonnement de maitre
je me demande ou a tu lu adoration des tombes pour nous reprocher cela
24 novembre 2012 21:39
LES PREUVES, C'EST BIEN DES ADORATION A AUTRE QU'ALLAH DU GRAND SHIRK


Communion avec le surnaturel
Réminiscence de croyances ancestrales, on immole pour les saints ou les génies comme on immolait pour les dieux. Au Maroc, pays des mille et un mausolées, où le culte maraboutique connaît une activité intense, le sacrifice se pratique dans les sanctuaires des saints, dans les grottes, devant certains arbres ou à domicile. Que ce soit à Moulay Brahim (80 km de Marrakech) où la tradition veut que l'on égorge des poulets blancs, ou à Sidi Abderrahmane, au large de Casablanca, où l'on jette des poulets noirs en offrande à la mer, le sacrifice a pour objectif de conjurer le sort, retrouver un disparu, implorer une grossesse ou une guérison. Geste à la fois archaïque, coûteux et exigeant, il


Voie de guérison
Le rituel sacrificiel au Maroc peut prendre parfois des allures d'ordalie, comme à Bouya Omar (26 km de Kelâat Sraghna), où le saint guérisseur est censé apparaître au malade en rêve pour déterminer la valeur de l'offrande de sang. Le marabout auquel le mythe attribue le pouvoir d'un tribunal occulte, est l'un des foyers sacrificiels les plus actifs dans le pays.

Plus au nord, dans la petite commune des Mrhassiyine (20 km de Meknès), des milliers de têtes d'ovins et de caprins sont sacrifiés lors du moussem de Sidi Ali Ben Hamdouch. Mais la ferveur du saint soufi seule ne suffit pas à expliquer une telle hémorragie sacrificielle. Le village est surtout La Mecque des dévots de Lalla Aïcha, sainte patronne des femmes et de la fertilité, divinité féminine particulièrement avide d'offrandes de sang.
[www.telquel-online.com]


C'est l’héritage des juifs et des chrétien, Adoration des saints chez les juifs du Maroc tel père tel fils

Le culte des saints et les pèlerinages des Juifs du Maroc


La vénération des saints personnages, le pèlerinage à leurs sanctuaires et le recours à leur protection, largement répandus chez les Juifs du Maroc, reste l’une de leurs caractéristiques culturelles la plus importante. Au moindre malaise, ils font appel aux saints protecteurs et ne manquent aucune occasion pour se rendre sur leurs tombeaux et implorer leur protection et leur bénédiction.
[www.emarrakech.info]


Le charlatanisme au Maroc


Le cas de Chrif El Mekki, le guérisseur de Skhirat, est éloquent. Des centaines de personnes souffrant de tous types de maladies affluent chaque jour, munis d'une bouteille d'eau et de pain de sucre, pour serrer la main du "chrif" et bénéficier de sa baraka.
[forum.actudz.com]

.
f
25 novembre 2012 11:55
Citation
recherche_verite a écrit:
je crois que vous vehiculez les fantasmes de vos savants
et rapportez toute leurs points negatifs et mauvaises compresenhions sur nous
faqir a ecrit de grandes paroles de sagesse, tu ne les a meme pas lu, c est un raisonnement de maitre
je me demande ou a tu lu adoration des tombes pour nous reprocher cela


Assalam alaikoum

Comme je l'avais déjà dit, pour nous les choses sont claires, et ne laissent place à aucune ambiguïté, se désavouer de l'erreur, et il n'y a pas d'erreur plus que le shirk, quelle que soit sa forme, explicite comme implicite, et s'avouer de la Vérité, se désavouer des ennemis de Dieu, de Ses a'dâs, et s'avouer de Se "amis", de Ses awliyâs. Ceci est notre conviction, avec laquelle nous souhaitons rencontrer Dieu.
25 novembre 2012 14:01
Citation
faqir a écrit:
Citation
recherche_verite a écrit:
je crois que vous vehiculez les fantasmes de vos savants
et rapportez toute leurs points negatifs et mauvaises compresenhions sur nous
faqir a ecrit de grandes paroles de sagesse, tu ne les a meme pas lu, c est un raisonnement de maitre
je me demande ou a tu lu adoration des tombes pour nous reprocher cela


Assalam alaikoum

Comme je l'avais déjà dit, pour nous les choses sont claires, et ne laissent place à aucune ambiguïté, se désavouer de l'erreur, et il n'y a pas d'erreur plus que le shirk, quelle que soit sa forme, explicite comme implicite, et s'avouer de la Vérité, se désavouer des ennemis de Dieu, de Ses a'dâs, et s'avouer de Se "amis", de Ses awliyâs. Ceci est notre conviction, avec laquelle nous souhaitons rencontrer Dieu.


Vous aimerez nous voir se taire face au koufr auquel vos parti sont verset, et appel les gens a les suivre, pour que nous soyons moins fanatique a vos yeux, ca toujours été ainsi je vous signale que ,
L'islam a son début, a ete reveler a des peuple qui nageaient dans le koufr. L'adoration des idole des pierres des personnes; de toute sorte étaient très répandu,


Le Haq et le koufr ne peu réside en paix au même endroit,



Messager d Allah haissalatu salam, ne sais pas contenter d'appeler les gens a suivre cette religion, mais il a dénoncer le koufr auquel son peuple etait verset, tout comme Abraham.alaihi salam dénonçais le koufr de son peuples, Ce sont des preuve contre vous. Vous etes tellement sectaire que vous etes devenu aveugles a la verité, le Haq et le koufr ne peu réside en paix au même endroit,

--- On reconnait les vrais gens de la sounna , par son opposition au fausseté au koufr, et qu'il ne soucie pas de la conséquence, même si cela lui coutera la haine de la planète. ils s'accroche au câble d Allah .

Messager d Allah haissalatu salam, ne ce souciais pas de la conséquence, ca lui a valu la haine de ses ennemies,
c'est exactement ce que vous nous faite, vous voulez adorer vos awliya tranquille, sans que les gens comme nous vienne vous déranger,.

c'est impossible, tant que vous affiliez vos adoration païen a l'islam,et que vous appeler a cette adoration ignoble, vous nous trouverez sur vos pas, nous dénoncerons pour Allah, pour les musulmans , afin qu'ils ne soient pas tromper par vos mensonge,

SACHEZ que les vrais gens de la sounna vous aiment plus que vous aimez vos propre personne, tant que nous continuons a dénoncer vos agissement, vouer des culte a autre, auquel Allah ne pardonne pas, est un bien pour vous, et pour les musulmans.
-- L'auteur des culte a autres qu Allah restera au feu éternellement , prouve que nous souhaitons a personne le feu.

Islam nous a enseigner les actes qui mène au feu éternel, l'adoration des awliya de vos mouvement soufis au Maghreb en fait parti, jusqu'a maintenant personne parmi vous a pu justifier islamique, agissement des soufis, les offrande aux mort, leur vouer une crainte pieuse ect....

.je vous conseil de réapprendre a zéro, votre religion.

.
E
25 novembre 2012 15:35
L’Imâm des soufis Al-junayd al-baghdâdî disait :

« la Sharî’a est la porte de la Haqîqa (vérité seigneuriale) »

« Toutes les portes sont fermées sauf à celui qui suit la trace du Messager (paix et salut sur lui) »


Il est dit qu'après le Sceau des Prophètes (paix et salut sur lui), la révélation ne descend pas sur un autre. Pourquoi pas ? En fait elle descend, mais alors ce n'est pas appelé 'la révélation' (mais une inspiration : Ilhâm). C'est ce que le Prophète (paix et salut sur lui) a mentionné quand il a dit, ' le croyant voit avec la Lumière de Dieu. ' Quand le croyant regarde avec la Lumière de Dieu, il voit toutes les choses : le premier et le dernier, le présent et l'absent. Comment une chose peut-être cachée de la Lumière de Dieu ?... Donc la signification de la révélation existe, même si elle n’est pas appelée révélation. (…) ce qui est considéré comme un prodige pour un saint est que parfois le saint pourrait entendre quelque chose que les autres n'entendent pas ou voir quelque chose que les autres ne voient pas, pas lorsqu'il est endormi, mais dans un état réveillé de vision (mushâhada). Il peut connaître des choses que d'autres ne peuvent pas connaître, par le biais de l'inspiration."




Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dit : "(L'ihsân consiste) à ce que tu adores Allah comme si tu Le voyais, car si toi tu ne Le vois pas, Lui te voit."


El-Ihsan (la perfection) : L'excellence, la Spiritualité, l'éducation de l'âme, toutes les choses qui ne se voyent pas, qui font partie de notre intérieur, de nos coeur. Ce qu'on appel plus communémant le Tassawwouf (التصوف)



Modifié 1 fois. Dernière modification le 25/11/12 15:44 par elula.
f
25 novembre 2012 21:17
Assalam alaikoum

Le Coran nous rappelle concernant les mushrikînes (associateurs) leur dire qu'ils n'adorent leurs idoles qu'en vu qu'ils les fassent rapprocher de Dieu. Là il y a deux aspects de chirk, celui qui concerne la Divinité, la oulouhiyya, le fait d'adorer une chose autre que Dieu, et celui qui concerne la Seigneurie, la rouboubiyya, le fait de croire que cette chose, en elle-même, fait rapprocher de Dieu, fait donner et fait priver, et de ce fait digne d'être adorée.
Pour le premier aspect, celui de oulouhiyya, tout musulman est censé consacrer toute son adoration exclusivement pour Dieu, et rien d'autre que pour Lui, ce qui en principe général pour tous les musulmans. Reste le deuxième aspect, celui de rouboubiyya, le plus subtil, le plus caché, le fait de coire ou d'imaginer que quelque chose puisse nous faire rapprocher, en elle-même, de Dieu, ou nous faire donner ou priver, qu'elle soit extérieure à nous, telle une personne, ou qu'elle nous soit propre, telle notre oeuvre, notre adoration, notre effort. Ainsi, on peut tomber dans cet aspect subtil, caché, implicite, et non explicite, de chirk, sans s'en rendre compte. Ce qu'il faudrait dans ce cas c'est de voir qu'il n'y a que Lui (Dieu) qui puisse rapprocher de Lui, il n'y a que Lui qui puisse donner ou priver, et ce à travers cette chose, qui n'est dans ce cas qu'une cause, qu'une wassîla, d'où le concept de tawassul, qui signifie prendre la wassila, non pour qu'elle nous fasse en elle-même rapprocher de Dieu, mais pour que Dieu nous fasse à travers elle nous rapprocher de Lui. Lui qui est capable de nous accepter à travers notre oeuvre, de nous donner à travers une personne pieuse, de nous guérir à travers un médicament, alors que c'est Lui le Donnateur, le Guérisseur, le Secoureur, et le tawassul n'est dans ce cas qu'une façon d'exprimer notre besoin, notre pauvreté à Lui, à Sa miséricorde, à Sa bienveillance.
25 novembre 2012 21:32
Muhammad Nazim Al Haqqani SOUFI maitre d’égarement soufi,
Grace à toi celui qui demande on lui accorde sa demande
,
tel croyance est de la mécréance , voir la traduction de la vidéo,





traduction des paroles :

Louange à Allah et remerciments à Allah pour nous avoir guidé vers le Sultan des Saints
Muhammad Nazim Al Haqqani,puisse Allah l'élever en degré.
Muhammad Nazim Al Haqqani, puisse Allah nous faire bénéficier de ses bénédictions.
Muhammad Nazim Al Haqqani une miséricorde des cieux
Grace à toi la terre reçoit la pluie.
Grace à toi celui qui demande on lui accorde sa demande
Grace à toi celui qui est dans le besoin, est libéré du besoin
Grace à toi celui qui est égaré trouve la guidée
Quiconque te connais ne sera jamais malheureux (dans cette vie et l'au-delà)
Il est sauvé de toute difficulté
Tu es l'allié des opprimés
Tu es le destructeur des oppresseurs
Tu es un exemple avec certitude
L'imam des connaissances d'Allah (ndt : traduction pas sûr, peut être aussi "science d'Allah"
Une guidée pour l'humanité,
une guidée pour l'humanité de l'obscurité à la lumière
Ton grand père est le prophète , ton grand père est Ali, ton grand père est Hassan, ton grand père est Husseyn
Et le fils des 2 lions (Hassan et Husseyn) est un lion lui même, nous protégeant des ennemis
Tu es l'aide pour l'humanité, la preuves des honnorés (ndt : pas sûr pour "honnorés", la pleine lune et la lumière dans l'obscurité
Tu es la demeure de la paix, Tu es la demeure de la paix dans la demeure des malheurs (ce monde)


Que dit le Coran ??

"Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est audessus de ce qu'ils [Lui] associent." (sourate 9, verset 31)

76. Dis : “Adorez-vous, au lieu d'Allah, ce qui n'a le pouvoir de vous faire ni le mal ni le bien ? ” Or c'est Allah qui est l'Audient et l'Omniscient.
77. Dis : “ô gens du Livre, n'exagérez pas en votre religion, s'opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit. (sourate 5, versets 76-77)

Par ceci (le Coran), Allah guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit. (sourate 5, verset 16)

Et combattez-les jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s'ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu'ils oeuvrent. Et s'ils tournent le dos, sachez alors qu'Allah est votre Maître. Quel excellent Maître et quel excellent Protecteur! (sourate 8, versets 39-40)

.



Modifié 3 fois. Dernière modification le 25/11/12 21:34 par rosiles.
26 novembre 2012 00:59
Assalam Alaikoum



Suite de [www.doctrine-malikite.fr] et je peux tu le sais mettre les passage les uns apres les autres ! et en mettre d'autres aussi toutes les preuves sur le Tassawuf et ces bienfaits sont là existent et j'en rend grace a Dieu

Le soufisme entre les quatre doctrines, Al-ghazâlî et Ibn-taymiyya

On cite ici quelques témoignages des fondateurs des quatre doctrines sunnites, ainsi que les témoignages de l’Imâm Al-ghazâlî et de l’Imâm Ibn Taymiyya, à propos du soufisme.

L’Imâm Abû Hanîfa (85-150 H.) a dit : "Si il n’y a avait pas eu ces deux ans, j’aurais péri. (…) Pendant deux ans, j’ai été le compagnon de Sayyidina Ja‘far as-Sâdiq et j’ai acquis la science spirituelle qui a fait de moi un Connaissant (’ârif) de la Voie." [1]

L’Imâm Mâlik Ibn Anas (95-179 H.) a dit : "Celui qui étudie la jurisprudence (tafaqaha) et n'étudie pas le soufisme (tasawwuf) est un pervers (fâsiq); et celui qui étudie le soufisme et n'étudie pas la jurisprudence est un hérétique (zindîq); celui qui allie les deux, atteint la vérité ou est le parfait réalisé (tahaqqaqa)." [2]

L’Imâm Shâfi‘î (150-205 H.) a dit : « J’ai fréquenté des soufis et j’ai tiré profit de ce (compagnonnage) à travers trois de leurs paroles :
Le temps est comme une épée, si tu ne le coupe pas, il te coupe.
Si tu n’occupes pas ton âme avec la vérité, elle t’occupe avec l’erreur (ce qui est vain).
Le manque de protection (une totale indigence ou pauvreté). »
Il a dit aussi :
« j’ai aimé trois choses de votre religion : le fait de ne pas imposer ce qui est (trop) difficile, que les gens se réunissent dans la douceur, (l’amabilité), la suivance (l’imitation) de la voie des gens de “ tassawwuf ”»[3].

L’Imâm Ahmad Ibn Hanbal (164-241 H.), avant la compagnie des soufis a dit à son fils : “ Oh! Mon fils, sois avec ceux qui étudient le Hadîth, et loin des assemblées de ceux qui se nomment soufis. Car parmi eux, certains ignorent les principes de la religion. Alors, il fut le compagnon de Hamza Al-Baghdâdî, le soufi; et il connut les états spirituels des initiés et il dit à son fils : “ Sois dans les assemblées de ceux qui sont soufis, (al qawm), car par leur fréquentation la science, la vigilance intérieure (al-murâqabah), l’humilité (al-khashiyah), le renoncement (az- zuhd), et l’aspiration spirituelle augmentent.
On a rapporté que l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal a dit des soufis : “ Ne sais-tu pas que parmi les groupes, le meilleur est le-leur ?
On a dit : mais, ils font le samâ‘ (chants spirituels) et connaissent l’extase (al-wajd, al-jadhb), il a dit : “ Ils appellent à se réjouir en Allah... ” [4]

L’Imâm Al-Ghazâlî (450-505 H.) a dit : "J'ai su avec certitude que les Soufis sont ceux qui cheminent sur la Voie d'Allah, que leur conduite est la plus parfaite, que leur voie est la plus sûre et la plus droite, et que leur caractère est le plus pur. Je dirais plus, même si l'on additionne l'intelligence des hommes, la sagesse de sages et la science des savants avertis des secrets de la loi religieuse pour pouvoir réformer la conduite des Soufis, ou même l'améliorer, on n'y arriverait pas. Car tout dans leur mouvement ou leur immobilité, extérieurement et intérieurement, est puisé dans la lumière de la Niche (Mishkât) de la Prophétie" [5]


L’Imâm Ibn-Taymiyya (661-728 H.) a dit :

"…certains ont critiqué les Soufis et le Soufisme en disant qu'ils étaient des innovateurs, en dehors de la Sunna, mais la vérité est qu'ils s'efforcent d’obéir à Allah (…) Parmi eux on trouve les personnes les plus proches [d'Allah] grâce à leurs efforts (actes) "[6]
"les prodiges des saints sont absolument vrais et corrects et reconnus par tous les savants musulmans. Le Coran l'a indiqué en différentes places et les Hadîth du Prophète (paix et salut sur lui) l'ont mentionné et celui qui nie les prodiges des saints, est innovateur ou disciple d'innovateurs." [7]
"Allah Tout-puissant dévoilera à Ses saints des états qui n'ont jamais été dévoilé auparavant et Il leur donnera l'appui sans mesure. Si ce saint commence à parler des choses de l'invisible, passées ou présentes ou futures, cela est considéré comme Bâb Al-‘Ilm Al-khâriq, la connaissance extraordinaire. Tout ce qu'un saint fait qui est de l’extraordinaire, pour les gens ou pour des auditeurs, de guérison ou de connaissance d'enseignement, est accepté et nous devons remercier Allah pour cela."[8]
"Les grands sheikhs Soufis sont bien connus et acceptés, tels que : Bayazîd Al-Bistâmi, sheikh Abdul Qâdir Jilâni, Junayd ibn Muhammad, Hasan Fudayl Al-Basrî, Ibn Al-Ayyâd, Ibrahim Ibn Al-Adham, Abî Suleymân ad-Dâranî, Ma‘rûf Al-Karkhî, Siri as-Saqtî, sheikh Hammâd, sheikh Abul Bayân. (…) Ces grands Soufis étaient les leaders de l'humanité et ils appelaient à ce qui était juste et interdisaient ce que Dieu avait interdit de mauvais."[9]
"J'ai porté le manteau soufi (khirqa) d'un certain nombre de sheikhs soufis, appartenant à des Turuq (voies, confréries) diverses, parmi eux Abdel Qâdir Al-Jîlâni, dont la Tariqa est la plus grande de celles bien connues, que la miséricorde d'Allah soit sur lui."[10]
"Il est dit qu'après le Sceau des Prophètes (paix et salut sur lui), la révélation ne descend pas sur un autre. Pourquoi pas ? En fait elle descend, mais alors ce n'est pas appelé 'la révélation' (mais une inspiration : Ilhâm). C'est ce que le Prophète (paix et salut sur lui) a mentionné quand il a dit, ' le croyant voit avec la Lumière de Dieu. ' Quand le croyant regarde avec la Lumière de Dieu, il voit toutes les choses : le premier et le dernier, le présent et l'absent. Comment une chose peut-être cachée de la Lumière de Dieu ?... Donc la signification de la révélation existe, même si elle n’est pas appelée révélation. (…) ce qui est considéré comme un prodige pour un saint est que parfois le saint pourrait entendre quelque chose que les autres n'entendent pas ou voir quelque chose que les autres ne voient pas, pas lorsqu'il est endormi, mais dans un état réveillé de vision (mushâhada). Il peut connaître des choses que d'autres ne peuvent pas connaître, par le biais de l'inspiration."[11]



Modifié 1 fois. Dernière modification le 26/11/12 01:03 par sheera.
La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu,et qui s'est brisé.Chacun en ramassa un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve. [center]Amazighiya face à l'homme et soumise uniquement à Dieu .[/center]
26 novembre 2012 09:17
Citation
sheera a écrit:
Assalam Alaikoum



Suite de [www.doctrine-malikite.fr]

L’Imâm Mâlik Ibn Anas (95-179 H.) a dit : "Celui qui étudie la jurisprudence (tafaqaha) et n'étudie pas le soufisme (tasawwuf) est un pervers (fâsiq); et celui qui étudie le soufisme et n'étudie pas la jurisprudence est un hérétique (zindîq); celui qui allie les deux, atteint la vérité ou est le parfait réalisé (tahaqqaqa)." [2]

L’Imâm Shâfi‘î (150-205 H.) a dit : « J’ai fréquenté des soufis et j’ai tiré profit de ce (compagnonnage) à travers trois de leurs paroles :

« j’ai aimé trois choses de votre religion : le fait de ne pas imposer ce qui est (trop) difficile, que les gens se réunissent dans la douceur, (l’amabilité), la suivance (l’imitation) de la voie des gens de “ tassawwuf ”»[3].

L’Imâm Ahmad Ibn Hanbal (164-241 H.), avant la compagnie des soufis a dit à son fils : “ Oh! Mon fils, sois avec ceux qui étudient le Hadîth, et loin des assemblées de ceux qui se nomment soufis. Car parmi eux, certains ignorent les principes de la religion. Alors, il fut le compagnon de Hamza Al-Baghdâdî, le soufi;


L’Imâm Ibn-Taymiyya (661-728 H.) a dit :

"…certains ont critiqué les Soufis et le Soufisme en disant qu'ils étaient des innovateurs, en dehors de la Sunna, mais la vérité est qu'ils s'efforcent d’obéir à Allah (…) Parmi eux on trouve les personnes les plus proches [d'Allah] grâce à leurs efforts (actes) "[6] .
"[11]


assalam alaikum



NOUS AVONS DÉJÀ RÉPONDU A CETTE ARTICLE, C'EST DU PIPO

Ce genre de Texte est facile a produire.

aucun de ces savant soutien le soufisme en general et dans leur adoration des tombe, c'est du mensonge afin de tromper les gens, ces imams on des propos dur enver le soufisme, leur ouvrage demontre clairement que le soufisme.

les savants du passé et présent ont écris des livres dénonçant la déviation des soufis. Parmi ces livres on compte le livre « Talbis Iblis » de Al-Hafidh Ibn Jawzi, qui est mort en l’an 597H. Il a écrit la plus grande partie des trois cents pages en réponse aux idées des soufis, leurs croyances, pratiques, habits, leur permission des instruments musicaux, des chants et danses, et leur appréciation de la compagnie de jeunes garçons.

--- Aussi, une grande attention leur a été consacré en réponse et combat par Shaykhul-Islam Ibn Taymiya (ra). Il a souffert de leurs mains et est allé en prison jusqu’à sa mort.


Ibn Arabi et Ibnul-Farid deux maitre d’égarement soufi ont ete déclarer mécréants par les salafs
il est impossible qu'il vont faire leur l'éloge de soufisme puisque leur doctrine s'oppose a la sounna.

--- Aussi le Savant Burhaan ad-Din al-Baqa`i, qui est mort en l’an 885H a écrit des livres contre les soufis :
Tanbih al-Ghabbi ilaa takfeer ibn Arabi’ ( Dénonciation à l’ignorant de la mécréance de ‘Ibn ‘Arabi)

Tadhirul-‘Ibad min Ahlil-‘Inad bibid’atil-Ittihad ( Prévention à l’adorateur de la foule entêté contre l’innovation de la croyance que toute existence est Allah ).

Ces deux livres ont été publiés ensemble en un seule volume, avec la vérification de Shaykh Abdur-Rahman Al-Wakil (ra), et qui s’appelle « Masra’is-Soufiya » ( Le coup fatal contre le soufisme). Dans ces livres Al-Baqa’i cite les dires des savants qui ont déclaré ‘Ibn ‘Arabi et ‘Ibnul-Farid de mécréants, et il cite leurs dires et poèmes sur lesquelles ils ont été déclarés mécréants.


L'Imam Malik se Moque de la Hadra (Danse) des Soufis !



Dans le livre Tartib al-Madarik wa Taqrib al-Masalik du Qadi ‘Iyad (volume 2, p. 54)
At-Tanîsî a dit :

Nous étions avec Malik alors qu'il été entouré de ses compagnons, quand un homme, des gens de Nasibîn, dit :
Ô Aba Abdillah (c-à-d. l'Imam Malik),
nous avons des gens appelés Soufis, qui mangent beaucoup, puis récitent de la poésie, se lèvent et dansent.

Malik dit : Sont-ce des enfants ?

L'homme répondit : Non.

Il demanda alors : Sont-ils fous ?

L'homme répondit : Non, ce sont de grandes personnes et en plus saines d'esprit !

Malik dit : Je n'ai jamais entendu parler de quelqu'un des gens de l'Islam qui ferait une telle chose.

L'homme ajouta : Ils mangent, puis se lèvent et dansent, certains d'entre eux se frappent la tête et d'autres se giflent le visage.

L'Imam Malik se mit à rire, puis se leva, et entra dans sa maison. Les compagnons de l'Imam Malik dirent à l'homme :
« Tu es un malheur pour notre compagnon, nous nous sommes assis avec lui pendant trente et quelques années et nous ne l'avons jamais vu rire jusqu'à ce jour ! »
bn Al-Jawzi rapporte la même histoire dans son « Talbîs Iblîs », page 392, par le biais de 'Abdel-Malik Ibn Ziyad An-Nasîbî

Ce recit est une des preuve, que l'imam Malik n'a rien avoir avec le soufisme soufisme

.
26 novembre 2012 09:44
site Doctrine Malikite.fr, nous dit

La tombe est une remède.

Imam abu Hanifa, imam Malik, imam Shafii, imam Ahamd ibn Hamabal , sheikh al islam ibn Tayiimia,
non jamais inciter les musulmans a adorer les tombe, le fait de les affilier aux soufi tombolatre est une ruse.



Selon ce jahmi , la tombe est une remède, en tout ca, l fait la publication d'un site qui appel a orienter, a croire que la tombe de certain personne est une remède contre la maladie.
--Si ce n’est pas du SHIRK je me demande ce que c’est.

doctrine malikite, est un site des neo-Jahmites, truffer des hadith faible et des erreurs dans l’aquida , ils autorise le fait de se rapprocher des tombe, UNE croyance plus que douteux, voir du shirk, avec tel croyance ce jahmi se prend pour défenseur de l’islam.

Exemple de l’Adoration des tombe.
Al-Khatîb Al-baghdâdî rapporte dans Târîkh Bagdad, qu’un des grands salafs qui ont vécu à l’époque de l’Imâm Ahmad Ibn hanbal et chez qui ce dernier envoyait son propre fils apprendre le hadîth chez lui : il s’agit du grand savant et juriste Ibrâhim Al-harbî Abû Ishâq : il disait : la tombe de Ma’arûf Al-Karkhî est un remède efficace par expérience.

Et, oui, Vous ne rêvez pas,
C’est dans le site , il mérite plutôt le nom doctrine jahmite, que malikite. C'est une des ruse des gens de bid'a il donne a leur site truffer des erreurs des jolie nom.

ces soufi appel l'adoration des tombe islam

Le Prophète haissalatu salam a maudit les juifs et les chrétiens et a mis en garde contre cela:


: «Certainement ceux qui vous ont précédés (les juifs et les chrétiens) prenaient les tombes de leurs Prophètes et des saints comme lieu de prière. Quant à vous ne prenez surtout pas les tombes comme lieu de prières! Car je vous interdis catégoriquement cela ! ».(Mouslim d’après djoundoub ( qu’Allah l’agréé))

RÉVEILLEZ VOUS.
.
r
26 novembre 2012 11:20
merci sheera pour vos éclaircissements et donc on voit bien toute la portée de la science des vrais savants
et on confirme de jour en jour que certains veulent les utiliser comme ils veulent

pour le soufisme il y'a un bon soufi, un vrai, c'est ceux que tu cites
et certains se sont égarés, c'est ceux dont parlent rosiles

le but n'est pas de dénoncer des comportements et dire que TOUT le soufisme est faux et sinon on est FASI9 comme cité par vous et non pas etre que soufi et délaisser le FIQH sinon on devient zindik

mais FIQH et TACAWWOUF sont complémentaire
une charia (mot cité dans le coran) la LOI, et on développe pas dans ce ses des fatawa comme on veut, char3 est fixé par dieu
+ une tarika (mot cité dans le coran) METHODOLOGIE et ils y'en a plusieurs, et c'est dans la tarika qu'il faut développer
la méthode n'est pas précisé par dieu, chaque savant a sa propre méthode d'étude, et certains ont des élèves
l'association des deux conduit à la HAKIKA (vériré)
26 novembre 2012 13:32
Muhammad Nazim Al Haqqani SOUFI maitre d’égarement soufi,
Grace à toi celui qui demande on lui accorde sa demande
,
tel croyance est de la mécréance , voir la traduction de la vidéo,





traduction des paroles :

Louange à Allah et remerciments à Allah pour nous avoir guidé vers le Sultan des Saints
Muhammad Nazim Al Haqqani,puisse Allah l'élever en degré.
Muhammad Nazim Al Haqqani, puisse Allah nous faire bénéficier de ses bénédictions.
Muhammad Nazim Al Haqqani une miséricorde des cieux
Grace à toi la terre reçoit la pluie.
Grace à toi celui qui demande on lui accorde sa demande
Grace à toi celui qui est dans le besoin, est libéré du besoin
Grace à toi celui qui est égaré trouve la guidée
Quiconque te connais ne sera jamais malheureux (dans cette vie et l'au-delà)
Il est sauvé de toute difficulté
Tu es l'allié des opprimés
Tu es le destructeur des oppresseurs
Tu es un exemple avec certitude
L'imam des connaissances d'Allah (ndt : traduction pas sûr, peut être aussi "science d'Allah"
Une guidée pour l'humanité,
une guidée pour l'humanité de l'obscurité à la lumière
Ton grand père est le prophète , ton grand père est Ali, ton grand père est Hassan, ton grand père est Husseyn
Et le fils des 2 lions (Hassan et Husseyn) est un lion lui même, nous protégeant des ennemis
Tu es l'aide pour l'humanité, la preuves des honnorés (ndt : pas sûr pour "honnorés", la pleine lune et la lumière dans l'obscurité
Tu es la demeure de la paix, Tu es la demeure de la paix dans la demeure des malheurs (ce monde)



dans la video nous voyons clairement que les soufis adorent un homme, c'est de la mécréance, ils s'affilient aux 4 ecoles pour tromper les musulmans afin de les inciter a adorer leur idole.
ce sont des adorateur des tombes, ils usent des mensonges comme les rafidte pour tromper les musulmans

Dans leur site il y a beaucoup de récit faible mensonger attribuer aux imams,


Récit Très Utilisé Par les Soufis Disant que l'Imam Malik Aurait Exhorté à se Tourner Vers la Tombe du Prophète (‘alayhis-salam) pour Invoquer...

l est rapporté dans l'Shifâ du Qâdî ‘Iyâd de Ceuta :
Le Calife Al-Mansour le ‘Abbasite a interrogé l’Imâm Mâlik au pèlerinage : Lors de la visite de la tombe du Prophète : est ce que je me dirige vers la Qibla pour supplier Dieu ou je me dirige vers le Prophète ?
L’Imâm Mâlik répondit alors : « pourquoi ne te dirige-tu pas avec ton visage vers lui (le prophète) alors qu’il est ton intermédiaire et l’intermédiaire de ton père Adam (que la paix soit sur lui) ! Dirige toi donc vers lui et demande son intercession et Dieu le fera intercéder
Il s'agit d'un TEXTE EXTREMEMENT FAIBLE

La chaîne de transmission de ce athar est un véritable fiasco :
Il s'y trouve Mohammed ibn Humayd Ar-Razi.

L'Imam al-Bukhari a dit de lui : Ses hadiths sont louches. Source : At-Tarikh Al-Kabir 1/69 et Ad-Du’afa As-Saghir n°315
L'Imam an-Nasâ'i a dit : Il n'est pas fiable. Source : Ad-Du’afâ wal-Matrukin, p. 32)
L'Imam al-Juzjani a dit: Ce n'est pas une personne de confiance. Source : Ahwal ar-Rijal n°382
et d'autre...
.
26 novembre 2012 17:31
Citation
reine du désert a écrit:
dhikr la ilaha illa allah, bon sama'a à tous


ILs disent la illaha illa Allah tout en adorant les idoles awliya, ils les offre des sacrifice et tout,

Muhammad Nazim Al Haqqani idole des SOUFIS





traduction des paroles :

Louange à Allah et remerciments à Allah pour nous avoir guidé vers le Sultan des Saints
Muhammad Nazim Al Haqqani,puisse Allah l'élever en degré.
Muhammad Nazim Al Haqqani, puisse Allah nous faire bénéficier de ses bénédictions.
Muhammad Nazim Al Haqqani une miséricorde des cieux
Grace à toi la terre reçoit la pluie.
Grace à toi celui qui demande on lui accorde sa demande
Grace à toi celui qui est dans le besoin, est libéré du besoin
Grace à toi celui qui est égaré trouve la guidée
Quiconque te connais ne sera jamais malheureux (dans cette vie et l'au-delà)
Il est sauvé de toute difficulté
Tu es l'allié des opprimés
Tu es le destructeur des oppresseurs
Tu es un exemple avec certitude
L'imam des connaissances d'Allah (ndt : traduction pas sûr, peut être aussi "science d'Allah"
Une guidée pour l'humanité,
une guidée pour l'humanité de l'obscurité à la lumière
Ton grand père est le prophète , ton grand père est Ali, ton grand père est Hassan, ton grand père est Husseyn
Et le fils des 2 lions (Hassan et Husseyn) est un lion lui même, nous protégeant des ennemis
Tu es l'aide pour l'humanité, la preuves des honnorés (ndt : pas sûr pour "honnorés", la pleine lune et la lumière dans l'obscurité
Tu es la demeure de la paix, Tu es la demeure de la paix dans la demeure des malheurs (ce monde)


.
f
26 novembre 2012 17:41
erreur sur les personnes
tes savants se trompent, le soufisme est le coeur du monothéisme
si certains adorent des tombeaux ils sont dans l'erreur
moi je parle du vrai raçawwouf, qui apparement ne peux pas rentrer dans ton coeur
f
27 novembre 2012 16:08
Citation
faqir a écrit:
Assalam alaikoum

Le Coran nous rappelle concernant les mushrikînes (associateurs) leur dire qu'ils n'adorent leurs idoles qu'en vu qu'ils les fassent rapprocher de Dieu. Là il y a deux aspects de chirk, celui qui concerne la Divinité, la oulouhiyya, le fait d'adorer une chose autre que Dieu, et celui qui concerne la Seigneurie, la rouboubiyya, le fait de croire que cette chose, en elle-même, fait rapprocher de Dieu, fait donner et fait priver, et de ce fait digne d'être adorée.
Pour le premier aspect, celui de oulouhiyya, tout musulman est censé consacrer toute son adoration exclusivement pour Dieu, et rien d'autre que pour Lui, ce qui en principe général pour tous les musulmans. Reste le deuxième aspect, celui de rouboubiyya, le plus subtil, le plus caché, le fait de coire ou d'imaginer que quelque chose puisse nous faire rapprocher, en elle-même, de Dieu, ou nous faire donner ou priver, qu'elle soit extérieure à nous, telle une personne, ou qu'elle nous soit propre, telle notre oeuvre, notre adoration, notre effort. Ainsi, on peut tomber dans cet aspect subtil, caché, implicite, et non explicite, de chirk, sans s'en rendre compte. Ce qu'il faudrait dans ce cas c'est de voir qu'il n'y a que Lui (Dieu) qui puisse rapprocher de Lui, il n'y a que Lui qui puisse donner ou priver, et ce à travers cette chose, qui n'est dans ce cas qu'une cause, qu'une wassîla, d'où le concept de tawassul, qui signifie prendre la wassila, non pour qu'elle nous fasse en elle-même rapprocher de Dieu, mais pour que Dieu nous fasse à travers elle nous rapprocher de Lui. Lui qui est capable de nous accepter à travers notre oeuvre, de nous donner à travers une personne pieuse, de nous guérir à travers un médicament, alors que c'est Lui le Donnateur, le Guérisseur, le Secoureur, et le tawassul n'est dans ce cas qu'une façon d'exprimer notre besoin, notre pauvreté à Lui, à Sa miséricorde, à Sa bienveillance.


Assalam alaikoum

Concernant ce second aspect, correspondant à la rouboubiyya, il peut y avoir beaucoup de confusion à ce propos. Si Dieu peut nous donner à travers une personne pieuse, de son bien, de sa baraka, qui peut être une science, une sagesse..., ce bien, cette baraka, n'est pas originellement de cette personne, c'est celle qui lui a été donnée par Dieu, et la personne ne possède rien d'elle-même, et ne donne rien par elle-même, elle n'en est que le réceptacle, que le canal.
D'autre part, ce bien, cette baraka, pouvant nous parvenir à travers une personne pieuse, le serait-il possible seulement si elle est vivante, où même si elle est morte ? En fait, ce bien, cette baraka, ne se rapportant pas seulement à la vie temporelle, mais aussi à la vie spirituelle, et celle-ci ne s'arrêtant pas avec la mort physique, se rapportant au corps, surtout en ce qui concerne les anbiyâs et les awliyâs, chez qui le sens de cette vie spirituelle, et du bien s'y rapportant, connaît une continuité, ce qui, en fait, n'étant que l'expression du Don divin et de la Miséricorde divine, n'ayant pas de limite, ne se limitant à un aspect sans l'autre.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook