Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Je souffre terriblement
S
29 décembre 2020 09:04
Salam à tous,
Je vais vous expliquer mon mal j’ai 25 ans, ma mère depuis toujours est protectrice et envahissante dans tout ce que je fais. Étant petite je n’avais jamais le droit de sortir avec des copain(es) de classe pour jouer ne serait-ce devant mon immeuble, elle ne voulait jamais que je sorte, à partir de mes 14 ans elle a finit par accepter mais il y avait une heure à ne pas dépasser je trouvais ça normal j’étais encore jeune mais au fur et à mesure les règles sont restées quasi les mêmes et pire encore j’ai ma voiture depuis 6 mois et j’étais sciée car quand j’ai eu ma voiture elle m’a interdit de sortir avec une amie et finalement elle a accepté mais elle me dit tu rentres à 15h pas plus et pas toutes les semaines en plus.
Alors que quand je prenais le bus avec une amie je pouvais rentrer facile à 20h mais je ne pouvais pas dépasser cette heure par contre. Je pense que ma mère indirectement qui est une femme très pieuse et à l’ancienne elle ne veut pas que je sois une femme qui a de la liberté et aussi elle a peur qu’il m’arrive un truc mais elle n’aime pas les femmes libres elle trouve ça honteux. Alors que par exemple aller dans un restaurant (bon c’est la période de covid c’est pas possible pour l’instant) mais admettons je veux sortir avec une amie manger le soir dans un restaurant ce n’est même pas la peine de discuter. En gros j’ai ma voiture qui me sert à rien, à part avec ma mère je dois tout faire avec elle constamment et si je lui parle d’amies elle n’aime pas elle m’a dit tu en pas besoin.
Je souffre énormément car j’étais toujours la fille timide et réservée et je n’ai jamais vraiment pu me sociabiliser, d’un sens ma mère m’a rendu ainsi. J’ai que 2 amies et encore elle ne sont pas proches de moi, je souffre car beaucoup ont des amies proches que je vois sur les réseaux sociaux en disant « je t’aime, jamais je te laisserais tomber » « tu me redonnes le sourire quand je te vois »....
Je ne me suis sentie jamais sentie importante pour qui quiconque, jamais une amie m’a écouté réellement en parlant de mes problèmes, jamais une amie m’a prise dans ses bras, jamais on ne m’a estimée. À mon sens je le mérite car j’ai toujours été là pour les gens qui ont besoin de moi, mais quand je vais mal personne n’est la pour moi...
Peut-être que vous penser que j’exagère mais je me sens inutile dans cette société, personne ne m’aime et c’est un fait lol.
Et je songe à reprendre des antidépresseurs
29 décembre 2020 09:54
Salam,

Je conçois que ce soit très difficile pour toi d'y voir clair. Ta mère ne t'a pas donné le cadre affectif dont un enfant a besoin pour se construire, prendre confiance en lui et s'autonomiser. C'est pour cette raison que tu ne te sens importante pour personne, parce que tu ne te sens pas importante pour toi même (on attire ce qu'on ressent). N'y voit aucun jugement ou reproche.
Mais aujourd'hui, tu as 25 ans, et ta mère a toujours la main mise sur ta vie. Ce n'est pas normal et ce n'est pas sain. Essaie de reprendre le contrôle de ta vie, ne te laisse pas faire pour tout, prends toi un minimum d'autonomie, progressivement, pose tes limites là où toi tu le choisis et non pas elle. Je pense que tu sais très bien que ça ne t'apportera rien de sortir jusqu'à pas d'heure. Tu es donc apte à décider toi même a quelle tu rentres. Fais toi confiance, quitte à ce qu'il y ai des tensions un moment avec ta mère, mais c'est vital pour toi.
Les antidépresseurs peuvent t'aider, mais ils ne changeront rien à ta situation.

Courage à toi.
Citation
Sab-15 a écrit:
Salam à tous,
Je vais vous expliquer mon mal j’ai 25 ans, ma mère depuis toujours est protectrice et envahissante dans tout ce que je fais. Étant petite je n’avais jamais le droit de sortir avec des copain(es) de classe pour jouer ne serait-ce devant mon immeuble, elle ne voulait jamais que je sorte, à partir de mes 14 ans elle a finit par accepter mais il y avait une heure à ne pas dépasser je trouvais ça normal j’étais encore jeune mais au fur et à mesure les règles sont restées quasi les mêmes et pire encore j’ai ma voiture depuis 6 mois et j’étais sciée car quand j’ai eu ma voiture elle m’a interdit de sortir avec une amie et finalement elle a accepté mais elle me dit tu rentres à 15h pas plus et pas toutes les semaines en plus.
Alors que quand je prenais le bus avec une amie je pouvais rentrer facile à 20h mais je ne pouvais pas dépasser cette heure par contre. Je pense que ma mère indirectement qui est une femme très pieuse et à l’ancienne elle ne veut pas que je sois une femme qui a de la liberté et aussi elle a peur qu’il m’arrive un truc mais elle n’aime pas les femmes libres elle trouve ça honteux. Alors que par exemple aller dans un restaurant (bon c’est la période de covid c’est pas possible pour l’instant) mais admettons je veux sortir avec une amie manger le soir dans un restaurant ce n’est même pas la peine de discuter. En gros j’ai ma voiture qui me sert à rien, à part avec ma mère je dois tout faire avec elle constamment et si je lui parle d’amies elle n’aime pas elle m’a dit tu en pas besoin.
Je souffre énormément car j’étais toujours la fille timide et réservée et je n’ai jamais vraiment pu me sociabiliser, d’un sens ma mère m’a rendu ainsi. J’ai que 2 amies et encore elle ne sont pas proches de moi, je souffre car beaucoup ont des amies proches que je vois sur les réseaux sociaux en disant « je t’aime, jamais je te laisserais tomber » « tu me redonnes le sourire quand je te vois »....
Je ne me suis sentie jamais sentie importante pour qui quiconque, jamais une amie m’a écouté réellement en parlant de mes problèmes, jamais une amie m’a prise dans ses bras, jamais on ne m’a estimée. À mon sens je le mérite car j’ai toujours été là pour les gens qui ont besoin de moi, mais quand je vais mal personne n’est la pour moi...
Peut-être que vous penser que j’exagère mais je me sens inutile dans cette société, personne ne m’aime et c’est un fait lol.
Et je songe à reprendre des antidépresseurs
On ne voit bien qu'avec le cœur L'essentiel est invisible pour les yeux
29 décembre 2020 10:32
Salam

pour te libérer de ton mal-être, essaye de voir les choses différemments,

quand on vit sur le toit de chez sa mère c'est normal de se plier aux règles qu'elle t'impose,
ta mère c'est la personne qui te voudra toujours ton bien, elle même, elle a du recevoir une éducation stricte et elle a voulu t'élever de cette façon pour te protéger, à notre époque il y un gros décalage entre les générations et c'est toujours frustrant pour une mère que sa fille ne soit pas comme elle l'aurait souhaité mais avec le temps elle finira par s'y faire. C'est à toi de te détacher de ça en prenant ton indépendance et en te construisant un avenir, et quand viendra ton tour d'être mère, tu comprendras par ou est passé ta mère et ça te rapprocha d'elle inshallah.

Et ça ne va pas t'aider de t'enfermer dans ces pensées que ta mère est responsable de tes souffrances actuelles,
aujourd'hui tu as les cartes en mains, et n'attends rien des autres, fait les choses par bon coeur et apprend à être fier de toi et à t'aimer pour ce que tu es. Qu'Allah te guide.
A
29 décembre 2020 10:43
Salam
Lorsqu’on est enfant et adolescent c’est normal que nos parents nous protègent
Surtout si c’est une fille car malheureusement les mauvaises personnes dehors sont monnaie courante .
A
29 décembre 2020 10:54
Salam

C'est à toi de montrer à ta mère qu'elle peut te faire confiance.
Tu pourrais même faire rencontrer tes copines à ta maman pour qu'elle soit rassurée, aller avec elle au resto ou manger un morceau (bon maintenant ça sera plutôt à emporter).
Essayer d'organiser un petit voyage pour lui montrer à quel point tu es autonome, responsable et organisée.

Quand je te lis :
"Je souffre car beaucoup ont des amies proches que je vois sur les réseaux sociaux en disant «je t’aime, jamais je te laisserais tomber» « tu me redonnes le sourire quand je te vois».."

Tu as quand même 25 ans et excuse moi mais tu te comportes et parles comme une ado... Les amitiés factices des réseaux sociaux ne sont pas le marqueur de ta sociabilité.
Le travail, les projets professionnels, devraient occuper bcp de ton temps déjà.

Si tu veux sortir avec des amies pour prendre confiance en toi, fais-le, tu ne perdras pas l'amour et l'estime de ta mère si tu fais les choses correctement et avec calme.

Ta mère a été formée à Guantanamo
Sois donc une prisonnière exemplaire, regarde prison break ça te donnera sûrement des idées, je plaisante Grinning smiley



Modifié 1 fois. Dernière modification le 29/12/20 10:57 par Ahwal*.
S
29 décembre 2020 19:51
@La Louve***
Merci beaucoup pour tes conseils, enfaite au fond de moi j’ai une carapace on a l’impression que je suis froide mais j’ai tellement besoin que quelqu’un soit la pour moi. Ma mère n’est pas câline et elle pense comme à l’ancienne et elle âgée on pas la même la génération du tout...
Mais en vrai je n’ai pas de courage et de force face à ma mère car on s’est déjà pleins de fois disputer à propos de ça mais c’est vrai faut que je prenne ma vie en main et que j’arrête d’être triste.

@Gandalf Le gris
Je sais bien qu’il y a des règles quand on vit chez ses parents mais ma mère est beaucoup trop étouffante, et je sais que pour elle la femme ne doit pas faire ce qu’elle veut en gros si une femme rentre chez elle à minuit elle dit que ce n’est pas normal alors que mon frère avant de se marier, il allait en boîte de nuit toutes les semaines il rentrait à 6-7h du mat dès ses 18 ans, car ma mère se dit un homme qui sort c’est normal mais moi qui rentre le soir car j’étais chez une amie c’est la catastrophe et je trouve ça très injuste. Car moi je ne suis pas comme mon frère et que je ne ferais n’importe quoi si j’aurai eu ma liberté.

@Ahwal
Écoute ce n’est pas une question de confiance du tout même c’est une question que ma mère pense à l’ancienne, elle n’aiment pas les femmes qui sortent le soir pour elle c’est honteux.
Je ne pense pas comme une ado car ma mère ne m’a jamais donné de tendresse mes sœurs sont beaucoup plus âgées que moi et je n’ai personne sur qui me reposer, chacun à besoin d’être valoriser comme tout le monde. Ce n’est pas une vie d’être comme moi renfermer car je n’ai même pas une amie pour me valoriser.
Peut-être que ça aurait plus passé si ma mère voyait que je m’affirmerais plus + mais il y aurait énormément de tensions
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook