Menu
Connexion Yabiladies Islam Radio Forum News
Révélation des sourates
t
23 octobre 2004 00:53
salam

Inch'allah je vais essayer de poster les exegèses (histoire de la révélation) des sourates. Si vs trouvez d'autres interpretation n'hesite pas, Barak'Allah o fikoum

Al Fatiha

Les autres noms de cette sourate

Selon Abou Hourayra (رضي الله عن&#1607Winking smiley, le Prophète (صلى الله عليه و سل&#1605Winking smiley a dit, à propos de cette sourate: "Elle est la Mère du Livre; elle est les Sept répétés; elle est le Coran sublime".

Selon Al-Boukhâri, elle est appelée la Mère du Coran, grâce à son écriture au début de la transcription du Coran et à sa récitation au début des prières.

Les mérites de cette sourate

Allâh (تعال&#1609Winking smiley a dit: {Nous t'avons certes donné "les sept versets que l'on répète", ainsi que le Coran sublime.} (15/87)

Abou Sa'îd Rafi' ibn Al-Mou'alla a rapporté que le Messager d'Allah (صلى الله عليه و سل&#1605Winking smiley lui a dit: "Ne t'enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu sortes de la mosquée" ?
Il me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir, je lui demandais : "Ô Messager d'Allah, tu m'as dit que tu m'enseignerais la plus sublime des sourates du Coran" ?
Il me répondit : "Louange à Allah. Seigneur de l'Univers [Sourate Al-Fatiha (L'ouverture)]. Cette sourate est (dénommée) les sept versets répétés et elle est la lecture sublime que j'ai reçue". (Al-Boukhâri)

Selon Abou Hourayra (رضي الله عن&#1607Winking smiley, le Prophète (صلى الله عليه و سل&#1605Winking smiley a dit: "Allâh a dit: "J'ai partagé la prière entre Moi et Mon serviteur en 2, et Mon serviteur aura ce qu'il demande". Quand il dit: {Louange à Allah, Seigneur de l'univers.}, Allâh le Très-Haut dit: "Mon serviteur M'a loué". Quand il dit: {Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux}, Allâh le Très-Haut dit: "Mon serviteur a évoqué Mon éloge". Quand il dit: {Maître du Jour de la rétribution.}, Allâh le Très-Haut dit: "Mon serviteur M'a glorifié et M'a confié une affaire". Quand il dit: {C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours.}, Allâh le Très-Haut dit: "Ceci est entre Moi et Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu'il demande". Quand il dit: {Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.}, Allâh le Très-Haut dit: "Cela est pour Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu'il demande"". (Mouslim, Mâlik, Abou 'Awâna)

Selon Ubay b. Ka'b, l'Envoyé (صلى الله عليه و سل&#1605Winking smiley a dit: "Allah n'a pas fait descendre dans la Torah et dans l'Evangile d'équivalent à la Mère du Livre"

Abu Sa'id al-Khoudri a dit: Lors d'un déplacement, quand nous nous sommes arrêtés, une servante est arrivée et a dit: "Le seigneur de la tribu souffre d'une morsure et nos hommes sont absents ! Y a-t-il parmi vous un exorciste ?"
Alors, un homme l'a ccompagnée ? Un homme que nous ne soupçonnions pas de guerrison. Il a exorcisé le mal, rétablissant ainsi le seigneur. Celui-ci ordonna trente brebis au profit de notre compagnon et nous abreuva de lait. Et, lorsque nous nous sommes retirés, nous lui avons dit: "Est-ce que tu savais t'y prendre ou est-ce que tu étais en train d'exorciser ?
- Que non a-t-il dit, je n'ai fait qu'exorciser par la Mère du Livre."
Nous nous sommes alors dit: "N'inventez rien jusqu'à ce que nous interrogions (là- dessus) l'Envoyé d'Allah."
A notre retour à Médine, nous en avons fait le récit au Prophète et il a alors dit: "Et qu'est-ce qui lui fait croire qu'elle est une guerrison ? Faites-en la répartition et laissez-moi une part".

Le Prophète (صلى الله عليه و سل&#1605Winking smiley a dit: "Allâh le Très-Haut n'a pas descendu, ni dans la Torah, ni dans l'Évangile, une sourate comme la mère du Coran, elle est les 7 versets répétés [et le Coran sublime que j'ai reçu]". (An-Nasâi, Al-Hâkim qui dit authentique, le confirme Adh-Dhahabi)

Ibn 'Abbas (رضي الله عنهم&#1575Winking smiley a rapporté : "Pendant que Jibrîl était assis en compagnie du Prophète, il entendit un son au-dessus de lui. Il leva alors la tête et déclara : "Voici une porte du ciel qui a été ouverte aujourd'hui et qui n'avait jamais été ouverte avant ce jour". Puis un Ange en descendit et Jibrîl fit ce commentaire: "Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre; il n'y est jamais descendu avant ce jour". L'Ange salua et dit au Prophète: "Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu'aucun prophète avant toi n'avait reçues: "Al-Fâtiha" (L'ouverture du Livre) et les derniers versets de la sourate "Al-Baqara" (La vache). Tu ne liras pas une seule lettre de l'une de ces deux parties du Coran sans être exaucé". (Mouslim)

Les circonstances de la révélation de cette sourate

Ibn 'Abbàs (رضي الله عنهم&#1575Winking smiley rapporte: "Alors que l'Ange Gabriel (عليه السل&#1605Winking smiley était assis auprès du Prophète (صلى الله عليه وسل&#1605Winking smiley, voilà qu'il entendit un bruit venant d'en haut. Il leva la tête et dit: "C'est une porte du ciel qui vient de s'ouvrir aujourd'hui et jamais elle ne s'est ouverte avant ce jour". A travers cette porte descendit un Ange et Gabriel dit: «Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre et il n'y est jamais descendu avant ce jour». L'Ange les salua et dit à Mohammad (صلى الله عليه وسل&#1605Winking smiley : Félicite-toi de deux lumières que Dieu t'a données et qu'il n'a données à aucun prophète avant toi. Ce sont: Le Prélude du Livre [Al-Fâtiha] et les deux derniers versets de la sourate "la Vache" [Al-Baqara]. Tu ne liras pas une seule lettre de ces versets sans obtenir aussitôt les bonnes choses qui y sont demandées à Dieu pour les Croyants". (Mouslim)

1. Au nom de Dieu le Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Ibn 'Abbas (رضي الله عنهم&#1575Winking smiley a dit que l'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سل&#1605Winking smiley ne savait séparer entre les sourates que lorsqu'on lui révéla la "Basmala": Au nom de Dieu le Miséricordieux le Très Miséricordieux.

2. Louange à Dieu, le Seigneur des mondes

Ibn Jarir a dit: "Louange à Dieu" est une reconnaissance envers Dieu seul en dehors de toutes Ses créatures car Il est digne de cette louange pour ce qu'Il a accordé à Ses serviteurs comme bienfaits que nul ne peut les dénombrer, et pour la création de l'homme de sorte qu'il puisse user de tous ses membres et accomplir tous les devoirs qui lui ont été imposés. Dieu avait dispensé largement Ses dons à Ses serviteurs dans le bas monde afin d'être reconnaissants envers Lui, et pour cela Il leur ordonnait de Le remercier en disant: "Louange à Dieu", à savoir que ce terme signifie aussi un éloge dont le Seigneur s'en est loué Lui-même.

L'Envoyé de Dieu a dit: "La meilleure mention de Dieu consiste à dire: "II n'y a d'autre divinité que Dieu", la meilleure invocation est: "Louange à Dieu"." (At-Tirmidhi)

Il a dit aussi: "Lorsque le serviteur reçoit un bienfait de Dieu et dit: "Louange à Dieu", ce qu'il donne est meilleur que ce qu'il a prit". (Ibn Mâja)

Ibn Omar a rapporté que l'Envoyé de Dieu a dit: "Un homme a dit: "Seigneur, à Toi la louange comme il sied à la majesté de Ta Face et à la grandeur de Ton pouvoir". Les deux anges - qui accompagnent toujours l'homme et qui inscrivent ses bonnes et mauvaises actions – trouvèrent une difficulté dans son inscription. Ils montèrent au ciel et dirent: "Seigneur, un de Tes serviteurs a proféré des mots et nous ne savons pas comment nous devons les inscrire". Dieu leur demanda: "Qu'a dit Mon serviteur?" Ils répondirent: "Il a dit: "Seigneur, à Toi la louange comme il sied à la majesté de Ta Face et d la grandeur de Ton pouvoir". Dieu répliqua: "Inscrivez-les comme tels jusqu'à ce qu'il me rencontrera pour le récompenser"." (Ibn Mâja)

Al-Farra' et Abou Oubaid ont dit: "Le mot "monde" se rapporte à toutes les créatures qui sont douées d'intelligence telles: les humains, les génies, les anges et les démons".

Al-Zajjaj avait une opinion contraire et dit: "Elle renferme tout ce que Dieu a créé dans ce bas monde et dans la vie future".

Al-Qourtoubi était de l'avis de ce dernier et dit: "Le mot "mondes" englobe tout ce qui se trouve dans les deux mondes, car Dieu a dit: {‹Et qu'est-ce que le Seigneur de l'univers?› dit Pharaon. ‹Le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux, dit [Moïse], si seulement vous pouviez en être convaincus!› } (26/23-24)

3. Le Miséricordieux, Celui qui fait miséricorde

Al-Qourtoubi a dit: "Dieu s'est qualifié de ces deux attributs après: "Le Seigneur des mondes pour joindre l'exhortation à la crainte, et il tira argument de ce verset: {Informe Mes serviteurs que c'est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux. Et que Mon châtiment est certes le châtiment douloureux.} (15/49-50) et ce verset: {Ton Seigneur est prompt dans Son châtiment, Il est aussi celui qui pardonne, Il est miséricordieux}.

Il a dit: {Il est Miséricordieux envers les croyants.} (33/43)

Ibn Jarir a dit: Le Miséricordieux (Al-Rahman) envers toutes ses créatures, et qui fait miséricordes (Al-Rahim) ne concerne que les croyants.

4. Maître du Jour de la rétribution

L'Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سل&#1605Winking smiley a dit: "Dieu saisira la terre et pliera les cieux de Sa main, puis Il dira: "Je suis le Souverain, ou sont donc les rois de la terre ? Où sont les tyrans? Où sont les orgueilleux?"". (Al-Boukhâri et Mouslim)

Ibn Abbas a dit: "Le jour de la rétribution est le jour de compte final où toutes les créatures seront jugées selon leurs œuvres qu'elles avaient commises, si elles étaient bonnes, elles seront récompensées, si elles étaient mauvaises, elles seront châtiées à moins que Dieu ne les pardonne".

5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours

Voir: Définition de l'adoration

6. Guide-nous dans le droit chemin

An-Nawas Ben Sem'an a rapporté que l'Envoyé de Dieu a dit: "Dieu donne la parabole d'un chemin droit, tout au long de ses bords se trouvent deux murailles munies des portes ouvertes mais couvertes par des rideaux. Sur ce chemin, un homme se tient et s'écrie: "hommes! Empruntez ce chemin sans se dévier". Un autre crieur au-dessus de ce chemin, quand un homme essaie d'ouvrir l'une de ces portes, le met en garde en lui disant: "Malheur à toi. Ne l'ouvre pas. Si tu l'ouvres, tu dois y accéder". Or ce chemin n'est que l'Islam, les deux murailles sont les limites de Dieu, les portes Ses interdictions, la personne sur le chemin est le livre de Dieu et le crieur d'en haut, le sermonneur de Dieu qui se trouve dans le cœur de chaque musulman". (Ahmad)

D'après Ibn Abbas, Le chemin droit est la religion de Dieu qui ne renferme aucune tortuosité.

D'après Ibn Al-Hanafia: il est la religion de Dieu et aucune autre ne serait acceptée.

Moujâhid a dit: "Le chemin droit est la vérité".

Ibn Jarir dit: "Le chemin droit est celui dont Dieu a agréé à Son serviteur qui s'y tient ferme après avoir reçu Ses bienfaits et qui les traduit en actes et paroles, qui sera parmi de ceux que Dieu a comblé de bienfaits, avec les Prophètes, les justes, les témoins et les saints, en le dirigeant vers l'islam."

7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés

Ceux qu'Allah a comblés de faveurs sont les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux

{Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux qu'Allah a comblés de Ses bienfaits: les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels compagnons que ceux-là!} (4/69)

Ceux qui ont encouru la colère d'Allah sont les juifs, et les égarés sont les chrétiens

'Adi Bin Hatim a dit: "J'ai demandé à l'Envoyé de Dieu au sujet de ceux qui sont désignés par ce verset: {Non le chemin de ceux qui ont encouru Ta colère}, il me répondit: "Ce sont les juifs, quant aux égarés ce sont les chrétiens""

{Celui qu'Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs} (5/60)

{des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit.} (5/77)

II est recommandé à celui qui récite la Fâtiha de dire après: "amine" qui signifie: "exauce ma prière"

Abou Hourayra a rapporté: Quand l'Envoyé de Dieu finissait la récitation de ce verset: {non le chemin de ceux qui ont encouru Ta colère, non le chemin des égarés}, il disait: "amine" de sorte qu'il fasse entendre ceux qui se trouvent derrière lui.


Wa Allah o ahlam

salam
m
23 octobre 2004 02:02
SalaamTongue sticking out smileyTongue sticking out smileyTongue sticking out smiley,

Est-ce que tes clins d'oeil sont pour nous dire que tu sais ecrire en Arabe?!Grinning smileyGrinning smileyGrinning smileyGrinning smileyGrinning smiley si oui je te propose de changer ton nom de tachilhite78 a ta3irbite78Tongue sticking out smileyTongue sticking out smileyTongue sticking out smileyTongue sticking out smiley


z
23 octobre 2004 08:39
lol
Grinning smileyGrinning smileyGrinning smiley
génial le coup du clin d'oeil.
---

Merci tachilhite78, je te lis beaucoup tout de suite.
j'apprends de toi, merci.
Si les oliviers connaissaient les mains qui les ont plantés, leur huile deviendrait des larmes. [b][color=#FF0000]@[/color][color=#FF0000]@[/color]@@@@@@ [color=#FF0000]@[/color][color=#FF0000]@[/color][color=#FF0000]@[/color][color=#FFFFFF]@@@@@[/color] [color=#FF0000]@[/color][color=#FF0000]@[/color][color=#009900]@@@@@@[/color][/b]
t
23 octobre 2004 23:36
salam

MD> C pas de moi..les Winking smiley ne viennent pas de moi
la source est risala.net

Zouiti> de rien Smiling Smiley))))))))))))))

salam
t
23 octobre 2004 23:40
salam

al-Baqara

j'ai rien compris au 2 derniers versets? Sad Smiley pkoi les compagnons du prophète (solollah wa 'ali wa salam) sont allez dire qu'ils ne pouvaient pas supporter plus???

MD:> C'est de cette sourate dt tu parlais ds un de tes posts.. sur la trahison des "enfants d'Israel" .. kd tu disais ke ton imam avait pleuré...C T Al Bakara?

salam

Exégèse de la sourate 2: La vache


Les mérites de cette sourate

Abou Hourayra (ÑÖí Çááå Úäå) a rapporté que le Messager d'Allah (Õáì Çááå Úáíå æ Óáã) a dit: "Ne faites pas de vos maisons des tombeaux; Certes, Satan fuit la maison dans laquelle on lit la sourate "Al-Baqara" (La vache)". (Mouslim)

Abi Oumâma al-Bahili rapporte qu'il a entendu le Prophète (Õáì Çááå Úáíå æ Óáã) dire: "Lisez le Coran, car il intercèdera en faveur de son lecteur le jour du jugement. Lisez les deux sourates pleines de lumière (Az-zahrawayn: "La vache" et "La famille de Imran"Winking smiley car, au Jour de la Résurrection, elles viendront sous la forme de deux nuages ou de deux bandes d'oiseaux étalant leurs ailes pour plaider (la cause) de celui qui les lisait. Lisez la sourate "Al-Baqara" (La vache) car sa récitation est une bénédiction et son abandon est regrettable; et elle a le pouvoir de réduire à l'impuissance tout ensorcellement". (Mouslim)

Selon Sahl ben Sa'd, l'Envoyé a dit: "toute chose a une protubérance. Celle du Coran c'est 'la vache".
Quiconque la récite une nuit dans sa maison, le diable n'y entre pas pendants trois jours".

Selon Abou Hourayra, l'Envoyé reçut une nombreuse délégation: il examina alors chacun sur ce qu'il savait du
Coran. Parvenu à un homme qui était le plus bas, il lui dit: "Qu'est-ce que tu as avec toi, Un Tel ?"
-J'ai avec moi telle chose et telle chose et la sourate "la vache", dit le jeune homme.
"Tu as avec toi la sourate de la "vache ?"
"Oui".
"Va" dit le Prophète, "tu es leur émir"

Selon an Nuwâs ben Sam'ân, le Prophète a dit: "le jour de la résurrection on amènera le Coran et ceux qui s'y conformaient, ainsi qu'à leur tête la sourate de "la vache" et de "la famille d'Imran".

1. Alif, Lam, Mim

Ce verset fait parti de ceux qui peuvent prêter à d'interprétations diverses

{C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre: il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses.} (3/7)

Âmir Ach Cha'bi (ÑÍãå Çááå): "Chaque Livre (divin) contient un secret, et le secret du Coran, ce sont les signes initiant (certaines) Sourates". (Ibn Al-Moundhir)

Essais d'interprétations

On rapporte de Ibn Abbas (ÑÖí Çááå ÚäåãÇ) que "alif lâm mîm" signifierait "Je Suis Allah le Plus Savant" ("Ana Allâhou A'lamou"Winking smiley. (As Soyoûti "Al Itqân" 2/9)

Un avis rapporté notamment de As Souddi (ÑÍãå Çááå), et attribué, entre autres, à Ibn Abbas, Ibn Mas'oûd et 'Ali (ÑÖí Çááå Úäåã) Ces lettres seraient des Noms d'Allah. (Ar-Râzi - "Tafsîr Kabîr" 1/6)

Saïd Ibn Joubayr (ÑÍãå Çááå) affirmait pour sa part que ces lettres représentaient en fait des parties de Noms Divins: Ainsi, mis bout à bout, "A.L.R" (alif lâm râ - 11/1), "H.M" (hâ mîm - 41/1) et "N" (noûn - 68/1) donnent le Nom "Al Rahmân" (Le Tout Miséricordieux). (Ar-Râzi dans "Tafsîr Kabîr"Winking smiley

Selon Qatâdah (ÑÍãå Çááå), ces sigles seraient en fait différents noms du Coran. (Abdoul Razzâq dans son Moussannaf)

2. C'est le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute, c'est un guide pour les pieux.

Sa guidance est propre aux croyants

{pour ceux qui croient, il est une guidée et une guérison} (41/44)

{pour les croyants un guide et une miséricorde} (27/77)

3. qui croient à l'invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l'obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué.

La croyance en l'invisible

Abou Jum'a rapporte aussi ceci: "Nous avons soupé avec l'Envoyé. Abou Ubayda ben al Jarrâh, qui était avec nous, a dit: "Ô Envoyé d'Allah, est-ce qu'il y en a qui sont mieux que nous ? Nous avons cru à l'Islam avec toi, nous avons combattu
avec toi. -Oui, a répondu le Prophète, des gens viendront après vous et croiront en moi sans m'avoir vu."

Ibn Mas'ûd a dit: "La cause de Muhammad est claire pour qui la voit. Par Allah ! personne ne croit jamais d'une croyance meilleure que la croyance en l'invisible". Puis il a récité {qui croient à l'invisible [...] ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la vie future)} (2/3-5)


L'invisible est ce qui est invisible aux yeux des hommes, c'est à dire les choses du Jardin, les choses du Feu et ce qui est cité dans le Coran (Ibn Abbâs, Ibn Mas'ûd).


'Atâ a dit: "Celui qui croit en Allah croit en l'invisible."

L'accomplissement de la Salat

Accomplissent le rukû', le sujûd, ainsi que la récitation, le recueillement (Ibn Abbâs).

c'est le fait de perpétuer la prière dans ses heures fixes, ses ablutions, son rukû' et son sujûd (Qatâda).

et dépensent [dans l'obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué

C'est l'aumône légale qu'on fait sur ses biens (Ibn Abbâs)

c'est la dépense de l'homme en faveur de sa famille (d'autres compagnons du Prophète).

Ibn Jarîr, quant à lui, choisit l'avis qui dit que ce segment est général à l'aumône et aux dépenses.


4. Ceux qui croient à ce qui t'a été descendu (révélé) et à ce qui a été descendu avant toi et qui croient fermement à la vie future.

Ibn Abbâs: et qui accordent créance à ce que tu as apporté d'Allah et à ce que les autres envoyés avaient apporté aussi, sans discrimination aucune entre tous les envoyés, et sans récuser ce que ces envoyés ont apporté de leur Seigneur.


Selon l'avis de Mujâhid, qui est évident, la sourate de la Vache contient quatre versets pour qualifier les croyants, deux pour qualifier les mécréants et treize pour qualifier les hypocrites.

5. Ceux-là sont sur le bon chemin de leur Seigneur, et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la vie future).

Suivent la lumière venue de leur Maître et se conforment à ce qu'il leur a envoyé (Ibn Abbâs).


6. [Mais] certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les avertisses ou non: ils ne croiront jamais.

Ils ne croieront pas jusqu'à qu'ils voient le chatiment

{Ceux contre qui la parole (la menace) de ton Seigneur se réalisera ne croiront pas, même si tous les signes leur parvenaient, jusqu'à ce qu'ils voient le châtiment douloureux} (10/96-97)

Selon Ibn Abbâs, l'Envoyé tenait énormément à ce que tous les hommes croient et suivent la guidance: Allah l'informa alors que ne croirait que celui à qui Allah avait écrit le bonheur dans le Rappel premier, et ne s'égarait que celui à qui Allah avait écrit l'infortune dans le Rappel premier.

7. Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles; et un voile épais leur couvre la vue; et pour eux il y aura un grand châtiment.

Leurs coeurs sont scellés à cause de leurs péchés

{Pas du tout, mais ce qu'ils ont accompli couvre leurs cœurs.} (83/14)

Le Prophète a dit: Si le croyant commet un péché, un point noir s'installe dans son cœur. S'il s'en repent, s'en décolle, se blâme, son cœur se récure. Mais s'il en rajoute, le point noir augmente, si bien qu'il domine son cœur. C'est cela dont parle Allah: non pas ! mais leur cœur s'est souillé de leurs propres acquis.

Selon Mujâhid, le cœur des dénégateurs est scellé sous-entend que les péchés se fixent dans leur cœur si bien qu'ils l'entourent complètement.

Selon Ibn Jarîr, certains disent que Allah a scellé leurs cœurs veut dire que Allah nous informe sur l'orgueil des dénégateurs et leur refus d'entendre la Vérité à laquelle ils sont appelés.

8. Parmi les gens, il y a ceux qui disent: "Nous croyons en Allah et au Jour dernier!" tandis qu'en fait, ils n'y croient pas.

Voir: La définition de l'hypocrisie

10. Il y a dans leurs cœurs une maladie, et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti.

{Et quand une Sourate est révélée, il en est parmi eux qui dit: "Quel est celui d'entre vous dont elle fait croître la foi?" Quant aux croyants, elle fait certes croître leur fois, et ils s'en réjouissent. Mais quant à ceux dont les coeurs sont malades elle ajoute une souillure à leur souillure, et ils meurent dans la mécréance} (9/124-125)

Ibn Abbâs: La maladie dont il s'agit est l'hypocrisie.


Abdarrahmân b. Aslam: Cela est une maladie qui touche la foi, non une maladie qui atteint le corps.

Selon as-Suddy, qui se réfère à Ibn Mas'ûd, cette parole divine concerne les hypocrites; le dégât sur la terre est la dénégation, ainsi que la désobéissance à Allah.


11. Et quand on leur dit: "Ne semez pas la corruption sur la terre", ils disent: "Au contraire nous ne sommes que des réformateurs!"

La corruption est la désobéissance

Ne commettez pas de désobéissance sur la terre (Abou al-Aliya).

Mujâhid: Lorsqu'ils se livrent à la désobéissance et qu'on leur dit: "Ne faites pas telle chose, ne faites pas telle autre chose"., ils rétorquent: "Au contraire, nous sommes sur la bonne voie des conciliateurs".


Ibn Jarîr: Les gens d'hypocrisie sont des faiseurs de dégât sur la terre par leur désobéissance à Allah, leur acharnement sur Ses interdits, leur abandon de Ses obligations, leur suspicion sur Sa religion et leurs actions de berner les croyants. Ils pensent ainsi être des réformateurs, des conciliateurs. Avec leur apparence de croyants, ils bernent les croyants (dotés de) leur vérité foncière, ils s'allient avec les dénégateurs contre les croyants. S'ils se suffisaient à leur apparence, leur mal serait moins dangereux.


Leur réforme est la conciliation de la foi et de la mécréance

Nous voulons concilier les deux parties que sont les croyants et les gens du Livre (Ibn Abbâs).

14. Quand ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent: "Nous croyons"; mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent: "Nous sommes avec vous; en effet, nous ne faisions que nous moquer (d'eux)".

quand ils se retrouvent avec leurs présidents en dénégation (Ibn Mas'ûd)

quand ils se retrouvent avec leurs compagnons juifs qui leur demandent de démentir, de contredire le message du Prophète (Ibn Abbâs)

quand ils se retrouvent avec leurs compagnons hypocrites et associants (Mujâhid)

quand ils se retrouvent avec leurs présidents et leurs dirigeants en associance et en malfaisance (Qatâda).


Ibn Jarîr dit que le démon peut être un humain, un djinn, en s'appuyant sur: {des diables d'entre les hommes et les djinns, qui s'inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées} (6/112)

15. C'est Allah qui Se moque d'eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement.

Allah se moque d'eux, par vengeance, Il leur dicte (Ibn Abbâs).

16. Ce sont eux qui ont troqué le droit chemin contre l'égarement. Eh bien, leur négoce n'a point profité. Et ils ne sont pas sur la bonne voie.

Les hypocrite prennent l'errance et délaissent la guidance (Ibn Mas'ûd)

ils achètent la dénégation moyennant la croyance (Ibn Abbâs)

ils croient puis dénient (Mujâhid)

il préfèrent l'errance à la guidance (Qatâda)

17. Ils ressemblent à quelqu'un qui a allumé un feu; puis quand le feu a illuminé tout à l'entour, Allah a fait disparaître leur lumière et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien.

Ar-Râzy: La comparaison est parfaitement juste, parce qu'avec leur croyance ils ont gagné la lumière mais ont ensuite anéanti cette lumière avec leur hypocrisie plongeant ainsi dans une très grande confusion.

Abdarrahmân b. Zayd: C'est cela la caractéristique des hypocrites. Ils étaient croyants si bien que la croyance illumina leur coeur comme la flamme qui illumine les alentours de ceux qui allument le feu, puis ils ont dénié: Alors Allah enleva la lumière de la croyance, à la manière de la disparition de la flamme, et les a abandonnés aveugles dans les ténèbres.

18. Sourds, muets, aveugles, ils ne peuvent donc pas revenir (de leur égarement).

{Car ce ne sont pas les yeux qui s'aveuglent, mais, ce sont les coeurs dans les poitrines qui s'aveuglent} (22/46)

20. L'éclair presque leur emporte la vue: chaque fois qu'il leur donne de la lumière, ils avancent; mais dès qu'il fait obscur, ils s'arrêtent. Si Allah le voulait Il leur enlèverait certes l'ouïe et la vue, car Allah a pouvoir sur toute chose.

{Le jour où les hypocrites, hommes et femmes, diront à ceux qui croient: "Attendez que nous
empruntions [un peu]: de votre lumières". Il sera dit: "Revenez en arrière, et cherchez de la lumière"} (57/13)

Ibn Abbâs dit que leur vue risque d'être emportée à cause de la lumière intense de la vérité.

Allah pouvait bien leur enlever ces sens, parce qu'ils ont abandonné le Vrai après l'avoir connu (Ibn Abbâs).

Ibn Jarîr: Allah s'est décrit ici d'omnipotence, pour mettre en garde les hypocrites contre Son impétuosité.

Ibn Jarîr avec de nombreux exégètes pensent que ces deux exemples ont été donnés pour un seul type d'hypocrites.

21. Ô hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété.

22. C'est Lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit; qui précipite la pluie du ciel et par elle fait surgir toutes sortes de fruits pour vous nourrir, ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez (tout cela).

Ibn Mas'ûd a dit: "J'ai demandé: " O Envoyé d'Allah, quel est pour Allah le péché le plus grave ? - C'est, dit-il,
que tu donnes à Allah un égal alors que c'est Lui qui t'a créé. "

Ne Lui donnez pas des semblables associés (Abou al-Aliya)

Vous savez qu'il est l'Unique, dans la Torah et l'Evangile (Mujâhid).

23. Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d'Allah, si vous êtes véridiques.

Ibn Abbâs: "vos témoins" signifie "vos appuis".

25. Annonce à ceux qui croient et pratiquent de bonnes oeuvres qu'ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux; chaque fois qu'ils seront gratifiés d'un fruit des jardins ils diront: "C'est bien là ce qui nous avait été servi auparavant". Or c'est quelque chose de semblable (seulement dans la forme); ils auront là des épouses pures, et là ils demeureront éternellement.

Ibn Abbâs (que Dieu l'agrée) a expliqué ainsi : "La réalité de ce qui existe dans le paradis n'a de commun avec ce qui existe en ce monde que les noms". (Silsilat ul-ahâdîth as-sahîha, n° 2188)

54. Et [rappelez-vous], lorsque Moïse dit à son peuple: ‹Ô mon peuple, certes vous vous êtes fait du tort à vous-mêmes en prenant le Veau pour idole. Revenez donc à votre Créateur; puis, tuez donc les coupables vous- mêmes: ce serait mieux pour vous, auprès de votre Créateur›!... C'est ainsi qu'Il agréa votre repentir; car c'est Lui, certes, le Repentant et le Miséricordieux!

Ibn Abass (ÑÖí Çááå ÚäåãÇ) a dit : "Le repentir était que chacun d'entre eux doit tuer celui qui rencontre qu'il soit son fils ou son père, il tue avec son épée sans se soucier du nombre de personnes qu'il a tué". (An-Nassai et Ibn Abi Hatim)

144. Certes nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Certes, ceux à qui le Livre a été donné savent bien que c'est la vérité venue de leur Seigneur. Et Allah n'est pas inattentif à ce qu'ils font.

Al-Barâ ibn 'Azib (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: J'ai fait la prière avec l'Envoyé d'Allah (saws) en faisant face à la direction du Jérusalem pendant seize mois; jusqu'au moment où Allah lui révéla ce verset de la sourate d'Al-Baqara: {Où que vous soyez, tournez-y (vers la mosquée sacrée) vos visages...} Ce verset était révélé après que le Prophète (saws) eut fait sa prière, alors, un homme des fidèles s'en alla et passa près d'un groupe des Ansâr qui faisaient la prière (en faisant face au côté de Jérusalem). Quand il les mit au courant du changement de la Qibla, ceux-ci firent aussitôt face à la direction de la Ka'ba. (Mouslim n°818)

184. pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu'avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre. Et si quelqu'un fait plus de son propre gré, c'est pour lui; mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez!

Salama (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: "Quand ce verset {Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu'avec grande difficulté), il y a une compensation: nourrir un pauvre} fut révélé, il était permis de rompre le jeûne à condition de faire une expiation. Cela dura jusqu'à la révélation du verset suivant qui l'abrogea". (Mouslim n°1931)

187. On vous a permis, la nuit d'as-Siyam, d'avoir des rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu'Allah a prescrit en votre faveur; mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées. Voilà les lois d'Allah: ne vous en approchez donc pas (pour les transgresser).C'est ainsi qu'Allah expose aux hommes Ses enseignements, afin qu'ils deviennent pieux.

D'après 'Adî ibn Hâtim (qu'Allah soit satisfait de lui), Quand ce verset: {Jusqu'à ce que se distingue, pour vous le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit fut révélé}, 'Adî ibn Hâtim a dit: "O Envoyé d'Allah! Je mets sous mon traversin deux cordelettes, une noire et une blanche pour distinguer l'aube de la nuit".
- "Ton traversin est donc singulièrement large, répondit le Prophète (saws), le fil noir signifie la noirceur de la nuit et le fil blanc, la blancheur de l'aube". (Mouslim n°1824)

Sahl ibn Sa'd (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: Quand ce verset: Mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc du fil noir fut révélé, l'homme (voulant jeûner) prenait une cordelette blanche et une autre noire et continuait à manger (et à boire) tant qu'il pouvait distinguer l'une de l'autre. Ce fut alors qu'Allah abrogea le verset précédent par celui-ci: {le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit} et on comprit alors qu'il s'agissait de la noirceur de la nuit et de la blancheur de l'aube. (Mouslim n°1825)

189. Ils t'interrogent sur les nouvelles lunes - Dis: "Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le Hajj [pèlerinage]. Et ce n'est pas un acte de bienfaisance que de rentrer chez vous par l'arrière des maisons. Mais la bonté pieuse consiste à craindre Allah. Entrer donc dans les maisons par leurs portes. Et craignez Allah afin que vous réussissiez!".

D'après Al-Barâ' (qu'Allah soit satisfait de lui), Quand les 'Ansâr accomplissaient le grand pèlerinage (le Hajj) et qu'ils rentraient chez eux, ils n'entraient point par la porte de leur maison, mais par l'arrière. Un homme des 'Ansâr étant rentré chez lui par la porte, on lui en fit le reproche et c'est alors que fut révélé ce verset: {Et ce n'est pas un acte de bienfaisance que de rentrer chez vous par l'arrière des maisons}. (Mouslim n°5351)

198. Ce ne sera nullement pour vous un péché de rechercher quelque bienfait de la part de votre Seigneur

Ibn 'Abbàs (ÑÖí Çááå ÚäåãÇ), a dit: "'Oukàdh, Mijanna et Dhoulmajâz étaient des marchés avant l'Islam. Leurs habitants craignaient de commettre un péché en exerçant leur commerce durant les mois du pèlerinage. C'est alors que descendit le verset suivant: {Ce ne sera nullement pour vous un péché de rechercher quelque bienfait de la part de votre Seigneur} (2/198) dans les mois du pèlerinage". (Al-Boukhâri)

199. Ensuite déferlez par où les gens déferlèrent, et demandez pardon à Allah. Car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

'Aïcha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit: "Les Qoraychites et tous ceux qui suivaient leur religion, faisaient halte à Al-Muzdalifa et on les appelait "Al-Hums" (les forcenés, parce qu'ils s'attachaient enfièvrement à leur religion), tandis que tous les autres Arabes faisaient station à 'Arafa. A l'avènement de l'Islam, Allah -à Lui la puissance et la gloire- ordonna à Son Prophète (saws) de faire station à 'Arafa puis d'en déferler, et ce conformément à cette parole divine: {Ensuite, déferlez par où les gens déferlèrent}" (Mouslim n°2140)

201. Et il est des gens qui disent: "Seigneur! Accorde nous une belle part ici-bas, et une belle part aussi dans l'au-delà; et protège-nous du châtiment du Feu!".

D'après Anas (qu'Allah soit satisfait de lui), le Prophète (saws) rendit visite à un musulman qui s'était affaibli jusqu'à ce qu'il fut devenu comme un poulet. Alors le Prophète (saws) dit: "Est-ce que tu faisais une invocation précise ou une certaine requête (à Allah)?".
Et l'homme répondit: "Oui! Je disais: Seigneur! Si jamais Tu me préserves un châtiment dans l'au-delà, anticipe-le-moi ici-bas (estimant une horreur atténuée)".
Sur ce, le Prophète (saws) dit: "Gloire et pureté à Allah! Tu ne peux pas le supporter. Pourquoi donc ne dis-tu pas: {Seigneur! Accorde-nous belle part ici-bas et belle part aussi dans l'au-delà; et protège-nous du châtiment du Feu} Puis le Prophète invoqua Allah en sa faveur et l'homme fut guéri. (Mouslim n°4853)

223. Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l'avance. Craignez Dieu et sachez que vous le rencontrerez. Et fais gracieuses annonces aux croyants !

Jâbir (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: Les juifs prétendaient que quand l'homme entreprenait des rapports charnels avec sa femme (à travers son vagin mais) en se tenant derrière elle, l'enfant, fruit de cette union, sera louche. C'est pourquoi ce verset fut révélé: {Vos épouses sont pour vous un champ de labour (lieu de productivité comme le champ); allez à votre champ comme (et quand) vous le voulez...} (Mouslim n°2592)

Une femme auxiliaire demanda au Prophète ce qu'il en était de l'homme qui se positionne derrière sa femme pour la pénétrer par-devant. Il lui récita alors le verset : "Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme vous le voulez.", en précisant que cela devait se faire uniquement dans le vagin.

Un jour, `Umar dit au Prophète : "Ô Messager de Dieu, je suis perdu !"
Il lui demanda : "Et qu'est-ce qui t'a perdu ?"
`Umar répondit : "J'ai changé de destination hier soir - signifiant par-là qu'il s'était positionné derrière son épouse pour la pénétrer par-devant."
Le Prophète garda le silence et ne dit rien, jusqu'à la révélation du verset susmentionné. Il lui dit alors : "Positionne-toi par-devant ou par-derrière, mais fais attention à la période des règles."

232. Et quand vous divorcez d'avec vos épouses, et que leur délai expire, alors ne les empêchez pas de renouer avec leurs époux, s'ils s'agréent l'un l'autre, et conformément à la bienséance. Voilà à quoi est exhorté celui d'entre vous qui croit en Allah et au Jour dernier. Ceci est plus décent et plus pur pour vous. Et Allah sait, alors que vous ne savez pas.

Ma'qal Ibn Yassar (ÑÖí Çááå Úäå)a dit: "J'ai marié une de mes soeurs à un homme qui divorça d'elle jusqu'a ce que dépasse son délai de viduité, puis il revient me la redemander en mariage, et je lui ait dit: "Je te l'ai marié, je t'ai honoré puis tu la divorcé et tu viens me la redemander, par Allah elle ne reviendra plus jamais à toi." Et c'était (le prétendant) un homme bien, et la femme voulait retourner avec lui. Allah descendit ce verset-ci. Je dis alors au Prophète (Õáì Çááå Úáíå æÓáã): "Maintenant je le fais...", puis je lui ai donné en mariage à cet homme".

Dans une autre version il est dit qu'après la descente du verset, Ma'qal dit: "J'écoute et j'obéis à mon seigneur...". (al-Boukhâri)

238. Soyez assidus aux Salats et surtout la Salat médiane; et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité.

Yazîd ibn Al-Arqâm (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: Pendant la prière, nous parlions et nous causions ensemble jusqu'à la révélation de ce verset: {Tenez-vous devant Allah, avec humilité}. Ainsi reçûmes-nous l'ordre de garder le silence (pendant la prière). (Mouslim n°838)

255. Allah! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyum". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission? il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône "Kursiy" déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.

Un satant dit à Abu Hurayra : "Quand tu iras te coucher, récite le verset du Trône. Allah enverra un gardien chez toi et aucun diable ne s'approchera de toi jusqu'au matin"
Le Prophète lui dit alors : "Il t'a dit la vérité bien qu'il soit un grand menteur, c'était Iblis". (al-Boukhâri)

Oubay ibn Ka'b (ÑÖí Çááå Úäå) a rapporté que le Messager d'Allah (Õáì Çááå Úáíå æ Óáã) a dit: "Ô Abou Al-Moundhir, sais-tu quel est le verset du Livre d'Allah (le Coran) que tu as retenu et qui est le plus sublime?"
Je lui répondis : {Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant Celui qui subsiste par lui-même} (2/255)
Il me frappa alors la poitrine et me dit : "La science (qui t'a été octroyée) te singularise, Abou Al-Moundhir". (Mouslim)

Le Prophète (Õáì Çááå Úáíå æ Óáã) a dit: "Quiconque récite le verset du trône après chaque prière obligatoire, ne sera retenu d'aller au Paradis que par la mort". (an-Nasâi)

260. Et quand Abraham dit: "Seigneur! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts", Allah dit: "Ne crois-tu pas encore?" "Si! dit Abraham; mais que mon coeur soit rassuré". "Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les: ils viendront à toi en toute hâte. Et sache qu'Allah est Puissant et Sage."

D'après Abou Hourayra (qu'Allah soit satisfait de lui), l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: Nous avons plus de droit qu'Abraham (pbAsl) de douter comme il l'a fait en disant: "Seigneur! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts" (2/260), Allah dit: "Ne crois-tu pas encore?" - "Si! dit Abraham; mais que mon cœur soit rassuré..." (Mouslim n°216)

285-286. Le Messager a cru à ce qui lui a été descendu de la part de son Seigneur, ainsi que les Croyants. Tous ont cru en Dieu, à ces Anges, à ces Livres et à ces Messagers. Nous ne faisons aucune différence entre ces Messagers.Dieu ne charge une âme que selon sa capacité. Elle a pour elle ce qu'elle a reçu et elle a contre elle ce qu'elle a acquis. Notre Seigneur! Ne nous en tiens pas rigueur si nous avons oublié ou fauté. Notre Seigneur! Ne nous fait pas supporter une lourde charge comme Tu l'as fait supporter à ceux qui nous ont devancés. Notre Seigneur! Ne nous impose pas ce qui est au-dessus de nos forces. Donne-nous Ton pardon, Ton absolution et Ta miséricorde. Tu es notre Maître; donne-nous la victoire sur les gens mécréant.

Abou Hourayra (r) a dit: "Quand fut descendu sur le Messager de Dieu (saws) le verset suivant: {C'est a Dieu qu'appartient ce qui est dans les cieux et dans la Terre. Que vous montriez ce qui est en vous-mêmes ou que vous le cachiez, Dieu vous jugera là-dessus} (2/284), cela pesa lourdement aux Compagnons du Messager de Dieu (saws). Ils se rendirent auprès de lui et s'accroupirent. Ils dirent: "O Messager de Dieu! On nous a imposé des actions que nous sommes capables de faire: la prière, la guerre sainte, le jeûne et l'aumône. Voilà maintenant qu'on fait descendre sur toi un verset que nous ne pouvons supporter." le Messager de Dieu (saws) dit: "Voulez-vous donc dire comme ont dit les gens des deux Livres précédents: "Nous avons entendu et nous avons désobéi?" Mais dites plutôt: "Nous avons entendu et nous avons obéi, Ton absolution notre Seigneur! C'est vers Toi la destinée." Quand ces gens récitèrent à leur tour ces paroles et que leurs langues s'y furent pliées, Dieu fit descendre le verset suivants: {Le Messager a cru à ce qui lui a été descendu de la part de son Seigneur, ainsi que les Croyants. Tous ont cru en Dieu, à ces Anges, à ces Livres et à ces Messagers. Nous ne faisons aucune différence entre ces Messagers.}. Quand ils mirent ce verset en pratique, Dieu le fit abrogé par le verset suivant: {Dieu ne charge une âme que selon sa capacité. Elle a pour elle ce qu'elle a reçu et elle a contre elle ce qu'elle a acquis. Notre Seigneur! Ne nous en tiens pas rigueur si nous avons oublié ou fauté.} Dieu dit oui. {Notre Seigneur! Ne nous fait pas supporter une lourde charge comme Tu l'as fait supporter à ceux qui nous ont devancés.} Dieu dit oui. {Notre Seigneur! Ne nous impose pas ce qui est au-dessus de nos forces.} Dieu dit oui. {Donne-nous Ton pardon, Ton absolution et Ta miséricorde. Tu es notre Maître; donne-nous la victoire sur les gens mécréant.} Il dit oui. (Mouslim)

Abou Mas'oud Al-Badri (ÑÖí Çááå Úäå) a rapporté que le Prophète (Õáì Çááå Úáíå æ Óáã) a dit: "Celui qui lit la nuit les deux derniers versets de la sourate "Al-Baqara" (La vache) fait suffisamment''. (al-Boukhâri, Mouslim)






 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook