Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Rien n'est acquis tout se construit
D
18 avril 2020 04:10
A vrai dire je m'ennuie un peu, j'ai peu d'interaction sociale en ce moment.

Je ne raconte jamais ma vie, c'est plus simple de façon anonyme.

Je vous raconte une histoire de jeunesse et raconté en moi une à votre tour.

Quand je suis rentrée au collège j'avais un prof principal, mon premier prof principal (prof de sport). Il était tellement détesté par les élèves, tellement dur avec nous.

On se fessait cartonné à chaque fois. J'étais dans son collimateur, il n'aimait pas les comiques comme moi.

J'ai passé une année compliquée. Puis la deuxième année pas de chance encore mon prof principal.

Un jour je lui ai manqué de respect devant toute la classe il m'a attrapé en fin de cour et m'a fait chuter au sol avec un beau coup de pied digne d'un sportif, il m'as mis des coups comme un daron.

Malgré mes efforts pour être correcte dans chaque cours, il continuait son acharnement sur moi, souvent il me pousser à bout jusqu'à j'en arrive à pleurer.

J'ai réfléchi et décider de lui plaire comme élève.

Son truc à lui c'était le tennis de table en extra-scolaire, avec les meilleurs élèves.

J'ai donc décidé de m’inscrire, il m'a vu arriver un mercredi matin à la salle d'entrainement je me rappelle que son visage s'est décomposé il avait la haine que je sois ici.

Il a décidé de m'en faire baver même en dehors des cours.

J'étais très nul à mes débuts, du coup il m'isolait et me laisser jouer seul avec ma raquette.

Il riait quand on rencontrait d'autres collège et que je finissais dernier des tournois.

J'ai persévéré, 1 an, 2 ans, 3 ans, j'étais devenu bon, et j'ai gagné mon premier tournoi il m'a félicité (première fois), il m'a encouragé, et à changer son comportement envers moi.

Il m'a envoyé dans un club de tennis de table dans ma ville, il m'a pris sous sont ailes, il m'a tout appris sur ce sport.

J'ai excellé, champion de mon département, 3e au championnat de France dans ma catégorie.

Il parcourt des kilomètres sur son temps libre pour m'emmener disputer mes tournois ici et là,

Il me pousse dans les cours, et me cite comme exemple à suivre devant mes camarades.

Rappelez-vous ce prof m'a frappé, mais avec du recul à être comme j'étais, un avenir catastrophique m'attendait à cause de mon comportement. Il retrouvait son comportement lorsque j'étais perturbateur et que j'avais de mauvaises notes. Il était vraiment détesté de tous par ça façon d'être et il le savaient .

Fin du collège, je décide logiquement de me tourner vers le tennis et de continuer.

Par la suite je rentre en sport études, j'ai un talent pour ce sport.

J'ai la chance d'être invité à des galas de bienfaisance et de jouer avec Yannick Noah et de taper des balles avec, Serena Williams. De voir 20 300 personnes me regarder à AccorHotels Arena. Voyager, vivre de beaux souvenirs...

C'est ouf d'en arriver là, j'ai eu une carrière courte de joueurs professionnels mais une carrière quand même.

Un jour j'ai appris le décès de ce prof, et j'ai appris également qu'il m'avait suivi pendant toute la durer de mon sport études. Qu'il était à jour dans tous mes résultats, de chaque weekend et à suivis ma carrière en long et en large.

Quand tu es jeune et de pouvoir tirer cette conclusion qu'une personne est dure avec toi non pas parce qu'il ne t'apprécie pas mais parce qu'il veut ton bien ça n'a pas de prix.
*
18 avril 2020 04:28
Je ne m'attendais pas du tout à la fin ! C'est triste même si on va tous passer par là... Allah yre7mou

Il y a un proverbe Marocain qui dit " sme3 klam li ybekik, matssme3 lkelam li yde7ekek" = "prends en considération les choses qui te blessent, te font pleurer et non pas celles qui te font rire"

Ça t'a forgé. C'est une belle leçon de vie...
M
18 avril 2020 04:46
Magnifique histoire et félicitations pour ton parcours 💪Apportez les petites cuillères il va falloir me ramasser
Je suis en larmes! Crying
Ton histoire m a Fait penser à mon papa Allah y rahmo et au travail qu il a fait chaque jour pour qu on devienne qui nous sommes.
Qu allah accorde à vos papas une longue vie heureuse car ils ont pas toujours le bon rôle.
❤️❤️❤️❤️❤️❤️
V
18 avril 2020 06:09
Salam aleykum,

Comme quoi il n'y a pas que les femmes qui cherchent les coups.... ( Désolée, la perche était trop grosse et c'est en réaction à tous ces hommes qui clament qu'il y a des femmes qui cherchent, aiment et ne comprennent que ça)

Honnêtement, je trouve vraiment regrettable que des gamins ne comprennent pas un discours plus humain pour avancer et que les adultes doivent se rabaisser à ce genre de comportement abjecte. Mais si ça a réussi à t'eviter un avenir désastreux, tant pis pour la méthode mais mille tant mieux pour le résultat.

Pour ma part, c'est le comportement tout à fait inverse d'un prof qui m'a fait le déclic.
J'étais au collège une élève renfermée qui était souvent sous l'emprise de stupéfiants en tout genre de bon matin, et qui dérangeait les cours non pas en faisant la pitre, mais en lançant constamment des pics aux profs ( mais jamais vulgairement) en recherchant constamment leurs failles pour les discréditer. Bref une vraie tête à claque.

Il y avait une prof de Français qui me collait, mais au lieu de m'employer à gratter les chewing-gum sous les bureaux, ou à en faire une heure d'étude plutôt stérile, elle l'utilisait pour en faire un moment d'entretien individuel. Comme nous avions fait un cycle de théâtre l'année précédente que j'avais hautement apprécié, elle avait déjà une bonne place dans mon estime et une relation de confiance commençait déjà à s'installer. Dans ces moments là ce n'était plus une relation de prof à élève mais un échange entre deux êtres humains. Je pouvais lui parler en confiance de mes épreuves, doutes, visions haineuses et négatives sur ce monde, elle m'écoutais, me donnais son point de vue et ses conseils avec empathie et sans me juger. Elle à réussi, progressivement et en douceur, à améliorer mon comportement en cours, convaincre de ne pas lâcher l'école ( et m'éviter de finir une seringue dans le bras dans un squat lugubre), à persévérer et à avoir plus confiance en moi, en ce monde et dans les gens qui le peuple.

Il y a vraiment des profs qui changent le cours d'une vie, qui font beaucoup plus que la tâche d'enseignement qui leurs incombent, et Allah nous mets souvent les bonnes personnes sur notre chemin pour nous faire avancer.
S
18 avril 2020 06:40
Je crois que tu peux en faire un film maintenantCool

Et dans mon souvenir, y'a un manga dessus
Citation
Dan12 a écrit:
A vrai dire je m'ennuie un peu, j'ai peu d'interaction sociale en ce moment.

Je ne raconte jamais ma vie, c'est plus simple de façon anonyme.

Je vous raconte une histoire de jeunesse et raconté en moi une à votre tour.

Quand je suis rentrée au collège j'avais un prof principal, mon premier prof principal (prof de sport). Il était tellement détesté par les élèves, tellement dur avec nous.

On se fessait cartonné à chaque fois. J'étais dans son collimateur, il n'aimait pas les comiques comme moi.

J'ai passé une année compliquée. Puis la deuxième année pas de chance encore mon prof principal.

Un jour je lui ai manqué de respect devant toute la classe il m'a attrapé en fin de cour et m'a fait chuter au sol avec un beau coup de pied digne d'un sportif, il m'as mis des coups comme un daron.

Malgré mes efforts pour être correcte dans chaque cours, il continuait son acharnement sur moi, souvent il me pousser à bout jusqu'à j'en arrive à pleurer.

J'ai réfléchi et décider de lui plaire comme élève.

Son truc à lui c'était le tennis de table en extra-scolaire, avec les meilleurs élèves.

J'ai donc décidé de m’inscrire, il m'a vu arriver un mercredi matin à la salle d'entrainement je me rappelle que son visage s'est décomposé il avait la haine que je sois ici.

Il a décidé de m'en faire baver même en dehors des cours.

J'étais très nul à mes débuts, du coup il m'isolait et me laisser jouer seul avec ma raquette.

Il riait quand on rencontrait d'autres collège et que je finissais dernier des tournois.

J'ai persévéré, 1 an, 2 ans, 3 ans, j'étais devenu bon, et j'ai gagné mon premier tournoi il m'a félicité (première fois), il m'a encouragé, et à changer son comportement envers moi.

Il m'a envoyé dans un club de tennis de table dans ma ville, il m'a pris sous sont ailes, il m'a tout appris sur ce sport.

J'ai excellé, champion de mon département, 3e au championnat de France dans ma catégorie.

Il parcourt des kilomètres sur son temps libre pour m'emmener disputer mes tournois ici et là,

Il me pousse dans les cours, et me cite comme exemple à suivre devant mes camarades.

Rappelez-vous ce prof m'a frappé, mais avec du recul à être comme j'étais, un avenir catastrophique m'attendait à cause de mon comportement. Il retrouvait son comportement lorsque j'étais perturbateur et que j'avais de mauvaises notes. Il était vraiment détesté de tous par ça façon d'être et il le savaient .

Fin du collège, je décide logiquement de me tourner vers le tennis et de continuer.

Par la suite je rentre en sport études, j'ai un talent pour ce sport.

J'ai la chance d'être invité à des galas de bienfaisance et de jouer avec Yannick Noah et de taper des balles avec, Serena Williams. De voir 20 300 personnes me regarder à AccorHotels Arena. Voyager, vivre de beaux souvenirs...

C'est ouf d'en arriver là, j'ai eu une carrière courte de joueurs professionnels mais une carrière quand même.

Un jour j'ai appris le décès de ce prof, et j'ai appris également qu'il m'avait suivi pendant toute la durer de mon sport études. Qu'il était à jour dans tous mes résultats, de chaque weekend et à suivis ma carrière en long et en large.

Quand tu es jeune et de pouvoir tirer cette conclusion qu'une personne est dure avec toi non pas parce qu'il ne t'apprécie pas mais parce qu'il veut ton bien ça n'a pas de prix.
D
18 avril 2020 06:43
Merci d'avoir partagé ton vécu tu as raison en tout point
Citation
Voyageur78 a écrit:
Salam aleykum,

Comme quoi il n'y a pas que les femmes qui cherchent les coups.... ( Désolée, la perche était trop grosse et c'est en réaction à tous ces hommes qui clament qu'il y a des femmes qui cherchent, aiment et ne comprennent que ça)

Honnêtement, je trouve vraiment regrettable que des gamins ne comprennent pas un discours plus humain pour avancer et que les adultes doivent se rabaisser à ce genre de comportement abjecte. Mais si ça a réussi à t'eviter un avenir désastreux, tant pis pour la méthode mais mille tant mieux pour le résultat.

Pour ma part, c'est le comportement tout à fait inverse d'un prof qui m'a fait le déclic.
J'étais au collège une élève renfermée qui était souvent sous l'emprise de stupéfiants en tout genre de bon matin, et qui dérangeait les cours non pas en faisant la pitre, mais en lançant constamment des pics aux profs ( mais jamais vulgairement) en recherchant constamment leurs failles pour les discréditer. Bref une vraie tête à claque.

Il y avait une prof de Français qui me collait, mais au lieu de m'employer à gratter les chewing-gum sous les bureaux, ou à en faire une heure d'étude plutôt stérile, elle l'utilisait pour en faire un moment d'entretien individuel. Comme nous avions fait un cycle de théâtre l'année précédente que j'avais hautement apprécié, elle avait déjà une bonne place dans mon estime et une relation de confiance commençait déjà à s'installer. Dans ces moments là ce n'était plus une relation de prof à élève mais un échange entre deux êtres humains. Je pouvais lui parler en confiance de mes épreuves, doutes, visions haineuses et négatives sur ce monde, elle m'écoutais, me donnais son point de vue et ses conseils avec empathie et sans me juger. Elle à réussi, progressivement et en douceur, à améliorer mon comportement en cours, convaincre de ne pas lâcher l'école ( et m'éviter de finir une seringue dans le bras dans un squat lugubre), à persévérer et à avoir plus confiance en moi, en ce monde et dans les gens qui le peuple.

Il y a vraiment des profs qui changent le cours d'une vie, qui font beaucoup plus que la tâche d'enseignement qui leurs incombent, et Allah nous mets souvent les bonnes personnes sur notre chemin pour nous faire avancer.
H
18 avril 2020 08:56
Magnifique.
Citation
Dan12 a écrit:
A vrai dire je m'ennuie un peu, j'ai peu d'interaction sociale en ce moment.

Je ne raconte jamais ma vie, c'est plus simple de façon anonyme.

Je vous raconte une histoire de jeunesse et raconté en moi une à votre tour.

Quand je suis rentrée au collège j'avais un prof principal, mon premier prof principal (prof de sport). Il était tellement détesté par les élèves, tellement dur avec nous.

On se fessait cartonné à chaque fois. J'étais dans son collimateur, il n'aimait pas les comiques comme moi.

J'ai passé une année compliquée. Puis la deuxième année pas de chance encore mon prof principal.

Un jour je lui ai manqué de respect devant toute la classe il m'a attrapé en fin de cour et m'a fait chuter au sol avec un beau coup de pied digne d'un sportif, il m'as mis des coups comme un daron.

Malgré mes efforts pour être correcte dans chaque cours, il continuait son acharnement sur moi, souvent il me pousser à bout jusqu'à j'en arrive à pleurer.

J'ai réfléchi et décider de lui plaire comme élève.

Son truc à lui c'était le tennis de table en extra-scolaire, avec les meilleurs élèves.

J'ai donc décidé de m’inscrire, il m'a vu arriver un mercredi matin à la salle d'entrainement je me rappelle que son visage s'est décomposé il avait la haine que je sois ici.

Il a décidé de m'en faire baver même en dehors des cours.

J'étais très nul à mes débuts, du coup il m'isolait et me laisser jouer seul avec ma raquette.

Il riait quand on rencontrait d'autres collège et que je finissais dernier des tournois.

J'ai persévéré, 1 an, 2 ans, 3 ans, j'étais devenu bon, et j'ai gagné mon premier tournoi il m'a félicité (première fois), il m'a encouragé, et à changer son comportement envers moi.

Il m'a envoyé dans un club de tennis de table dans ma ville, il m'a pris sous sont ailes, il m'a tout appris sur ce sport.

J'ai excellé, champion de mon département, 3e au championnat de France dans ma catégorie.

Il parcourt des kilomètres sur son temps libre pour m'emmener disputer mes tournois ici et là,

Il me pousse dans les cours, et me cite comme exemple à suivre devant mes camarades.

Rappelez-vous ce prof m'a frappé, mais avec du recul à être comme j'étais, un avenir catastrophique m'attendait à cause de mon comportement. Il retrouvait son comportement lorsque j'étais perturbateur et que j'avais de mauvaises notes. Il était vraiment détesté de tous par ça façon d'être et il le savaient .

Fin du collège, je décide logiquement de me tourner vers le tennis et de continuer.

Par la suite je rentre en sport études, j'ai un talent pour ce sport.

J'ai la chance d'être invité à des galas de bienfaisance et de jouer avec Yannick Noah et de taper des balles avec, Serena Williams. De voir 20 300 personnes me regarder à AccorHotels Arena. Voyager, vivre de beaux souvenirs...

C'est ouf d'en arriver là, j'ai eu une carrière courte de joueurs professionnels mais une carrière quand même.

Un jour j'ai appris le décès de ce prof, et j'ai appris également qu'il m'avait suivi pendant toute la durer de mon sport études. Qu'il était à jour dans tous mes résultats, de chaque weekend et à suivis ma carrière en long et en large.

Quand tu es jeune et de pouvoir tirer cette conclusion qu'une personne est dure avec toi non pas parce qu'il ne t'apprécie pas mais parce qu'il veut ton bien ça n'a pas de prix.
18 avril 2020 09:07
Excellent !
18 avril 2020 09:21
Allez je te raconte à mon tour une petite histoire

J'étais prof d'arabe littéraire dans la mosquée que je fréquente, c'était tous les dimanche matin pendant deux heures

Certes je n'excellais pas en arabe littéraire mais j'avais quand même les bases pour pouvoir enseigner à des enfants qui n'avaient encore jamais fait d'arabe littéraire

Un dimanche j'expliquais les lettres de l'alphabet aux enfants donc, et un d'entre eux se moquait en clamant qu'étant issu de marocains, il trouvait cela trop facile. Je l'ai donc questionné sur l'expression de certaines lettres, puis sur la lecture de certains mots simples comme miftah ou masjid. Il buguait.

Mais cela ne l'a pas démotivé à continuer de me prendre de haut, chose que je ne supporte pas.

C'est alors que je l'ai pris par le col devant les autres, levé du sol le dos au mur, et lui ai demandé comment cela fait alors qu'un français de souche comme moi sait mieux l'arabe littéraire que toi, que l'origine ne veut rien dire du niveau linguistique et qu'il se calme.

Bah ce jeune, déjà il s'appelle 3abd al Malik comme moi, il a depuis lors eu bcp de respect pour moi, et j'ai nettement remarqué qu'il est passé d'orgueilleux à un jeune garçon assez humble et poli.

Comme quoi des fois il faut en passer par là pour provoquer un changement chez quelqu'un.
p
18 avril 2020 09:52
 《je l'ai pris par le col devant les autres, levé du sol le dos au mur》

Eye popping smiley Eye popping smiley Eye popping smiley


Je ne m'y attendais pas, de ta part en plus Heu
Citation
Malyk67 a écrit:
Allez je te raconte à mon tour une petite histoire

J'étais prof d'arabe littéraire dans la mosquée que je fréquente, c'était tous les dimanche matin pendant deux heures

Certes je n'excellais pas en arabe littéraire mais j'avais quand même les bases pour pouvoir enseigner à des enfants qui n'avaient encore jamais fait d'arabe littéraire

Un dimanche j'expliquais les lettres de l'alphabet aux enfants donc, et un d'entre eux se moquait en clamant qu'étant issu de marocains, il trouvait cela trop facile. Je l'ai donc questionné sur l'expression de certaines lettres, puis sur la lecture de certains mots simples comme miftah ou masjid. Il buguait.

Mais cela ne l'a pas démotivé à continuer de me prendre de haut, chose que je ne supporte pas.

C'est alors que je l'ai pris par le col devant les autres, levé du sol le dos au mur, et lui ai demandé comment cela fait alors qu'un français de souche comme moi sait mieux l'arabe littéraire que toi, que l'origine ne veut rien dire du niveau linguistique et qu'il se calme.

Bah ce jeune, déjà il s'appelle 3abd al Malik comme moi, il a depuis lors eu bcp de respect pour moi, et j'ai nettement remarqué qu'il est passé d'orgueilleux à un jeune garçon assez humble et poli.

Comme quoi des fois il faut en passer par là pour provoquer un changement chez quelqu'un.
~Allah Est Doux et Il Aime la douceur~
S
18 avril 2020 10:14
Je n'aurais pas cherché à lui plaire mais plus à lui prouver qu'il a eu tort de me faire du mal.

C'est ce que j'ai fais avec les profs qui m'ont traité comme un chien.

En fin de chaque année quand on cite les élèves qui passent à l'année supérieur. J'avançais avec un sourire de peste et je regardais avec joie les profs en question. Et puis j'allais les voir pour leur dire "pour une bonne a rien, je m'en sors bien et c'est pas grâce à vous"

Et lors de ma dernière année. La, j'ai craché tt mon venin avec tact à ces profs.

Ils sont restés cons.


Ce type ne voulait pas ton bien. Il te méprisait. Mais quand il a vu qu'il y avait une opportunité de faire de toi un bon élément, il a retourné sa veste.


Car un prof dur et qui aime ces élèves, il ne méprise pas. Il ne casse pas. Il pousse la personne à se surpasser.



Citation
Dan12 a écrit:
A vrai dire je m'ennuie un peu, j'ai peu d'interaction sociale en ce moment.

Je ne raconte jamais ma vie, c'est plus simple de façon anonyme.

Je vous raconte une histoire de jeunesse et raconté en moi une à votre tour.

Quand je suis rentrée au collège j'avais un prof principal, mon premier prof principal (prof de sport). Il était tellement détesté par les élèves, tellement dur avec nous.

On se fessait cartonné à chaque fois. J'étais dans son collimateur, il n'aimait pas les comiques comme moi.

J'ai passé une année compliquée. Puis la deuxième année pas de chance encore mon prof principal.

Un jour je lui ai manqué de respect devant toute la classe il m'a attrapé en fin de cour et m'a fait chuter au sol avec un beau coup de pied digne d'un sportif, il m'as mis des coups comme un daron.

Malgré mes efforts pour être correcte dans chaque cours, il continuait son acharnement sur moi, souvent il me pousser à bout jusqu'à j'en arrive à pleurer.

J'ai réfléchi et décider de lui plaire comme élève.

Son truc à lui c'était le tennis de table en extra-scolaire, avec les meilleurs élèves.

J'ai donc décidé de m’inscrire, il m'a vu arriver un mercredi matin à la salle d'entrainement je me rappelle que son visage s'est décomposé il avait la haine que je sois ici.

Il a décidé de m'en faire baver même en dehors des cours.

J'étais très nul à mes débuts, du coup il m'isolait et me laisser jouer seul avec ma raquette.

Il riait quand on rencontrait d'autres collège et que je finissais dernier des tournois.

J'ai persévéré, 1 an, 2 ans, 3 ans, j'étais devenu bon, et j'ai gagné mon premier tournoi il m'a félicité (première fois), il m'a encouragé, et à changer son comportement envers moi.

Il m'a envoyé dans un club de tennis de table dans ma ville, il m'a pris sous sont ailes, il m'a tout appris sur ce sport.

J'ai excellé, champion de mon département, 3e au championnat de France dans ma catégorie.

Il parcourt des kilomètres sur son temps libre pour m'emmener disputer mes tournois ici et là,

Il me pousse dans les cours, et me cite comme exemple à suivre devant mes camarades.

Rappelez-vous ce prof m'a frappé, mais avec du recul à être comme j'étais, un avenir catastrophique m'attendait à cause de mon comportement. Il retrouvait son comportement lorsque j'étais perturbateur et que j'avais de mauvaises notes. Il était vraiment détesté de tous par ça façon d'être et il le savaient .

Fin du collège, je décide logiquement de me tourner vers le tennis et de continuer.

Par la suite je rentre en sport études, j'ai un talent pour ce sport.

J'ai la chance d'être invité à des galas de bienfaisance et de jouer avec Yannick Noah et de taper des balles avec, Serena Williams. De voir 20 300 personnes me regarder à AccorHotels Arena. Voyager, vivre de beaux souvenirs...

C'est ouf d'en arriver là, j'ai eu une carrière courte de joueurs professionnels mais une carrière quand même.

Un jour j'ai appris le décès de ce prof, et j'ai appris également qu'il m'avait suivi pendant toute la durer de mon sport études. Qu'il était à jour dans tous mes résultats, de chaque weekend et à suivis ma carrière en long et en large.

Quand tu es jeune et de pouvoir tirer cette conclusion qu'une personne est dure avec toi non pas parce qu'il ne t'apprécie pas mais parce qu'il veut ton bien ça n'a pas de prix.
p
18 avril 2020 10:17
Salam,

Ton histoire est touchante Dan le 12 🤭

Par contre moi ça m'a rappelé une mauvais souvenir d'enfance.

Lors de mon passage au CP je ne savais pas parler français et je comprenais la moitié de ce que la maitresse disait.

Plusieurs fois elle m'a rabaissé devant mes camarades de classe.

Une fois, elle a pris mes cahiers et les a jeté par terre car je ne les avais pas fait signer je crois (pauvre petite elle n'a pas du comprendre) et elle m'a dit de les ramasser...

Et je me rappelle une autre fois, elle m'avait tiré les cheveux mais je ne sais plus la raison.. ça m'avait fait mal ... j'avais pleuré...

Pourtant, j'étais une élève très sage.
J'étais comme invisible dans la classe car je ne parlais jamais.

Je me rappelles toujours de son visage et de son nom de famille à cette maîtresse.

J'imagine la petite moi... elle avait sûrement besoin d'être rassurée à ce moment.. 😕



Bien évidement, j'avais redoublé ma classe de CP.
Enfin voilà,,,triste souvenir d'enfance..
~Allah Est Doux et Il Aime la douceur~
18 avril 2020 10:19
Pas le choix, il était allé trop loin.

Et d'habitude je suis calme
Citation
plume rose a écrit:
 《je l'ai pris par le col devant les autres, levé du sol le dos au mur》

Eye popping smiley Eye popping smiley Eye popping smiley


Je ne m'y attendais pas, de ta part en plus Heu
K
18 avril 2020 11:00
Salem alaykoum
Moi ça me fait penser à une prof de français que j avais en cinquième. A l époque je n avais aucune ambition scolaire. Je voulais faire secrétaire en lycée professionnel et encore. Puis endoctriné par mon père. Le rôle de femme au foyer soumise à son mari ne me déplaisait pas non plus. Cette professeure que je trouvais sévère et antipathique est venue un jour pour discuter avec moi. Elle m a dit ma fille tu as deux choix dans la vie soit tu vois une chose qui te plaît en vitrine tu rentres et te l achètes avec ton argent soit tu vas supplier ton mari ou autre de te l acheter. L instruction c est ta liberté. Depuis j ai été première de ma classe à tous les niveaux. Des fois quand je fais les boutiques et que je sors ma carte bleue sans me poser de questions. Je me dis elle a raison je récolte cette liberté aujourd'hui. Merci à toutes ces personnes qui ont trouvé les mots au milieu de nos maux. RK
18 avril 2020 11:09
moi je me rappelle bien d'un instituteur très violent quand j'étais en CE1 et c'était pas pour notre bien. Un vrai taré.
Depuis ce jour-là j'ai tjs été distant avec les profs, alors que certains d'entre eux m'appreciaient car j'étais sérieux et avec du potentiel. Le jour où j'ai été en couple avec une prof principal (j'étais pas élève je vous rassure Grinning smiley) ça m'a fait un peu bizarre ptdr



Modifié 2 fois. Dernière modification le 18/04/20 11:12 par PassionChauffage.
18 avril 2020 11:19
Moi j'ai commencé à chuter scolairement en 4ème.
Avant ça je travaillais le minimum chez moi, mais j'écoutais en classe et je faisais le travail demandé.
En 4ème je me suis clairement relâchée, je suis passée de bulletins portant systématiquement la mention "félicitations" en début de collège, aux "encouragement", puis ça a continué à dégringoler.

Il y a bien une prof qui semblait en être préoccupée, ma prof principale qui était professeur d'histoire géographie.
Mais j'étais déjà du côté sombre.
Complètement désintéressée, désinvestie, sans espoir.
Je me suis rendu compte avec le recul que c'était un épisode dépressif.

J'ai commencé à fréquenter des gens du "côté sombre", à m'anesthésier avec des substances illicites quotidiennement.

Et je suis passée de la jeune fille à l'avenir prometteur issue d'un environnement dont tous les jeunes "réussissent" dans la vie, à un cas désespéré.
J'ai poussé jusqu'au lycée comme je n'avais pas seize ans.
J'ai fais deux fois la seconde, j'allais bien au lycée mais je séchais la moitié des cours dans la journée.

Après avoir quitté le lycée j'ai glandé six mois, puis j'ai travaillé six mois.

C'est la religion qui m'a permis de m'en sortir.
J'ai décidé de me convertir à l'Islam, de changer de vie, j'ai accepté la demande en mariage de mon mari.

Mes proches étaient soulagés.

C'est quand même dommage de se retrouver "bac -3" quand on a des capacités qui auraient pu permettre mieux.
Mais j'avais si peu d'espoir en la vie, comment aurais-je pu avoir de l'ambition.

J'ai toutefois réussir à me construire une vie stable et heureuse dans l'ensemble, j'ai fondé une famille, j'ai trouvé ma voie professionnelle, je comble les failles de mon instruction en continuant de m'instruire, et bien sûr j'ai la foi et ma vision de la vie a changé du tout au tout.
18 avril 2020 11:45
Elle est très nulle ton histoire. Tu t'attendais peut-être à des like. Lol. En gros, moi adulte. je montre que je suis plus fort qu"un enfant. Waohhhh la news du jour.
Nul et super nul.
Citation
Malyk67 a écrit:
Allez je te raconte à mon tour une petite histoire

J'étais prof d'arabe littéraire dans la mosquée que je fréquente, c'était tous les dimanche matin pendant deux heures

Certes je n'excellais pas en arabe littéraire mais j'avais quand même les bases pour pouvoir enseigner à des enfants qui n'avaient encore jamais fait d'arabe littéraire

Un dimanche j'expliquais les lettres de l'alphabet aux enfants donc, et un d'entre eux se moquait en clamant qu'étant issu de marocains, il trouvait cela trop facile. Je l'ai donc questionné sur l'expression de certaines lettres, puis sur la lecture de certains mots simples comme miftah ou masjid. Il buguait.

Mais cela ne l'a pas démotivé à continuer de me prendre de haut, chose que je ne supporte pas.

C'est alors que je l'ai pris par le col devant les autres, levé du sol le dos au mur, et lui ai demandé comment cela fait alors qu'un français de souche comme moi sait mieux l'arabe littéraire que toi, que l'origine ne veut rien dire du niveau linguistique et qu'il se calme.

Bah ce jeune, déjà il s'appelle 3abd al Malik comme moi, il a depuis lors eu bcp de respect pour moi, et j'ai nettement remarqué qu'il est passé d'orgueilleux à un jeune garçon assez humble et poli.

Comme quoi des fois il faut en passer par là pour provoquer un changement chez quelqu'un.
18 avril 2020 11:46
T'es zarb toi. Et tu n'as pas compris le sens de cette histoire. Allez relis ou rentre chez toi.
Citation
Nad_nad a écrit:
Elle est très nulle ton histoire. Tu t'attendais peut-être à des like. Lol. En gros, moi adulte. je montre que je suis plus fort qu"un enfant. Waohhhh la news du jour.
Nul et super nul.
18 avril 2020 11:56
Beh apparemment, pas bcp de gens t'ont compris alors...
Mesquine, je sais que la vérité blesse, Mr Dupont.! 😉
Ton histoire est archi nulle, on ne tape pas un enfant pour se faire respecter, Dupont. Tas traumatisé un enfant et il est content.
Je suis déjà chez moi, je rentre où. Et mon chez moi nest pas très loin de ton chez toi.... et moi je me cache pas derrière le virtuel.... donc un (Abdel)Malik du 67 reconverti qui donnait des cours d'arabes aux enfants le dimanche matin; laisse moi une semaine et je te donne ton vrai prénom Dupont.
Par contre toi, rentre dans les égouts, car le monde est petit et si j'étais la mère du petit, je te casserai les dents... d'où tu touches des enfants Dupont.
Tu vois je vais te donner une leçon de vie : ya des gens où tu peux faire ton bébé (comme toi avec ces petits êtres) et puis ya des gens avec du réseau où il vaut mieux pas sy frotter.

Citation
Malyk67 a écrit:
T'es zarb toi. Et tu n'as pas compris le sens de cette histoire. Allez relis ou rentre chez toi.
18 avril 2020 11:57
* ton kéké.
Citation
Malyk67 a écrit:
T'es zarb toi. Et tu n'as pas compris le sens de cette histoire. Allez relis ou rentre chez toi.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook