Menu
Connexion Rencontres Yabiladies Islam CAN 2019 Vidéos Forum News
Un rendez-vous sur le lit de mort...
'Adel [ MP ]
26 septembre 2005 02:24
Bismillâhir Rahmânir Rahîm...

Assalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...





C’est un rendez-vous sur le lit de mort où se trouve un malade gravement atteint, cet adolescent juif qui travaillait comme domestique chez le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui-. C’est un garçon qui lui apprêtait son eau pour l’ablution, lui donnait ses chaussures et accomplissait ses courses. Un jour ce dernier s’absenta auprès du Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- qui alla lui rendre visite et le trouva malade. Il s’approcha de lui et s’assit auprès de sa tête tandis que le père de l’enfant s’assit en face de lui. Le Prophète noble et généreux regarda avec compassion et miséricorde ce jeune adolescent qui faisait ses adieux à la vie présente et se dirigeait vers l’au-delà et lui proposa ce dont il avait le plus besoin à cet instant ; c'est-à-dire la religion avec laquelle il rencontrera son Seigneur. Il l’invita à l'Islam et lui dit :

« Embrasse l'Islam, dis : Je témoigne qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah et que je suis le Messager d’Allah ».


L’adolescent reçut cet appel qui venait de Muhammad –paix et bénédictions d’Allah sur lui- qu’il avait servi et avait bien connu. Il savait que sa situation était bien celle des Prophètes et non celle des tyrans, ni des imposteurs. Cependant, il était encore retenu par le pouvoir d’un père assis auprès de lui. C’est alors qu’il se mit à tourner son regard vers son père, attendant qu’il lui donne la permission. Quant au Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui-, il lui réitéra son invitation, comme s’il faisait une course contre les derniers instants de la vie qu’il avait encore devant lui. Aussi, son père lui dit :

"Obéis à Abû Qassim ; dis ce que te dit Muhammad."

C’est alors que les paroles de vérité jaillirent des lèvres du jeune à bout de souffle :

« Je témoigne qu’il n’y a de divinité [digne d’adoration] qu’Allah et que tu es le Messager d’Allah ».

Il prononça complètement le témoignage, mais il avait aussi complété les derniers instants de sa vie... Il poussa son dernier soupir et mourut aussitôt.
C’est alors que le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- sortit de chez lui se réjouissant de la guidance de ce jeune et de sa bonne fin, en s’exclamant :

« Louange à Allah qui l’a sauvé de l’Enfer par mon biais ! »

Puis s’adressant à ses Compagnons, il leur donna cet ordre :

« Priez sur votre frère. »



Il y a dans ce récit, des points qui nous interpellent à la méditation.

Premièrement : Tu peux t’étonner de cette fréquentation entre le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- et les juifs, au point que sa maison abrite même un jeune juif qui est au service du Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- et s’occupe entre autres de lui offrir l’eau pour les ablutions et de ses chaussures. Nous avons la certitude que tous les Compagnons rêvaient de servir le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- et souhaitaient que leurs enfants aient cet honneur. Malgré cela, il y a eu de la place pour ce jeune juif qui a eu ce mérite et cet honneur. Cela nous fait découvrir l’esprit paisible dans les rapports avec les mécréants –les polythéistes et les juifs- il n’existait donc pas de tension, ni d’appréhension. Un jour alors que le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- passait auprès d’une assemblée qui comprenait un mélange de musulmans, de juifs et de polythéistes, il s’assit avec eux, parla avec eux, les invita à l'Islam, puis s’en alla. Bien mieux, il leur rendait visite dans leurs maisons, répondait à leurs invitations et leur laissait sa porte ouverte pour qu’ils lui rendent visite. Mieux encore, il rapprocha ce jeune parmi eux au point qu’il eut le privilège d’être son garçon de courses.

Tout ceci est une manifestation de la force et de la confiance ; en effet, cette fréquentation est le chemin le plus court pour que ceux-là prennent connaissance de la religion et de ses adeptes et pour supprimer les barrières qui peuvent exister dans leurs têtes et les empêcher de l’accepter ou de le découvrir.
Pour cela, cet adolescent qui reçut l’invitation du Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- étant dans cette situation que nous avons décrite, ne l’accueillit avec un esprit complètement étranger au message et du Messager. Sa fréquentation assidue du Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- lui avait fait découvrir les preuves de sa prophétie et de sa sincérité dans son message. Pour cette raison, sa réponse à cet instant crucial de sa vie fut fondée sur une connaissance précédente et une fréquentation assidue.


Deuxièmement : Nous remarquons la prise en considération du côté humain dans les rapports avec les non musulmans. C’est la tradition de celui qu’Allah a envoyé comme miséricorde pour tout l’univers. Leur prisonnier de guerre est nourri, leur malade est visité, on se lève lorsque passe le convoi funèbre d’un de leurs morts (N’est-ce pas une âme !). C’est pourquoi la visite rendue par le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- à l’adolescent juif qui n’est ni un chef ni un leader, mais un petit domestique, est une des manifestations de la grandeur humaine, de la générosité morale et de la magnanimité mohammadienne que les Compagnons et ceux qui les ont suivis dans le bien ont adoptées. Ils sont ensuite parvenus à ouvrir les cœurs et à les illuminer de la lumière d’Allah et de Sa guidée.


Troisièmement : Tu t’interroges sur le secret de cette joie débordante et de la bonne humeur rayonnante sur le visage du Messager d’Allah –paix et bénédictions d’Allah sur lui- pendant qu’il loue Allah et Le remercie : « Louange à Allah qui l’a sauvé de l’Enfer par mon biais », puis noue le lien de fraternité entre cet adolescent et ses Compagnons et leur confie la responsabilité de prendre soin de ses obsèques : « Priez sur votre frère ».
Nous nous demandons ce qu’ont bénéficié le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- et ses Compagnons d’un petit enfant qui a embrassé l'Islam puis est mort sur le champ. Il n’a donc pas pris part à une bataille à leurs côtés, n’a pas contribué à agrandir leur nombre, ne leur a pas apporté de biens matériels et ne servira plus le Messager d’Allah –paix et bénédictions d’Allah sur lui- comme il le faisait auparavant. Quelle est donc la raison de la joie ?!
Le fait de guider les gens et de les sauver des bas-fonds de l’Enfer était la cause pour laquelle vécut le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui-. Ses sens étaient liés à cela ainsi que sa joie et sa tristesse, sa colère et sa satisfaction. Pour cela, il manifeste cette joie et remercie son Seigneur pour cette grâce qui est le fait qu’un être humain se soit guidé après un égarement et soit sauvé de l’Enfer grâce à son invitation, même si cet enfant s’est islamisé puis est mort sur le champ. Ton Prophète qui manifeste cette joie est le même qui manifeste une grande tristesse au point de faillir périr de regret lorsque se sont détournés de son appel ceux qui s’en sont détournés :

(("Tu vas peut-être te consumer de chagrin parce qu’ils se détournent de toi et ne croient pas en ce discours !"Winking smiley) [Al Kahf, 6]


Ceux qui influencent avec leur discours sont ceux dont le discours est attaché à l’endroit du sentiment dans leurs âmes et dont les effets de leur conformité à cela apparaissent dans leurs sens et leur conscience ; et c’est ainsi qu’était le Messager d’Allah –paix et bénédictions d’Allah sur lui-.


Quatrièmement : Ensuite, tu découvres l’état d’alerte dans lequel vivait le Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- pour son message, en sorte qu’il ne laissait passer aucune occasion pour inviter à l'Islam, guider et transmettre le message sans l’exploiter, même s’il s’agit d’exploiter les derniers instants d’un malade agonisant.

Quant à la modestie sublime qui apparaît dans la visite de ce malade ainsi que la fidélité, la gentillesse et l’affabilité, ce ne sont que quelques manifestations de l’éminence morale de ce Prophète généreux.



(("Oh vous qui croyez, priez sur lui et adressez [lui] vos salutations."Winking smiley) [Al Ahzab, 56].





Source: [www.islamtoday.net]




Wassalâmou 'alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouh...
 
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
Facebook