Menu
Connexion Yabiladies Ramadan Radio Forum News
Des signes de Dieu
10 janvier 2020 09:23
Salam, bonjour,

Estimez-vous avoir reçu des signes de Dieu dans votre vie ? Du genre, des signes très clairs, qui vous mettent le frisson ? Qui vous garantissent une véritable connexion, une guidance, une certitude intérieure, une confiance ? Qui vous font vous sentir en paix malgré les remous du temps, les aléas de la vie ? Quels ont été ces signes ? Etes-vous prêts à les partager ?
"Aimer, c'est avoir conscience de l'éternité"
P
10 janvier 2020 09:49
Oui, souvent.
Citation
Ambre♥ a écrit:
Salam, bonjour,

Estimez-vous avoir reçu des signes de Dieu dans votre vie ? Du genre, des signes très clairs, qui vous mettent le frisson ? Qui vous garantissent une véritable connexion, une guidance, une certitude intérieure, une confiance ? Qui vous font vous sentir en paix malgré les remous du temps, les aléas de la vie ? Quels ont été ces signes ? Etes-vous prêts à les partager ?
10 janvier 2020 10:09
As-tu des exemples à partager ?
Je trouve que ça booste bcp la foi ce genre de témoignage...

Si tu ne souhaites entrer dans plus de détails, ce que je comprends, j'aurais d'autres questionnements, à moins que cela ne soit encore trop indiscret, à toi de voir...

... ces multiples signes d'une Alliance intérieure profonde avec Celui qui tient nos vies dans Ses mains, t'ont-ils donné la force de ne pas flancher lors des multiples épreuves qui jalonnent nécessairement toute existence ? ou bien persiste-t-il encore des zones de doute dans ton esprit ? Et pourquoi ?

Ce lien se renforce-t-il avec le temps, avec les prières ?

Que faut-il finalement, pour que l'ego accepte de laisser fondre sa glace, pour rejoindre cette paix durable et profonde de la Foi...
"Aimer, c'est avoir conscience de l'éternité"
10 janvier 2020 10:17
As - salam , une fois j'ai ressenti une présence tres forte et vraiment j'appuie sur le mot très fort une présences que j'ai ressenti pendant la prosternation lors de ma salat , Comme si vous savez qu'il y a des ondes puissant au dessus de vous . une sensation incroyable je me rappelle avoir dis sur le moment " laissez moi le temps de vous connaître " c'était la première phrase qui est sorti . Et toi à tu déjà ressenti cette présence ?
P
10 janvier 2020 11:04
Il y a eu quelques rêves.

A un moment, des voix dans ma tête (deux fois, t'inquiète, je suis pas schizo): "L'islam est la religion la plus proche de Dieu"; "Tu es prête désormais" (ça concernait le fait de devenir mère, je suis tombé enceinte une semaine plus tard.

Avant ça, un week-end à Londres chaotique à souhait, pour te dire, j'ai passé une nuit dehors, il aurait pu m'arriver n'importe quoi, d'autant que j'étais grave naïve, mais Dieu m'a préservée, al-hamdoulillah. Un jour je lisais dans le parc Buckingam (je crois, mdr); "Le monde de Sophie", c'était en février, je m'étais trouvé un carré de soleil sur l'herbe, j'avais pour ainsi dire pas dormi... j'ai une sorte de vision du Paradis, enfin plus un sentiment, c'est dur à expliquer, mais en gros, j'ai compris ce jour là que le Paradis c'est d'être au plus proche de Dieu, de baigner dans sa Lumière, que c'est seulement là qu'on trouvera la paix, la pleinitude, qu'on se sentira "chez soi"... et ce sentiment que ce qui me mènerait là, c'est la lecture et la réflexion. J'ai mis la deuxième partie de côté malheureusement, jusqu'à aujourd'hui... d'un côté je le regrette, d'un autre je me dis que tout vient de Dieu, donc tout est parfait. Mais aujourd'hui, je me rend compte que ça fait vraiment partie de ma vie, je consacre quelques heures par jour (quand je peux) à la lecture, etc... et ça me donne vraiment une nouvelle énergie et un sens à ma vie, même si je ne sais pas encore trop pourquoi, ni où ça va me mener. Le fait que ça donne un sens à ma vie, de l'énergie, c'est aussi un signe que c'est une voie à suivre. Et bien sûr, ces signes me poussent à persévérer quand je me décourage.

Il y a eu des rêves qui se sont plus ou moins réalisés, mais là-dessus, on n'a pas vraiment de prise.

Aussi, l'année dernière, j'ai fait une invocation pour retrouver l'inspiration, parce que je n'écrivais plus depuis longtemps, pour retrouver ma sensibilité, en fait, me reconnecter à moi-même et à mes émotions. Dieu a mis sur mon chemin tous les éléments pour que ça se produise... ça me paraît d'ailleurs toujours très étrange. Je suis passée par des moments assez difficile émotionnellement, parce que tout ce que j'ai enfoui m'est retombé dessus, et c'est la confiance et la certitude que tout était à sa place, et puis il y a eu un rêve que j'ai fait il y a quelques années, ça m'a vraiment aidée à ne pas sombre complètement et à suivre mon intuition qui ont fait que j'ai fini par comprendre, progressivement... enfin c'est toujours le cas... mais tu sais, c'est bizarre, parfois, c'est juste un mot que tu lis quelque part et qui te parles, tu fais quelques recherches et ça te mène vers quelque chose d'important pour toi...
Et même en ce moment, chaque fois que je doute du chemin que je prend, je tombe sur une phrase ou un témoignage qui va dans ce sens. Pour ce sont des signes...
En fait, ça me paraît complètement dingue quand j'y pense, mdr...

Sinon, il y a eu aussi des blocages, pour lesquels on ne s'est pas pris la tête. Notamment le choix de l'école primaire de ma fille. Si on s'était obstiné pour l'inscrire près de chez nous, elle se serait retrouvée en secondaire dans une école pas très recommandable avec le nouveau décret...
Ou les pseudos blocages qui se débloquent tout seul, comme ça a été le cas pour l'achat de la maison. On n'avait aucune chance, vu les circonstances, qu'on nous octroie le prêt, il y a eu pas mal de problème dans notre dossier, mais des personnes admirables se sont démenées pour que ça fonctionne... pour moi c'était le signe qu'on était dans le juste avec cet achat, et je ne le regrette pas aujourd'hui...

Il y a eu des réponses aux invocations: mon mari, déjà... quand j'ai voulu commencé à prier, le jour j'ai fait l'invocation pour avoir un déclic, mon mari a coupé des billets pour Istanbul ou last minute. Deux jours plus tard, on débarque dans la ville à l'heure de la prière. Je sais pas si as déjà entendu l'adhan à Istanbul... je peux te dire que c'est un véritable appel, je l'ai ressenti tellement fort. J'ai dis à mon mari: viens on va direct à l'hôtel, je apprendre à prier. J'ai accompli ma première prière dans la Grande Mosquée de Souleiyman Le Magnifique... bref, un moment magique.

Citation
Ambre♥ a écrit:
As-tu des exemples à partager ?
Je trouve que ça booste bcp la foi ce genre de témoignage...

Si tu ne souhaites entrer dans plus de détails, ce que je comprends, j'aurais d'autres questionnements, à moins que cela ne soit encore trop indiscret, à toi de voir...

... ces multiples signes d'une Alliance intérieure profonde avec Celui qui tient nos vies dans Ses mains, t'ont-ils donné la force de ne pas flancher lors des multiples épreuves qui jalonnent nécessairement toute existence ? ou bien persiste-t-il encore des zones de doute dans ton esprit ? Et pourquoi ?

Ce lien se renforce-t-il avec le temps, avec les prières ?

Que faut-il finalement, pour que l'ego accepte de laisser fondre sa glace, pour rejoindre cette paix durable et profonde de la Foi...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10/01/20 11:23 par Antigone 3.0.
P
10 janvier 2020 11:12
Que faut-il finalement, pour que l'ego accepte de laisser fondre sa glace, pour rejoindre cette paix durable et profonde de la Foi...

J'ai lu cette phrase dans un livre:

"S'aimer, c'est s'accepter tel que l'on est pour le moment.

Je l'ai pas bien comprise sur le moment, je l'ai mise de côté en me disant qu'elle était peut-être importante.

Quelques temps plus tard, je travaillais dans mon jardin, c'était un jour où je fonctionnais en mode "intuitif", c'est-à-dire que je fais ce qui m'inspire selon mon énergie du moment (je le précise parce que c'est important, c'était un moment de lâcher prise)... et ça m'est apparu comme une évidence... c'est difficile à expliquer parce que ça doit se ressentir profondément. C'est comme si Dieu me disait: "Je t'aime et je t'accepte telle que tu es pour le moment, pourquoi ne t'acceptes-tu pas toi-même?"... Bref, si tu arrives à ressentir, c'est vraiment libérateur et apaisant. En fait, c'est s'aimer, s'accepter sans se juger. Cela vaut pour soi et pour les autres. Depuis un moment je m'efforce de ne pas juger les gens, quel que soit leur comportement, de sortir du c'est bien ou c'est mal... je le faisais déjà avant, mais depuis que j'ai compris ça, je le ressens autrement, c'est comme une porte qui s'ouvre sur l'amour inconditionnel. En fait, ce dont on n'a pas conscience, c'est que juger ou critiquer quelqu'un, c'est l'ego qui parle, parce qu'il se dit: moi je n'aurais pas fait comme ça, etc... et c'est une manière de se masquer à soi-même ce qu'on ressent, ce qu'on redoute, etc...
Ne pas juger, essayer de comprendre les autres, pourquoi ils agissent ou pensent de cette manière, et ne pas juger même si on ne comprend pas, être bienveillant quoi qu'il arrive, etc, c'est un travail sur soi, mais ça ouvre une porte à l'humilité, tu te parviens à ressentir que tu fais partie d'un ensemble, que nous sommes tous frères, etc...
Il ne faut pas non plus diaboliser l'ego, parce qu'il a son utilité dans le monde, il tente de nous protéger de la souffrance en nous la masquant, et c'est ce qui nous permet de devenir des adultes plus ou moins équilibrés. Par exemple, les personnes très orgueilleuses cachent bien souvent une grande blessure intérieure, un manque d'amour et de confiance en soi. Se valoriser est une manière pour elles d'avoir l'impression de s'aimer. Donc, ne pas lui en vouloir, mais simplement prendre conscience des moments où il prend le dessus, et lui dire gentiment: "je m'en sortirai sans toi et j'assumerai les conséquences de mes actes, mais je te remercie de vouloir me protéger"... bon, là j'avoue, moi j'arrive pas à parler à mon ego, mdr, mais il paraît que tenir compte de lui; le valoriser tout en l'écartant permet de diminuer progressivement son impact.

Je sais pas si c'est très clair, c'est un peu brouillon mdr... mais j'espère que ça pourra t'aider.
C
10 janvier 2020 12:28
Salam

Pour ma part j'en ai eu plein. Mais là je suis sur téléphone. C'est pas pratique pour détailler. Je le ferai après quand je serai sur le pc.
10 janvier 2020 12:32
Dans les rêves j'en ai eu et il est arrivé que je Lui pose une question et aussitôt après j'ai la réponse mais c'est beaucoup plus rare.
10 janvier 2020 13:35
MashaAllah j'ai reçu tellement de signes incroyables que je n'ai plus aucun doute sur le dîn
10 janvier 2020 13:43
ben développe!!!cest pas bien de ne pas partager !!Sad Smiley
Grinning smiley

Citation
Montkheyal a écrit:
MashaAllah j'ai reçu tellement de signes incroyables que je n'ai plus aucun doute sur le dîn
10 janvier 2020 14:41
Paix à toi,

J'ai reçu des signes toute ma vie. Le plus notable ayant été le Coran qui m'a fait ressentir qu'au-delà des mots humains, il y avait un message plus profond encrypté, et un moyen de se connecter avec le divin.

Malgré cela j'étais entré à nouveau dans une période de doute depuis 3 ans.
Et Dieu m'a infligé/gratifié de signes beaucoup plus clairs au moment où j'en avais le plus besoin.
Cela a commencé il y a 63 jours exactement, et c'est une renaissance, dans tous les sens du terme.
Après avoir failli perdre la vie, j'ai commencé à avoir des visions à la fois en rêve et en état d'éveil (devant mes médecins j'utilise pour ces dernières le terme plus neutre "d'hallucinations" car je ne tiens pas à me faire enfermer Grinning smiley)
Mon coeur avait besoin d'être apaisé, et tout comme pour Abraham ou Saint Thomas, Dieu a jugé que dans mon cas j'avais sans doute besoin de preuves très "visuelles" Winking smiley

J'étais atteint d'une grave maladie, a priori incurable, mais j'ai trouvé la rémission et finalement la guérison. Ma neurologue elle même n'a pas pu s'empêcher, avant-hier, de parler de "miracle" (un terme très peu médical ptdr) en voyant ma dernière IRM cérébrale. Danse

Dieu m'a donné les outils me permettant de me guérir moi-même.
Aujourd'hui je n'ai plus d'hallucinations car je n'en ai plus besoin, mais j'ai conservé la capacité d'accéder à cette connexion avec le divin et de demeurer dans cet état aussi longtemps que je le souhaite. Dans cet état je suis capable d'atteindre de plus en plus d'épiphanies et de comprendre de plus en plus de choses. Ma conception de l'éternité a changé par exemple, depuis que j'ai compris qu'elle était atteignable par tout un chacun dans le moment présent.

Il suffit d'observer, de méditer. Les signes sont là, partout autour de nous. Dans le Coran et son message le plus profond, dans le génie humain, dans la beauté d'une toile d'araignée, ou celle de certaines musiques ouvrant des ponts vers le sacré.

Comme la musique de Sainte Hildegarde, que j'écoute en ce moment, et qui nous transmet le message sacré de ses propres visions.




Citation
Ambre♥ a écrit:
Salam, bonjour,

Estimez-vous avoir reçu des signes de Dieu dans votre vie ? Du genre, des signes très clairs, qui vous mettent le frisson ? Qui vous garantissent une véritable connexion, une guidance, une certitude intérieure, une confiance ? Qui vous font vous sentir en paix malgré les remous du temps, les aléas de la vie ? Quels ont été ces signes ? Etes-vous prêts à les partager ?
"Et seront victimes de Son courroux ceux qui ne font pas usage de la Raison" (sourate Jonas, verset 100)
C
10 janvier 2020 15:02
Bon me revoilà.

Ma vie entière est une succession de signes de Dieu. Si j'en suis là aujourd'hui, c'est que j'ai su suivre les "miettes de pain" que Dieu a laissé sur son chemin.

Ces signes, ça a été de suivre mon instinct, déjà. Quand on va à l'église (je suis occidentale) pendant l'enfance et l'adolescence et que la petite voix à l'intérieur de moi me dit "mais non, c'est du n'importe quoi tout ça, c'est pas ça Dieu".

Le fait qu'un musulman entre dans ma vie et que cette même petite voix me dit qu'il faut le suivre lui, qu'il va savoir m'apporter quelque chose de positif.

Le fait de faire le ramadan par solidarité avec mon mari (alors que je n'en ai rien à faire de cette pratique à l'époque) et de ressentir une joie, une paix, un mieux être quand je le fais. Je n'en avais pas conscience à l'époque, mais ça me faisait beaucoup de sens de le faire.

Et puis cette période d'agoraphobie qui s'installe dans ma vie, lors de ma première grossesse, qui m'empêche de sortir, de trouver du travail à la suite de mes études et qui va me cantonner au rôle d'épouse et de maman. C'est une période pendant laquelle pour la première fois je mets Dieu, sans le savoir, dans ma vie. Je vais le comprendre plus tard, mais quand on met sur ses angoisses une image de monstre à combattre et qu'on s'invente une lumière à atteindre pour combattre ce monstre ... On a déjà mis le Diable et Dieu dans ses idées.

Quand à la maternité, je me retrouve nez à nez, par "hasard" avec une annonce de travail et qui va orienter ma carrière pendant près de 20 ans. Une carrière à domicile. Dieu voulait vraiment que je reste à la maison. Que j'apprenne à être femme, épouse et mère.

Quand mes visites ici et là pendant mes vacances me font prendre conscience que quand même, le catholicisme, c'est pas un concept normal et que je décide d'acheter la Bible pour en avoir le coeur net, que je découvre qu'en réalité, le christianisme n'a rien à voir avec ce que les catholiques véhiculent depuis toujours. A cette époque, j'achète mon premier grigri à Rocamadour, un Christ en argent qui va orner mon cou pendant de nombreuses années.

Quand je découvre internet et que je me rends compte que les musulmans sont plus proches de ma façon de concevoir la foi, Dieu ...

Quand un jour, au détour d'une conversation, je me prends tous mes pêchés antérieurs commis dans la tronche. Je passerai une nuit à pleurer cette fois-là. Prenant conscience de ce qu'aura été mon passé. C'est là que je vais comprendre que mes angoisses pendant la grossesse et le fait d'avoir fait des études pour rien, c'était déjà un pas fait en direction de Dieu en réalité. Alors ça, ça a été réellement le premier vrai gros signe de Dieu. Celui qui m'a fait comprendre que Dieu m'avait envoyé des signes bien avant dans ma vie sans que je ne les considère comme tels.

De là, mon idée est de me convertir au christianisme, le Coran me semblant encore trop difficile à lire à l'époque. Mais quelle église choisir ? Pas une catholique, c'est certain. C'est là que je vais prendre conscience que les protestants sont plus proches de la vérité et surtout une branche : l'adventisme. Ces gens suivent la Torah à la lettre et suivent aussi l'évangile. Ils se circoncisent dans les 8 premiers jours, mangent cacher, respecte le sabbat, se font baptiser quand ils sont mentalement prêt en plongeant dans l'eau, il n'y a pas de statue, ni de croix dans leur église ... Seul défaut : ils renient l'islam complètement. Et ça, ça me bloque.

C'est à cette époque où les synchronicités vont vraiment se succéder. Je pose une question à Dieu, j'ai ma réponse dans la journée, voir le lendemain, au détour d'une rue, sur un panneau publicitaire, ou en allumant ma télé à une heure inhabituelle parce que j'ai eu envie de l'allumer à ce moment-là et chbam, je tombe sur un reportage qui me parle de ce dont je me questionnais ... Plein de choses comme ça. A cette époque, je priais comme les chrétiens, en récitant notre père (sorte de Fatiha) et à chaque fois que je prie, mes voeux sont exaucés. C'est incroyable. Des petites choses à chaque fois, mais à chaque fois, ça se réalise. Un exemple : être entrain de lire la Bible, mon mari vient me déranger et me parle de boulot, il me dit que si je ne trouve pas pour la rentrée, ça va être difficile et là je lui montre la Bible en disant "t'inquiète, ça va aller, Dieu va nous aider, tu vas voir !" et dans la minute qui suit, le téléphone sonne et c'est du boulot qui arrive ...
Y'avait plein de phénomènes de ce genre à l'époque. C'était même rigolo. Comme de la magie.

Et puis je tombe sur un livre sur le net, un truc qui se veut de Dieu. Qui parle de chrétienté, mais pas que, et surtout qui aborde la foi comme je la conçois. Je vais dévorer ce nouvel évangile des années 2000 et ça va me faire changer radicalement. Je vais enfin pouvoir faire la différence entre la Création de Dieu et ce que l'homme en fait.
C
10 janvier 2020 15:03
Et puis j'essaye de me mettre à la prière musulmane. C'est pas facile. Et puis y'a plein de choses dans cette prière qui me rebutent, ça ne va pas. Les waswas sont là. ça n'est plus comme avant. Du coup, j'oscille entre le Notre Père de l'Evangile et le Dhikr surtout. Le dhikr me fait beaucoup de bien. Et ça va me permettre d'intégrer la prière progressivement au fil du temps. Je vais les tenir mes 5 prières mais là, je n'ai plus vraiment de signes de Dieu. Enfin ... plus de signes magiques en tout cas. Plus de trucs rigolos dans ma vie.

J'entre dans une période où la vie que je mène me semble ridicule, pas adéquate. Je commence à remettre en question mon travail surtout. Et puis mes parents vieillissent et ça m'inquiète pas mal. C'est une période un peu noire de ma vie, mais je m'accroche. J'aimerais vraiment me mettre à l'islam, mais ça n'accroche pas comme je le voudrais.

Et un jour j'ai une dispute avec ma mère et elle me sort d'arrêter de m'en faire pour elle et papa, qu'un jour faudra bien qu'elle meurt et que faudra bien l'accepter. ça va se terminer dans un clash où Ok, tu ne veux plus que je m'inquiète, alors je ne m'inquiète plus.

Et je ne sais pas pourquoi, mais d'un coup, en moi, y'a un truc qui s'opère, j'accepte la mort prochaine de mes parents. C'est comme si j'étais dans la peau d'Abraham face à son fils, le couteau à la main. Dieu a dit que les gens mourraient et fallait l'accepter. Mais vraiment au fond de moi. Et c'est à cette période là que je vais aussi prendre conscience que cette vie qu'on mène ici-bas n'a aucune importance. Et j'accepte alors pleinement que Dieu est mon maître, celui qui me dirige, que je ne suis rien sans lui et que quoi qu'il arrive, je l'accepterai car ce sera Sa Volonté.

Dans les deux années qui vont suivre, ma mère va déclarer un cancer du sein. Mon père va faire un malaise, tomber dans le coma et finir sous oxygène. Et je vais perdre mon boulot de la pire façon qui soit. Avec tous les déshonneurs possibles et imaginables. 20 ans de carrière et je me fais littéralement jeter comme une merde.

Vraiment, c'est ça de croire en Toi ? Sérieux ? Ok ! J'accepte alors encore que c'est Sa Volonté et qu'il peut me faire mourir s'Il le veut. J'accepterais.

Après toutes ces épreuves, je vais vivre une espèce de dépression, contre coup, bref, je vais pas vraiment être bien dans ma vie quoi. Et truc incroyable, je vais être témoin de phénomènes paranormaux. Je vais voir des ombres, des ampoules vont éclater dans la maison, mon four se met en route tout seul ... Bref, des trucs ... incroyables quoi. Mais bizarrement, ces signes vont me faire prendre conscience que le monde invisible existe. Pour de vrai. Et qu'il se montre à moi pour que je prenne conscience, que vraiment, ce que je vis en ce moment, ce n'est rien. Il n'y a rien d'important ou de difficile dans ce que je vis.

Je vais reprendre du poil de la bête. Ces signes vont s'estomper. Et ma vie va prendre un nouveau tournant. Je fais des recherches sur internet et je me rends compte que je ne suis pas comme tout le monde. Je suis atteinte d'hypersensibilité, ou d'autisme enfin, y'a un truc de ce genre en moi. Et je me dis que c'est sans doute cette hypersensibilité qui me connecte à Dieu depuis toute petite. Qu'il m'a fait ainsi pour que je puisse le trouver plus facilement. Et en cherchant de l'aide pour me sentir plus zen, pour me détacher de ce monde, je tombe sur des vidéos d'un Maître spirituel. Et là, c'est une révélation spirituelle incroyable. Dès la première vidéo, je ... je ne sais pas ... je plane ... littéralement. J'arrive à me connecter au monde invisible. C'est assez difficile à décrire.

Et surtout, je prends conscience que ce que je ressens là, c'est ce que je ressentais étant enfant/ado. Donc ça a toujours été là, en moi. Comme une boucle bouclée. Dieu me faisait prendre conscience que depuis tout ce temps, il avait toujours été derrière moi. Il m'a appris à évoluer vers lui. D'une manière peu orthodoxe, je dois dire. Il a suivi mes délires si je puis dire et il m'a fait prendre conscience à quel point il était important pour moi.

J'en suis là aujourd'hui. Je commence à m'élever sur le plan spirituel. Je prends conscience que Dieu m'a fait perdre mon travail parce qu'il était temps pour moi de découvrir autre chose.

Depuis toute petite, RIEN, mais vraiment RIEN n'arrive par hasard. Tout s'imbrique l'un dans l'autre et chaque événement de ma vie est fait pour que je me rapproche de Dieu.

Récemment, j'ai découvert que le Maître Spirituel que je suis est né dans une famille adventiste et que le parcours qu'il a eu ressemble étrangement au mien. ça fait presque une année que je suis les enseignements de ce type et à nouveau des synchronicités reviennent. Je recommence à voir des points communs ici et là ...
C
10 janvier 2020 15:03
ça me fait rire. Dieu est toujours là. D'ailleurs, au moment où je vous parle, Sa Présence vibre littéralement en moi.

Je sais que la prochaine étape est de m'extraire complètement de ce monde. N'appartenir qu'à Dieu et rien qu'à Lui.

Je n'ai plus peur de mourir ou de voir partir mes parents, ou même mes enfants ou mon mari. J'ai de plus en plus confiance en Dieu. Dieu a toujours été là avec moi. Il a utilisé ce qui me faisait du sens en moi pour m'amener vers Lui.

La prière musulmane est devenue un rituel. Un rituel qui me permet de me connecter à Lui. Et la connexion est tellement fluide. J'ai presque envie de dire que la prière devient inutile. Je me sens en étant de prière toute la journée. Constamment connectée au Divin.

Et bizarrement, je crois que les gens commencent à ressentir cette Lumière en moi. Je n'agresse plus les gens quand je parle, ils me parlent et me répondent avec le sourire et une vraie joie, qu'il n'y a pas si longtemps, je sentais plutôt le rejet et l'inquiétude en eux.

Je ne suis plus mon mental, je suis mon âme. Le but est de devenir comme le divin. Pleinement spirituel. La Grâce à l'état pur.

Je m'en rapproche.

Les prochaines épreuves vont sans doute me permettre d'atteindre cet état de grâce. Et ça passera sans doute par la mort de mes parents ou le départ de mes enfants, peut-être autre chose ... Bref ... les difficultés de la vie seront encore là. Mais ces difficultés ne sont que des épreuves permettant de rejoindre Dieu.

Toute notre vie ici bas ne sert qu'à se rapprocher de Dieu. Vraiment.

Toute ma vie n'est composé que de signes. Signes que j'ai suivi pour en arriver là. Et ma vie n'est pas fini. D'ailleurs ... elle ne finira jamais. Dieu nous a fait éternels ... Que ce soit ici bas ou dans l'au-delà ...
P
10 janvier 2020 15:04
Waouh Eye popping smiley
C'est impressionnant mashaAllah.

Si c'est pas indiscret, je peux te demander comment tu as fait pour guérir?
J'ai une maladie auto-immune, je suis à peu près sûre qu'au fond c'est d'ordre psychique... j'aimerais vraiment éviter l'opération...


Citation
Poisson abyssal a écrit:
Paix à toi,

J'ai reçu des signes toute ma vie. Le plus notable ayant été le Coran qui m'a fait ressentir qu'au-delà des mots humains, il y avait un message plus profond encrypté, et un moyen de se connecter avec le divin.

Malgré cela j'étais entré à nouveau dans une période de doute depuis 3 ans.
Et Dieu m'a infligé/gratifié de signes beaucoup plus clairs au moment où j'en avais le plus besoin.
Cela a commencé il y a 63 jours exactement, et c'est une renaissance, dans tous les sens du terme.
Après avoir failli perdre la vie, j'ai commencé à avoir des visions à la fois en rêve et en état d'éveil (devant mes médecins j'utilise pour ces dernières le terme plus neutre "d'hallucinations" car je ne tiens pas à me faire enfermer Grinning smiley)
Mon coeur avait besoin d'être apaisé, et tout comme pour Abraham ou Saint Thomas, Dieu a jugé que dans mon cas j'avais sans doute besoin de preuves très "visuelles" Winking smiley

J'étais atteint d'une grave maladie, a priori incurable, mais j'ai trouvé la rémission et finalement la guérison. Ma neurologue elle même n'a pas pu s'empêcher, avant-hier, de parler de "miracle" (un terme très peu médical ptdr) en voyant ma dernière IRM cérébrale. Danse

Dieu m'a donné les outils me permettant de me guérir moi-même.
Aujourd'hui je n'ai plus d'hallucinations car je n'en ai plus besoin, mais j'ai conservé la capacité d'accéder à cette connexion avec le divin et de demeurer dans cet état aussi longtemps que je le souhaite. Dans cet état je suis capable d'atteindre de plus en plus d'épiphanies et de comprendre de plus en plus de choses. Ma conception de l'éternité a changé par exemple, depuis que j'ai compris qu'elle était atteignable par tout un chacun dans le moment présent.

Il suffit d'observer, de méditer. Les signes sont là, partout autour de nous. Dans le Coran et son message le plus profond, dans le génie humain, dans la beauté d'une toile d'araignée, ou celle de certaines musiques ouvrant des ponts vers le sacré.

Comme la musique de Sainte Hildegarde, que j'écoute en ce moment, et qui nous transmet le message sacré de ses propres visions.





Modifié 2 fois. Dernière modification le 10/01/20 15:07 par Antigone 3.0.
P
10 janvier 2020 15:48
Quand je lis les différents témoignages, je me dis c'est dingue les chemin qu'Il emprunte pour nous guider. Nous sommes tous touchés par des moyens différents. Je me rend compte, en lisant Citruss, que pour moi, c'est principalement les livres. Nous avons toutes les deux la même vision de spiritualité, je pense, à peu de choses près. J'ai compris tout ça dans mes lectures et de manière assez "rationnelle"... j'ai écouté un peu le maître spirituel de Citruss, ça ne m'a parlé du tout... cela conforte en moi l'idée qu'il y a autant de chemins que d'humains, pas un seul, et pas seulement l'islam.
Pareil pour l'éternité dans l'instant présent, même si je ne l'ai pas vécu, ça m'a parut rapidement comme une évidence et je le sens réellement au fond de moi.

Le terme houda, qu'on traduit souvent par guidance est plus proche de induction. Je pense que les personnes qui ont cette sensibilité ne diront pas le contraire, tous ces signes induisent en nous une conception, une compréhension, une sensibilité, en fait une conscience particulière.

Ihdina sirât al-moustaqîm
Induis-moi le sentier de l'instant


Je sais que cette traduction n'est pas orthodoxe, pourtant, après ce que je viens de lire, elle prend tout son sens.

Paix sur vous
10 janvier 2020 16:12
Salam,

parmi les signes que j'ai eu c'est par exemple quand on s'eloigne de Dieu; Il nous rappele à l'ordre, j'avais l'habitude de ne rien faire/glander et d'avoir ce genre de rappel mais après je me réeloignais à chaque fois puis j'ai eu une grosse epreuve qui a duré environ 2 mois ( stress/angoisse intense) et c'est à ce moment que je me suis rapproché de Dieu, j'en suis resorti avec un mental d'acier et la volonté de m'améliorer/ me rapprocher d'Allah. Et avec le recul je me dis que sans cette épreuve j'allais m'ecraser la tronche à l'école ( j'étais tout le temps autour de 50-60%) d'ailleurs elle est arrivée pendant les vacances d'été, au bon moment et juste avant la rentrée les choses sont rentrées dans l'ordre, c'est incroyable à quel point le destin n'est pas dû au hasard, cette épreuve m'a au passage donné une bonne image de l'islam et pas l'image que j'en avais ( ex : prier juste par obligation et ne pas connaître les objectifs de l'islam )
10 janvier 2020 16:12
je travaillais dans mon jardin, c'était un jour où je fonctionnais en mode "intuitif", c'est-à-dire que je fais ce qui m'inspire selon mon énergie du moment (je le précise parce que c'est important, c'était un moment de lâcher prise)... et ça m'est apparu comme une évidence... c'est difficile à expliquer parce que ça doit se ressentir profondément. C'est comme si Dieu me disait: "Je t'aime et je t'accepte telle que tu es pour le moment, pourquoi ne t'acceptes-tu pas toi-même?"

C'est cela que je ne ressens plus vraiment dans ma vie, ce lâcher prise, cette ouverture...
Ma foi a été forte dans le passé, mais suite à certaines épreuves je suis tombée dans le déni, mais l'étincelle de la foi reste malgré tout, au fond... je dois la nourrir jour après jour au lieu de nourrir ce ressentiment envers Dieu, qui n'envoie rien, comme épreuves - ou comme bienfaits -, par hasard...



Modifié 1 fois. Dernière modification le 10/01/20 16:21 par Ambre♥.
10 janvier 2020 16:17
Cela m'est arrivé parfois dans le passé, en y repensant je me demande comment j'ai pu chuter dans le déni ? Comment je n'ai su nourrir ma foi dans le feu des épreuves et oublier si vite cette Lumière et cette paix...
Citation
Lilim77 a écrit:
As - salam , une fois j'ai ressenti une présence tres forte et vraiment j'appuie sur le mot très fort une présences que j'ai ressenti pendant la prosternation lors de ma salat , Comme si vous savez qu'il y a des ondes puissant au dessus de vous . une sensation incroyable je me rappelle avoir dis sur le moment " laissez moi le temps de vous connaître " c'était la première phrase qui est sorti . Et toi à tu déjà ressenti cette présence ?
"Aimer, c'est avoir conscience de l'éternité"
10 janvier 2020 16:20
J'apprécie bcp lire ce genre de témoignage, merci, et merci à tous pour vos partages lumineux...


Citation
Citruss a écrit:
ça me fait rire. Dieu est toujours là. D'ailleurs, au moment où je vous parle, Sa Présence vibre littéralement en moi.

Je sais que la prochaine étape est de m'extraire complètement de ce monde. N'appartenir qu'à Dieu et rien qu'à Lui.

Je n'ai plus peur de mourir ou de voir partir mes parents, ou même mes enfants ou mon mari. J'ai de plus en plus confiance en Dieu. Dieu a toujours été là avec moi. Il a utilisé ce qui me faisait du sens en moi pour m'amener vers Lui.

La prière musulmane est devenue un rituel. Un rituel qui me permet de me connecter à Lui. Et la connexion est tellement fluide. J'ai presque envie de dire que la prière devient inutile. Je me sens en étant de prière toute la journée. Constamment connectée au Divin.

Et bizarrement, je crois que les gens commencent à ressentir cette Lumière en moi. Je n'agresse plus les gens quand je parle, ils me parlent et me répondent avec le sourire et une vraie joie, qu'il n'y a pas si longtemps, je sentais plutôt le rejet et l'inquiétude en eux.

Je ne suis plus mon mental, je suis mon âme. Le but est de devenir comme le divin. Pleinement spirituel. La Grâce à l'état pur.

Je m'en rapproche.

Les prochaines épreuves vont sans doute me permettre d'atteindre cet état de grâce. Et ça passera sans doute par la mort de mes parents ou le départ de mes enfants, peut-être autre chose ... Bref ... les difficultés de la vie seront encore là. Mais ces difficultés ne sont que des épreuves permettant de rejoindre Dieu.

Toute notre vie ici bas ne sert qu'à se rapprocher de Dieu. Vraiment.

Toute ma vie n'est composé que de signes. Signes que j'ai suivi pour en arriver là. Et ma vie n'est pas fini. D'ailleurs ... elle ne finira jamais. Dieu nous a fait éternels ... Que ce soit ici bas ou dans l'au-delà ...
"Aimer, c'est avoir conscience de l'éternité"
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook