Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
100 sentiments
(
29 septembre 2020 14:22
Sans sentiment, j’essaye d’écrire ce que je ressens
J'me sens sans doute comme un clown triste dont même les larmes font rire les gens…
Le sourire, peint sur mon visage d’enfant
Mais seuls les souvenirs ont pris la place de mes fous rires d’antan.

Je jongle souvent, entre tristesse et dépression
Bien trop d’absences de présences, trop peu de vitesse de réflexion
L’addition, de mes questions se multiplie
Comment soustraire à mon égo cette division qui me crucifie ?

Sur le chemin d'la vérité je n’ai croisé que des mensonges
Loin des yeux près du cœur ? Je te voyais même en songes
Mais plein d’espoir je suis tombé aveuglé par l’amour
Au désespoir j’ai succombé et la haine m'a rendu sourd !

Après ces quelques lignes j’ai décidé de tourner la page
J’ai trop noirci de feuilles blanches à blanchir ton image...
Vu qu’au royaume des sourds, même les aveugles sont muets,
Je ne sais plus comment te dire que mes sentiments sont censurés.

...

Mon cœur est vide, je peine à t’en parler c’est sûr
J’ai tant tenté de le remplir que l'amour s’écoule par mes blessures
Dur, de combler les fissures, j’ai beau demander au temps :
Il me répond pour le futur que... mon passé est présent !

Mon cœur est lourd, comment l’avoir sur la main ?
A force de me dire que la roue tourne, j’attends mon tour en vain
Je voudrais verser des larmes, et alléger son poids
Quand l’ancre, coule, le long de ma plume et le sang de mon bras.

Mon cœur est froid, dis-moi pourquoi le tien tremble ?
Pour être heureux faut être deux mais nous on se ressemble
Et dans la glace, mes sentiments sont enfermés
Emprisonné j’ai dû paumer la clé pourrais-je les délivrer ?

...

Tu sais je te parle d'amour mais je n’en connais pas un rayon
A son sujet je me suis planté, besoin de soleil et d’un crayon
Pour réécrire une belle histoire, j’en ai assez
Tu sais je n'ai plus de force et beaucoup trop de choses à effacer !

Je crois qu'il ne me reste qu’à me hâter lentement
Rien ne sert de courir, il suffit de partir à temps ?
Un faux départ que j’ai cousu de fil blanc :
Mon fil rouge s’est égaré j’ai dû le perdre sur les bancs…
Myfirstname ~ Myfisrtname ~ Shibumi
29 septembre 2020 14:27
Tellement beau et tellement triste 😢
On ne voit bien qu'avec le cœur L'essentiel est invisible pour les yeux
29 septembre 2020 14:33
Ton texte est poignant, et très bien écrit.

Welcome
29 septembre 2020 14:34
SANS SENTIMENTS IL Y AVAIT CETTE CHANSON AUSSI. LES PAROLES SONT DURES MAIS C'EST UNE CHANSON QUI MARCHE TOUJOURS!


Je me fous, fous de vous, vous m'aimez
Mais pas moi, moi je vous voulais mais
Confidence pour confidence, c'est moi que j'aime à travers vous

Si vous voulez les caresses restez pas
Pas chez moi, moi j'aime sans sentiment
Confidence pour confidence, c'est moi que j'aime à travers vous

Mais aimez-moi
À genoux
J'en suis fou
Mais de vous à moi je vous avoue que je peux vivre sans vous
Aimez-moi
À genoux
J'en suis fou
Et si ça vous fait peur
Dites-vous que sans moi vous n'êtes rien du tout

Tout pour rien, rien pour vous
Vous m'aimez mais je joue
J'oublie tout
Confidence pour confidence, c'est toujours moi que j'aime à travers vous



Vous pleurez révoltée taisez-vous
Vous m'aimez mais pas moi
Moi je vous veux pour moi et pas pour vous
Vous je m'en fous tant pis pour vous

Aimez-moi à genoux j'en suis fou
Et n'oubliez jamais que je joue
Contre vous, vous pour moi
Sans vous, vous l'avez voulu, tant pis pour vous
Aimez-moi
Mais confidence pour confidence, c'est moi que j'aime à travers vous

Je m'en fous, fous de vous, vous m'aimez
Mais pas moi, moi je vous
Voulais mais confidence pour confidence c'est moi que j'aime à travers vous

Si vous voulez les caresses restez pas
Pas chez moi, moi j'aime sans sentiment
Confidence pour confidence, c'est moi que j'aime à travers vous

Mais je me fous, fous de vous, vous m'aimez
Mais pas moi, moi je vous
Voulais mais confidence pour confidence c'est moi que j'aime à travers vous
Si vous voulez les caresses restez pas
Pas chez moi, moi j'aime sans sentiment
Confidence pour confidence, c'est moi que j'aime à travers vous

Mais je me fous, fous de vous, vous m'aimez
Mais pas moi, moi je vous
Voulais mais confidence pour confidence c'est moi que j'aime à travers vous
Si vous voulez les caresses restez pas
Pas chez moi, moi j'aime sans sentiment
Confidence pour confidence, c'est moi que j'aime à travers vous mais je me fous
29 septembre 2020 14:36
C'est juste magnifique thumbs up ... Mais triste Crying à la fois.
29 septembre 2020 21:05
Ton poème m'a particulièrement touchée, j'espère que ça s'arrangera pour toi...
(
29 septembre 2020 22:19
Salam NuitDePleineLune,

Merci pour ton message attentionné et plein de douceur 🙏
Citation
NuitDePleineLune a écrit:
Ton poème m'a particulièrement touchée, j'espère que ça s'arrangera pour toi...
Myfirstname ~ Myfisrtname ~ Shibumi
'
27 octobre 2020 13:10
Salam Shibumi

Ton post m a fait penser à celle-ci de Diane Tell.

Souvent...longtemps...énormément

[youtu.be]

Nous parlions toutes les deux
Les soirs de ces nuits d'or
En marchant de longues heures
Sans aller nulle part
On s'inventait des jeux
On s'imaginait des gars
Elle disait "Petite soeur, attends
Ne te mets pas au hasard

Moi, j'ai aimé très souvent
Aimé longtemps puis énormément
Et je les ai tous perdus
Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su

J'étais près d'elle le jour
Où elle connut son mari
Peu après qu'elle m'ait dit
Vouloir se fiancer
Il ne ressemblait pas
À l'homme qu'elle m'avait décrit
Comme étant le rêve de sa vie
Le soir, elle m'avait confié

Moi, j'ai aimé très souvent
Aimé longtemps puis énormément
Et je les ai tous perdus
Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su
(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)
(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)

On se voit presque plus
Elle a de beaux enfants
Sébastien et Julie
Qu'elle appelle "toute sa vie"
Elle ne dit rien de lui
Ni de bien, ni de méchant
Et me demande tout le temps
Mais qu'est-ce que t'attends
Pour dire "oui", elle disait

(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)
(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)
(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)

(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)
(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)
(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)
(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)
(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)
(
Hier, 10:17
Salam Apostrophe,

Merci pour la pensée Smiling Smiley

J’ai écrit ce texte je devais avoir 16/17 ans, c’était un « rap » à la base haha

J’espère que tu vas bien Yawning smiley
[quote=']
Salam Shibumi

Ton post m a fait penser à celle-ci de Diane Tell.

[b]Souvent...longtemps...énormément[/b]

[url]https://youtu.be/6PDRRtCHtJM[/url]

Nous parlions toutes les deux
Les soirs de ces nuits d'or
En marchant de longues heures
Sans aller nulle part
On s'inventait des jeux
On s'imaginait des gars
Elle disait "Petite soeur, attends
Ne te mets pas au hasard

Moi, j'ai aimé très souvent
Aimé longtemps puis énormément
Et je les ai tous perdus
Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su

J'étais près d'elle le jour
Où elle connut son mari
Peu après qu'elle m'ait dit
Vouloir se fiancer
Il ne ressemblait pas
À l'homme qu'elle m'avait décrit
Comme étant le rêve de sa vie
Le soir, elle m'avait confié

Moi, j'ai aimé très souvent
Aimé longtemps puis énormément
Et je les ai tous perdus
Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su
(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)
(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)

On se voit presque plus
Elle a de beaux enfants
Sébastien et Julie
Qu'elle appelle "toute sa vie"
Elle ne dit rien de lui
Ni de bien, ni de méchant
Et me demande tout le temps
Mais qu'est-ce que t'attends
Pour dire "oui", elle disait

(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)
(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)
(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)

(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)
(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)
(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)
(Moi, j'ai aimé très souvent)
(Aimé longtemps puis énormément)
(Et je les ai tous perdus)
(Car, comment aimer, je ne l'ai jamais su)[/quote]
Myfirstname ~ Myfisrtname ~ Shibumi
'
Hier, 13:43
Wa alaykoum salam Parenthèse,

Hamdoullah tout va bien
J espère que pour toi aussi le moral est au beau fixe.

Très joli texte jeune homme.

Un adolescent à l 'expérience poétique,
En plein tourbillon d'émotions
Hurlant sa souffrance sans aucune modération
Un passé trouble qui se conjugue encore au présent
Alors à ce petit homme
J'aimerais lui dire que la vie future reste
une belle aventure .
Et qu'elle aura fière allure à ses côtés.
Inch'Allah




Citation
( a écrit:
Salam Apostrophe,

Merci pour la pensée Smiling Smiley

J’ai écrit ce texte je devais avoir 16/17 ans, c’était un « rap » à la base haha

J’espère que tu vas bien Yawning smiley



Edité 1 fois. Dernière modification le Hier, 13:44 par '.
Hier, 13:48
Oh ? Encore !?

Clap Welcome
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook