Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Sahara : L’Union européenne et la France félicitent De Mistura pour sa...
7 octobre 2021 17:11
Une bande d'hypocrite ...!! De Berlin à Madrid en passant par Paris...

Les licences de pêche sont caduques, si vous voulez du poisson, vous devrez l'acheter aux pêcheurs marocains...
Une obole de 52 millions d'euro pour un chiffre d'affaire de 5 milliards d'euro, si ça ce n'est pas une arnaque.









Modifié 1 fois. Dernière modification le 07/10/21 17:41 par verso.
7 octobre 2021 18:29
Grinning smiley En fait la bombe Trump de décembre 2020 leurs a tellement fait mal au popotin qu'ils accueillent toute info qui va dans le sens d'un pourrissement du dossier avec joie.
L'Europe c'est une farce, le jour où les USA se retireront militairement du continent sur la Grande-Bretagne, on aura la semaine suivante la levé du drapeau russe sur la porte de Brandebourg à Berlin, tellement ces bouffons sont grande gueule et petit bras.
Notre erreur c'est d'avoir toujours dans ce dossier du Sahara Atlantique permis aux ex-colonisateurs d'avoir un oeil sur ce dossier, un article intéressant sur les dessous de la position french :

Coup de froid sur les relations entre le Maroc et la France


« La décision du gouvernement français de réduire le nombre de visas octroyés aux populations maghrébines obéit avant tout à des visées électoralistes » fait savoir JeuneAfrique.

Espérant remporter un deuxième mandat, le président Emmanuel Macron tente de renforcer ses chances en se focalisant sur les sujets qu’appréhendent certains français, comme celui de l’immigration, notamment en provenance des pays musulmans.

Le média estime que plusieurs décisions semblent accréditer l’idée suivant laquelle Emmanuel Macron compte baser sa campagne sur sa capacité à combattre fermement le danger que représenteraient l’islam et les musulmans, et donne pour exemple la date du 24 septembre dernier, où Gérald Darmanin, son ministre de l’Intérieur, s’est félicité de la décision du Conseil d’État de soutenir la dissolution du groupe Baraka City et du Collectif contre l’islamophobie en France, bien qu’aucune preuve n’ait été fournie que ces deux ONG faisaient la promotion de l’islamisme. Une semaine plutôt, Darmanin avait annoncé la dissolution de la maison d’édition Nawa, accusée d’avoir diffusé « plusieurs ouvrages légitimant le jihad ».

« Comme l’Algérie et la Tunisie, le royaume chérifien devrait voir le nombre de visas accordés à ses ressortissants réduit de moitié. Cette mesure découle de la frustration de Paris de voir Rabat non seulement diversifier sans complexe ses partenariats stratégiques mais aussi empiéter sur ce qu’elle considère comme sa chasse gardée africaine. La France ne peut pas accepter que son ancien protectorat lui fasse concurrence dans son pré carré africain, surtout en Afrique de l’Ouest, où le Maroc est devenu l’un des premiers investisseurs étrangers » : plaide la même source.

Ainsi, les deux pays traversent une période critique depuis plus d’un an. La décision de la France, en mai dernier, de se ranger du côté de l’Espagne au détriment du Maroc au prétexte que la question migratoire concerne l’ensemble de l’Union européenne est la preuve que les choses ne tournent plus vraiment rond.

Dans la même veine, la même source indique qu’avec la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara en décembre 2020, la France a perdu la carte dont elle s’est longtemps servie pour faire pression sur le royaume afin d’obtenir des contrats juteux pour ses compagnies. Le projet du port de Dakhla a finalement été confié aux groupes marocains SGTM et Somagec, au grand dam de Paris qui espérait le voir attribué à des sociétés françaises.

« Avec le renforcement du partenariat économique entre le Maroc et la Chine et le rôle que celle-ci a joué dans la réussite de la campagne de vaccination nationale, tout porte à croire que le Maroc est en passe d’adjuger à un groupe chinois le projet de construction du train à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir», ajoute-t-elle.

Le média estime que la reconnaissance américaine a mis au grand jour l’insincérité du soutien français au plan marocain d’autonomie au Sahara. « Si la France soutenait vraiment le Maroc, si les déclarations officielles sur le « sérieux » et la « crédibilité » incontestés de l’initiative marocaine étaient de bonne foi, pourquoi la France tarde-t-elle à reconnaître, sans ambiguïté, la souveraineté du Maroc sur son Sahara, alors même qu’elle sait, plus que quiconque, que ce territoire lui appartient ? », demande-t-il.

Concernant les élections qui ont eu lieu le 8 septembre au Maroc, l’indifférence affichée par la France contraste avec les messages de félicitations envoyés par les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Japon, le Portugal, ou encore la Russie.

Le journal juge nécessaire que« La diplomatie marocaine doit faire savoir à la France, comme elle l’a fait récemment avec l’Allemagne et l’Espagne, que la donne a désormais changé », avant d’ajouter que le rapport de forces a considérablement évolué, s’est quelque peu équilibré entre Paris et Rabat sur un nombre important de questions stratégiques. Et que, finalement, les remontrances diplomatiques françaises n’ont plus la même incidence sur la ligne de conduite marocaine.


Citation
verso a écrit:
Une bande d'hypocrite ...!! De Berlin à Madrid en passant par Paris...

Les licences de pêche sont caduques, si vous voulez du poisson, vous devrez l'acheter aux pêcheurs marocains...
Une obole de 52 millions d'euro pour un chiffre d'affaire de 5 milliards d'euro, si ça ce n'est pas une arnaque.






7 octobre 2021 19:35
Article intéressant et pertinent, surtout le dernier paragraphe ....thumbs up


Citation
chéri bibi a écrit:
Grinning smiley En fait la bombe Trump de décembre 2020 leurs a tellement fait mal au popotin qu'ils accueillent toute info qui va dans le sens d'un pourrissement du dossier avec joie.
L'Europe c'est une farce, le jour où les USA se retireront militairement du continent sur la Grande-Bretagne, on aura la semaine suivante la levé du drapeau russe sur la porte de Brandebourg à Berlin, tellement ces bouffons sont grande gueule et petit bras.
Notre erreur c'est d'avoir toujours dans ce dossier du Sahara Atlantique permis aux ex-colonisateurs d'avoir un oeil sur ce dossier, un article intéressant sur les dessous de la position french :

Coup de froid sur les relations entre le Maroc et la France


« La décision du gouvernement français de réduire le nombre de visas octroyés aux populations maghrébines obéit avant tout à des visées électoralistes » fait savoir JeuneAfrique.

Espérant remporter un deuxième mandat, le président Emmanuel Macron tente de renforcer ses chances en se focalisant sur les sujets qu’appréhendent certains français, comme celui de l’immigration, notamment en provenance des pays musulmans.

Le média estime que plusieurs décisions semblent accréditer l’idée suivant laquelle Emmanuel Macron compte baser sa campagne sur sa capacité à combattre fermement le danger que représenteraient l’islam et les musulmans, et donne pour exemple la date du 24 septembre dernier, où Gérald Darmanin, son ministre de l’Intérieur, s’est félicité de la décision du Conseil d’État de soutenir la dissolution du groupe Baraka City et du Collectif contre l’islamophobie en France, bien qu’aucune preuve n’ait été fournie que ces deux ONG faisaient la promotion de l’islamisme. Une semaine plutôt, Darmanin avait annoncé la dissolution de la maison d’édition Nawa, accusée d’avoir diffusé « plusieurs ouvrages légitimant le jihad ».

« Comme l’Algérie et la Tunisie, le royaume chérifien devrait voir le nombre de visas accordés à ses ressortissants réduit de moitié. Cette mesure découle de la frustration de Paris de voir Rabat non seulement diversifier sans complexe ses partenariats stratégiques mais aussi empiéter sur ce qu’elle considère comme sa chasse gardée africaine. La France ne peut pas accepter que son ancien protectorat lui fasse concurrence dans son pré carré africain, surtout en Afrique de l’Ouest, où le Maroc est devenu l’un des premiers investisseurs étrangers » : plaide la même source.

Ainsi, les deux pays traversent une période critique depuis plus d’un an. La décision de la France, en mai dernier, de se ranger du côté de l’Espagne au détriment du Maroc au prétexte que la question migratoire concerne l’ensemble de l’Union européenne est la preuve que les choses ne tournent plus vraiment rond.

Dans la même veine, la même source indique qu’avec la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara en décembre 2020, la France a perdu la carte dont elle s’est longtemps servie pour faire pression sur le royaume afin d’obtenir des contrats juteux pour ses compagnies. Le projet du port de Dakhla a finalement été confié aux groupes marocains SGTM et Somagec, au grand dam de Paris qui espérait le voir attribué à des sociétés françaises.

« Avec le renforcement du partenariat économique entre le Maroc et la Chine et le rôle que celle-ci a joué dans la réussite de la campagne de vaccination nationale, tout porte à croire que le Maroc est en passe d’adjuger à un groupe chinois le projet de construction du train à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir», ajoute-t-elle.

Le média estime que la reconnaissance américaine a mis au grand jour l’insincérité du soutien français au plan marocain d’autonomie au Sahara. « Si la France soutenait vraiment le Maroc, si les déclarations officielles sur le « sérieux » et la « crédibilité » incontestés de l’initiative marocaine étaient de bonne foi, pourquoi la France tarde-t-elle à reconnaître, sans ambiguïté, la souveraineté du Maroc sur son Sahara, alors même qu’elle sait, plus que quiconque, que ce territoire lui appartient ? », demande-t-il.

Concernant les élections qui ont eu lieu le 8 septembre au Maroc, l’indifférence affichée par la France contraste avec les messages de félicitations envoyés par les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Japon, le Portugal, ou encore la Russie.

Le journal juge nécessaire que« La diplomatie marocaine doit faire savoir à la France, comme elle l’a fait récemment avec l’Allemagne et l’Espagne, que la donne a désormais changé », avant d’ajouter que le rapport de forces a considérablement évolué, s’est quelque peu équilibré entre Paris et Rabat sur un nombre important de questions stratégiques. Et que, finalement, les remontrances diplomatiques françaises n’ont plus la même incidence sur la ligne de conduite marocaine.
7 octobre 2021 22:38
Ces futures négociations entre le Maroc et l'Algérie, auront été obtenues on l'aura remarqué par les USA. Ce n'est pas normal. C'est typiquement le rôle de la France. Or avec l'arrivée de Biden même pour sa confirmation de Trump, il a attendu des mois pour l'annoncer (ce qui a provoqué quelques fantasmes sur un éventuel changement de politique) pour entrainer l'Algérie dans une solution définitive. La France ne s'y est pas associée. Pas plus que l'Europe. Elles préfèrent le pourrissement.
Il faut se rendre à l'évidence, en Europe, seul l'extrême droite a des positions tranchées sur ce dossier. On ne peut pas les approuver sur tout, ce n'est pas notre culture, mais ils sont les seuls à sortir de l'hypocrisie.
Citation
chéri bibi a écrit:
Grinning smiley En fait la bombe Trump de décembre 2020 leurs a tellement fait mal au popotin qu'ils accueillent toute info qui va dans le sens d'un pourrissement du dossier avec joie.
L'Europe c'est une farce, le jour où les USA se retireront militairement du continent sur la Grande-Bretagne, on aura la semaine suivante la levé du drapeau russe sur la porte de Brandebourg à Berlin, tellement ces bouffons sont grande gueule et petit bras.
Notre erreur c'est d'avoir toujours dans ce dossier du Sahara Atlantique permis aux ex-colonisateurs d'avoir un oeil sur ce dossier, un article intéressant sur les dessous de la position french :

Coup de froid sur les relations entre le Maroc et la France


« La décision du gouvernement français de réduire le nombre de visas octroyés aux populations maghrébines obéit avant tout à des visées électoralistes » fait savoir JeuneAfrique.

Espérant remporter un deuxième mandat, le président Emmanuel Macron tente de renforcer ses chances en se focalisant sur les sujets qu’appréhendent certains français, comme celui de l’immigration, notamment en provenance des pays musulmans.

Le média estime que plusieurs décisions semblent accréditer l’idée suivant laquelle Emmanuel Macron compte baser sa campagne sur sa capacité à combattre fermement le danger que représenteraient l’islam et les musulmans, et donne pour exemple la date du 24 septembre dernier, où Gérald Darmanin, son ministre de l’Intérieur, s’est félicité de la décision du Conseil d’État de soutenir la dissolution du groupe Baraka City et du Collectif contre l’islamophobie en France, bien qu’aucune preuve n’ait été fournie que ces deux ONG faisaient la promotion de l’islamisme. Une semaine plutôt, Darmanin avait annoncé la dissolution de la maison d’édition Nawa, accusée d’avoir diffusé « plusieurs ouvrages légitimant le jihad ».

« Comme l’Algérie et la Tunisie, le royaume chérifien devrait voir le nombre de visas accordés à ses ressortissants réduit de moitié. Cette mesure découle de la frustration de Paris de voir Rabat non seulement diversifier sans complexe ses partenariats stratégiques mais aussi empiéter sur ce qu’elle considère comme sa chasse gardée africaine. La France ne peut pas accepter que son ancien protectorat lui fasse concurrence dans son pré carré africain, surtout en Afrique de l’Ouest, où le Maroc est devenu l’un des premiers investisseurs étrangers » : plaide la même source.

Ainsi, les deux pays traversent une période critique depuis plus d’un an. La décision de la France, en mai dernier, de se ranger du côté de l’Espagne au détriment du Maroc au prétexte que la question migratoire concerne l’ensemble de l’Union européenne est la preuve que les choses ne tournent plus vraiment rond.

Dans la même veine, la même source indique qu’avec la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara en décembre 2020, la France a perdu la carte dont elle s’est longtemps servie pour faire pression sur le royaume afin d’obtenir des contrats juteux pour ses compagnies. Le projet du port de Dakhla a finalement été confié aux groupes marocains SGTM et Somagec, au grand dam de Paris qui espérait le voir attribué à des sociétés françaises.

« Avec le renforcement du partenariat économique entre le Maroc et la Chine et le rôle que celle-ci a joué dans la réussite de la campagne de vaccination nationale, tout porte à croire que le Maroc est en passe d’adjuger à un groupe chinois le projet de construction du train à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir», ajoute-t-elle.

Le média estime que la reconnaissance américaine a mis au grand jour l’insincérité du soutien français au plan marocain d’autonomie au Sahara. « Si la France soutenait vraiment le Maroc, si les déclarations officielles sur le « sérieux » et la « crédibilité » incontestés de l’initiative marocaine étaient de bonne foi, pourquoi la France tarde-t-elle à reconnaître, sans ambiguïté, la souveraineté du Maroc sur son Sahara, alors même qu’elle sait, plus que quiconque, que ce territoire lui appartient ? », demande-t-il.

Concernant les élections qui ont eu lieu le 8 septembre au Maroc, l’indifférence affichée par la France contraste avec les messages de félicitations envoyés par les États-Unis, la Grande-Bretagne, l’Italie, le Japon, le Portugal, ou encore la Russie.

Le journal juge nécessaire que« La diplomatie marocaine doit faire savoir à la France, comme elle l’a fait récemment avec l’Allemagne et l’Espagne, que la donne a désormais changé », avant d’ajouter que le rapport de forces a considérablement évolué, s’est quelque peu équilibré entre Paris et Rabat sur un nombre important de questions stratégiques. Et que, finalement, les remontrances diplomatiques françaises n’ont plus la même incidence sur la ligne de conduite marocaine.
8 octobre 2021 00:43
Il ne faut pas avoir peur pour Biden, avoir mis Israël dans la partie avec l'accord Tripartite l'a littéralement enchaîné, très joli but de Mister Trump ! Et au Congrès on commence à avoir un retour sur investissement, les bouffons de l'Est et leurs trolls commence à avoir la diarrhée à force de se prendre des coups au ventre :

:Le Congrès américain approuve des modifications aux “Apaches“ des FAR


Le Congrès américain a approuvé la modification des accords de vente d’hélicoptères de combat Apache du Royaume. Le congrès Il a ajouté à la première mouture de la clause, le dispositif de communication radio AN/ARC A « Skyfire » avec 52 appareils, d’une valeur de 9 millions de dollars pour les hélicoptères AH-64E Apache actuellement en construction aux Etats-Unis pour le compte des Forces Armées Royales (FAR), rapporte Far-Maroc, site spécialisé dans les questions de Défense.

A titre de rappel, en novembre 2019, l’agence américaine chargée des exportations d’équipements militaires américains [Defense Security Cooperation Agency – DSCA] avait recommandé au Congrès Américain d’autoriser la vente de 36 hélicoptères d’attaque AH-64E Apache au Maroc, pour un montant potentiel de 4,25 milliards de dollars. Les premiers AH-64E Apache [ou « Guardian] seront livrés aux FAR à partir de 2024. Le Maroc deviendra alors le 17e pays à en être doté (le second en Afrique, après l’Égypte). Cela a été effectif il y a de cela 2 ans. La somme précitée couvrait en plus de la livraison des appareils, également la fourniture de 79 moteurs T700-GE-701D, 36 capteurs d’acquisition de cible AN/ASQ-170, des systèmes de vision nocturne, des dispositifs d’auto-protection et plus de 600 missiles air-sol Hellfire mais pas ce système de communication radio AN/ARC A « Skyfire » venu entre-temps ajouter un plus à l’efficacité technologique. Aujourd’hui, pour 9 millions de dollars on a redemandé à ce même Congrès d’autoriser des transformations de technologie dans ces mêmes commandes.

L’AH-64E Apache est conçu selon une architecture ouverte comprenant les derniers systèmes de communications, de navigation, de capteurs et d’armes. Le système de communication radio Skyfire entre hélicoptères est le plus sécurisé et le plus puissant, qui est actuellement en cours de renouvellement avec sa dernière version A, sur différents hélicoptères des forces américaines. Il s’ajoute en valeur ajouté à l’option initiale. L’ ARC-231 Skyfire est une radio définissable par logiciel pour les avions militaires qui fournissent des communications vocales et de données bidirectionnelles et multimodes sur une plage de fréquences de 30 à 512 MHz Il couvre à la fois les bandes à visibilité UHF (ultra haute fréquence) et (VHF) avec des capacités AM et FM SATCOM, y compris la forme d’onde intégrée (IW).

La radio ARC-231 comprend également des formes d’onde anti-brouillage intégré , notamment HAVE QUICK et SINCGARS ainsi que d’autres fonctions de liaison de données et de communications sécurisées, offrant une interopérabilité sur le champ de bataille. Les radios utilisent le Bus de données MIL-STD-1553. Les ARC-231 sont fabriqués par BAE Systems et sont installés dans une large gamme d’hélicoptères et certains aéronefs à voile fixe, dans tous les services militaires américains. Les autres accessoires disponibles comprennent des télécommandes, des amplificateurs de puissance d’émission, des préamplificateurs SATCOM et des équipements d’assistance au sol. En 2012, plus de 5000 radios avaient été mises en service. Voilà pour la technicité de la chose.

Cela étant, l’acquisition par le Maroc de la radio Skyfire permettra d’améliorer l’interopérabilité entre les Forces Armées Royales et les Forces Américaines et leurs alliés stratégiques. Ces radios sont l’épine dorsale des communications à voilure tournante. Ils permettent aux pilotes des AH-64E Apache de maintenir l’avantage en matière de communication sécurisée, dans des environnements hostiles.

« Il s’agit d’une nouvelle étape dans notre long partenariat avec le Royaume du Maroc », avait alors commenté Jeff Shockey, un haut responsable de l’industriel américain lors de l’approbation par le Congrès américain du contrat portant sur livraison au Maroc 24 AH-64E Apache, par Boeing dans le cadre du disposif FMS [Foreign Military Sales] « La demande mondiale concernant le modèle “Apache“ augmente et nous sommes fiers de fournir cette capacité de pointe au Maroc », avait-il ajouté.

Sources : [fr.hespress.com] tml

Citation
AL MASSIRA a écrit:
Ces futures négociations entre le Maroc et l'Algérie, auront été obtenues on l'aura remarqué par les USA. Ce n'est pas normal. C'est typiquement le rôle de la France. Or avec l'arrivée de Biden même pour sa confirmation de Trump, il a attendu des mois pour l'annoncer (ce qui a provoqué quelques fantasmes sur un éventuel changement de politique) pour entrainer l'Algérie dans une solution définitive. La France ne s'y est pas associée. Pas plus que l'Europe. Elles préfèrent le pourrissement.
Il faut se rendre à l'évidence, en Europe, seul l'extrême droite a des positions tranchées sur ce dossier. On ne peut pas les approuver sur tout, ce n'est pas notre culture, mais ils sont les seuls à sortir de l'hypocrisie.
8 octobre 2021 12:43
Ce youtubeur a totalement raison, cela avait déjà été évoqué ici. Le Maroc ne semble pas avoir dépensé de grandes énergies pour se défendre devant la CJUE. De toute façon il y aura appel, et cet accord va courir encore pendant plusieurs mois, voir années si la CJUE revient sur son verdict. Il est donc important pour le royaume (pendant ce temps où il sera lié au contrat) de rechercher d'autres alternatives et de mieux exploiter cette richesse halieutique.
Espérons que le nouveau gouvernement en fera une priorité absolue.

Citation
verso a écrit:
Une bande d'hypocrite ...!! De Berlin à Madrid en passant par Paris...

Les licences de pêche sont caduques, si vous voulez du poisson, vous devrez l'acheter aux pêcheurs marocains...
Une obole de 52 millions d'euro pour un chiffre d'affaire de 5 milliards d'euro, si ça ce n'est pas une arnaque.






 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook