Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam Vidéos Forum News
un retrait progressif italien d'Irak
whiteangel [ MP ]
16 mars 2005 04:23
Washington relativise l'annonce sur un retrait progressif italien d'Irak
AFP | 15.03.05 | 22h25

Les Etats-Unis ont minimisé l'importance de l'annonce par Rome d'un retrait progressif de son contingent d'Irak, en indiquant qu'il n'y avait pas de lien entre cette annonce et l'affaire de l'agent des services secrets italiens Nicola Calipari."Nous apprécions certainement la contribution des Italiens. Ils ont servi et se sont sacrifiés avec des Irakiens et avec d'autres forces de la coalition", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Scott McClellan.Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi a annoncé mardi le retrait progressif d'Irak des quelque 3.000 militaires du contingent italien, troisième force de la coalition internationale, à partir de septembre, à la demande de son opinion publique.Nicola Calipari a été tué le 4 mars par des tirs américains près de l'aéroport de Bagdad pendant l'exfiltration de la journaliste Giuliana Sgrena, une affaire qui a profondément bouleversé l'opinion publique italienne.Le porte-parole de la Maison Blanche a indiqué qu'il ne pensait pas qu'il y ait un lien entre la décision italienne et l'affaire Calipari. "Je n'ai rien entendu de tel de la part des responsables italiens", a-t-il déclaré.M. McClellan a ajouté que le retrait italien "serait basé sur la capacité des forces irakiennes et du gouvernement irakien à assumer plus de responsabilité".M. Berlusconi et sa coalition de droite ont soutenu politiquement l'intervention militaire américaine en Irak et ont envoyé dans ce pays 3.000 militaires en juin 2003 pour une "mission de paix" malgré l'opposition d'une grande partie des Italiens.Le contingent italien est déployé sous commandement britannique dans la région de Nassiriyah (sud).Il a été la cible de nombreuses attaques. 17 militaires et 2 civils italiens ont été tués en novembre 2003 dans un attentat au camion, et 5 autres soldats ont trouvé la mort lors d'affrontements armés ou dans des accidents.Neuf ressortissants italiens ont par ailleurs été pris en otages et trois ont été exécutés par leurs ravisseurs qui réclamaient le retrait des Italiens.Silvio Berlusconi n'a jamais cédé, jusqu'à l'épilogue de la dernière prise d'otage avec la mort de Nicola Calipari, tué par des tirs américains près de l'aéroport de Bagdad pendant l'exfiltration de Giuliana Sgrena.
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook