Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
Saddam avait accepté un projet d'exil pour éviter la guerre
Nabil9000 [ MP ]
29 octobre 2005 03:18
DUBAI - Saddam Hussein avait accepté en secret un projet de dernière minute qui lui permettait de s'exiler pour éviter la guerre en 2003. Mais des dirigeants arabes y ont fait obstacle, a rapporté vendredi la chaîne de télévision Al Arabiya.

Le président des Emirats arabes unis (EAU), le cheikh Zayed Sultan Al Nahayan, avait proposé l'exil du dirigeant irakien dans le cadre d'un sommet arabe organisé d'urgence en Egypte quelques semaines avant que la guerre commence en mars 2003. Mais la Ligue arabe, forte de 22 membres et dirigée par le secrétaire général Amr Moussa, avait refusé d'étudier une telle initiative.

"Nous avions obtenu l'accord définitif des différentes parties, des principaux acteurs mondiaux et de la personne concernée - Saddam Hussein - en 24 heures", a déclaré Mohamed Zayed, commandant adjoint des forces armées des EAU, dans le cadre d'un documentaire de la chaîne basée aux Emirats.

"Nous nous apprêtions donc à mettre les faits sur la table, et cela aurait donné des résultats si l'on en avait discuté", a-t-il dit. Dans le même documentaire, le président égyptien Hosni Moubarak déclare que les Etats-Unis avaient indiqué qu'ils approuvaient la proposition.

D'après le documentaire, la délégation irakienne à ce sommet n'avait pas été informée du "consentement secret" de Saddam au projet. On ignore pourquoi la seule opposition de pays arabes a fait échouer les dispositions en cours - qui prévoyaient, selon Al Arabiya, que Saddam s'exile aux EAU avec la garantie de ne pas faire l'objet de poursuites judiciaires.

(ats / 29 octobre 2005 02:20)
Iron-man [ MP ]
29 octobre 2005 15:02
Si cela est vrai cela révéle du masochisme,ils aiment bien avoir mal!
siryne [ MP ]
29 octobre 2005 15:42
"Si on veut faire un procès à Saddam Hussein, il faut le faire au grand jour "

Le président du Conseil constitutionnel Roland Dumas a estimé mardi que le procès de Saddam Hussein qui s’ouvre mercredi en Irak devrait "créer un nouvel ordre juridique international" digne des démocraties,

"Que ce procès serve d’exemple", a-t-il déclaré sur Europe-1.

"Si on veut faire un procès à Saddam Hussein, il faut le faire au grand jour, qu’on mette sur la table tous les griefs, toutes les accusations, qu’il puisse être entendu, qu’il puisse être défendu, et que l’on en tire des leçons." "Il faut quand même qu’un tribunal examine ses charges et le condamne. Il doit être condamné, mais il a droit comme tout individu, aussi noir soit-il, à un procès et le procès doit être équitable", a-t-il poursuivi. "S’il est criminel, qu’on le juge en tant que tel, mais que ce soit fait non pas dans une cave, dans l’obscurité, mais au grand jour."

Sollicité par la famille de Saddam Hussein pour faire partie de l’équipe d’avocats de l’ancien Président irakien, Roland Dumas a estimé que "tout individu est défendable", car "c’est la règle d’or des peuples civilisés, sinon on revient à la loi du Talion".

M. Dumas a déploré que Saddam Hussein ne soit pas jugé par "un tribunal international qui ne soit pas un tribunal partisan", "téléguidé par l’extérieur, par le vainqueur". "Il aurait été préférable (...) qu’il y ait une organisation internationale qui réponde de l’objectivité du procès", a-t-il noté.

Le président du Conseil constitutionnel français a rappelé que dans le cadre de ce procès, "toutes les conditions exigées par le fonctionnement d’une justice équitable ne sont pas réunies".

"Les règles du fonctionnement du tribunal ne sont pas connues, les règles de la défense ne sont pas établies, les avocats n’ont pas encore pu voir -sauf un- leurs clients" et "les dossiers viennent d’être simplement mis à disposition d’un des avocats", a-t-il souligné.

"Cela va poser problème dès l’ouverture du procès", a-t-il ajouté avant de préciser que la défense de Saddam Hussein demandera mercredi 19 octobre le report du procès.

L’ex-ministre des Affaires étrangères a noté par ailleurs qu’"il y a trop de déballage en perspective" dans ce procès.

"Il ne faut pas perdre de vue que Saddam Hussein a eu des relations privilégiées avec tous les pays de l’Occident, aussi bien les Américains, les Anglais que les Français".

"On peut se poser la question de savoir si ce premier procès n’est pas fait justement pour éviter les autres, un procès de fond, (...) sur ses agissements pendant vingt ans, sur ses collusions avec les pays occidentaux", a-t-il conclu.

Avec Paris (AP)- 18 octobre 2005
siryne
mou addab [ MP ]
3 novembre 2005 07:04
les arabes se sont mis d'accord pour ne jamais être d'accord.

Il faut qu'ils gardent leurs principe.

AH....ils sont fières qu'il ya des bombes qui tombes sur leurs frères par les occidentaux,car ils ne peuvent le faire eux même;alors ils chargent les autres à le faire à leurs places;

Quel amour;quel intélligence.

Au lieu de se défondre entre eux et garder la libérté des musulmans intacte(comme entre européens)ils aident les sionistes à nous taper sur la gueule.

J'aimerai bien savoir se qui se passe dans la tête des dirigens arabes.

oh;tu me dira rien si non la(HOGRA)des autres;il y aurai lomgtemps qu'elle aura céssée;et la dignitée des arabes sera retrouvée.
kim2001 [ MP ]
3 novembre 2005 15:13
il faut une revolution generalisé dans le monde arabe. il faut faire tomber tous les hypocrites du maroc jusqu'en arabie . la peu etre qu'on se mettra d'accord!
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook